15 Pages
English
Gain access to the library to view online
Learn more

Cultes de possession et changement social. L'exemple du bori hausa de l'Ader et du Kurfey (Niger) / Possession Cuits and Social Change. The Case of Ader's and Kurfey's haussa bori (Niger) - article ; n°1 ; vol.79, pg 87-100

-

Gain access to the library to view online
Learn more
15 Pages
English

Description

Archives des sciences sociales des religions - Année 1992 - Volume 79 - Numéro 1 - Pages 87-100
14 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Subjects

Informations

Published by
Published 01 January 1992
Reads 31
Language English
Document size 1 MB

Exrait

Nicole Echard
Cultes de possession et changement social. L'exemple du bori
hausa de l'Ader et du Kurfey (Niger) / Possession Cuits and
Social Change. The Case of Ader's and Kurfey's haussa bori
(Niger)
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 79, 1992. pp. 87-100.
Citer ce document / Cite this document :
Echard Nicole. Cultes de possession et changement social. L'exemple du bori hausa de l'Ader et du Kurfey (Niger) / Possession
Cuits and Social Change. The Case of Ader's and Kurfey's haussa bori (Niger). In: Archives des sciences sociales des religions.
N. 79, 1992. pp. 87-100.
doi : 10.3406/assr.1992.1549
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0335-5985_1992_num_79_1_1549Arch de Sc Soc des Rel. 1992 79 juillet-septembre) 87-100
Nicole ECHARD
CULTES ET POSSESSION ET CHANGEMENT SOCIAL
LEXEMPLE DU BORI HAUSA DE CADER
ET DU KURFEY NIGER
the relationships The functions with of certain the invisible possession world cults nor to are therapeutical not confined ends to the The care hausa of
bori as actually practised in Nigerian Ader and Kurfey areas is such an ins
titutionalized cult that allows public expression and interpretation of events
affecting the whole society or just part of it through the irruption on the
possession scene of meaningful genii As for instance the starvation that struck
the Ader area in the was related to the action of Western genii which
were considered as Nigerian government representatives Incidentally the cult
matrix was used for the shaping of dissidences and rebellions The best known
example was the revolt of peasants in Kurfey it illustrated the capacity
of this type of cult to switch over from mere interpretation of facts to social
practices
Las funciones de ciertos cultos de posesi no se limitan ni la gesti
de las relaciones con las fuerzas invisibles ni funciones terapéuticos Este
es el caso del bori tal como es practicado en Ader en el Kurfey en Nigeria
Este culto institucionalizado hace posible la expesi la interpretaci
blica de los acontecimientos que afectan una parte la totalidad de la sociedad
debido la venida en el proceso de la posesi de los genios los cuales
son significantes su vez As por ejemplo la hambruna de los os 70 en
Ader ha sido interpretada como causada por la acci de los genios del
oeste que representan el gobierno de Nigeria Por otra parte la matriz del
culto servido como referente de disidencias de rebeliones El caso mejor
conocido es el levantaiento campesino de 1926 en la regi de Kurfey levan
tamiento que muestra la capacidad que tiede ese tipo de culto para pasar de
la interpretaci de los acontecimientos la pr ctica social
Ce texte est le résumé une communication présentée au colloque international La
Possessione aspetti socio culturali coreutico-musicale Université La Sapienza Rome 1985
87 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
en est-il de la capacité adaptation des formations dites cultes de
possession aux transformations sociales contemporaines La documentation
disponible offre peu de réponses une telle question cela différentes rai
sons les principales tiennent une part la diversité des réalités recouvertes
par expression cultes de possession où la nécessité une redéfinition
qui est pas ici notre propos autre part et surtout la nature même des
travaux disponibles Pour essentiel et de rares exceptions près ceux-ci
soit se situent dans le champ de la psychanalyse ou de la psychologie et por
tent sur les fonctions thérapeutiques des cultes soit se présentent comme des
descriptions ethnologiques inscrites dans une perspective exclusivement reli
gieuse De plus les différentes monographies ethnologiques bien excel
lentes ne traitent pas des questions soulevées par le fait un culte de
possession est jamais unique forme expression religieuse une société
mais est toujours contigu ou associé autres pratiques organisées selon un
modèle différent
La plupart des travaux monographiques ainsi que les études comparatives
interrogent sur les origines des cultes de possession que pour essentiel
ils supposent résulter de la transformation un culte pré-existant ou pensent
être la construction un syncrétisme en une période de crise de la société
liée une situation historique particulière Or si contrairement ce que on
peut observer pour les autres formes expression religieuse origine histo
rique de ces cultes est évoquée leur rapport ultérieur histoire socio-poli
tique est que rarement pris en compte pour leur analyse
De la littérature disponible il ressort néanmoins que les fonctions un
certain nombre de cultes de possession ne se limitent ni la gestion des re
lations avec invisible ni des objectifs thérapeutiques Présentés par dif
férents auteurs comme offrant une scène où expriment les contradictions
sociales leur rapport histoire semble par ailleurs constant Ainsi comme
autres formations comparables le bori hausa tel il est réalisé dans
certaines régions du Niger parmi ses multiples fonctions celle essentielle
interpréter et exprimer avec ses moyens propres -principalement le code
constitué par une multiplicité de génies les différents événements compris
ceux ordre socio-politique qui affectent individu la famille le lignage
aussi bien que la communauté villageoise régionale ou nationale Il peut en
outre et dans certains cas servir la mise en forme de pratiques de dissidence
et de révolte
LE BOR HAUSA
Tel il se présente en Ader et dans le Kurfey régions hausa situées aux
confins septentrionaux du sahel nigérien le bori loin être une pratique pé
riphérique est un dispositif central de organisation sociale Il coexiste avec
deux autres formes expression religieuse la religion animiste asna ac
tuellement en voie de disparition sous sa forme ancienne et islam qui pré
sent depuis une époque reculée ne est diffusé massivement en milieu paysan
que une vingtaine années Si animisme et islam sont exclusifs
un de autre le bori est actuellement accepté par un et autre sauf en
de rares lieux où les membres une confrérie musulmane le rejettent comme
88 roSSESSION ET CHANGEMENT SOCIAL
pratique impie) selon la règle de contiguïté évoquée en introduction qui laisse
penser que le champ investi par le bori est sensiblement différent du champ
proprement religieux où inscrivent les autres pratiques Précisons néanmoins
que les réalisations du bori varient considérablement une région autre
du pays hausa il peut être absent marginalisé féminisé ou au contraire
central comme est le cas dans les deux provinces où ont été collectées les
informations ici rapportées
On la chance de disposer son propos de diverses études dont la plus
ancienne celle de A.J.N Tremearne décrit le bori tel il se présentait dans
les années 1910 en société nigériane et parmi des groupes hausa transplantés
en Afrique du Nord Tunisie et Lybie Les autres études échelonnent dans
le temps Leroux 1948 Monfouga-Nicolas-Broustra 1970 1973 Besmer
1983) permettant une comparaison avec la situation décrite par A.J.N Tre
mearne Quelques lignes ou passages sont par ailleurs consacrés au bori dans
la plupart des ouvrages portant sur la société hausa
De nombreux auteurs se sont interrogés sur ses origines A.J.N Tremearne
considérait le bori comme pré-islamique et formulait son propos des hypo
thèses diffusionnistes inscrivant dans le mouvement idées des années 1910
Une cinquantaine années plus tard la majorité des auteurs interprète le bori
comme une réponse récente une situation de crise sociale Pour M.-H Piault
par exemple 2) les guerres peules du XIXe siècle auraient provoqué écla
tement et la dispersion des lignages entraînant un bouleversement qui de
mandait la mise en place de nouvelles procédures de ré-identification sociale
Pour Broustra le contact avec islam aurait engendré la fin du XIXe
siècle une crise acculturation déterminant le développement de rituels de
possession parmi les populations les plus défavorisées en particulier dans la
région de Maradi les femmes
Ces auteurs rejoignent en cela autres chercheurs ayant étudié ailleurs
autres cultes de possession On peut ce propos remarquer que la tendance
générale est de considérer ces formations religieuses comme récentes ce qui
est bien attesté dans un certain nombre de cas On remarque aussi que la
fa on dont est posée la question de leur origine aboutit les présenter comme
des sortes de sous-produits religieux fabriqués en période de crise partir
un apport mythologique ancien et par usage privilégié de la séquence
transe-possession Comme si en quelque sorte interrogation historique en
traînait une moins-value religieuse des cultes de possession les autres prati
ques toujours contiguës acquérant leur légitimité du fait même de absence
de tout rapport avec histoire Ainsi le traitement appliqué par ethnologie
aux dispositifs faisant intervenir la séquence transe-possession est-il notoire
ment différent de celui réservé aux autres systèmes religieux Il aurait une
part de la religion par excellence autre part des formations religieuses mou
vantes éventuellement temporaires empruntant en partie aux autres cultes de
quoi alimenter leur fonctionnement
Du bori tel il été observé en Ader hausa on peut dire que ses
origines historiques ne sont pas déterminables mais ne semblent pas devoir
être associées une situation de crise récente que des allusions son exis
tence figurent dans des traditions orales de nature historique conservées lo
calement qui concernent le XVIIIe siècle enfin étroits rapports entre
bori et culte animiste asna semblent anciens De fait ces deux formes ex
pression religieuse ont pas les mêmes objectifs la religion asna vise
89 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
assurer la reproduction des conditions de paix de la société alors que le bori
gère les transformations et les événements affectant la et ses membres
est dans cette perspective il convient analyser la contiguïté des deux
modes expression religieuse en reconnaissant au bori la nécessité sociale
que on reconnaît la religion asna Au demeurant il semble historique
ment ces deux formes expression religieuse se soient développées au sein
de deux groupes différents dont alliance est au fondement de la société hausa
de Ader le bori prenant corps parmi les groupes anciens chasseurs qui
dans ce cadre ont utilisé leur connaissance des végétaux et des animaux sau
vages des fins thérapeutiques Il paraît ainsi difficile appliquer au bori
un traitement différent de celui qui est réservé la religion animiste
Le bori intéresse directement deux types de personnes une part les
yân bori enfants/fils du bori dawakin bori chevaux des génies qui
sont régulièrement possédés par ceux-ci lors des danses et des diverses cé
rémonies intérêt collectif autre part les yân biya ceux qui suivent
qui sans être jamais sujets des transes de possession ont ainsi que on
dit des génies avec eux Au demeurant il serait difficile de trouver dans
la société des personnes dépourvues de génies mais un certain nombre de
celles-ci soit ont des génies ne suscitant jamais de transes soit ne sou
haitent pas manifester de leur alliance avec des génies dans le cadre du bori
Fils du bori et ceux qui suivent sont associés chacun une
moyenne de trois cinq génies dont ils conservent chez eux les divers objets
destinés les satisfaire vêtements éléments de parure attributs parfums
etc Chaque année ils exécutent offrande animale requise et assistent aux
danses ceux qui suivent constituant une partie importante de la foule des
spectateurs et apportant leur soutien financier même modeste au déroulement
des diverses manifestations Ces deux types adeptes ont pour la plupart hé
rité en ligne paternelle ou en ligne maternelle des génies auxquels ils sont
associés Seule une minorité de fils du bori été attaquée par de nou
veaux génies et leur est donc associée les nouveaux génies adjoignant aux
génies héritage ou transformant la personne choisie en un nouveau cheval
des génies
après une évaluation effectuée en Ader dans les années 1970 la
moyenne de participation au bori en tant que cheval de génies est-à-
dire adepte susceptible être possédé était de de la population
adulte selon les villages Les femmes godiyar bori juments de génies
étaient dans échantillon en moyenne quatre fois plus nombreuses que les
hommes chevaux de génies
Les fils du bori sont organisés en collectifs locaux villageois ou plus
généralement plurivillageois placés sous autorité un responsable dit särkin
bori chef du bori assisté un adjoint Les femmes comme les hommes
sont supposées pouvoir accéder ces fonctions mais en Ader je ai dénom
bré que deux femmes occupant la position de chef du bori Comme on
peut entendre par cette expression le lexique qui sert désigner les fonctions
de pouvoir intérieur de institution est le même que celui en usage dans
la chefferie politique La similitude ne arrête pas là mais ne serait-ce en
raison de cette équivalence lexicale il convient de souligner en société
hausa de Ader la chefferie du bori est une instance pensée dans les mêmes
termes que la chefferie politique En cela le bori diffère considérablement
de islam qui est jamais ni parlé ni organisé selon ce modèle
90 POSSESSION ET CHANGEMENT SOCIAL
Les manifestations du bori sont multiples
Certaines des cérémonies intéressent que individu ou la famille est-
à-dire le segment de lignage telles les danses que doivent périodiquement
organiser les adeptes pour la satisfaction de leurs génies autres concernent
la communauté villageoise dans son ensemble ainsi la manifestation annuelle
qui consiste en un nettoyage une purification du village
Indépendamment de ces manifestations ceremonielles publiques instance
bori est le lieu du savoir thérapeutique ses leaders détenant le quasi monopole
du soin des troubles somatiques comme des troubles mentaux Leur connais
sance dans ce champ est double ils disposent un savoir botanique et phar-
macologique une part ils détiennent une connaissance de la physiologie
animale et humaine de autre ces savoirs renvoyant au développement du
bori parmi les anciens groupes de chasseurs
Loin de dépérir le bori connu un regain expansion dans les années
1970 de nouveaux génies sont apparus et des personnes -hommes et
femmes ayant pas hérité venues gonfler les collectifs adeptes Par
ailleurs le bori étend apparaissant parmi les Peuls nomades vers 1965 We-
neck 1969 et Dupire 1981 176) puis gagnant les populations origine
touarègue qui vivent en semi-sédentaires au nord immédiat du pays hausa
En effet dit-on dans le monde aujourdhui les génies voyagent prolifèrent
et sont partout nombreux Intervenant sans cesse dans les affaires humaines
compris au moment où on attend le moins leur manifestation souvent
sous la forme de la transe accompagnée de possession fait partie du paysage
quotidien
DES GENIES
Qui sont donc ces génies On les désigne une périphrase ceux-là
les autres ces gens-là mutanen daj les gens de la brousse par
opposition aux gens des villages mutane On les appelle bori du terme qui
désigne le culte ou plus rarement iskoki les souffles les vents ap
pellation davantage réservée aux génies qui ne provoquent pas de crises de
possession Dans la langue courante ils sont le plus souvent dénommés al-
jannu mot qui comme le fran ais génie est un doublet de arabe En
hausa comme en arabe le mot connaît une forme masculine äijäni et une
forme féminine äijänä que nous avons pas en fran ais
Cet emprunt arabe dans le cas du bori hausa est pas fortuit les
aljannu hausa font partie de la même famille du même fonds que les djinns
arabes Pré-islamique et innombrable leur réalité ne saurait être hui
mise en doute dans les pays arabes Afrique De cette reconnaissance du
pouvoir des djinns de leur vérité comme on dirait en hausa témoigne le
verdict un procès qui est tenu au Caire au mois de janvier 1985 et qui
donné aux djinns force de loi Un quotidien fran ais Le Monde en avait
rendu compte sur un ton passablement méprisant Buccianti 1985 une
femme demandait le divorce avec son mari qui avait pris une seconde
épouse Elle affirma sous la foi du serment que cette seconde épouse était
un djinn de sexe féminin ayant pris forme humaine Le mari et la
91 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
épouse auraient même engendré une progéniture constituée de deux esprits
Voici le verdict du tribunal
Quoique la science ait prouvé impossibilité matérielle un mariage entre
humains et djinns le Coran lui mentionne plusieurs reprise existence des
djinns Se référant la Charia le tribunal est convaincu en son âme et conscience
que Dieu dans sa puissance permis une telle union Le tribunal déclare donc
la première épouse divorcée du fait des dommages matériels et moraux elle
subi.
Ceci alors il est très difficile pour une femme en Egypte de demander
et obtenir le divorce)
Bien évidemment les aijannu hausa et les djinns arabes ne sont pas iden
tiques mais ils ont des traits des caractères communs en particulier dans
leur rapport la religion musulmane
Si les contacts entre les génies et les hommes apparaissent comme iné
luctables ils prennent néanmoins des formes variables la pratique de la pos
session en effet est un choix parmi autres modalités du type de
manifestation des génies dans la société Par le traitement qui est fait de la
possession un second choix intervient qui détermine la forme que prendra le
rapport ainsi établi entre les hommes et les génies
En Tunisie peut-être dans le cadre du culte des saints cf Ferchiou 1972)
en Egypte éventuellement ainsi que le rappelait ce même article du Monde
cité plus haut et en tout cas dans certaines régions de Algérie après
Ouitis 1984) un djinn provoque chez un des crises de posses
sion des exorcistes spécialisés interviennent pour le repousser et le chasser
définitivement Dans le monde nomade touareg intermédiaire entre les pays
arabes et les régions hausa septentrionales un génie possède un
on organise des danses pour le fatiguer afin il se retire On recommen
cera ces danses chaque fois il se manifestera ce que découragé
il renonce ses entreprises cf Nicolaisen 1961 et Bernus 1969)
En pays hausa de rares exceptions près comme en pays songhay voisin
cf Rouch 1960) on ne pratique pas exorcismes mais des adorcismes au
cours de cérémonies initiation est organisée une alliance entre le ou les
génies et la personne concernée de telle sorte que le rapport institué devienne
perenne et un régime échanges réguliers instaure rythmant les obliga
tions réciproques Dans le système hausa comme dans le système songhay
et inverse de Afrique du Nord où les djinns forment une sorte univers
indifférencié- chaque génie une identité propre est-à-dire entre autres
un nom une devise une mélodie des vêtements des parures des parents et
alliés des exigences sacrificielles particulières ensemble des génies consti
tuant un panthéon remarquablement structuré
De caractère anthropomorphique les génies hausa forment une société in
visible qui double en quelque sorte mais en introduisant des distorsions et
avec des caractéristiques propres la société humaine En Ader inventaire
des génies permis en identifier 138 dont 90 de sexe masculin et 48 de
sexe féminin qui se regroupent en sorte de familles ethniques aux contours
mouvants Chaque collectif adeptes ne fait usage que une partie du stock
disponible soit 50 60 des génies connus
Pour ce qui nous intéresse ici les caractéristiques principales de ce pan
théon sont les suivantes
92 POSSESSION ET CHANGEMENT SOCIAL
Il est double en ce il comporte une part un stock commun en
semble du pays hausa certains génies figurant déjà dans les listes publiées
par A.J.N Tremearne en 1914 autre part des génies propres des régions
déterminées ou certains groupes de peuplement
Quelques génies sont supposés être passés de la religion animiste asna
au bori chevauchant régulièrement des personnes dans le cadre des rituels
de possession faisant le bori ce ils ne faisaient pas auparavant
Certains génies sont réputés anciens ou autochtones une partie entre
eux figurant effectivement dans les listes dressées par A.J.N Tremearne au
tres génies sont apparus diverses époques on peut en général dater pour
ce qui est du XXe siècle
En effet chaque génie est un signifiant spécifique parfois univoque mais
généralement complexe dont la valeur rarement psychologique est le plus
souvent sociologique historique ou politique ensemble fonctionne ainsi
comme un système de référence un code permettant interpréter les diverses
situations et les divers événements auxquels tout ou partie de la société est
confrontée
où dans ce système la nécessité de apparition de nouveaux génies
de nouveaux signifiants pour coder des situations nouvelles entraînées
par les transformations que subit la société Inversement des génies ne faisant
plus sens absentent et disparaissent Quand un est nouvellement at
taqué possédé par un génie non identifié il agit en premier lieu en
tester la vérité La vérité un génie se définit par le fait il ne soit
pas strictement associé une fantasmatique individuelle mais corres
ponde un énoncé recevable par le groupe social et il constitue une réponse
des interrogations se posant au moment où il apparaît Si ce génie nouveau
est déclaré pourvu de vérité son inscription dans le système se fait selon une
double procédure interprétation du sens dont il est porteur et élaboration
des modalités de son rituel Au cours de différentes séances de possession
le génie révélera peu peu lui-même par la bouche de son cheval son nom
la raison de sa venue ses exigences
Ainsi la transe de possession choisie comme forme de expression des
génies présente par rapport autres modalités un certain nombre avan
tages dont les plus importants pour ce qui nous importe ici sont les suivants
La possession permet de faire fonctionner le code constitué par les gé
nies sur une scène publique où se trouve mise en discours interprétation
des situations et des événements présents et passés intéressant les individus
les lignages la communauté villageoise régionale ou nationale
Les caractères propres de ce système encodage permettent émer
gence sur cette même scène de nouveaux génies qui sont de nouveaux si
gnifiants chaque fois que le besoin social en fait sentir cela avec autant
plus de publicité que sont entreprises dès apparition de nouveaux génies
les procédures de contrôle de leur vérité et de mise en forme évoquées
plus haut
La possession institutionnalisée apparaît par rapport autres modalités
des rapports entre génies et hommes comme assurant aux génies leur meilleur
rendement dans la mesure où ils confèrent instance mise en place partir
de leur existence le rôle une véritable machine exprimer ce on va
93 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
illustrer par exemple de interprétation des causes de la famine des années
1970 dans Ader région septentrionale du sahel nigérien
LE BORI ET LA FAMINE DES ANNEES 1970 EN ADER
Le Sahel rappelons-le est une zone de production céréalière de mil et
de sorgho qui constituent la base de alimentation des populations paysannes
Dès 1966 dans les régions septentrionales du Sahel nigérien les paysans
avaient consommé les grains ils auraient dû réserver pour les semis et
étaient trouvés dans obligation en emprunter auprès un organisme
tat En 1967 en Ader les paysans non seulement ont pu restituer les se
mences de année précédente ou les payer mais nouveau ont pas été en
mesure de conservei les grains destinés aux semailles De plus ils se trou
vaient dans impossibilité économique acquitter leurs impôts constitués de
impôt de capitation et une taxe par tête de bétail Au demeurant seuls
les apports en argent frais des migrants allant travailler saisonnièrement dans
les pays plus nantis de la côte dès lors consacrés achat de nourriture
permettaient jusque là de faire face aux obligations fiscales En 1969 les
animaux domestiques sont morts de faim en raison de la rareté des pâturages
En 1972 outre les criquets habituels divers animaux nuisibles ont ravagé la
totalité des cultures De fait plusieurs facteurs se sont cumulés pour provoquer
cette situation de famine des facteurs écologiques une baisse effective de
la pluviométrie et une mauvaise répartition des pluies la prolifération de cer
tains animaux nuisibles et surtout des facteurs socio-politiques le dévelop
pement dans le Sud de la culture industrielle du coton qui entraîna un déficit
de la production vivrière les charges fiscales trop lourdes pour le paysannat
le détournement de aide internationale les orientations générales de la po
litique néo-coloniale du gouvernement oligarchique mis en place au moment
de Indépendance nationale
Dans Ader de cette époque où la liberté expression était inexistante
depuis les troubles suscités en 1965 par opposition comment les paysans
ont-ils exprimé la situation de famine dans laquelle ils se trouvaient Trois
interprétations ont émergé mettant en scène des génies dont une utilisait
comme relais la religion animiste asna et les deux autres le culte de possession
bori
La première interprétation explique la prolifération des animaux nuisibles
donnée comme principale responsable des mauvaises récoltes par le mé
contentement un groupe animistes un village septentrional nommé Kwal-
lama Ce groupe est en effet associé génie commandant certains nuisibles
principalement des criquets qui logent dans une montagne voisine origine
du mécontentement serait le refus de certains villageois de participer finan
cièrement la cotisation qui permet chaque année acheter le uf que le
génie commandant les criquets requiert en sacrifice ce refus étant dû une
adhésion de plus en plus forte islam vrai dire les Asna de Kwallama
afin être en mesure exécuter le sacrifice annuel étaient allés de
mander aide du sous-préfet un Songhay donc un homme de Ouest qui
se moqua eux et leur proposa des insecticides pour détruire les criquets du
génie de la montagne Le sacrifice eut pas lieu Le génie lâcha alors les
94 POSSESSION ET CHANGEMENT SOCIAL
criquets ainsi que diverses sortes de rongeurs en plusieurs lieux du pays par
fois très éloignés de la montagne origine Les nuisibles auraient touché les
régions voisines et histoire est connue plus de deux cents kilomètres de
Ader intervention des nuisibles donnée comme principale responsable de
la famine est donc ici rapportée une lutte religieuse et idéologique entre
islam et la religion animiste asna islam affirmant comme de plus en
plus dominant et des incidents ayant déjà eu lieu diverses reprises dans ce
même village de Kwallama avec les musulmans
La seconde interprétation considère aussi les nuisibles comme principaux
responsables de insuffisance des récoltes mais se situe dans le cadre strict
du bori et exprime par la venue un génie nouveau de sexe féminin associé
aux criquets emblée il convient de souligner audace qui se manifestait
alors intérieur du bori association avec les criquets est en effet en
Ader et dans les régions avoisinantes le monopole exclusif des animistes du
village de Kwallama leur pouvoir en la matière étant connu aux confins
orientaux et occidentaux du pays hausa du Niger est-à-dire bien au-delà
des limites de leur zone intervention Cette audace était autant plus grande
que du fait de ce monopole des gens de Kwallama aucun génie du bori est
ailleurs associé aux criquets et donc pouvoir sur eux Le premier qui pré
tende un tel pouvoir apparaît en 1973 dans un village situé une quarantaine
de kilomètres ouest de Kwallama où une nouvelle femme génie attaque
simultanément deux femmes qui sont de récentes adeptes du bori provoquant
chez elles de graves crises de possession Elle dit appeler Bobo du nom
de une des vingt sortes de criquets répertoriées en Ader dont le propre est
de consommer préférentiellement les jeunes pousses de mil Les juments de
Bobo chantent Bobo suivi le mil Bobo suivi le haricot Elle tout
mangé Elle déclare être venue de Ouest avec ou en suivant les
criquets afin de ravager le pays hausa intervention des criquets est donc
ici rapportée un génie originaire de Ouest plus précisément de la région
de Niamey capitale du pays et siège du gouvernement alors contrôlé par les
gens de Ouest comme on dit en Ader pour désigner les Zarma-Songhay 3)
Bobo qui commande aux criquets est concurrencée dans le même temps
par des génies autrement redoutables eux aussi venus de Ouest mais nom
breux et dangereux est là la troisième interprétation de la famine Les pre
mières interventions de ceux de Ouest remontent aux années 1967-1968
où plusieurs incidents se produisirent diverses personnes furent blessées par
la foudre qui est arme ordinaire des sorciers humains Or dès 1969 il ap
paraît que ce étaient pas des sorciers humains qui frappaient ainsi mais des
sorciers génies qui sur la scène de la possession déclarent être venus de
Ouest pour ravager le pays cf Echard 1978a De 1969 1973 les
génies de Ouest des Zarma venus de la région de Niamey se multiplient
en Ader Ils sont empruntés au culte des holey étudié par Rouch 1960
bien que leurs attributs soient souvent différents de ce ils sont dans leur
pays origine Ce sont tous des sorciers redoutables qui pratiquent la sor
cellerie gauche et droite Leur fa on de posséder les personnes est
violente anarchique et entraîne des accidents somatiques Sur la scène de la
possession ils disent arbitraire et la puissance des gens de Ouest les Zar
ma-Songhay et ils montrent la force mauvaise du parti unique le P.P.N
R.D.A. qui guide le gouvernement nigérien De fait entre 1956 et 1974 seuls
trois membres du bureau de ce parti ne sont pas des Songhay Par ailleurs
95