24 Pages
English
Gain access to the library to view online
Learn more

Augustinisme politique et nouvelles significations religieuses en Zambie / Political Augustinism and New Religious Meanings in Zambia - article ; n°1 ; vol.91, pg 67-88

-

Gain access to the library to view online
Learn more
24 Pages
English

Description

Archives des sciences sociales des religions - Année 1995 - Volume 91 - Numéro 1 - Pages 67-88
Existe cierto consenso para afirmar que en Africa, estrategias sociales y políticas contradictorias usan las multiples representaciones religiosas, cristianas, islámicas o independientes. Aúnque los fenómenos religiosos africanos son transétnicos y modernisimos, y aúnque son el producto de un trabajo esencial de construcción social de las identidades religiosas, se usan también politicamente para sostener el poder. Esta estrategia es necesaria politicamente porque lo religioso es el único factor activo en el cuerpo social. En Zambia, desputés del cambio político de 1991, no hay instrumentalidad simétrica. La relación entre las instituciones religiosas y las políticas no se reduce a un intento de controlarse o de resistirse. Así, el intento de manipulación de los enunciados religiosos por el Estado se realiza a veces con el apoyo de las mismas redes religiosas, que vacilan en cuanto a la actitud que deben elegir en el campo político. Estan confrontadas a contradicciones que pertenecen a un pensamiento político que se puede llamar augustinismo.
II existe un certain consensus pour affirmer qu'en Afrique, les multiples représentations religieuses, qu'elles soient chrétiennes, islamiques ou indépendantes, sont mises à la disposition de stratégies sociales et politiques contradictoires. Bien que les phénomènes religieux africains soient transéthniques et éminemment modernes, et qu'ils soient le produit d'un travail essentiel de construction sociale des identités religieuses, ils feraient l'objet d'un usage politique parallèle à des fins d'attraction, de soutiens et de consolidation du pouvoir. Cette stratégie s'imposerait au politique dès l'instant où, en Afrique, la facteur cultuel demeure le seul agissant dans l'ensemble du corps social. La Zambie de l'alternance politique, donc de l'après 1991, permet de remettre en cause une instrumentante symétrique où d'un côté la religion est seulement considérée comme une ressource politique à la disposition du pouvoir et où d'un autre côté les groupes religieux organisés collaborent ou combattent le pouvoir aux seules fins de conserver leur liberté. Même si les deux termes de cette instrumentalité sont repérables en Zambie, il reste que la complexité du religieux dégage d'autres significations. Ainsi, l'entreprise de manipulation des énoncés religieux par l'Etat se fait parfois en relation avec les réseaux religieux eux-mêmes, lesquels, hésitant quant à l'attitude à adopter dans le champ du politique, se débattent dans des contradictions relevant d'une pensée politique que l'on peut qualifier d'augustinisme.
Most researchers agree that in Africa, the multiple religious representations, whether they be christian, islamic or independent, are used in the implementation of contradictory social and political strategies. Although the african religious movements are trans-ethnical and highly modern, -as they result from a fondamental process of social construction of the religious identities -, they are used parallely in the political arena, to attract support for itself or help consolidate the established powers. Such strategy on the part of the political actors is inevitable as the religious factor remains the most efficient in Africa. In post-1991 Zambia, where the political power has changed hands, the pattern of a symetrical use of religion, by the powers that be on the one hand, and by the organised religious groups collaborating with or fighting against the established political powers to preserve their freedom on the other hand, ought to be questioned and altered. Although such strategies do exist in Zambia, the religious phenomena there are complex and can have other meanings. The manipulation of the religious discourse by the State, for instance, may sometimes be achieved with the help of the religious groups themselves, who are uncertain about which attitude to adopt vis-à-vis the political power, and are caught in a mesh of contradictions that have much to do with the augustinian political philosophy.
22 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Subjects

Informations

Published by
Published 01 January 1995
Reads 14
Language English
Document size 2 MB

Exrait

Jérôme Lafargue
Augustinisme politique et nouvelles significations religieuses en
Zambie / Political Augustinism and New Religious Meanings in
Zambia
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 91, 1995. pp. 67-88.
Citer ce document / Cite this document :
Lafargue Jérôme. Augustinisme politique et nouvelles significations religieuses en Zambie / Political Augustinism and New
Religious Meanings in Zambia. In: Archives des sciences sociales des religions. N. 91, 1995. pp. 67-88.
doi : 10.3406/assr.1995.995
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0335-5985_1995_num_91_1_995Abstract
Most researchers agree that in Africa, the multiple religious representations, whether they be christian,
islamic or independent, are used in the implementation of contradictory social and political strategies.
Although the african religious movements are trans-ethnical and highly modern, -as they result from a
fondamental process of social construction of the religious identities -, they are used parallely in the
political arena, to attract support for itself or help consolidate the established powers. Such strategy on
the part of the political actors is inevitable as the religious factor remains the most efficient in Africa. In
post-1991 Zambia, where the political power has changed hands, the pattern of a symetrical use of
religion, by the powers that be on the one hand, and by the organised religious groups collaborating
with or fighting against the established political powers to preserve their freedom on the other hand,
ought to be questioned and altered. Although such strategies do exist in Zambia, the religious
phenomena there are complex and can have other meanings. The manipulation of the
discourse by the State, for instance, may sometimes be achieved with the help of the religious groups
themselves, who are uncertain about which attitude to adopt vis-à-vis the political power, and are
caught in a mesh of contradictions that have much to do with the augustinian political philosophy.
Résumé
II existe un certain consensus pour affirmer qu'en Afrique, les multiples représentations religieuses,
qu'elles soient chrétiennes, islamiques ou indépendantes, sont mises à la disposition de stratégies
sociales et politiques contradictoires. Bien que les phénomènes religieux africains soient transéthniques
et éminemment modernes, et qu'ils soient le produit d'un travail essentiel de construction sociale des
identités religieuses, ils feraient l'objet d'un usage politique parallèle à des fins d'attraction, de soutiens
et de consolidation du pouvoir. Cette stratégie s'imposerait au politique dès l'instant où, en Afrique, la
facteur cultuel demeure le seul agissant dans l'ensemble du corps social. La Zambie de l'alternance
politique, donc de l'après 1991, permet de remettre en cause une instrumentante symétrique où d'un
côté la religion est seulement considérée comme une ressource politique à la disposition du pouvoir et
où d'un autre côté les groupes religieux organisés collaborent ou combattent le pouvoir aux seules fins
de conserver leur liberté. Même si les deux termes de cette instrumentalité sont repérables en Zambie,
il reste que la complexité du religieux dégage d'autres significations. Ainsi, l'entreprise de manipulation
des énoncés religieux par l'Etat se fait parfois en relation avec les réseaux religieux eux-mêmes,
lesquels, hésitant quant à l'attitude à adopter dans le champ du politique, se débattent dans des
contradictions relevant d'une pensée politique que l'on peut qualifier d'augustinisme.
Resumen
Existe cierto consenso para afirmar que en Africa, estrategias sociales y políticas contradictorias usan
las multiples representaciones religiosas, cristianas, islámicas o independientes. Aúnque los
fenómenos religiosos africanos son transétnicos y modernisimos, y aúnque son el producto de un
trabajo esencial de construcción social de las identidades religiosas, se usan también politicamente
para sostener el poder. Esta estrategia es necesaria politicamente porque lo religioso es el único factor
activo en el cuerpo social. En Zambia, desputés del cambio político de 1991, no hay instrumentalidad
simétrica. La relación entre las instituciones religiosas y las políticas no se reduce a un intento de
controlarse o de resistirse. Así, el intento de manipulación de los enunciados religiosos por el Estado se
realiza a veces con el apoyo de las mismas redes religiosas, que vacilan en cuanto a la actitud que
deben elegir en el campo político. Estan confrontadas a contradicciones que pertenecen a un
pensamiento político que se puede llamar augustinismo.Arch de Sc soc des Rel. 1995 91 juillet-septembre 67-88
Jérôme LAFARGUE
AUGUSTINISME POLITIQUE ET NOUVELLES
SIGNIFICATIONS RELIGIEUSES EN ZAMBIE
La période de revendication démocratique aura modifié très sensiblement
les rapports entre les champs religieux et étatique Par la formalisation
un jeu complexe de réinterprétation mutuelle du sens du religieux arti
culation de données contradictoires un et le multiple le sacré et le poli
tique immanent et illusoire et immixtion dans le territoire de autre
les acteurs ont projeté dans espace zambien du politique de nouveaux refe
rents qui viennent nourrir une vision désormais différenciée de la relation
entre ces champs 11 existe cependant pas de motifs évoquer une quel
conque rupture productrice de tensions récurrentes et difficilement solubles
Plutôt devrait-on parler de réagencement une scène fonctionnant alors
sur le mode de la non-agression et du respect relatif du champ action de
autre Cette restructuration origine de laquelle se trouve prioritairement
acteur religieux permis la définition de rapports certes conflictuels mais
générateurs avancées significatives pour la société Par cette affirmation il
ne agit pas énoncer que la participation active des glises chrétiennes
elle seule facilité institutionnalisation puis la pratique des rituels démo
cratiques Il convient de ne pas écarter les jeux non-conflictuels de séduction
et de persuasion auxquels se sont livrés les différents protagonistes En guise
exemple on pourra voir comment une coalition objective entre le nouveau
pouvoir institué et les Eglises chrétiennes sera instrumentalisée pour éloigner
un prétendu péril islamiste
Il nous faudra relater brièvement les étapes des transformations historiques
des rapports entre réseaux étatiques et réseaux religieux au cours de la période
post-indépendance Ces préalables indispensables présentés il sera possible
examiner selon une méthode classique mais relativement synthétique
quelles ont pu être les relations tissées ou rompues entre le politique et le
religieux après les élections pluralistes octobre 1991 Le pouvoir par in
termédiaire une assise électorale indiscutable et un capital confiance im
portant se trouve en position de force et efforce de rassembler les leviers
nécessaires pour gommer en profondeur les dysfonctionnements alors
générateurs de blocages ou de conflits sociaux Un de ces leviers demeure
plus que jamais le territoire du religieux et plus particulièrement les glises
chrétiennes Il importe néanmoins pour instance étatique de taire les possi-
67 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
bles malentendus voire les velléités autonomisation définitive que ces der
nières auraient heur de manifester Le nouvel tat zambien joue alors un
rôle de transformateur sacral 2) en ce il tente de manipuler son avan
tage les tendances sociétales Cette entreprise subtile dans sa formulation mais
souvent brusque dans sa formalisation sera plus ou moins cooptée par les
glises chrétiennes elles-mêmes Devant jouer avec les possibilités de leur
installation en tant que religion tat et les probabilités de leur dépendance
future ces dernières se refuseront abandonner le rôle de pôle de contestation
elles avaient intériorisé pendant la phase de revendication démocratique
est dans cette logique que les réseaux religieux vont progressivement in
vestir non plus par le discours mais aussi par les actes le champ du politique
Ils se définissent alors comme des acteurs politiques part entière tant par
le choix volontariste et programmatique entrée en politique de certains chefs
religieux que par la contestation de ce choix par leurs semblables Se jouent
dès cet instant des contradictions importance dans la détermination de iden
tité religieuse oscillant entre la volonté infléchir le cours du politique de
extérieur celle de participer directement son exercice voire celle de en
démarquer totalement Ces contradictions relèvent une pensée que
on pourrait qualifier augustinisme et imposent de nouvelles significations
du religieux
Cette brève perspective ensemble pourrait conduire deviner dans le
jeu construit entre le pouvoir et les réseaux religieux la trame essentielle de
la vie politique zambienne Il en est rien Chacun des deux pôles attraction
fonctionne aussi de manière non contigue Le pouvoir imposé par Frederick
Chiluba doit concilier de multiples flux contradictoires pour la plupart faisant
office de blocage plus que de facilitation des politiques déterminées et de
ce fait ne peut pas systématiquement se focaliser sur influence du religieux
De leur côté les glises chrétiennes comme les pôles islamistes poursuivent
leur entreprise évangélisation ou de conversion Mais les premières péren
nisent également et même renforcent leurs travaux de socialisation politique
apprentissage des significations du politique comme intériorisation des
idées il leur semble nécessaire de diffuser Cette activité qui ne exerce
pas strictement en dehors du contrôle de tat contribue néanmoins repré
senter un avantage relatif sur lui
CONSTRUCTION ET ALTERATION UN SYSTEME DE NON
IMMIXTION
Les années qui ont conduit indépendance ont sans doute marqué les
ultimes efforts des Africains en vue de se conformer leur propre modèle
existence et de résister la suffocation culturelle produite par le régime
colonial Le processus idéologique de résistance culturelle pouvait appuyer
sur les croyances indigènes mais aussi de fa on paradoxale sur assimilation
des projetées par la religion chrétienne ou encore sur imbrication
des premières avec les secondes formalisant de nouveaux comportements de
nouveaux prophètes de nouvelles doctrines de chants de nouvelles
danses et même de nouveaux modes organisation sociale influence
de glise chrétienne au cours de la période de lutte pour indépendance
68 LA POLITIQUE ET LE RELIGIEUX EN ZAMBIE
doit être comprise en tant que produit une assimilation voire une instru-
mentalisation des croyances que apprentissage de vangile génère est
par là que débute le mécanisme de réappropriation du christianisme par les
sociétés africaines qui ne serait pas tant la revanche de la tradition africaine
sur le modèle occidental que la manifestation une politique pragmatique
intégration de tout flux utile pour la survie La raison principale de cette
évolution réside dans le fait que les chefs ecclésiastiques étaient pendant la
lutte nationaliste essentiellement des missionnaires peu de prêtres indigènes
ayant été suffisamment formés pour tenir des postes de responsabilité Aussi
le message chrétien était pas priori biaisé ou subtilement reformulé en
fonction des aspirations de la majorité mais seulement donné elle pour
elle en fasse usage elle souhaitait Ce processus empêcha pas cer
tains prêtres zambiens de se manifester de fa on activiste pendant cette pé
riode
établissement une fédération coloniale en 1953 nommée Federation
of Rhodesia and Nyasaland connue également sous le nom de Central Afri
can Federation ne remit pas en cause le mouvement émancipation des
autochtones Si les zones urbaines se développèrent donnant progressivement
naissance une bourgeoisie africaine influente le remplacement de la règle
dite de la souveraineté des intérêts autochtones par celle du partenariat
entre les races et la formalisation un marché commun ne firent que
renforcer sous une couverture constitutionnelle la prééminence des colo
nisateurs Néanmoins la plupart des dignitaires chrétiens se montraient favo
rables origine la fédération et au partenariat Mais sous impulsion de
micro-actions ecclésiastiques zambiens qui par intermédiaire de plusieurs
déclarations publiques notamment dans la région du Copperbeit dénoncent
les agissements du gouvernement colonial certains missionnaires prendront
une part active dans la consolidation des sentiments nationalistes
Après acquisition de indépendance glise chrétienne bien que ne
cherchant pas prendre directement part aux activités politiques se définira
progressivement comme le défenseur des pauvres et des exclus et érigera
en voix des sans-voix Néanmoins elle se préoccupe de évolution idéo
logique du régime de Kenneth Kaunda est ainsi que les leaders de Evan-
gelical Fellowship of Zambia EFZ) de la Zambia Episcopal Conference
ZEC et du Christian Council of Zambia CCZ publient conjointement en
1979 une lettre avertissement dans laquelle ils mettent en garde les Zam
biens contre le souhait du gouvernement introduire un système de régulation
politique calqué sur le socialisme scientifique En dépit des affirmations de
Kenneth Kaunda selon lesquelles ce système entraverait pas expansion du
christianisme -dans lequel il voit une étroite connexion avec sa doctrine hu
maniste au point il parlera humanisme chrétien les chefs religieux
chrétiens rappellent que le socialisme scientifique entend habituellement
la religion comme un ennemi devant être éliminé Les gouvernements qui se
conforment cette doctrine essaient anéantir nos croyances et dressent de
multiples obstacles notre évolution En définitive un tel système po
litique ne sera pas instauré ce qui permet Foston Sakala affirmer que
le socialisme scientifique ou autres vices ne montreront pas leur face abo
minable pendant la Seconde République en raison des résistances efficaces
des glises implication de ces organisations religieuses dans les af
faires publiques ne restera pas un épiphénomène et elles produiront derechef
69 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
une autre lettre trois ans plus tard occasion un séminaire sur les rapports
entre la doctrine humaniste et le développement Elles affirment que la classe
politique au pouvoir échoué dans sa tentative de faire de humanisme une
ligne de conduite claire il est que de constater parmi eux la
fainéantise inefficacité le manque de discipline ... la malhonnêteté la
corruption conduisant la distribution inéquitable des ressources entre les
riches et les pauvres. et intimidation de ceux appartenant pas au par
ti Les demandes ou avertissements du gouvernement pour que les ré
seaux chrétiens se tiennent en dehors du champ politique discursif seront
interprétés par ceux-ci comme une incitation avalisation une politique
condamnable sous certains aspects au respect un statu quo peu satisfaisant
Aussi est dans un esprit de relative résistance la dépendance que les
glises chrétiennes engagent dans un processus de socialisation politique
commen ant par apprentissage de élection eu égard évidence selon la
quelle acte de vote représentait une responsabilité chrétienne
Néanmoins ces immixtions ne inscrivent pas dans un schéma conflictuel
ensemble où chaque action politique serait systématiquement examinée
commentée et critiquée par les réseaux chrétiens où chaque agissement extra
religieux de ces derniers serait villipendé par la classe politique la
période de revendication démocratique il est tacitement développé une sorte
de consensus pour une cohabitation pacifique entre glise et Etat modèle
empêchant pas quelques accrocs inévitables La construction de ce schéma
connu altération que graduelle et non brutale dans la mesure où la
prise de conscience une demande démocratique est apparue grâce au cô
toiement quotidien des fidèles Ces réseaux de sociabilité permettant aux ec
clésiastiques de reconnaître et évaluer les comportements et inquiétudes
politiques des Zambiens se sont développés sous impulsion exemplaire de
archevêque Emmanuel Milingo de la Roman Catholic Church of Zambia
RCCZ Son action aura durablement marqué appréhension chrétienne du
social et construit un schéma de confiance égard des pôles chrétiens de
la part des citoyens Bien que expérience de cet homme glise se soit
située dans le champ strict de la religion et de ses manifestations les plus
mystiques elle produira une image flatteuse des pouvoirs du christianisme
dans ses capacités de résolution des troubles sociaux Le lien avec le politique
se vérifie dans le potentiel renouvelé de reconnaissance de la pertinence de
la parole chrétienne par les Zambiens Emmanuel Milingo eut la révélation
un double pouvoir de guérisseur et de conjurateur des esprits mauvais au
début des années soixante-dix Pour que tous bénéficient de ces pouvoirs il
tint dès ce moment de nombreuses réunions publiques en 1982 où le
Pape le fit quérir au Vatican pour il devienne délégué auprès de la commis
sion papale du tourisme et de immigration Auparavant il fut soumis un
cycle de restructuration mentale destiné le guérir lui-même de ses désirs
de guérir les autres Outre le retentissement de son action directe il faut sur
tout retenir avalanche de courrier il re ut au cours de cette petite dizaine
années Ayant trait des sujets aussi divers que les différences sociales le
christianisme la vie dans les zones urbaines ethnicité ou la politique ces
lettres témoignèrent de la forte demande zambienne de communication Bien
que de fa on nuancée et éloignée de tout engagement politique Emmanuel
Milingo prit position au regard de exercice du pouvoir Sans véritables il
lusions au sujet des motivations profondes de action il chercha
néanmoins uvrer dans son périmètre en luttant contre la corruption qui
70 LA POLITIQUE ET LE RELIGIEUX EN ZAMBIE
commen ait de gangrener le système Kaunda Ces deux hommes appréciaient
particulièrement et la trajectoire de archevêque de la RCCZ se poursuivit
sinon en symbiose avec le pouvoir du moins sans interférences de ce dernier
Sans être un homme de politique Emmanuel Milingo disposait un charisme
tel il aurait pu succéder dans esprit de nombre de Zambiens Simon
Kapwepwe opposant tenace mais fragile de Kenneth Kaunda tantôt formant
un parti opposition tantôt rejoignant UNIP pour concurrencer sans succès
le Président zambien de intérieur Sa mort en 1980 fit prendre conscience
du vide oppositionnel qui caractérisait la Zambie et est pourquoi grâce
action volontariste Emmanuel Milingo les potentialités de contestation du
pouvoir par les réseaux chrétiens devinrent largement visibles 9)
ETAT TRANSFORMATEUR SACRAL
De polémiques stériles en réalités déguisées ou cachées entreprise de
manipulation de énoncé religieux par le pouvoir politique aura eu en dé
finitive pour conséquence que de reporter le débat sur islamisme 10 Sou
cieux de se réapproprier les possibles stratégiques offerts par des glises
chrétiennes porteuses un idéal démocratique le nouveau gouvernement tente
de les intégrer dans cadre qui ferait elles le symbole de la religion of
ficielle attrait que représente pour les réseaux chrétiens cette volonté ne
les dispensera cependant pas une certaine résistance la mise sous dépen
dance Quant eux les chefs islamiques manifesteront leur courroux devant
la probabilité une coalition tacite Eglises chrétiennes tat dirigée contre
eux En effet le jeu échanges persuasifs quoique souvent mal maîtrisés
entre ces deux pôles conduira déplacer le débat vers la résolution de la
prétendue menace islamiste La question de savoir il faut ou non parler une
chrétienté tat va déboucher ainsi sur achèvement une construction au
tant étatique que chrétienne un fondamentalisme islamique
Affirmation dénégation et tangibilité une chrétienté tat
II existe au moins cinq niveaux affinité entre culture chrétienne et dé
mocratie orientation active du christianisme sa conception de la légi
timité sa construction de individualité son usage de la délégation et sa
vision du pluralisme 11 Mais la connivence des idées ne signifie pas pour
autant la connivence future des actions avec le pouvoir démocratique institué
ni entraîne absorption du religieux par le politique Le problème latent
après des élections remportées par les leaders politiques porteurs de idéal
démocratique devient tangible par le biais une déclaration haute portée
symbolique Le 29 décembre 1991 soit peine deux mois après sa consé
cration Frederick Chiluba affirme lors un service de prières la State
House 12) que la Zambie était un tat chrétien impact de cette formule
sera multiple il provoquera assentiment de certaines personnalités ecclé
siastiques comme politiques la défiance autres et affichage une neutra
lité prudente pour autres encore
71 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
Les premières réactions négatives proviennent de la Press Association of
Zambia PAZA) qui par intermédiaire de son Président Richard Sakala
fait connaître son désappointement devant attitude extrémiste et fondamen
taliste de Frederick Chiluba Alors que la Zambie souffre des effets une
inflation galopante certains réseaux religieux notamment le mouvement re-
vivaliste influence américaine des born-again dont fait partie le nouveau
Président de la République tentent de précipiter ce dernier dans une situation
conflictuelle Définissant le rôle de la presse comme étant prioritairement une
fonction de garde-fou devant les tentatives abusives affiliation religieuse
Richard Sakala déclare il est dangereux que certains réseaux chrétiens
mettent le Président Chiluha dans une situation antagonistique au moment où
il est urgent établir et appliquer les programmes 13 Mais les réactions
les plus outragées émanent de la communauté musulmane Tandis que United
Islamic Organization UIO insurge et demande Frederick Chiluba de pré
ciser sa pensée il énonce que les non chrétiens seraient tolérés un
chef religieux musulman place le débat sur le terrain juridique et moral des
droits de homme la Constitution ne parle pas de tolérance mais de droits
égaux la pratique des différents cultes Un double-langage caractérise cette
affaire qui contredit les principes mêmes de la démocratie 14)
Au sein des réseaux chrétiens les positions affichées varient de accord
la mise en garde toutes étant néanmoins teintées une certaine émotion
au regard du caractère polémique de la déclaration du Président de la Répu
blique Monseigneur John Käiale déplore que ce dernier ait pas pris la peine
de consulter au préalable son gouvernement 15 comme les dignitaires chré
tiens avant de engager dans un tel différend Lui ainsi que autres leaders
chrétiens en particulier les membres du CCZ de EFZ et de la ZEC qui
publient une déclaration commune le 16 janvier 1992- estiment il agit
là une erreur qui ne doit pas être aggravée par le soutien postérieur du
cabinet ministériel et du Parlement Frederick Chiluba autres tel que par
exemple le révérend Paul Mutunda président de Apostolic Council of
Churches CC) remarquent que dès instant où la Zambie est considérée
comme un tat chrétien les musulmans ne devraient plus disposer de possi
bilités aussi grandes de collaborer avec les citoyens ces derniers et en par
ticulier les jeunes- devant fuir Islam 16 Certains fondamentalistes
chrétiens jugent même que le Christianisme pourrait être considéré comme la
nouvelle philosophie politique de la Zambie en guise de remplacement de
Humanisme de Kenneth Kaunda(17 Les évêques catholiques ont quant
eux diffusé une lettre pastorale dans laquelle ils remarquent un Etat ne
peut être considéré comme chrétien par le biais une simple déclaration mais
par les seuls actes Dès lors la Zambie ne peut être un tat chrétien
la condition que les chrétiens zambiens suivent Jésus dans la voie de
amour et du respect de chacun vers une vie de dévouement honnêteté et
de dur labeur 18)
La classe politique manifeste de fa on générale sa désapprobation autant
dans les cercles du pouvoir que dans ceux de opposition Ainsi Rodger
Chongwe ministre des Affaires Légales estime que la bigoterie et le fon
damentalisme religieux ont pris racine en Zambie ce il ne faut pas perdre
de vue Nous devons lutter pour conserver la liberté du culte effective. 19
Le Social Democratic Party SDP) par la voix de son secrétaire-général Léo
Simutanyi fait connaître son désaccord total et remarque que la déclaration
72 LA POLITIQUE ET LE RELIGIEUX EN ZAMBIE
fautive est parfaitement inconstitutionnelle puisque seul le Parlement est ha
bilité produire de pareilles affirmations
Frederick Chiluba tentera de expliquer sur sa déclaration une dizaine
de jours après Il ne la considère que comme une simple énonciation de faits
certifiés ne visant au renforcement des valeurs chrétiennes susceptibles
de mettre un terme la corruption sévissant au sein du gouvernement Il loue
le rôle joué par les glises chrétiennes au cours de la démocratisation no
tamment dans les efforts fournis pour surveiller les élections Il appelle
unité des glises chrétiennes arguant que le gouvernement disposait des res
sources nécessaires pour faire face Mais religieux et politique sont étroitement
liés puisque les dirigeants politiques ont besoin selon lui être guidé par
Dieu qui les préserve des écarts divers et leur ménage du temps pour la vé
nération de leur culte ntamba lükata Néanmoins il ne fait pas mention des
musulmans sinon de fa on détournée il demande aux chrétiens de mon
trer leur respect pour les autres religions et de ne pas oublier que la loi pouvait
punir ceux qui poursuivaient de leur vindicte les minorités cultuelles 2)
De cet événement doivent être tirés plusieurs enseignements tous se rap
portant plus ou moins une sorte de fêlure dans le cours de la vie politique
et de son rapport au religieux
une part il révèle les contradictions exprimées par les réseaux chrétiens
unité relative qui fut la norme pendant la période de revendication démo
cratique semble effriter sous la pression du retour des particularismes Il
devient possible de distinguer assez nettement deux groupes chrétiens au re
gard des idées théologiques développées au sujet du champ politique et sa
chant que acte ne suivant pas toujours la parole on se trouve confronté
un jeu influence relativement diffus Le premier groupe est principalement
représenté par EFZ qui rassemble la plupart des Eglises pentecôtistes jugées
par leurs détracteurs comme fondamentalistes 21 Il existe pas propre
ment parler au sein de ce groupe de désir manifeste de participer directement
activité politique Le religieux doit être nettement distingué de cette der
nière Il convient cependant de nuancer partir du moment où EFZ ne
constitue pas un corps véritablement homogène Certaines de ses composantes
ont ainsi et en dépit de la déclaration conjointe postérieure laquelle elles
ont adhérée profité de occasion fortuite de la déclaration de Frederick Chi
luba instrumentalisant pour stigmatiser la présence nocive de islam dans
les communautés locales Le second groupe plus important est composé des
autres dénominations chrétiennes pour la plupart catholiques Leur mission
étant de prêcher Evangile selon Jésus-Christ il leur apparaît difficilement
réalisable de le faire en ignorant la situation des fidèles Le respect de leur
dignité leurs conditions de vie représentent des motifs inquiétude Rester
silencieux devant les systèmes socio-économiques qui régulent le cours de la
vie serait renier le message de vangile Il devient donc possible de prendre
directement parti sur des sujets politiques quitte altérer voire métamorphoser
la scène politique 22 Certes cette différenciation dans approche religieuse
du politique existait avant la déclaration de Frederick Chiluba Elle apparaît
grâce celle-ci plus claire et en même temps les énoncés qui la formalisent
deviennent plus facilement manipulables par ses émetteurs Chaque acteur re
ligieux doit évoluer intérieur un scheme réducteur qui emprisonne tout
en lui donnant les possibilités de développer son propre système de pensée
En effet les glises chrétiennes se trouvent mises en valeur par une idée
73 DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS ARCHIVES
générale de la chrétienté tat mais leur volonté de ne pas se laisser pha
gocyter les conduit utiliser une rhétorique théologique parfois novatrice
souvent contradictoire et en tout état de cause porteuse de questionnements
importance quant la situation des rapports Eglise tat
autre part les dissensions intra-gouvernementales dévoilées après seu
lement deux mois exercice du pouvoir apparaissent suffisamment prégnantes
pour justifier une première remise en cause du mode approche politique
développé par Frederick Chiluba Certes les échanges conflictuels ont im
pliqué que Stan Kristafor et Rodger Chongwe mais ces deux ministres re
présentent schématiquement pour le premier le symbole de la fidélité au chef
du gouvernement et pour le second le symbole de la contestation interne in
transigeante événement qui les projette au grand jour prendra posteriori
une importance symbolique décisive dans le sens où le gouvernement conti
nuera de connaître des difficultés internes en raison de leur présence 23)
La construction un prétendu fondamentalisme islamique
aspect important de la construction de la menace islamique est constitué
par la projection sociale un schéma où le religieux non chrétien aurait
pas le droit de immiscer dans les affaires publiques La construction de ces
significations inspiration étatique mais relayée par les réseaux chrétiens par
ticipe un processus de communication persuasive par le biais du discours
public ou de action privée et dont objectif est de transformer les identités
collectives Devenue directement objet des controverses lors de la déclaration
de Frederick Chiluba la communauté musulmane zambienne apparaît comme
une entité tangible et non plus abstraite affaiblissement de cette abstraction
ne résidera pas véritablement dans une prise de parole mobilisatrice mais plu
tôt en priorité dans le dévoilement de dissensions internes dont le pouvoir
se réappropriera les effets pour mieux accentuer le caractère prétendument
dangereux de activisme islamique
Relativement discrets après que les conséquences de la proclamation une
chrétienté tat aient été plus ou moins bien estompées les leaders musul
mans attirent de nouveau attention mais cette fois de fa on volontariste
par la tentative de certains entre eux de former un parti islamique Les
questionnements sur la chrétienté tat avaient pas eu de prolongements
significatifs en grande partie en raison du relatif silence des chefs musulmans
Malgré des réactions immédiates parfois violentes le processus de contestation
et indignation avait pas perduré permettant de la sorte de dédramatiser
le débat Néanmoins la faiblesse numérique de la communauté musulmane
ne dispense pas ses membres de penser leur condition sous un angle diffé
rencié où les aspirations de certains entrer en politique par le moyen le
plus solide entité partisane La question des rapports du politique avec le
religieux devient ici véritablement saillante un culte peut-il ou non ériger
en puissance politique instituée Les interrogations relatives aux relations en
tre réseaux chrétiens et tat font intervenir quatre types acteurs les compo
santes de la classe politique favorables intervention directe du religieux
dans les affaires publiques et les composantes étant pas favorables les
réseaux religieux favorables entrée en politique de personnalités ecclésias-
74