Résumés français et anglais.thèse MDP
2 Pages
English

Résumés français et anglais.thèse MDP

-

Downloading requires you to have access to the YouScribe library
Learn all about the services we offer

Description

Résumé  Cette thèse trace une analyse critique et située d’un cas empirique d’alliance syndicale dans les Amériques (Canada, Chili, Pérou). Elle s’inscrit pour ainsi dire dans la mouvance des débats théorique et pratique dans le champ des relations industrielles entourant la nécessité pour les organisations syndicales de renouveler leur discours et de développer des cohésions nouvelles sur la scène internationale. Plus spécifiquement, elle procède à l’étude des logiques d’action d’équipes syndicales locales investies dans la construction d’une coalition Nord/Sud ayant pris place dans une entreprise multinationale du secteur des mines et de la métallurgie. À cet effet, elle s’articule autour d’une double hypothèse. D’une part, nous postulons que la mondialisation se veut non déterministe et non normative en son essence (Lévesque 1998; Murray, Lévesque et al.. 2000; Pocock 2000) : nous sommes d’avis que les acteurs contribuent, dans toute leur singularité, à la détermination des conditions du travail et de l’emploi. Selon pareille posture théorique, la mondialisation doit être lue non pas comme une super règle ou un destin économique, mais comme un jeu stratégique visant le pouvoir sur le monde : celle-ci peut être possiblement contrecarrée par des acteurs collaborant entre eux qui autrement n’auraient sans doute pas envie d’avoir affaire les uns avec les autres (Beck 2007). Nous admettons, d’autre part, que le déclenchement de toute manœuvre de solidarité ...

Subjects

Informations

Published by
Reads 8
Language English
Résumé  Cette thèse trace une analyse critique etd suitnu céae s empirique dalliance syndicale dans les Amériques (Canada, Chili, Pérou). Elle s’inscrit pour ainsi dire dans la mouvance des débats théorique et pratique dans le champ des relations industrielles entourant la nécessité pour les organisations syndicales de renouveler leur discours et de développer des cohésions nouvelles su la scène internationale. Plus spécifiquement, elle procède àl ol’géitquudees  dd’easc ti od’n siuepqé syndicales locales investies dans la construction d’une coalition Nord/Sud ayant pris place dans une entreprise multinationale du secteur des mines et de la métallurgie. À cet effet, elle s’articule autour d’uned ouble hypothè.sDe’une partn,ous postulons que la mondialisation se veut non déterministe et non normative en son e(sLséevnecseque 1998; Murray, Léveestqaul..e2000; Pocock 2000) : nous sommes d’avis que les acteurs contribuent, dans toute leur singularité, à la détermination des conditions du travail l’el odne  paremploi. Setutert éhlielp so laiqor, ue mondialisation doit être lue non pas comsmuep eurn er èg leouun destin économique, mais comme un jeu stratégique visant le pouvoir sur l:e  cmelloen-dcie peut être possiblement contrecarrée par des acteurs collaborant entre eux qui autrement n’auraient sans doute pas envie davoir affaire les uns avec les a(uBtreecsk q,  ,snuad erttrapteota mdoNsu)7 .200luee  déclenchement de toute manœuvre de solidarité internationale se fonde sur la prise en compte obligée dune exigence triple (stratégiquaeti, ven oertm identitaire), appelée à générer chez les équipes syndicales des logiques d’action variables dans l’espace et dÀa nnso ltreet eavmips,s . laction collective à la base dun t eld eofftrer lpédemoit enitdoa so cerndheréppcmomnset ruuint  interactif et conting,eunnter éalité vivan,t econstamment remaniée par les acteurs, insufflant chez eux des repères en continuelle redéfinition. D’entrée de jeu, de tels présupposés nous ont conduit à reconstituer de quelles façons ces acteuuxr s olacisnré ruenudpse  ecaenaià t inlritéls oquint contribué à édifier et à comprendre sur quelles bases ils fondaient leurs relations entre eux. Puisque les comportements épousés dans la coalition étaient conçus comme réversibles et malléables, il nous fallait identifier parla usti ee saftcuensi drstélibitanretni sxe te sees aternux acteurs susceptibles de façonnerclheouixr   menièats  iladiréterd  eostionale. interna  Notre stratégie de recherche a demandé la tenue de quelque soixante-dix (70) entretiens exploratoires et semi-dirigés auprès d’informateurs-clefs dans les trois pays ciblés, en poste dans des organisations locales, nationales et régionales. Le recours à une telle abondance de témoignages nous a permis de dégager une meilleure compréhension de l’impact de la conjoncture actuelle sur la régulation du àt rpalvuasi lf, orte raison sur la construction dalliances multiformes entre des acteurs syndicNaourx d duteud S udau plan transnational. Les résultats se dégageant de nos analyses confirment la présence de capacités variables chez les équipes locales engagées à sinvestir dans la construlac ticoona lditei on. Au total, la plasticité de notre équation (stratégique, normative et identitaire) a révélé la présence d’un sous-phénomène d’implication à la cartcee:l ui-c iconfirmait que lleosg iques d’act ioéntaient pétries par un assemblage de considérations plurielles, hybcriirdceosn setta nciées dans l’espace et dans le temp.s C’est donc aux confluents des variables de contexrtees seotudrceess de pou vqouire doivent se dégagerlloegsi ques d’actiodne s équipes syndicalesN dorud et duSud ,les faisant émerger d’un métissage d’influences relationnelles, identitaires et normatives contrastées. Contrairement à nos présomptions initialte sd,e ls eifnfestitutions napparaît pas surdéterminant, d’où sans doute les ressemblances de parcours observées entre leNsoradesrduuett c Sduud. De tels constats viennent atténuer la polritcéaeti veex pautrefois pressentie à ce clivage. Cest au cœur de cette modulation et de ceattbei livtéa rique sest plongé le présent propos.  Mots clefs : syndicalisme international, coalition Nord-Sud, logiques d’action, conditions de variabilités et d’instab ilités
Abstract  The present thesis sets out a situated, crityisciasl oafnaln empirical case of trade union alliance in the Americas (Canada, Chile, and  TPheer uw).ork situates itself within the sphere of debate on theory and practice in the field of industrial relations addressing the need for trade union organizations to revitalize their discourse and to develop new cohesions on the international stage. Specifically, the thesis presents an analysilso goifc s of acti oenxhibited by local trade union teams involved in the construction of a North/South coalition formed in the mining and metallurgical sector. Conceptually, it i grounded indau al hypothe.s isOn the one hanwd,e  postulate that, at its core, globalization is non-deterministic and non-norm (aLtiévveesque 1998; Murray, Léveestqaul..e2000; Pocock 2000); we consider that actors, in all their uniquenesst, ec toon tmyol tnend amp eor wngkitaoi nfoedetmrnihe ribu conditions. In accordance with this conceptual position, globalization must be vsiuepweer-d not as a ruleor “ ran economic predestination, buta that aims at worldsteagisct game”;piotwcearn potentially be counteracted by actors working in muturaal tciobaollan ive erceot p who wrstoac- n n esiwrehto dluo interest in cooperating with one another (Beck 2007). On the other hand, we concede that the emergence of every action of international solidarity is based on the necessary acknowledgement of threefold (strategic, normative, and i deol smae fo scig aontiac ndtnti)yinu t not stedar dateciranmthd their variability in time and sIpna coeu.r collective action that is at the core of such efforts atview, the redeployment must be understood  iantse raanctive, contingent con satrnudc tal iving reali ttyhat i s continuously reshaped by actors and which, iens teunrtns,  tphrem with perpetually redefined points of reference. At the outset, our hypotheses impe illdeedn tuifsy  ttohe ways in which local actors enter into the space that they contributed to construct and to ascertain the bases upon which actors founded thei mutual relations. Furthermore, since we couoese psoisrhevaliti coa thed by bhe tfeivcen aons reversible and modifiable, it was imperative for us to identify the internal and external instability factor that are likely to influencec hthoiec e sactors make in the sphere of internationalthat  slodiarity.  Our research strategy included carrying out s0e) vey lprox,ys taro (7ntysweivretek htiw redii-emine ivct informants from local, national, and regional organizations in the three target countries. The collecte testimonies provided abundant information that allowed us to develop a deeper understanding of th impact of present conditions on the regulawtiornk ndawh,  iatmos  ,ert noc ehtsnoruction of o f multiform alliances amoNnorgt  handSout htrade union actors on the transnational level. The results flowing from our analyses confirm the variability of local teams’ capacities to involve themselves in constructing the coalition. Ultimately, the folef xiobuilri tey quation (strategic, normative, and identity-related) revealed the presence of a sub-phenofo imnevnolovne ment à la carte, confirmilnoggtichsa tof actio nare molded by a varied set of considerations that are diverse,c irhcyubrmids,t aanntida l in time and spac.eThus, thleo gics of acti oonf bot hNort handSout htrade union teams form at the confluence of contextual variables apnodw er resourc,eesmerging from the fusion of contrasting relational, normative, and identity influences. Contraryi ttioal  oausrs iunmptions, the influence of institutions does not appear to be all-determinant, which is consistent with the similarities obsNeorvrteh dwteb dnaee n Sout h ot  ehtrcsadebiormerly  power filacitevt ehe pxtegatimio  tveers snoitavresbo eThesrs. acto North/South divide. It is the core of thes ecorp shapingeses ofiditno sa dnc no ttylibiiaar vof eht tah present work will address. Keywords: international unionism, North-Soutnh, lcolatioigics of action, cnoitidnorav fo stylibiia nd a instability 
 
)