Wallonie 2014 Petit Futé

-

Français
300 Pages
Read an excerpt
Gain access to the library to view online
Learn more

Description

Participer, découvrir, visiter, rencontrer, déguster, décompresser. L'ouvrage que nous vous offrons est balade à géométrie variable au coeur d'une région exceptionnelle. Le Petit Futé a rassemblé ici un bon millier de suggestions alléchantes pour les 4 saisons : une brochette d'activités à envisager entre amis ou en famille, un patrimoine historique et archtectural unique, des circuits à pied ou à vélo à découvrir, des bonnes adresses à aborder, un terroir à déguster. Province par Province, c'est vers le territoire des Maisons du Tourisme que nous vous renvoyons. Quand à l'agenda, il est le témoin d'une région aux traditions et au folklore vivaces, qui entre carnavals et fêtes populaires n'hésite pas à déployer ses fastes et prouver que ses habitants savent recevoir et faire partager avec tous, des moments privilégiés.
La Wallonie, un univers à (re)découvrir à deux pas de chez soi, au coeur d'une europe en plein essor. Et pour accéder à ces centaines de milliers d'hectares de nature diversifiée et préservée, un réseau de communication hyper développé (trains, autoroutes, aéroports et voies navigables) vous tend les bras.

Subjects

Informations

Published by
Published 02 July 2014
Reads 42
EAN13 9791033125280
Language Français
Document size 63 MB

Legal information: rental price per page 0.0064€. This information is given for information only in accordance with current legislation.

Report a problem

C
O
U
N
T
R
2014-2015
Wallonie
Tourisme & Mémoire
Y

G
U
I
D
EDomaine des
Grottes de
www.grotte-de-han.be
5580 - Han-sur-Lesse
Autoroute E411, sortie 23
Tél +32-(0)84 37 72 13
www.grotte-de-han.be
Petit Futé 2014.indd 1 11/04/2014 22:15:55LE PETIT FUTE WALLONIE 2014-2015
Petit Futé a été fondé par Dominique Auzias.
Il est édité par Les Nouvelles Editions de l’Université Bienvenue
WALLONIE 2014-2015
e Dépôt légal : 2 trimestre 2014
Couverture : © F. DEBATTY © JEANMART-OPT
© B DUBRULLE © PH. PLUMET © JL. FLÉMAL en Wallonie!
© NICOLE DETILLEUX
Impression : Imprimerie de Champagne – 52200 Langres
ISBN : 9782746976825
Editeur : Le tourisme de mémoire est un concept récent
Neocity sprl: rue Geleytsbeek, 168 - 1180 Uccle
apparu au début des années 2000 afin d’assurer la www.petitfute.be - blog.petitfute.be
Email: info@petitfute.be etransmission de la mémoire des conflits du XX siècle
Facebook - G+: Petit Futé Belgique - Twitter: PetitFute_BE
aux jeunes générations. L’année 2014 est marquée Directeur de la publication: Philippe Wyvekens
par de grands évènements, à savoir le centième RÉDACTION
Ont collaboré à cette édition : Bernard Dubrulle, anniversaire de la Première Guerre mondiale et le
Philippe Plumet, Claire Duhaut, Philippe Wyvekens, e70 anniversaire de la Bataille des Ardennes. Catherine Callico, Maïté Sabel
2015 est celle du bicentenaire de la Bataille de ADMINISTRATION
Responsable : Virginie Van Sichelen Waterloo avec la mise en tourisme de la Route
Napoléon en Wallonie reliant Beaumont à Waterloo.PUBLICITÉ / COMMUNICATION
Directeur commercial : Eric Merken - sales@petitfute.be Quotidiennement, nous passons à côté de
Responsables régionaux : Benjamin Lefèvre, Laurent nombreuses traces matérielles dans nos villes Flavion, Manolis Zervakis
et villages ; je pense aux monuments aux Morts,
PRODUCTION
Graphisme & création maquettes : Direction de Studio aux cimetières, aux stèles commémoratives, aux
champs de bataille. Mon ambition est d’inciter les REMERCIEMENTS
Un grand merci à toutes les personnes qui ont d'une visiteurs à (re) découvrir ces lieux qui ont gardé
manière ou d'une autre apporté leur contribution à la
réales traces et la mémoire des civils et des soldats lisation de ce guide. Tout particulièrement à Claire Duhaut
du CGT. Mais aussi à Marie-Paule Eskenazi, Cammie morts dans notre pays. Dans cette thématique du
Jeanne, Guy Lefèvre, Fanny Lardot, Thierry Babette,
Mélodie Brassinne, Catherine Berger, Olivier Daloze tourisme de mémoire, on trouve les villes et villages
martyrs, les positions fortifiées de Liège et Namur, AVERTISSEMENT
Le Petit Futé ne pourra en aucun cas être tenu pour des cimetières d’exception, etc.
responsable quant aux erreurs éventuelles concernant
Les spécificités propres à chaque province, à chaque les tarifs, les jours de fermeture et horaires d’ouvertures
ainsi que les numéros de téléphone des établissements ville et village sont mises en lumière. Des suggestions
mentionnés. Ceux-ci sont donnés à titre indicatif et ne
de visites, d’escapades, d’itinéraires guideront le sont pas contractuels puisqu’ils ne peuvent varier entre
la prise d’informations et la date de parution du guide. visiteur à la rencontre du territoire wallon. Ce guide
Les changements fréquents de propriétaires, d’heures
d’ouverture ainsi que de numéros de téléphone ne nous invite à parcourir la Wallonie à la découverte de
sont que rarement transmis au moment du bouclage. Le ses identités diverses (patrimoine vert,
architeclecteur comprendra aisément cette fluctuation, de même
que la fermeture définitive souvent imprévisible d’établis- tural, industriel, fluvial, gastronomique,…), ainsi
sements en cours de l’année couverte par ce guide. que de nombreuses attractions. N’hésitez pas à
profiter de l’indéniable sens de l’accueil wallon.
De nombreuses adresses représentatives de l’offre
sont proposées : gîtes, chambres d’hôtes, hôtels,
restaurants, bistrots et attractions. Les maisons du
tourisme, les syndicats d’initiative et les offices du
tourisme sont à même de répondre à vos attentes.
En 2014 et 2015, nous avons rendez-vous avec
l’Histoire.
Je vous invite donc à marcher sur ses traces.
Jean-Pierre Lambot
Commissaire général au TourismeSommaire
Se restaurer .......................................106 INVITATION
À voir – À faire ...................................107
AU VOYAGE Charleroi ............................................108
Région de Mons ..................................117Tourisme et mémoire en Wallonie ..........9
Pratique .............................................117Les plus de la Wallonie .........................16
Se restaurer .......................................118Nature....................................................20
À voir – À faire ...................................119Histoire ..................................................24
Mons .................................................122Économie ..............................................27
Wallonie Picarde .................................132Population et langue .............................29
Pratique .............................................134Arts et architecture ..............................32
Se loger 135Enfants du pays ....................................37
Se restaurer .......................................138Gastronomie wallonne ..........................42
À voir – À faire ...................................143Agenda ..................................................54
Parc des Canaux et Châteaux ............152
Pratique .............................................153
BRABANT WALLON Se loger 153
Se restaurer .......................................153Waterloo ................................................65
À voir – À faire ...................................155Pratique ...............................................66
Val de Sambre et Thudinie .................159Se loger 66
Pratique .............................................161Se restaurer .........................................68
Se loger 161À voir – À faire .....................................71
Se restaurer .......................................162Ardennes Brabançonnes ......................76
À voir – À faire ...................................164Pratique ...............................................77
Botte du Hainaut .................................169Se loger 77
Pratique .............................................169Se restaurer .........................................78
Se loger 170À voir – À faire .....................................83
Se restaurer .......................................170Hesbaye Brabançonne ..........................86
À voir – À faire ...................................172Pratique ...............................................86
Se loger 88
Se restaurer .........................................88 LES LACS DE
À voir – À faire .....................................90
L’EAU D’HEURE Pays de Villers.......................................93
Pratique ...............................................93 Les Lacs de l’Eau d’Heure ..................176
Se loger 93 Pratique .............................................176
Se restaurer .........................................94 Se loger ............................................176
À voir – À faire .....................................95 Se restaurer .......................................178
Roman Païs ...........................................96 À voir - À faire ....................................179
Pratique ...............................................96
Se loger 97 NAMUR Se restaurer .........................................98
Pays de Namur ....................................183À voir – À faire ...................................100
Pratique .............................................184
Se loger 184 HAINAUT Se restaurer .......................................186
Pays de Charleroi ................................105 À voir – À faire ...................................188
Pratique .............................................105 Namur ...............................................194
Se loger 105 Sambre-Orneau ..................................207Sommaire
Pratique .............................................207 À voir – À faire ...................................291
Se restaurer .......................................208 Basse-Meuse ......................................292
À voir – À faire ...................................209 Pratique .............................................292
Condroz-Famenne ..............................211 Se loger 293
Pratique 212 Se restaurer .......................................294
Se loger .............................................212 À voir – À faire ...................................297
Se restaurer .......................................213 Pays de Herve .....................................299
À voir – À faire ...................................213 Pratique .............................................299
Haute-Meuse Dinantaise ....................215 Se loger 300
Pratique 216 Se restaurer .......................................302
Se loger .............................................216 À voir – À faire ...................................304
Se restaurer .......................................220 Pays de Vesdre....................................306
À voir – À faire ...................................225 Pratique .............................................306
Visites guidées 233 Se restaurer .......................................307
Vallées des Eaux Vives .......................234 À voir – À faire ...................................309
Pratique .............................................235 Cantons de l’Est ..................................310
Se loger 235 Pratique 311
Se restaurer .......................................236 Se restaurer .......................................313
À voir – À faire ...................................237 À voir – À faire ...................................314
Visites guidées 240 Pays des Sources ................................320
Val de Lesse ........................................241 Pratique .............................................320
Pratique .............................................241 Se loger 321
Se loger 242 Se restaurer .......................................322
Se restaurer .......................................242 À voir – À faire ...................................323
À voir – À faire ...................................243 Ourthe-Amblève ..................................327
Ardenne Namuroise ............................248 Pratique .............................................327
Pratique .............................................248 Se restaurer .......................................329
Se restaurer .......................................249 À voir – À faire ...................................332
À voir – À faire ...................................250 Huy-Meuse-Condroz ...........................335
Pratique 335
Se loger .............................................336
LIÈGE Se restaurer .......................................336
Pays de Liège ......................................253 À voir – À faire ...................................338
Vallées de la Pratique .............................................253
Se restaurer .......................................255 Burdinale et Mehaigne .......................341
À voir – À faire ...................................258 Pratique .............................................342
Liège .................................................263 Se loger 342
Thermes et Côteaux ............................287 Se restaurer .......................................343
Pratique .............................................287 À voir – À faire ...................................345
Se restaurer .......................................288 Hesbaye et Meuse...............................347Sommaire
Pratique .............................................387Pratique .............................................347
Se loger 387Se loger 348
Se restaurer .......................................387Se restaurer .......................................348
À voir – À faire ...................................388À voir – À faire ...................................350
Pays d’Ourthe et Aisne .......................390
Pratique .............................................390
LUXEMBOURG Se loger 391
Se restaurer .......................................394Pays d’Arlon ........................................355
À voir – À faire ...................................396Pratique .............................................356
Pays de Vielsalm-Gouvy .....................398Se restaurer .......................................357
Pratique .............................................399À voir – À faire ...................................357
Se loger 399Arlon ..................................................358
Se restaurer .......................................400Pays de Gaume 360
À voir – À faire ...................................400Pratique .............................................361
Pays d’Houffalize-la Roche ................402Se loger 361
Pratique .............................................404Se restaurer .......................................362
Se loger 404À voir – À faire ...................................362
Se restaurer .......................................405Pays de la Semois ...............................364
À voir – À faire ...................................407Pratique .............................................365
Pays de Bastogne ...............................409Se loger 365
Pratique .............................................410Se restaurer .......................................366
Se loger 412À voir – À faire ...................................368
Se restaurer .......................................413Pays de Bouillon .................................370
À voir – À faire ...................................415
Pratique .............................................370
Pays de la Forêt d’Anlier ....................419Se loger 371
Se restaurer .......................................372
À voir – À faire ...................................372 ORGANISER
Pays de Saint-Hubert ..........................376
SON SÉJOUR Pratique .............................................377
Se loger 377 Se rendre en Wallonie.........................422
Se restaurer .......................................378 Par la route ........................................422
À voir – À faire ...................................379 Par le train .........................................423
Haute-Lesse ........................................383 Par avion ...........................................424
Pratique .............................................384 Avant de partir ...................................425
Se restaurer .......................................384 S'informer 426
À voir – À faire ...................................385 Les médias ........................................426
Pays de Marche et Nassogne .............386 Index ...................................................428
Nous avons opté pour un découpage par Province et par Maison du Tourisme (42 au total).
Pour chaque Maison du Tourisme, nous répertorions par ordre alphabétique - selon
l’offre et notre sélection - ce qu’il y a à voir, à faire, le gîte et le couvert.
Des événements sont mis à jour en permanence sur www.commemorer14-18.be ainsi
que sur les sites des provinces, des Maisons du Tourisme, des syndicats d’initiative,
des offices du tourisme, sur www.wallonia.be et sur www.belgique-tourisme.be.Meuse
Sem io s
l Albert
ana
C
MT de la Basse-Meuse
MT des Ardennes MT de la Hesbaye brabançonne
brabançonnes
MT du Pays
de HerveMT de Waterloo MT du Pays de Liège
MT de la Wallonie Picarde MT
Hesbaye-Meuse MT du PaysMT du Roman Païs MT des Vallées de Vesdre
de la BurdinaleMT du Pays
MT et de la Mehaignede Villers MT des Thermes
Sambre-Orneau et Coteaux
MT du Parc des MT du Pays
des SourcesCanaux et Châteaux
MT de Huy-Meuse
-Condroz MT d'OurtheMT du Pays de MT des Cantons de l’EstCharleroi -Amblève
MT du Pays de Namur
MT de la Région
de Mons MT du Val de Sambre
et de Thudinie
MT Condroz-Famenne
MT d'Ourthe et d'Aisne
MT de la
HauteMeuse dinantaise
MT du Pays
de Vielsam-Gouvy
MT du Pays de Marche
et de Nassogne
MT du Val de Lesse
MT du Pays
MT de la Botte d'Houffalize - La RocheMT de la Vallée
du Hainaut des Eaux Vives
MT du Pays
de Bastogne
MT du Pays de MT du Pays de
la Haute-Lesse Saint-Hubert
MT de l'Ardenne
namuroise
MT du Pays de Bouillon
MT de la Forêt d'Anlier
MT du Pays
de la Semois
MT du Pays
d’Arlon
MT du Pays de
Gaume
KnokkeMétropoleHeist
MER DU NORD6
Ville secondairePAYS-BAS 400
Maison du tourisme
200
A n vers Aéroport international
100
Ostende Anvers Nom de ProvinceN amurBruges Lommel
Eeklo TGV Station TGVHerentals
Voies principalesFlandre orientaleWallonie BELGIQUELokeren
FL ANDRE
Flandre occidentale Gand Malines ALLEMAGNE
Brabant flamandIzegem Genk
Zottegem PAYS-BASLimb our g
TGV
Bruxelles MaastrichtTirlemont
Mouscron
AachenRenaix
Waterloo
Brabant wallon Waremme
Louvain
Lille la-NeuveAth Liège
TGV TGV PARC NATUREL DESTournai
HAUTES FAGNES- EIFELSeraingNivellesH ainaut Verviers
HuyFleurus
Signal de
BorangeCanal du
694 m.St-Ghislain Soignies Spa
AndenneTGV Liège
TGV NamurMons Charleroi
MalmédyFR ANCE
N amurThuin
Valenciennes
Ciney
Maubeuge St-Vith
Dinant
Marche-enFamenneBeaumont Philippeville La
RocheHastière
en-ArdenneCambrai
Rochefort
AvesnesBeauraingsur-Helpe
Couvin
Chimay
FLANDRE Bastogne
Anvers L uxemb our g
FlandreFlandre Limbourgorientale
occidentale
NeuchâteauBrabant flamand Vresse
Bruxelles
Brabant wallon Bouillon
Liège LUXEMBOURG
Hainaut
Namur Florenville
WALLONIE Arlon
Luxembourg
Luxembourg
Virton
0 40 km
0 25 km
C
e
n
t
Oise
r
Sambre
e
Meuse
Lys
Ou the
r
Escaut
Meuse
Altitude
(en mètres)Meuse
Sem io s
l Albert
ana
C
MT de la Basse-Meuse
MT des Ardennes MT de la Hesbaye brabançonne
brabançonnes
MT du Pays
de HerveMT de Waterloo MT du Pays de Liège
MT de la Wallonie Picarde MT
Hesbaye-Meuse MT du PaysMT du Roman Païs MT des Vallées de Vesdre
de la BurdinaleMT du Pays
MT et de la Mehaignede Villers MT des Thermes
Sambre-Orneau et Coteaux
MT du Parc des MT du Pays
des SourcesCanaux et Châteaux
MT de Huy-Meuse
-Condroz MT d'OurtheMT du Pays de MT des Cantons de l’EstCharleroi -Amblève
MT du Pays de Namur
MT de la Région
de Mons MT du Val de Sambre
et de Thudinie
MT Condroz-Famenne
MT d'Ourthe et d'Aisne
MT de la
HauteMeuse dinantaise
MT du Pays
de Vielsam-Gouvy
MT du Pays de Marche
et de Nassogne
MT du Val de Lesse
MT du Pays
MT de la Botte d'Houffalize - La RocheMT de la Vallée
du Hainaut des Eaux Vives
MT du Pays
de Bastogne
MT du Pays de MT du Pays de
la Haute-Lesse Saint-Hubert
MT de l'Ardenne
namuroise
MT du Pays de Bouillon
MT de la Forêt d'Anlier
MT du Pays
de la Semois
MT du Pays
d’Arlon
MT du Pays de
Gaume
KnokkeMétropoleHeist
MER DU NORD 7
Ville secondairePAYS-BAS 400
Maison du tourisme
200
A n vers Aéroport international
100
Ostende Anvers Nom de ProvinceN amurBruges Lommel
Eeklo TGV Station TGVHerentals
Voies principalesFlandre orientale
BELGIQUELokeren
FL ANDRE
Flandre occidentale Gand Malines ALLEMAGNE
Brabant flamandIzegem Genk
Zottegem PAYS-BASLimb our g
TGV
Bruxelles MaastrichtTirlemont
Mouscron
AachenRenaix
Waterloo
Brabant wallon Waremme
Louvain
Lille la-NeuveAth Liège
TGV TGV PARC NATUREL DESTournai
HAUTES FAGNES- EIFELSeraingNivellesH ainaut Verviers
HuyFleurus
Signal de
BorangeCanal du
694 m.St-Ghislain Soignies Spa
AndenneTGV Liège
TGV NamurMons Charleroi
MalmédyFR ANCE
N amurThuin
Valenciennes
Ciney
Maubeuge St-Vith
Dinant
Marche-enFamenneBeaumont Philippeville La
RocheHastière
en-ArdenneCambrai
Rochefort
AvesnesBeauraingsur-Helpe
Couvin
Chimay
FLANDRE Bastogne
Anvers L uxemb our g
FlandreFlandre Limbourgorientale
occidentale
NeuchâteauBrabant flamand Vresse
Bruxelles
Brabant wallon Bouillon
Liège LUXEMBOURG
Hainaut
Namur Florenville
WALLONIE Arlon
Luxembourg
Luxembourg
Virton
0 40 km
0 25 km
C
e
n
t
Oise
r
Sambre
e
Meuse
Lys
Ou the
r
Escaut
Meuse
Altitude
(en mètres)NEW
BASTOGNE
WAR MUSEUM
www.bastognewarmuseum.be
Ville de Bastogne
© Corbis © All rights reservedINVITATION AU VOYAGE
Tourisme et NEW
mémoire en
WallonieBASTOGNE
POURQUOI SE SOUVENIR
Le choix de ce guide n’est pas neutre. Ni pour ou philosophique, cette sélection tisse le
vous, lecteur-touriste, ni pour leurs auteurs. lien nécessaire entre le passé et le présent.
Le tourisme de mémoire, appelé aussi Résistant à une autre tentation tout aussi WAR MUSEUM
tourisme historique, apporte par son ancrage préoccupante, d’être une « attraction » ou de
dans les racines collectives de notre société, favoriser le voyeurisme, les lieux de mémoire www.bastognewarmuseum.be
une dimension complémentaire aux plaisirs utilisent cependant toutes les techniques
du tourisme. actuelles de communication pour favoriser la
En particulier, ce guide s’articule autour de compréhension sans dénaturer le sens des
trois évènements dont l’empreinte persiste évènements représentés. Ceux-ci perdent
en Wallonie : leur symbolique reliquaire au profit d’une
- la Bataille de Waterloo approche historique qui n’oublie pas la
- la Guerre 14-18 dimension culturelle.
- la Bataille des Ardennes. Le parcours touristique de mémoire n’est pas
Placés dans leur contexte historique, ils nécessairement une promenade joyeuse. Il
servent de repères à des parcours mémoriels peut être dérangeant voire même traumatisant
que le touriste aura tout le loisir de composer pour certains, quelles que soient les méthodes
à son gré. de présentation utilisées. Au touriste de faire
Ici, la mémoire s’intéresse aux victimes mili- un choix motivé et éclairé, en particulier s’il
taires et civiles qui ont été mêlées d’une est accompagné de jeunes enfants, pour en
manière ou d’une autre aux affrontements. retenir toutes les richesses. Il lui incombe
Ils se côtoient non pour nier leurs différences également de respecter les lieux et donc la
mais avec la volonté de les dépasser et de mémoire de ceux qui y sont pour l’éternité.
valoriser la paix et la réconciliation. Articulés autour des trois thèmes cités, ce
Le tourisme de mémoire ambitionne d’être guide n’oublie pas la dimension locale. Le
garant de valeurs humanistes et universelles. tourisme de mémoire favorise un
développeUn lieu, une date, une reconstitution, un ment économique et répond à une recherche
musée, un monument, un cimetière ou une identitaire dont le visiteur va bénéficier en
simple plaque commémorative… les éléments découvrant les authentiques productions
constitutifs de ce tourisme sont riches et locales. La gastronomie, les bistrots du terroir,
diversifiés. La sélection proposée par ce les lieux privilégiés d’hébergement, tous les
guide s’appuie sur un choix qui nous semble renseignements touristiques s’y trouvent
représentatif (et forcément non exhaustif) de mêlant heureusement tourisme et mémoire.
cette page de l’histoire en Wallonie. Marie-Paule Eskénazi
Bafouant la tentation de récupération politique Directrice de Tourisme autrement asbl
Ville de Bastogne
© Corbis © All rights reserved10 ® TOURISME ET MÉMOIRE EN WALLONIE - Repères historiques
REPÈRES HISTORIQUES
légion d’honneur dès le 7 août tandis que les La guerre 14-18 en Wallonie
cafetiers parisiens, habitués à servir le café A la veille du déclenchement du conflit,
viennois, décident de rebaptiser ce dessert en l’opinion publique belge espère encore que
« café liégeois » en l’honneur de la résistance le pays, protégé par son statut de neutralité,
de la ville et de ses forts !puisse échapper à l’affrontement.
Tandis que les forts de Namur, bombardés C’est sans compter avec le plan d’attaque
à leur tour, tombent entre les 21 et 25 août allemand Schlieffen-Molkte qui prévoyait
et que Bruxelles est occupée le 20, l’armée notamment que l’aile droite de l’armée devait
belge fait retraite et se replie sur le « réduit pénétrer en Belgique – une petite nation qui
national » d’Anvers protégé également par ne devait guère opposer de résistance – pour
une ceinture de forts.
effectuer un mouvement tournant au nord du Après avoir réduit la résistance de la Place
sillon Sambre et Meuse et prendre les défenses
Forte de Liège (PFL), tandis que plusieurs françaises à revers.
régiments restent bloqués par le siège
La mise en œuvre de ce plan, qui implique d’Anvers, le reste de l’armée allemande
de violer la neutralité belge, se concrétise effectue son mouvement tournant dans les
avec l’ultimatum du 2 août exigeant le libre
vallées de la Sambre et de la Meuse entre
passage des troupes allemandes à travers Dinant et Charleroi. Fin août, le centre des
notre territoire pour s’opposer à une prétendue opérations s’est déplacé vers un nouveau
avancée des troupes françaises. Le rejet de cet secteur : la frontière franco-belge. Cette
ultimatum par le gouvernement belge le 3 août « bataille des frontières », qui oppose cette
provoqua l’entrée des troupes allemandes dans fois les troupes françaises et britanniques aux
notre pays le 4 au matin et l’attaque de Liège Allemands, se déroule chez nous du 18 au
le 5. La première victime de l’armée belge, 24 août, essentiellement dans les régions de
est tuée à Thimister dès le 4 août. Le même Charleroi (bataille de la Sambre) et de Mons
jour, la Grande-Bretagne entre dans le conflit et dans la province de Luxembourg.
en réaction à la violation de notre neutralité. Les combats violents avec de lourdes pertes
La Belgique avait structuré son système de humaines tournent à l’avantage des armées
défense autour des forts de la Meuse (Liège allemandes et s’achèvent avec la retraite
et Namur) et du « réduit national » d’Anvers. des troupes françaises et britanniques. Un
L’exécution du plan Schlieffen-Moltke impose mouvement de recul jusqu’à la bataille d’arrêt
de réduire rapidement la résistance des de la Marne du 6 au 9 septembre 1914.
12 forts de la Position Fortifiée de Liège (la Début octobre, la menace d’encerclement
« PFL ») qui empêchent le passage de la Meuse oblige les troupes belges à quitter Anvers pour
et barrent la route de Paris. faire retraite vers l’Yser où elles parviennent
Les Belges, sous les ordres du général Leman, à stopper l’avance allemande à la faveur des
résistent avec ténacité et les Allemands inondations de l’arrière-pays déclenchées
confient à l’artillerie la lourde tâche de réduire le 29 octobre lors l’ouverture du système
les forts au silence. Ils utilisent notamment d’écluses de Nieuport. Début novembre, la
leurs pièces les plus lourdes, deux obusiers guerre de mouvement est terminée, un front
de 420 mm connus sous le nom de « Gross continu et stabilisé s’étend de la mer du Nord
Bertha ». Le 15 août, le fort de Loncin qui jusqu’à la frontière suisse. En Wallonie, la
contrôle la route et le chemin de fer de ligne de tranchées traverse la commune
Bruxelles est bombardé, ensevelissant une de Comines-Ploegsteert qui conserve de
partie de la garnison. nombreuses traces de cette période de la
Si les combats autour des forts de Liège guerre de position et l’engagement des troupes
n’ont eu qu’un impact limité sur le plan stra- du Commonwealth dans le secteur.
tégique des Allemands, en revanche leur La phase de guerre de mouvement s’est
résistance jouera un rôle important dans accompagnée de violences dirigées contre
l’opinion publique en Belgique et à l’étranger. la population civile. Dans leur avancée, les
La « vaillante Belgique » fait figure de David troupes allemandes massacrent quelques
tenant tête à Goliath. La ville de Liège reçoit la 6 500 civils en Belgique, et dans le Nord INVITATION AU VOYAGE
Repères historiques - TOURISME ET MÉMOIRE EN WALLONIE √ 11
de la France, plusieurs localités sont quasi
totalement détruites. Les villes (Andenne,
Visé, Tamines, Dinant) et villages martyrs
(notamment en Gaume) de Wallonie payent
un lourd tribut à un conflit d’une « brutalité »
inédite.
Les combats de la guerre de mouvement
terminés, s’en suit une longue période
d’occupation pour la majeure partie de la Belgique.
En organisant cette occupation, les Allemands
ont un double objectif : assurer le maintien de
l’ordre et utiliser à leur profit les ressources
économiques du pays. Concrètement, le
territoire est divisé en deux zones. Celle, proche
du front est contrôlée directement par les
militaires : en Wallonie, c’est le cas du sud
des provinces du Hainaut et de Luxembourg.
Le reste du pays est contrôlé par une
administration civile, dirigée par un gouverneur
général installé à Bruxelles.
Le régime d’occupation est sévère : contrôles
et limites à la liberté de circulation,
réglementations (en novembre 1914, le pays occupé se
vit imposer… de passer à l’heure allemande),
réquisitions de biens et marchandises, impôt
de guerre, déportation de main-d’œuvre
ouvrière et arrestations d’opposants politiques.
Le plus gros problème qui se posera tout
au long de la guerre sera celui du
ravitaillement et de la menace de famine. Dès avant La Bascule, monument
du Royal Irish Regiment à Mons.guerre, la production propre de la Belgique,
un pays très densément peuplé, ne suffisait
territoire des provinces de Luxembourg, de plus pour couvrir les besoins alimentaires
Liège et de Namur. Ces affrontements se sont de la population, la rendant dépendante des
étalés du 16 décembre 1944 au 28 janvier importations de vivres rendues impossibles
1945 : ils furent grands par les effectifs par le blocus allié.
déployés et intenses par l’abondance de C’est dans ce contexte que la Belgique
combats et de victimes.bénéficiera de la première aide humanitaire
L’objectif d’Hitler était de foncer au travers des internationale de l’histoire avec l’action de la
Ardennes dans le but de franchir la Meuse et Commission for Relief in Belgium de
l’Améride s’emparer de ses ponts puis de reprendre cain Herbert Hoover, chargée de la récolte de
les infrastructures portuaires d’Anvers pour fonds et de l’achat de denrées alimentaires
empêcher l’acheminement du ravitaillement à l’étranger ainsi que de leur acheminement
et des renforts des alliés. Le Führer entend en Belgique où elles étaient distribuées à la
couper et isoler l’armée britannique de l’armée population par le Comité national de secours
américaine afin de les contraindre à capituler et d’alimentation fondé par Ernest Solvay et
séparément et d’obtenir ainsi la signature Emile Francqui.
d’une paix séparée sur le front occidental. Enfin, l’occupation voit aussi la naissance
L’armée allemande de l’ouest pourrait alors de mouvements de résistance dans lesquels
être transférée à l’est pour arrêter la progres-s’engagent les patriotes.
sion de l’armée russe. Trois armées sont
La Bataille des Ardennes réquisitionnées pour cette offensive débattue
eLa bataille des Ardennes, considérée comme par les principaux généraux : la 5 SS Panzer
el’ultime affrontement de la Seconde Guerre Armee de Hasso von Manteuffel, la 6 de Sepp
emondiale en Belgique s’est déroulée sur le Dietrich et la 7 d’Eric Brandenberger.
© WBT – MORGANE VANDER LINDEN12 ® TOURISME ET MÉMOIRE EN WALLONIE - Repères historiques
Favorisée par l’effet de surprise, la dispro- l’acclament et se soumettent à lui. Napoléon
portion des effectifs engagés et une météo poursuit, entre à Paris le 20 mars et provoque
exécrable, l’offensive allemande déclen- la fuite de Louis XVIII à Gand.
chée le 16 décembre à 5h30 sur un front Début juin, la France est sur le point d’être
de 125 kilomètres engrange des succès assiégée par plusieurs armées qui convergent
einitiaux, notamment ceux de la 6 SS Panzer vers elle. Principalement par les troupes
prusArmee parvenue à La Gleize. Mais la résis- siennes du Maréchal Blücher et celles d’Arthur
tance américaine à Saint-Vith et à Bastogne Wellesley, duc de Wellington, mais aussi par
permettent à la contre-offensive de Bernard les Autrichiens, les Russes, les Espagnols,...
Montgoméry et de George Patton de s’orga- Le QG des Anglais est installé à Bruxelles et
niser rapidement. celui des Prussiens à Namur. Napoléon a
Après de multiples tentatives, les ambitions hâtivement recomposé et réarmé ses troupes
allemandes ne seront pas atteintes en raison qui se mettent en route pour Bruxelles, le
du manque de carburant, de ravitaillement but étant de battre les alliés à tour de rôle
mais surtout à cause de la ténacité des Alliés. avant qu’ils ne puissent exécuter leur jonction.
L’armée est stoppée à Celles à la veille de Elles pénètrent en Belgique par Beaumont. La
Noël : c’est le début du reflux allemand conduit première bataille aura lieu au lieu-dit les
par une météo exécrable. Les alliés récupèrent Quatre-Bras à Genappe, croisement entre les
progressivement l’ensemble du territoire et se routes Charleroi-Bruxelles et Namur-Nivelles.
retrouvent aux portes de l’Allemagne, ce qui Le maréchal Ney, nommé par Napoléon,
eva précipiter la défaite du III Reich. y bouscule une partie de l’armée de
Le bilan humain est lourd en tués, blessés Wellington. Les Français font également
et disparus (plus de 100 000 hommes côté reculer les Prussiens de Ligny, plus au sud,
allemand, plus de 85 000 du côté américain vers Wavre. Informé, Wellington ordonnera
et britannique). A ces nombres s’ajoutent aussi la retraite de ses troupes plus au nord, à
les nombreux civils ardennais. Les dégâts Waterloo où il installe son QG. Napoléon envoie
matériels sont considérables, des villes et l’aile droite de son armée commandée par
villages sont complètements détruits ou Grouchy à la poursuite de Blücher. Il passera la
fortement endommagés par les bombes et
nuit du 17 au 18 juin à la Ferme du Caillou. Le le passage des troupes. Il faudra des années
17 juin, un orage éclate et transforme le futur pour reconstruire ces régions.
champ de bataille en un véritable bourbier.Des noms de personnes, de généraux
La bataille dite de Waterloo peut commencer et et maréchaux (von Runstedt, Patton,
se déroulera principalement sur les communes Montgoméry, Eisenhower, Bradley,…), de villes
actuelles de Braine-L’Alleud et Lasne. Les et villages (Bastogne, Saint-Vith, Houffalize,
troupes de Wellington, « Armée des Alliés », Malmédy,…) de cimetières
(Neuville-ensont composées de 68 000 hommes : Condroz, Henri-Chapelle, Recogne, Hotton)
Britanniques, Néerlandais, Hanovriens, résonnent encore aujourd’hui dans la mémoire
Brunswickois et Nassoviens et celles de de tous.
Napoléon de 78 000 hommes avec une artil-2014 verra l’inauguration du Bastogne War
lerie plus performante. Toutefois, le terrain Museum, ainsi qu’en décembre le célèbre
détrempé empêchera réduira nettement l’effi-Nuts day (célébrant le célèbre « Nuts » du
cacité des boulets de fer tirés par les canons.général McAuliffe).
La bataille démarre à 11h30 par l’attaque
du château-Ferme de Hougoumont tenu La Bataille de Waterloo
par 2 000 Britanniques. Sans succès, les Après avoir conquis une grande partie de
8 000 Français y resteront bloqués toute la l’Europe, Napoléon est battu au terme de
journée. Lorsque leurs cavaliers attaquent la campagne de Russie en1812. Après avoir
les artilleurs anglais, ceux-ci se réfugient abdiqué, il est exilé sur l’île d’Elbe, au large
au centre de carrés d’infanterie impéné-de la Toscane. Louis XVIII devient roi de
trables. Les Français négligeront de prendre France. Mais Napoléon n’a pas dit son dernier
ou détruire les canons ce qui permettra aux mot. Il s’évade de l’île d’Elbe 300 jours après
Anglais d’en faire bon usage... Vers 16h, y avoir été envoyé et débarque à Vallauris,
eren Provence, le 1 mars 1815. C’est le début l’avant-garde prussienne arrive sur l’est du
de la campagne des 100 jours. Il remonte champ de bataille par la vallée de la Lasne.
vers Paris, tandis que les troupes envoyées Plancenoit est prise et reprise plusieurs fois
par Louis XVIII pour contrer leur avancée et Napoléon doit engager ses réserves.INVITATION AU VOYAGE
Les traces laissées - TOURISME ET MÉMOIRE EN WALLONIE √ 13
Wellington peut donc replacer ses pions sur sa exil, Napoléon terminera ses jours, prisonnier
gauche pour renforcer son centre. Napoléon des Anglais sur l’île de Sainte-Hélène en
engage sa Garde à 19h30, mais celle-ci plein milieu de l’Atlantique Sud et décèdera
doit reculer, ce qui crée la panique dans le 5 mai 1821.
l’ensemble de l’armée française. Et c’est Aujourd’hui, les différents lieux stratégiques se
la déroute. Wellington laisse les Prussiens visitent : la Ferme d’Hougoumont et la Ferme
poursuivre les Français en fuite, ses propres du Caillou, aménagées en musée napoléonien.
troupes étant épuisées. Il rentre à son QG, y Egalement, le hameau du Lion situé sur la ligne
rédige son rapport et donne à la bataille le de front où s’opposèrent Français et Anglais.
nom de l’endroit où il se trouve : Waterloo. Vous y découvrirez la célèbre Butte du Lion
Le bilan des pertes est particulièrement ainsi qu’un panorama et différents films sur
élevé : 11 000 tués, 30 000 blessés et la Bataille. Le musée Wellington se situe plus
10 000 chevaux tués. Subissant un nouvel au centre de Waterloo.
LES TRACES LAISSÉES
tières. Qu’ils soient belges, français, britan-Les cimetières militaires
niques, américains ou allemands, les soldats, eC’est dans le courant du 19 siècle, notamment
sous-officiers et officiers tombés dans les lors de la guerre de Sécession, qu’apparaît
affrontements des deux conflits mondiaux la pratique d’ensevelir les soldats morts au
s’y retrouvent égaux devant la mort.combat dans des sépultures individuelles
Toutefois, chaque pays ayant édicté ses regroupées dans des cimetières militaires
nationaux tels qu’on les connaît aujourd’hui. propres règles uniformisées d’aménagement,
Traces marquantes des deux conflits mondiaux, l’aspect et l’organisation des lieux et des
on recense en Wallonie de nombreux cime- tombes diffèrent singulièrement.
14-18 C’est notre histoire
Cette magnifique expo (soutenue par le Fédéral et les Régions) a été mise sur pied grâce
aux riches collections du musée. Elle permet de comprendre toutes les facettes de ce
conflit qui a embrasé l’Europe il y a 100 ans. Le sort de la Belgique est particulier car
notre pays est l’un des seuls à avoir été entièrement occupé ou en zone de combat durant
quatre années. La vie quotidienne constitue donc une part importante du parcours avec
aussi l’histoire de la mobilisation des Etats européens qui ont soutenu le pays, devenu
un enjeu central du conflit. Au travers d’objets authentiques, de décors, de témoignages,
d’installations multimédias, de films et de décors reconstitués, on peut se rendre compte à
equel point le conflit a amorcé, et dans une large mesure, a déterminé le cours du 20 siècle.
Le parcours est bâti autour de cinq séquences principales :
- L’Europe triomphante en ce début de siècle ; de l’insouciance à la tragédie.
- La Belgique plongée dans la guerre ; violation de la neutralité, invasion du pays,
stabilisation du conflit, les exactions.
- La guerre de position, quatre années de souffrance, d’attente ou d’ennui.
- L’occupation
- Les conséquences du conflit replace les visiteurs dans un contexte européen et
mondial.
erAu sein de l’expo, un fil rouge propose un parcours croisé du roi Albert 1 et
de l’Empereur Guillaume II, qui illustre de grandes oppositions mais aussi des
ressemblances inattendues. Un autre fil rouge retrace l’importance des animaux utiles
durant cette période.
Les décors autant que le côté interactif et anecdotique de l’exposition la destinent à
tous, y compris bien sûr aux jeunes et aux enseignants.
Musée royal de l’Armée et de l’Histoire militaire
Jusqu’au 26 avril 2015. www.expo14-18.be14 ® TOURISME ET MÉMOIRE EN WALLONIE - Les traces laissées
Le cratère creusé par l’explosion de la poudrière au fort de Loncin.
Les pierres ou croix collectives des cimetières à proximité des lieux de combat des batailles
allemands et les ossuaires français accueil- de la Sambre et de Mons.
lant les morts non-identifiés répondent aux Ces cimetières binationaux ne sont pas le
stèles individuelles britanniques, belges et fruit d’une volonté de réconciliation
d’aprèsaméricaines. guerre. Même si on y trouve quelques
Fruits d’une réflexion approfondie sur l’architec- éléments communs (monuments,
inscripture, le choix des matériaux et l’aménagement tions), ils sont souvent plus caractérisés
paysager, les espaces britanniques ou améri- par une juxtaposition des caractéristiques
cains, ouverts et lumineux, contrastent avec propres des cimetières de chaque pays que
les grands arbres et l’ombre des cimetières par l’émergence d’une architecture originale
allemands. Le plan des nécropoles belges varie et d’un aménagement commun. Etablis par
d’un lieu à l’autre mais on y retrouve partout le les Allemands pendant le conflit, construits
même modèle de pierre tombale, uniformisé aux frais des communes sous la direction
et adopté par le gouvernement en 1924. Enfin, d’architectes et de sculpteurs allemands, ces
les cimetières français offrent une image plus lieux servirent à rassembler les corps inhumés
dépouillée que ceux d’autres pays. dans des tombes provisoires depuis la fin
Il faut souligner aussi que l’aspect de ces août 1914. Plusieurs sites seront toutefois
lieux de mémoire a pu évoluer et varier au réaménagés et embellis par les Français
gré des réaménagements intervenus jusqu’à après la guerre.
nos jours (rassemblement de tombes isolées Le cimetière de Saint-Symphorien, situé
dans des ensembles plus vastes, exhumations près de Mons, est un cas particulier de site
et rapatriement des corps à la demande des binational. Les caractéristiques propres
familles, remplacement des stèles, etc.). d’architecture et d’aménagement des
cimeSi les cimetières sont le plus souvent tières britanniques et allemands s’y intègrent
uniquement nationaux, on trouve toutefois dans un ensemble original et harmonieux où
en Wallonie plusieurs exemples de sites bina- monuments commémoratifs, inscriptions,
tionaux de la Première Guerre abritant des tombes et stèles des deux camps se côtoient et
tombes des soldats des deux camps : Français se mélangent dans une succession d’espaces
et Allemands ou Britanniques et Allemands. et de niveaux qui se découvrent
progressiveIls sont situés en province de Luxembourg et ment au gré de la visite.
© PHILIPPE PLUMETINVITATION AU VOYAGE
Les immanquables
w ABBAYE DE VILLERS-LA-VILLE – page 95
w ABBAYE NOTRE DAME D’ORVAL – page
365
w ASCENSEUR DE STRÉPY-THIEU – page 155
w ASCENSEURS HISTORIQUES DU CANAL
DU CENTRE – page 156
w BOIS DU CAZIER (Marcinelle) – page 113
w BUTTE DU LION DE WATERLOO – page 72
w CARNAVAL DE BINCHE – page 168
w CHÂTEAU DE FREYR (Hastière) – page 227
w CHÂTEAU FORT DE BOUILLON – page 374
w CITADELLE DE NAMUR – page 203
w DURBUY (La ville de) – page 390
w GARE DES GUILLEMINS (Liège) – page 282
w GROTTES DE HAN – page 245
w HAUTES-FAGNES – page 317
w HÔPITAL ND À LA ROSE – page 146
w LACS DE L’EAU D’HEURE – page 176 Panda de Pairi Daiza.
w MAC’S et SITE DU GRAND HORNU – page
w PARC PAIRI DAIZA (Brugelette) – page 150120
w MUSÉE DE LA VIE WALLONNE – page 283 w WALIBI (Wavre) – page 85
Gare des Guillemins.
© MARC VERPOOTEN © C.CARPENTIERLes plus
de la Wallonie
w Les Greeters, une expérience touristique région par ses ambassadeurs. C’est l’occasion de
à la rencontre des habitants découvrir Charleroi-Thuin, Namur, Liège, Mons
Des Belges passionnés par leur ville et leur ou Verviers autrement, lors d’une expérience
région, ravis de souhaiter la bienvenue aux touristique unique : être accueilli comme un ami,
visiteurs (max. 6 par Greeter) partagent leur sentir l’ambiance de la ville, sortir des sentiers
passion et leur quotidien durant leur temps battus et participer à la vie locale (sa culture,
libre, de manière bénévole ! La rencontre avec son économie…) le temps d’une rencontre.
un Greeter est une opportunité de recevoir un Gratuité – découverte – échange – convivialité.
aperçu unique et personnalisé de la ville/la www.greeters.be
WALLONIE, TERRE D’HISTOIRE
Après la conquête de la Gaule par les Romains successives... La Wallonie, terre d’histoires,
erau 1 siècle avant J.-C., les Gaulois sont appelés ouvre largement les portes de son passé et
de ses riches vestiges. Parcourir quelques « Walha » par leurs voisins germaniques, ce
qui signifie « étranger romanisé ». Le terme kilomètres suffit souvent à découvrir des sites
« Wallonie » viendrait probablement de là. Ce connus à travers l’Europe voire le monde
territoire d’un peu moins de 17 000 km², où les entier (Butte du Lion de Waterloo, Mémorial
cultures et les forêts occupent encore près de du Mardasson à Bastogne, Grottes de Han...)
90% de la superficie, s’est construit un presti- ainsi que des villes d’art au patrimoine
incongieux passé au fil des conquêtes et dominations tournable (Tournai, Mons, Namur, Huy, Liège...).
PATRIMOINE
Ce passé, très lointain ou proche, est d’une des espaces paysagers. Les abbayes (Villers
variété impressionnante. Il se dévoile dans la-Ville, Maredsous, Orval, Aulne, Floreffe...) ou
le moindre musée rural ou le plus inattendu les simples églises de quartier ou de village, INVITATION AU VOYAGE
Tourisme vert - LES PLUS DE LA WALLONIE √ 17
Les soleils de Wallonie
Si les guides gastronomiques sont célèbres pour leurs étoiles ou leurs
toques, la Wallonie entend bien le devenir grâce à ses « soleils ». Ce
classement hiérarchique des attractions touristiques a été lancé à
l’initiative du ministre Paul Furlan et entrait en application pour la première
fois en 2010.Les sites touristiques wallons peuvent obtenir de un à cinq soleils, en fonction
de leur aptitude à s’adapter aux visiteurs (accueil bi ou tri-lingue, ascenseur, accès aux
personnes à mobilité réduite (PMR), site Internet, sanitaires, nombre de visiteurs, etc.).
Ils sont sept à décrocher la plus haute distinction (cinq soleils) : l’Abbaye de Stavelot et
celle de Villers-la-Ville, la Réserve d’animaux sauvages et les Grottes de Han-sur-Lesse,
le Parc Chlorophylle, le PASS et l’incontournable Pairi Daiza. Sur la deuxième marche,
33 sites ont obtenu quatre soleils dont : Aventure Parc à Wavre, Aquascope à Virelles,
Archéosite à Aubechies, Ascenseur de Strépy-Thieu, Le Bois du Cazier à Marcinelles,
Canal du centre historique, Champ de Bataille de Waterloo, l’Hôpital Notre-Dame à la
Rose, le musée du Chemin de fer à vapeur, le parc d’Enghien, le plan incliné de Ronquières
et le relais de Falemprise aux lacs de l’Eau d’Heure.
Avec respectivement 28 et 31 attractions classées, le Hainaut et la province de Namur
confirment leur place de provinces blockbusters du tourisme wallon !
Voir la classification complète sur www.belgique-tourisme.be.
véritables chefs-d’œuvre de l’architecture reli- La Wallonie regorge de centaines de châteaux,
gieuse, initieront les curieux à l’art gothique ou militaires ou résidentiels de tous styles et de
roman et rassureront les plus purs amateurs. Le toutes les époques, plus intéressants les uns
vécu militaire a laissé nombre de vestiges tels que les autres. Certains ne sont plus que ruines,
que châteaux forts, citadelles ou villes fortifiées. d’autres sont admirablement conservés et
Découvrez la féodalité à Bouillon, les plans de souvent habités : Freyr, Poilvache, Beloeil, La
Vauban à Charleroi ou Mariembourg ; montez à Hulpe, Franchimont, Reinhardstein, La
Rochel’assaut des citadelles de Namur ou de Dinant ! en-Ardennes... il n’y a que l’embarras du choix !
MUSÉES VIVANTS
En Wallonie, les musées sont nombreux et et friches industrielles sont les témoins d’un
variés : le PASS de Frameries initie petits et patrimoine intéressant à de nombreux points
grands aux sciences d’une façon ludique et de vue : social, environnemental, historique
interactive ; les arts décoratifs dévoilent leurs ou encore technique. Le travail de la mine à
charmes à Tournai et à Liège ; les musées du Blegny-Trembleur, les ascenseurs à bateaux de
Fourneau Saint-Michel portent un regard sur le Strépy-Bracquegnies (les anciens, classés au
monde rural de nos aïeux ; l’art pictural s’invite patrimoine mondial de l’Unesco et le nouveau,
au Musée Félicien Rops ou à la Fondation étonnant ouvrage d’art), les Cristalleries du Val
Folon ; le musée de la Photographie à Charleroi Saint-Lambert connues dans le monde entier,
nous est envié à travers toute l’Europe ; la les ardoisières de Bertrix. Sans oublier la
découconquête de l’espace dévoile ses secrets à verte de nombreuses entreprises artisanales
l’Euro Space Center... Anciens charbonnages telles que brasseries, poteries ou distilleries...
TOURISME VERT
Les amateurs du tourisme vert seront comblés Burdinale, Jardins d’Annevoie, Plateau de
par la découverte de la Wallonie, véritable Herve ou des Hautes-Fagnes ou encore, plus
écrin de trésors offerts par Dame Nature. simplement, les méandres tortueux de la
Le promeneur aura hâte de parcourir les Semois.
splendeurs de centaines de parcs, jardins Aller à la découverte de ce patrimoine naturel
et sites naturels : Aquascope à Virelles, Parc inestimable en se baladant à vélo sur le RAVeL
du château à Enghien, Parc naturel de la ou en descendant la Lesse en kayak ? 18 ® LES PLUS DE LA WALLONIE - Tourisme vert
Se la jouer « peinard » en pratiquant le tourisme lancé afin de permettre de choisir différentes
fluvial ou retrousser ses manches en séjournant formules d’hôtellerie de plein air : tente,
à la ferme ? Autant de possibilités qui s’offrent bungalow, mobil-homes ou même tipis. La
aux amoureux de la nature. carte Camping Plus permet de sillonner les
Ardennes grâce à tous les partenaires qui sont FÉDÉRATION
autant de points de loisirs. Cinq personnes DES CAMPINGS DE WALLONIE
d’une même famille peuvent ainsi bénéficier rue du Monty 5 – Florenville
des avantages offerts par ces établissements : www.camping-plus.be – alard@walcamp.be
attractions, activités sportives, gustatives ou 16 E pour la carte Camping Key Europe.
A l’initiative de la Fédération des campings ludiques. Tous ces avantages figurent dans le
de Wallonie, le réseau Camping Plus a été guide Camping-Plus ou sur leur site Internet.
FOLKLORE ET TRADITIONS
folkloriques dites de l’Entre-Sambre-et-Meuse, Enfin, la Wallonie est une terre de folklore !
marchés et brocantes (celles de Temploux, de Plusieurs manifestations d’envergure sont
Ronquières ou de Charleroi, par exemple), foires inscrites au patrimoine oral et immatériel de
rurales et festivals musicaux se succèdent tout l’humanité par l’Unesco : Carnaval de Binche,
au long de l’année. Sans oublier les Fêtes de Doudou à Mons, Procession des Géants et
Wallonie le troisième week-end de septembre,
Ducasse à Ath. De Liège à Florenville en passant à Liège ou Namur, événement incontournable
par les plus petits hameaux du Hainaut, le de la région. Tous ces événements sont autant
folklore local permet avant tout de se rassem- d’occasion pour les Wallons et les visiteurs
bler et de festoyer gaiement autour d’un bon de passage de (re) déguster la gastronomie
verre. Le Wallon aime la fête et les manifes- régionale : bières, fromages, peket, tartes
tations de masse. Un agenda culturel bien ou chocolat... Bienvenue en Wallonie pour
rempli en est la preuve : carnavals et marches découvrir tout cela et bien plus encore !
Les plus beaux villages de Wallonie
Vous cherchez une destination proche mais pourtant très différente de
chez vous ? Les Plus Beaux Villages de Wallonie vous tendent les bras.
Pleins de charme, d’une richesse architecturale et culturelle insoupçonnée,
le temps y semble suspendu. Et l’accueil y est toujours chaleureux ! Cette
association a vu le jour en 1994, à l’initiative de Monsieur Alain Collin et
s’inspire notamment de l’expérience des « Plus Beaux Villages de France ».
Actuellement, 24 villages ont été labellisés à travers toute la Wallonie. Tout au long de
l’année ceux-ci proposent une foule d’activités ludiques, conviviales et dynamiques. Alors
n’hésitez plus, enfilez vos chaussures et venez nous rejoindre !
w Les objectifs de l’association :
• Elaborer une politique de développement durable s’appuyant sur la mise en valeur et
la protection du patrimoine architectural
• Amplifier la notoriété du réseau en soutenant une politique d’accueil
• Assurer la reconnaissance de la spécificité des Villages de caractère
• Garantir l’authenticité des villages du réseau en construisant une dynamique
associative et culturelle autour de l’exigence de qualité.
w Pour être reconnu, un village possède obligatoirement :
• Un caractère rural
• L’existence d’un ou plusieurs monuments classés
• Un patrimoine architectural et urbanistique de valeur
• Une volonté communale et/ou associative, authentifiée par des actes concrets de
mise en valeur du patrimoine.
Pour plus d’informations et de nombreux outils gratuits de découverte : www.beauxvillages.be
Rue Haute 7 à 5332 Crupet -Tél. +32 83 65 72 4019Fiche technique
Région fédérée du Royaume de Belgique
depuis 1980, elle s’appela Région wallonne Le drapeau
erjusqu’en 2010. Depuis le 1 avril 2010, le nom
officiel est désormais Wallonie. En wallon, on
dira « Walonreye » (à Liège) ou « Waloneye » (à
Namur) ou « Walonîye » (à Charleroi).
Capitale
Namur
Superficie
16 844 km², dont 854 km² pour les Cantons
Le drapeau wallon est l’un des symboles de la e de l’Est. Environ 1/42 de la France.
Wallonie. Il s’agit d’un drapeau jaune orné en
son centre d’un coq rouge, appelé coq hardi Langues officielles
(patte droite levée et bec clos). Les couleurs Les trois langues officielle de la Belgique, le correspondent à celles de la ville de Liège
français, le neérlandais et l’allemand, sont et du drapeau belge amputé de sa couleur
parlées en Wallonie. Le système institutionnel noire (le noir et le jaune sont les couleurs de
complexe l’explique. En effet, la Région wallonne la Flandre). Il a été peint par Pierre Paulus
comprend la Communauté de langue allemande (peintre hainuyer) et sa création date de
(2% de la population) représentée par un gouver- 1913. Ses origines remontent aux premières
enement régional aux compétences limitées. Le années du 20 siècle avec la naissance
français et l’allemand sont reconnus comme de mouvements régionalistes wallons. Sa
langues officielles en Wallonie. Le néerlandais légitimité officielle ne date toutefois que du
est parlé par une partie de la population des 15 juillet 1998, date à laquelle il fut reconnu
par les instances wallonnes. Si le choix du communes situées à la fontière linguistique
coq est peu commun sur un drapeau officiel, (Enghien, Mouscron et Comines-Warneton). Ces
on trouve peut-être l’explication dans le communes sont dites à facilités (linguistiques).
christianisme qui attribue au gallinacé le
pouvoir de faire reculer les démons et le Religions
lion, assimilés au Mal...Toutes les religions monothéistes sont
repréw Anecdote amusante : Limelette sentées en Wallonie, avec une forte domination
(Brabant wallon) est le seul village de la religion catholique (43%) et une présence
possédant un coq sur son blason !significative de la religion musulmane (12%).
27% de la population se dit athée ou
agnostique, et moins de 1% déclare appartenir à la P.I.B. par habitant
laïcité organisée. +/- 24 850 E
Nombre d’habitants Taux de chômage
+/- 3 460 000 habitants dont environ 16,6% (2009)
73 000 germanophones
Numéros
Densité
w Code international: +32 suivi du préfixe
205 habitants /km² (par comparaison, sans le zéro
364 hab./km² pour la Belgique et 104 hab./
w Renseignements :1307 (en FR)km² pour la France)
w Pompiers et ambulances :100
Espérance de vie w Police fédérale :101
80 ans (78 ans pour les hommes et 83 pour
w Urgences (numéro européen): 112les femmes)
w Centre anti-poisons :+32 70 245 245
P.I.B. w Banque: Carte perdue ou volée :
86 milliards d’euro +32 70 344 344 (Card Stop)