23 Pages
English
Gain access to the library to view online
Learn more

Croyances, filtres cognitifs et représentations anthropologiques dominantes. Articulation «individu/espèce» dans une évaluation de la contraception / Beliefs, Cognitive, Filters and Prevailing Anthropological Représentation - article ; n°1 ; vol.82, pg 183-204

-

Gain access to the library to view online
Learn more
23 Pages
English

Description

Archives des sciences sociales des religions - Année 1993 - Volume 82 - Numéro 1 - Pages 183-204
22 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Subjects

Informations

Published by
Published 01 January 1993
Reads 282
Language English
Document size 2 MB

Exrait

Jean-Pierre Deconchy
Marieke De Koning
Françoise Medioni
Croyances, filtres cognitifs et représentations anthropologiques
dominantes. Articulation «individu/espèce» dans une évaluation
de la contraception / Beliefs, Cognitive, Filters and Prevailing
Anthropological Représentation
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 82, 1993. pp. 183-204.
Citer ce document / Cite this document :
Deconchy Jean-Pierre, De Koning Marieke, Medioni Françoise. Croyances, filtres cognitifs et représentations anthropologiques
dominantes. Articulation «individu/espèce» dans une évaluation de la contraception / Beliefs, Cognitive, Filters and Prevailing
Anthropological Représentation. In: Archives des sciences sociales des religions. N. 82, 1993. pp. 183-204.
doi : 10.3406/assr.1993.1648
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0335-5985_1993_num_82_1_1648Arch de Sc soc des rel. 1993 82 avril-juin 183-204
Jean-Pierre DECONCHY Marieke DE KONING Fran oise MEDIONI
CROYANCES FILTRES COGNITIFS
ET REPR SENTATIONS ANTHROPOLOGIQUES
DOMINANTES
Articulation Individu/Espèce dans une évaluation
de la contraception
In first part the AA try to see how confronted by the diversity of
beliefs the researchers attempt to attribute them to certain invariants psy
chological social and psycho-social On the one hand they evoke works of
systematic type by those who give rise to the present diverse currents of
social psychology those also who graft the notion of belief on certain
type of information treatment notably social On the other hand and along
this last line they introduce theoretic battery with regard to the knowledge
bearing on man functional filtering of information bearing on human data
in order that the production of human comportments attitudes and conducts
might not be cognitively referred to the natural trans-individual and constitutive
determinisms of the species construction of stable representations simul
taneously set down so as not deferring to these empirically identifiable data
and as explicative of human functioning
In second part they recall series of experimental works which attempted
to establish the representation of the human species as being one of these
ontemes explicative of individual functioning more than cumulative of the
empirical findings one has of these functionings To illustrate an experiment
is presented The evaluation of the bio-c omp ortmental risks run by the in
dividual-to-be-born and by the species-to-come is presented to subjects in the
case of pregnancy intervening after the voluntary cessation of contraceptive
products The action of these products is presented as regulated either cere-
brally or hormonally Only when it is the woman who has taken the product
is consistent model obtained for an individual/species articulation In any
case it seems close to what is habitually obtained in connection with animal
representation
En un primer momento los autores intentar analizar mo ante la di
versidad de las creencias los investigadores intentan referirlas invariables
sicol gicas sico-sociales Para ello evocan los trabajos de tipo sistémico
los que se inscriben en las diversas corrientes de la sicolog social los que
183 DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS ARCHIVES
grab tan en torno la noci de creencia sobre una cierta modalidad de
tratamiento de la informaci
Posteriormente introducen instrumentos te ricos relacionados con los conoci
mientos referentes al hombre filtrado funcional de la informaci emp rica
relacionados con datos humanos fin de que la producci de comportamien
tos de actitudes de conductas humanas no puedan ser cognitivamente refe
ridas los determinismes naturales intra-individ ale constitutivos de la
especie
En un segundo momento hacen referencia toda una serie de trabajos expe
rimentales que tienden representar la especie humana como siendo uno
de esos ontemas explicativo de funcionamientos individuales bien que
acumulativos de conocimientos emp ricos que se tienen de dichos functiona-
mientos
Devant les croyances ce qui frappe emblée est naturellement leur
diversité en même temps que la singularité de leur enracinement individuel
social et historique Dans la mesure où une approche scientifique dès instant
où elle se veut telle travaille mettre en évidence des invariants référés
des mécanismes généraux de production et de gestion des objets dont elle
veut rendre compte la diversité et la singularité des croyances forcent
coup sûr se demander il est vraiment possible en entreprendre une étude
scientifique Il va sans dire que ces invariants nécessaires on ne songe pas
les établir en recherchant par superposition de différentes croyances faire
apparaître par transparence un contenu minimal qui leur serait commun pas
plus dénicher une hypothétique Ur-Glaube originelle que les cultures étof
feraient diversement au gré de leur histoire propre Ce quoi il faut travailler
est établir des mécanismes cognitifs et socio-cognitifs invariants des
opérations si on veut qui interviennent dans la production la gestion et
le dépérissement de ce que on appelle les croyances tout en ne prenant
pas immédiatement en compte les contenus que diverses instances culturelles
leur attribuent Deconchy 1991a)
Ce est pas dans un simple article que on peut mener bien ce genre
entreprise surtout si on veut par ailleurs présenter quelques données
de première main où le plan que nous adopterons Dans une première par
tie nous évoquerons le jeu de la diversité et de invariance qui se noue dans
la définition des opérations de croyance et nous rappellerons quelques lieux
de recherche où on essayé atteindre ces opérations dans une seconde
partie nous présenterons une quasi-expérimentation réalisée celui de ces
lieux où nous sommes quelques-uns essayer de travailler
CROYANCE-CROYANCES DIVERSITE DEFINITIONS INVARIANCES
La notion de croyance
La croyance religieuse prototypie hégémonie apologétique
II agit donc étudier des opérations relativement générales et non pas
de décrire des contenus particuliers On ne peut tout de même pas ne pas
évoquer tel ou tel cas hégémonie culturelle où contenus et opérations étant
184 CROYANCES FILTRES COGNITIFS REPRESENTATIONS
identifiés les représentations particulières qui fondent cette hégémonie sont
considérées comme étant le prototype de la notion-même de croyance Les
temps ne sont pas encore tout fait révolus où dans nos sociétés dire de
un il est croyant revient dire il adopte les croyances reli
gieuses dominantes incroyant est celui que ne les adopte pas quitte
ne se voir attribuer dans cette formulation privative aucun statut consistant peu comme cette idée toujours dans le cas une hégémonie de ce genre
qui fait que en disant de un il est a-thée on laisse penser en
sachant ce il est pas on sait ce est tout prendre la notion de
mécréant confère déjà statut alternatif celui qui elle est attribuée
On reste sous emprise de cette hégémonie dans le cas de certains jeux
verbaux qui malgré les apparences visent quelquefois faire apologie de
cette hégémonie et de cette emprise On pense par exemple certains dé
veloppements rhétoriques qui commen ant par distinguer la croyance et
incroyance en dégagent ensuite des sortes isomorphismes vécus qui
tendanciellement servent accréditer la légitimité la normalité ou même
la raisonnabilité de la croyance non rationnellement fondée On pourrait
même penser effroyable prise de pouvoir cognitif du tu es un croyant
sans le savoir qui dans son libéralisme benoît consiste dire autre
je sais mieux que toi ce que tu es Sans pouvoir en analyser tous les
possibles contrepoints apologétiques il fallait évoquer cette prototypicité hé
gémonique où coalesce une identification de fait entre opération et le conte
nu
La multiplicité organisée et contrôlée des croyances
Tel quel le multiple ne peut évidemment pas faire objet une investi
gation scientifique pour peu bien-sûr que on ne donne pas au mot scien
tifique un sens incernable et vaguement analogique en toute proximité
ailleurs avec le climat porteur du monde des croyances Cette multi
plicité il faudra au moins essayer de organiser ne serait-ce que pour la
rendre conceptuellement traitable On peut évoquer quelques-unes des formes
que prendrait cet essai organisation du multiple
II agirait abord identifier la croyance par rapport autres
opérations psycho-sociales La notion de widespread belief telle elle
été récemment introduite et avec le son elle rend une tentative pour
trouver une issue une ponctualité polygraphique widespread) est ainsi
confrontée et interfacée Fraser et Gaskell 1990 avec celles attitude
de représentation sociale opinion éventuellement publique et
avec celle idéologie particulièrement malmenée Bethlehem 1990
Scarbrough 1990 Pour dire vrai cette confrontation toute suggestive elle
soit est pas entièrement convaincante en ce sens elle ne nous paraît
vraiment échapper la simple taxinomie que là où on réfère la notion de
widespread belief via la représentation sociale un mécanisme re
lativement général comme celui de attribution causale Jaspars et Hewstone
1990)
185 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
Organiser ensemble des croyances exige on ne le traite pas
comme un tout conceptuellement indifférencié et opérationnellement pâteux
Ce tout opaque est ce que Sperber 1990 appelle une belief box en
voisinage avec la fameuse boîte noire où se nouerait la mystérieuse al
chimie entre le stimulus et la conduite) avant de montrer que le monde de
la croyance est pas seulement celui du stockage des représentations toutes
fins de restitution circonstancielle mais il est également celui de poten
tialités inférentielles introduisant avec elles un facteur de rationalité est
cette conception qui permet Sperber de différencier entre eux les différents
modèles de croyance depuis celle du physicien celle de adepte un
mythe notamment dans leurs modes de transmission sociale Cette notion in-
férence ne épuisant évidemment pas dans celle une récurrence elle peut
suggérer au moins image un certain nombre invariants potentiels
Ces structures invariantes Rokeach en introduit implicitement idée
quand il procède ce qui pourrait apparaître comme une simple typologie
des croyances Cette typologie il est vrai ne se réfère leur contenu avec
parcimonie croyances primitives consensus maximal le bonheur est dé
sirable ou consensus minimal enfant choyé qui pense que personne
ne aime portant sur autorité et sur ses prérogatives
croyances transmises qui ne tiennent cause des traditions) anecdotiques Rokeach 1968 apport décisif de Rokeach ce sera
idée que les contenus des croyances -même quand ils ne sont ainsi al-
lusifs doivent être mis entre parenthèses pour que ne soit étudiée que la
structure des ensembles dans lesquels elles entrent Chez tout homme la struc
ture quasi-invariante par intermédiaire de laquelle chacun aborde le monde
qui est le sien renvoie un agencement formel de ensemble des croyances
auxquelles il adhère et des ensembles de non-croyances dont il connaît la
formulation et existence mais auxquelles il adhère pas il agit du
célèbre Belief-disbelief-system pratiquement impossible traduire Chez cer
tains sujets personnalité dogmatiste le traitement de information qui
est le leur renvoie une structure particulière et rigide de ce Belief-dis
belief-system toujours indépendante du contenu des croyances auxquelles elle
applique Rokeach 1960)
Croyance psychologie cognitive et psychologie sociale
Dans état actuel des choses on pourrait dire que la psychologie sociale
notamment fran aise organise son propos ses débats et quelques-uns de
ses conflits en fonction de trois sensibilités dominantes Il serait vain essayer
en rendre compte de fa on systématique et il est seulement pédagogique de
les isoler les unes par rapport aux autres Une sensibilité cognitiviste si on
peut dire attache référer la production des processus de connaissance
des lois nécessaires de espèce humaine notamment aux lois de la biologie
et de la physiologie principalement du système nerveux central et aux lois
invariantes de ce que on appelle la rationalité Une sensibilité socio-cogni-
tiviste travaille établir les modulations de ces nécessités cognitives en fonc
tion de la place occupée par le sujet ou par les sujets dans un système social
particulier défini par sa structure de champ et non par ses singularités ethno
graphiques ces modulations seraient ainsi socialement nécessaires
186 CROYANCES FILTRES COGNITIES REPR SENTATIONS
comme écrit Beauvois 1991 Une sensibilité plus socio-culturelle travaille
établir et modéliser le jeu des représentations sociales des données de
sens commun et des espèces culturelles qui prend corps propos un objet
social dans le savoir quotidien de sujets qui ne fonctionnent pas un
niveau scientifique mais dont on peut se demander il en subsiste pas quel
que chose quand ces sujets accèdent ce niveau propos de la notion de
croyance ces trois sensibilités en imprègnent différemment les diverses
définitions ne serait-ce que celles qui sont disponibles dans les ouvrages
de référence récents On remarquera que dans un ouvrage aussi comporte-
mentaliste de ton que le célèbre Vocabulaire de la Psychologie de Piéron
1957) entrée croyance est absente
Croyances invariants et cognitivisme
Le dans le Grand Dictionnaire de la Psychologie 1991) considère
les croyances comme des entités psychologiques où il agit de distinguer
acte cognitif lui-même et son contenu Il se réfère Russell pour les consi
dérer comme des attitudes propositionnelles qui entrent dans des systèmes
dont les propriétés importantes sont la consistance est-à-dire la non-
contradiction et la décidabilité Dans ce climat si on peut dire la notion
de croyance acquis ici ou là un statut opérationnel souvent bien défini
Ainsi dans le cadre une logique de croyance qui fait elle-même partie
de ce que on appelle les logiques modales la notion de croyance renvoie
une proposition dotée une valeur de vérité qui ne dépend pas seulement
du contenu intrinsèque de cette proposition Thayse 1990 Dans le cadre
une ethologie animale on parle désormais de croyance dont on ne voit
pas pourquoi elle ne pourrait pas intervenir dans le comportement de animal
non-humain Engel 1992) que on pourrait greffer -en en distinguant
sur la notion de représentation animale Gervet Livet et Tête 1992 et
peut-être référer des modèles optimisation qui interviendraient pour
maximiser dans le cadre de la sélection naturelle les chances adaptation
Vauclair 1992 Il est pas certain que observateur humain ne soit pas
lui-même trop optimiste en ce qui concerne cette maximisation est le sens
du célèbre paradigme panglossien Dennett 1983)
Croyances invariants et socio-cognitivisme
Sous la même entrée et toujours dans le Grand Dictionnaire de la Psy
chologie 1991) Joule gardant en arrière-fond ses propres travaux inaugure
sa définition par une considération cognitiviste tout fait classique le terme
de croyance. exprime des relations entre deux catégories cognitives dont au
cune ne définit autre Il estime ensuite que la notion de croyance est
toujours indissociable une problématique sociale impliquant que la
toujours potentiellement une assise collective On ne peut pas ne pas se
référer alors aux travaux fondateurs il réalisés sur le lien entre le pouvoir
social et la soumission idéologique Beauvois et Joule 1981 et ne pas prendre
constat du hiatus épistémologique possible entre la problématique sociale
qui peut renvoyer des invariants régulateurs et assise collective qui
renvoie des contenus particuliers mais culturellement partagés
187 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
Dans le Dictionnaire de la Sociologie 1989) Deconchy note que dès
que les croyances émergent de la simple conviction vécue les individus
tendent établir leur authenticité dans une double direction psychologique
en les rationalisant sociale en les garantissant par des montages institution
nels emprise plus ou moins forte qui en trouvent eux-mêmes confortés
ce propos on pourrait songer aux recherches sur orthodoxie où la
fragilité rationnelle de information portée par des contenus particuliers est
fonctionnellement compensée par un certain type de régulation sociale rela
tivement invariante)
Croyances récurrences et représentations sociales
On est posé la question de adéquation possible entre croyance et
représentation sociale Fraser et Gaskell 1990 On ne se donnera pas le
ridicule de résumer la théorie des représentations sociales inaugurée par
Moscovici 1963 qui propos un objet social particulier la psychanalyse)
montre que dans le concret des choses les gens en construisent une
représentation relativement disjointe et indépendante de sa définition
scientifique Le problème de adéquation que on vient évoquer ne peut
selon nous commencer être opérationalisé que si on le dédouble tout
objet social peut faire objet un traitement scientifique et susciter des re
présentations socialement portées et régulées on peut se demander si ces
représentations sont épistémologiquement assimilables des croyances
en ce qui concerne les objets dont il est socialement entendu ils ne
peuvent pas ultimement être le lieu un traitement scientifique mais dont on
peut avoir une représentation celle-ci identifie-t-elle la croyance ou
également autres notions comme celle idéologie
Le chatoiement du jeu des représentations est pourtant maîtrisé par divers
dispositifs qui vont de la mise en lumière de récurrences relativement stables
évocation invariants tendanciellement nécessaires Dès le départ
le fonctionnement des systèmes de représentations est référé des opérations
modélisables objectivation principe organisateur ancrage par exemple
Doise 1990 des formalisations transférables de système système sont in
troduites par exemple la notion de noyau dur Abric 1988 des mo
dalités analyse plus raffinées standardisent économie interne des ensembles
représentationnels Doise Clémence et Lorenzi-Cioldi 1992 En référence
plus proche des invariants au moins potentiels le problème de ex
plication causale de faits culturels en ce elle relève une épidémiologie
des représentations est posé Sperber 1989 et articulation entre la notion
de représentation et celle attribution causale est expérimentalement travaillée
Jaspars et Hewstone 1990 Hewstone 1989 Du culturel on cherche pas
ser au mécanisme explicatif
II Filtrage de information sociale et croyances
Dans ce passage du cognitif la représentation sociale moins
que ce ne soit le contraire et propos des croyances ce qui est en
cause est finalement la tentative sans cesse relancée accrocher une
autre une opération individuelle et un donné culturel dans le meilleur
188 CROYANCES FILTRES COGNITIFS REPRESENTATIONS
des cas un produit culturel enjeu dès lors il est scientifique étant
de les interfacer de fa on nécessaire Il existe des secteurs de recherche où
on procède de fa on un peu différente On essaie de démontrer comment
devant une donnée sociale particulière et empiriquement repérable le sujet
humain traite cognitivement information disponible et la filtre de telle fa on
que ne soit pas remis en cause un certain type de construit social Opérerait
ainsi une sorte de croyance naturelle dont on guette seulement par la suite
les réfractions culturelles historiques ou institutionnelles Les travaux que
nous résumerons ici et ceux que nous évoquerons plus précisément inscri
vent dans ce courant ou dans ce réflexe de recherche
Contrôle et justice du monde
est la fa on dont procède Lerner 1980) dans le cadre un ensemble
de travaux que on déjà analysés ici Deconchy 1982 et dont on ne fera
que rappeler les moments Sur la base un dossier expérimental consistant
il montre que devant une interaction sociale dont il est pas lui-même acteur
mais on lui demande analyser et évaluer le sujet procède cette ana
lyse de telle fa on pourrait-on dire que ne soit pas remise en cause idée
la croyance que le monde est juste et il arrive aux gens que
ce ils ont mérité fût-ce symboliquement tâche objectivement égale réa
lisée par deux compères est le travail de celui dont on sait que le sort
désigné pour ne pas être payé qui est per par le sujet-spectateur comme
étant le moins efficace Un interlocuteur qui subit sans raison apparente une
agression douloureuse de la part un tiers est évalué comme moins beau
moins aimable moins susceptible de convivialité heureuse que si tel est
pas le cas La croyance en la justice du monde renverrait ainsi une modalité
naturelle de traitement de information il agirait une sorte de filtre co-
gnitif On pourrait évidemment lui mettre en regard un certain nombre de
comportements de représentations et de données culturelles qui en retour
en seraient comme des traductions actives
La construction de homme
Dans un autre axe de recherche celui où nous nous inscrivons on
essaie de rendre compte de la fa on dont le sujet humain notamment quand
il est pas ou pas encore scientifiquement acculturé traite information em
pirique disponible quand celle-ci porte précisément sur les comportements
les attitudes et les conduites de homme On fait hypothèse que dans ce
genre opération des filtres cognitifs interviendraient pour que infor
mation empirique disponible ne vienne pas bruiter ou remettre en cause ce
que on pourrait appeler les anthropologies dominantes Il agirait de savoir
ailleurs ce qui reste de activité de ces filtres dans le discours produit
par les Sciences de homme En amont de cette hypothèse on pourrait évo
quer ce que depuis Bruner et Tagiuri 1954) on appelle les théories im
plicites de la personnalité qui en psychologie différentielle infléchiraient
information disponible de telle sorte finalement que ne soient pas remis
en cause un certain nombre de contrôles sociaux et de ce fait la distribution
des pouvoirs et des rôles De même des théories implicites de homme
189 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
interviendraient pour que ne soient pas remises en cause les anthropologies
dominantes en même temps que les savoirs portés et porteurs En aval ces
théories implicites de homme pourraient intervenir en contraste dans les
interactions conversationnelles avec les machines et notamment avec les or
dinateurs Meyer 1992 Nous avons présenté ailleurs les modalités selon les
quelles cette hypothèse pourrait insérer dans apport théorique de la
psychologie sociale de genre cognitif Deconchy et Maze 1993 On en évo
quera rapidement deux contrepoints principaux
Un filtre cognitif essentiel
Dans le champ des croyances telles on vient de les situer ou si
on veut et toutes précautions prises des idéologies portant sur
homme on fait une première hypothèse celle que en-de une ac
culturation scientifique poussée le sujet humain travaillerait fonctionnelle-
ment immuniser cognitivement contre toute information immédiate par
voie de recueil des données empiriques ou médiate par voie interaction
langagière qui tendrait référer adéquatement la production des comporte
ments des attitudes et des conduites de homme des determinismes naturels
transversaux aux sujets et aux situations caractéristiques de espèce et
constitutifs de espèce Il agit précisément des que les
sciences de homme dans la mesure où elles se considèrent ou se considé
reraient comme des sciences de la nature cherchent mettre en évidence
Autrement dit et en for ant un peu les choses le sujet humain travaillerait
naturellement même un point de vue cognitif construire sa défini
tion de homme autrement que par référence aux lois nécessaires qui consti
tuent cet en tant espèce naturelle Ces processus immunisation
correspondraient ce que nous appelions un filtre essentiel son propos
on peut rappeler quelques-uns des mécanismes peut-être mis en évidence
par exemple moindre transposabilité homme des connaissances portant
sur les mêmes comportements animaux quand ceux-ci ont été établis comme
nécessaires par voie expérimentale plutôt que décrits conjoncturellement
par voie observation Deconchy 1983 moindre pertinence cognitive et
ailleurs éthique concédée une expérimentation où un comportement hu
main apparaît en variable dépendante est-à-dire causé par... par rapport
une expérimentation isomorphe où ce comportement apparaît en variable
indépendante est-à-dire cause de... Deconchy 1986 Quelques autres tra
vaux ont été menés sur des filtres dérivés propos de la représentation
de sites naturels où en fonction de données culturelles diverses les determi
nismes seraient censés se réfracter de fa on privilégiée part prise
par le biologique considéré comme un tout dans la production des
comportements humains Deconchy 1987a représentation de la typicité hu
maine par rapport celle du stock comportemental commun homme et
animal Deconchy 1987b Quelques autres travaux sont en cours
Les ontèmes
Deux remarques au moins doivent être faites une part idée que dans
un système de croyances ou dans une idéologie interviendraient des stra
tégies immunisation cognitive renvoie une certaine fa on des méca
nismes en creux autre part on peut estimer que culturellement
190 CROYANCES FILTRES COGNITIFS REPR SENTATIONS
considérée toute idéologie renvoie une ontologie plus ou moins sub
sistante mais dont évidence la recherche scientifique pas accès On
ainsi introduit idée que en contrepoint avec ces stratégies immunisation
cognitive le sujet humain construit propos de la connaissance il se fait
de homme une série de représentations stables dont il est entendu elles
ne relèvent pas entièrement des données empiriques mais qui pourtant en
seraient partiellement explicatives est ce que nous avons appelé les on-
tèmes par référence image une ontologie rationnellement inaccessible
et en voisinage par-delà des opérateurs du genre morphème lexeme
ou sémantème avec des notions comme celles de mythème chez Lé
vi-Strauss ou de doxème comme nous avons nous-même utilisée De
tout cela on ne peut parler ici de fa on exhaustive
Ainsi et par exemple on pensé que la représentation sociale du cer
veau probablement per ue comme autonome et disjointe par rapport la
représentation de ensemble du biologique humain pouvait jouer un tel rôle
Elle le serait notamment en fonction de eminente dignité attribuée même
un niveau de faible acculturation scientifique au système nerveux central et
en particulier ce qui se passe dans la tête Cette représentation de ce
qui se passe dans la tête se globalise elle-même sur la base de la super
position de diverses images et en fonction de contiguïtés ou de capillarités
entre différents niveaux anatomique physiologique opératoire Ces diffé
rents niveaux tendent probablement apparaître comme ce qui se fait de
mieux dans le genre structure anatomique raffinée fonctionnement phy
siologique complexe opérations déférentes per ues en fonction une anthro
pologie encore mal élucidée comme étant celles qui sont les plus
caractéristiques de homme Bref la limite la représentation du cerveau
tendrait ne plus être référée au biologique tel point on pu montrer
que le cerveau était autant moins per comme producteur fût-ce par
tiel des comportements humains que on en renfor ait par une iconographie
adaptée image biologique Deconchy 1990)
Dans un autre ordre idée nous avons pensé que la représentation de
espèce humaine uvre dans tant de débats éthiques et bio-éthiques
pourrait être considérée comme un autre de ces ontèmes per ue comme
plus explicative des comportements humains tels ils sont constatables chez
des individus particuliers que ces comportements humains ne contribuent
la construire elle-même Après avoir évoqué quelques travaux déjà réalisés
on présentera une courte quasi-expérimentation qui inscrit dans cet axe de
recherche
III Individu-espèce et contraception
Nous avons essayé isoler quelques stratégies cognitives qui dans le ca
dre interventions médicales ou de catastrophes forte emprise anthropolo
gique peut-être plus haut risque biologique modélisent évaluation des
risques courus par individu naître et/ou par espèce venir
Après Erny et Progrebnoi 1989 aient eu constaté que huit
comportements humains rassemblés dans un même répertoire étaient plus fa-
191