Déclin religieux et recomposition politique : une interprétation de l
37 Pages
English
Gain access to the library to view online
Learn more

Déclin religieux et recomposition politique : une interprétation de l'exemple français / Religious Décline and Political Reshaping: for an Understanding of the French Example. - article ; n°1 ; vol.66, pg 147-182

-

Gain access to the library to view online
Learn more
37 Pages
English

Description

Archives des sciences sociales des religions - Année 1988 - Volume 66 - Numéro 1 - Pages 147-182
36 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Subjects

Informations

Published by
Published 01 January 1988
Reads 45
Language English
Document size 3 MB

Exrait

Suzanne Berger
Déclin religieux et recomposition politique : une interprétation de
l'exemple français / Religious Décline and Political Reshaping:
for an Understanding of the French Example.
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 66/1, 1988. pp. 147-182.
Citer ce document / Cite this document :
Berger Suzanne. Déclin religieux et recomposition politique : une interprétation de l'exemple français / Religious Décline and
Political Reshaping: for an Understanding of the French Example. In: Archives des sciences sociales des religions. N. 66/1,
1988. pp. 147-182.
doi : 10.3406/assr.1988.2485
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0335-5985_1988_num_66_1_2485Arch Sc soc des Rel. 1988 66/1 juillet-septembre) 147-182
Suzanne BERGER
CLIN RELIGIEUX ET RECOMPOSITION POLITIQUE
UNE INTERPR TATION DE EXEMPLE FRAN AIS*
an The end collapse to the of political the religious homogeneity structures of the of the Catholic world Church moreover has put it
has deeply modified the French political landscape which had been
moulded during the last century in the context of the Church/State
conflict
The previous right wing Catholic camp has given birth to three
distinct groups the progressively less practicing Catholics whose
political behaviour got closer to that of the general population the
regular practicing Catholics politically conservative and the militant
Catholics who massively joined the camp of the left The author
refutes the two current hypotheses for the understanding of these
evolutions the secularization hypothesis and the political religion
hypothesis according to which the religious involvements would have
been turned into political involvements)
She considers that Catholic subculture caracterized by an integrisi
outlook still exists and that it contributes to reshape the French
political landscape
This subculture can be found among the former Catholic movement
militants who became secular activists in the political and Trade-
unionist fields Their conception of politics more comprehensive
than that of the Republican born activists allows them to non
unimportant part to play in the ideological renewal of the left
Les assises de glise catholique Europe occidentale ce bastion de ordre
politique et social se sont profondément fissurées au cours des trois dernières
décennies Des réseaux complexes de valeurs de croyances de pratiques et
organisations bâtis par glise au fil des siècles sont en cours de désintégration
En France où les changements religieux ont été les plus frappants la proportion
de catholiques qui assistent la messe le dimanche est passée environ 33 dans
les années 1950 environ 15 la fin des années 1970 Les confessions les
Ce texte est la traduction fran aise de article original publié en anglais dans
VEuropean Sociological Review vol no may 1985 23-45 que nous remercions
147 DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS ARCHIVES
communions et les communions solennelles ont fortement diminué Entre 1965 et
1975 le nombre ordinations par an est tombé de plus de 600 environ 150
Des enquêtes ont montré que les éléments centraux du dogme provoquaient chez
un nombre grandissant de croyants doutes et résistances Les institutions
sous-culturelles qui avaient protégé la communauté catholique de assaut de la
culture laïque et de la République sont en ruine Action catholique un des
plus importants mouvements de masse de après-guerre est devenue une secte
audience limitée aux participants immédiats
Ces phénomènes apparus dans ensemble de Europe occidentale catholi
que ont pris plus ampleur en France aux Pays-Bas ou en Allemagne fédérale
en Espagne en Italie ou au Portugal Mais la tendance est la même partout
Sans doute a-t-il des contre-courants la résurgence une pratique religieuse
charismatique le renouveau relatif du recrutement monastique le soutien massif
et permanent aux écoles privées catholiques le succès de styles nouveaux de
participation catholique la politique tel en Italie le mouvement Comunione
liberazione Mais le fait principal reste effondrement des structures traditionnelles
de pratique religieuse et des institutions religieuses établies Il se pourrait comme
avancent certains historiens que ce que nous considérons habituellement
comme le catholicisme traditionnel ne soit un édifice de création relativement
récente datant de la Contre-Réforme et même sous certains aspects du XIXe
siècle Mais fait important au point de vue politique il agit là de ordre
religieux sur lequel et contre lequel est établie la vie politique de Europe
occidentale moderne Ea transformation massive de glise dans son credo ses
rites et ses institutions modifie donc de nombreuses manières le paysage politique
Nous voudrions montrer que le déclin religieux modifié la vie
selon un mode spécifique Une fois libérés du champ attraction centripète de
glise les éléments de ordre socio-religieux catholique empruntèrent des
trajectoires indépendantes Mais ces éléments du monde catholique traditionnel
même éloignés de leurs ports attache conservent une cohérence interne et une
vitalité considérable Au fur et mesure ils aventurent en-dehors de in
fluence de glise au fur et mesure de leurs alliances et de leurs combinaisons
avec des groupes origines et histoires entièrement différentes ils adaptent
aux circonstances nouvelles en reclassant et en réorganisant le bagage expé
riences historiques aspirations spirituelles et de vues politiques ils apportent
avec eux de leur passé catholique Au fur et mesure de leurs rencontres avec des
situations neuves et du passage alliances nouvelles ces éléments se transfor
ment sous effet une combinaison nouvelle de leurs ressources et de leurs
espérances originelles En même temps les catholiques transforment aussi
nouveaux alliés en rompant chez eux les équilibres traditionnels entre la force et
intérêt le matériel et idéal Ee reclassement des composantes originelles de
héritage catholique en Europe occidentale insertion éléments une tradition
religieuse ancienne dans des mouvements politiques laïcs séculiers et socialistes
et la fermentation produite au sein de ces groupes par injection éléments
catholiques nouveaux produisent un renouveau idéologique majeur
Pour explorer les voies par lesquelles les mutations religieuses modèlent les
conditions politiques nouvelles en Europe occidentale approche proposée ici
part de la découverte de la survie et de la vitalité persistantes options politiques
issues une matrice catholique et désormais oeuvre hors de leur territoire
originel encontre de cette perspective qui met en valeur efficacité éléments
religieux traditionnels dans la reconstruction idéologique de la vie politique en
148 RELIGION ET POLITIQUE EN FRANCE
Europe deux autres conceptions du rôle du déclin religieux dans les changements
politiques doivent être signalées parce elles ont dominé la réflexion contem
poraine sur ce phénomène
HYPOTH SE DE LA CULARISATION
Un important courant de recherche souligné le rapport entre la décomposi
tion des institutions religieuses traditionnelles et une série parallèle de change
ments politiques décrite comme une crise de la gouvernabilité Le déclin de la
religion traditionnelle est associé érosion des valeurs établies sur ce qui est
possible et souhaitable en politique le principal moteur de cette dégradation est
la sécularisation En faisant de la foi une affaire privée la modernisation détruit
une source majeure de contrainte sociale
Selon cette analyse entrée dans la modernité implique abord une sécula
risation au sens propre est-à-dire éviction de Eglise de la vie politique
économique et sociale et la limitation de son autorité aux affaires proprement
religieuses Mais plus largement la sécularisation signifie le désengagement
religieux de ensemble des attitudes et des pratiques politiques économiques et
sociales qui impliquaient auparavant étroitement des convictions religieuses
Dans cette acception large la conséquence de la sécularisation est donc de
réduire influence des normes collectives sur les intérêts et les désirs individuels
Sans la contrainte de la vie publique dégénère en une lutte de
volontés particulières Quand disparaît la déférence qui soutenait autrefois
autorité sur le lieu de travail et dans tat des groupes cherchent comme écrit
John Goldthorpe imposer leur poids sur le marché Les conceptions de
intérêt public disparaissent dans la clameur des revendications corporatistes
Cette conception de la manière dont le déclin une religion per ue comme le
garant de ordre social traditionnel peut mettre bas un ordre démocratique
libéral rejoint analyse de Schumpeter le capitalisme est incapable de produire
des valeurs susceptibles de légitimer ordre social Les contraintes qui opèrent
sur les individus dans les sociétés modernes restent celles qui sont enracinées
dans des croyances et des attitudes pré-industrielles Que affaiblisse cet héritage
traditionnel et les rapports de pouvoir sont sapés Ainsi la disparition des
fidélités religieuses un des éléments principaux dans le réservoir des croyances
et des attitudes traditionnelles provoque la diminution des contraintes sociales
La privatisation des croyances religieuses déstabilise la politique en disjoignant
la foi de ses conséquences politiques et sociales Le problème principal est donc
pas que la religion en tant objet intérêt privé perdure est plutôt le
déliement un ud compliqué attitudes et institutions sociales politiques
et religieuses qui détache ou si on préfère libère les comportements individuels
des vieilles contraintes et par là-même met en danger la stabilité sociale
Le débat sur les fondements moraux et religieux des sociétés modernes est un
débat classique Historiquement on souvent rejeté idée que les origines de la
cohésion et de la légitimité dans les sociétés modernes enracinent dans un ordre
social antérieur et une certaine manière sont déterminées parles séquelles un
héritage religieux traditionnel On avancé que les limitations imposées naguère
sur les égoïsmes individuels et collectifs par une perspective religieuse conserva
trice sont ou peuvent être supplantées par des contraintes une autre nature Les
149 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
solidarités du lieu de travail ou du quartier peuvent pousser des individus
identification des communautés plus larges et non pas seulement au corpora
tisme et au chauvinisme La moralité civique peut se développer comme un
phénomène politique autonome sans il ait besoin de base religieuse Ou
bien encore un autre point de vue les individus peuvent coopérer et obéir pour
des raisons qui ont fort peu voir avec la légitimité de autorité abondance
matérielle créée par les sociétés industrielles peut procurer une légitimation
suffisante ordre politique et économique du capitalisme De fait dès lors que
les convictions religieuses sont dissociées de la politique les conflits empoisonnés
propos des relations de glise et de tat qui ont nourri dans les deux derniers
siècles les mouvements politiques anti-système devraient disparaître Ainsi
la stabilité et la légitimité de la démocratie libérale pourraient fort bien être
renforcées par la disparition finale de ordre religieux traditionnel
Quel que soit le mérite de ces points de vue hui ceux qui les
professent et qui tiennent que les conséquences de la sécularisation sur la
politique sont faibles battent en retraite incapacité évidente des tats libéraux
obtenir de leurs citoyens la discipline la solidarité et les sacrifices nécessaires
pour sortir de la stagnation économique corrobore une autre théorie Pessimiste
elle pose aucune des limites que les sociétés démocratiques produisent elles-
mêmes ou elles mettent en jeu est assez puissante pour interdire aux
individus et aux groupes la poursuite socialement destructrice de leurs intérêts
matériels et de leur expression individuelle Le déclin des attachements politiques
stables la mobilisation politique en dehors des principaux partis et groupes
intérêts ascension de mouvements nouveaux qui visent une cause unique et
les situations conflictuelles croissantes dans toutes les sphères de la vie sont
per us comme autant aspects du même processus affaiblissement de autori
té ses supports traditionnels sapés par la sécularisation et affirmation des
intérêts particuliers Une offre autorité en baisse une demande excédentaire et
finalement un déficit de confiance et de loyauté collectives sans lesquelles ne
peuvent fonctionner des solutions politiques la crise économique qui supposent
une redistribution la remise plus tard des récompenses ou des sacrifices tels
sont les éléments du problème de ingouvernabilité léments qui peuvent
être mis en relation directe avec la disparition de ordre traditionnel sous effet
du déclin religieux
HYPOTH SE DE LA RELIGION POLITIQUE
Le résultat politique de la thèse de la sécularisation dans sa version la plus
sombre est une société indiscipline croissante et la capacité réduite entre
prises collectives en tous genres Cependant une autre école de pensée conclut
que le déclin de la religion traditionnelle vraisemblablement pas pour résultat
politique la sécularisation mais plutôt la radicalisation et la collectivisation de la
vie publique Ce second courant de réflexion part de idée que les besoins
religieux sont inhérents la nature humaine selon expression de Daniel Bell
la religion est un aspect constitutif de expérience humaine homme
est pas seulement la recherche une foi privée mais un sens de la vie qui
réponde ses questions sur la signification plus large du quotidien et qui
embrasse tous les aspects de son existence sociale Dans cette perspective la
modernisation et industrialisation ne diminuent pas la force de aspiration
150 RELIGION ET POLITIQUE EN FRANCE
humaine intégrer simultanément le religieux le politique et le social Ce est
pas la nature humaine qui changé dans la société moderne ainsi que le
supposeraient les théoriciens de la sécularisation mais bien plutôt les institutions
religieuses qui canalisent et conditionnent la vie sociale Là où espoir religieux et
la passion trouvent encore une assise dans des glises établies comme naguère
en Europe occidentale et comme hui aux tats-Unis et en Grande-
Bretagne là les valeurs libérales et la religion peuvent être compatibles et même
entraider Au contraire lorsque les Eglises cèdent des appels séduisants
adaptent aux temps nouveaux et abandonnent leurs activités traditionnelles et
leur mission elles perdent leurs ouailles parce que les gens vont chercher ailleurs
la dimension religieuse ils ne trouvent plus dans les religions établies Ils
peuvent se tourner vers des cultes nouveaux vers la foi traditionnelle révisée dans
une direction charismatique ou vers la politique 10)
De ce point de vue la recherche de la satisfaction des besoins religieux en-
dehors de glise est extrêmement dangereuse pour la stabilité politique et
sociale Il pas de processus de sécularisation ou de désenchantement
uvre dans les sociétés modernes Les engagements religieux qui étaient
auparavant liés des comportements politiques et sociaux conservateurs ont
pas disparu mais ont pris une direction nouvelle On assiste au transfert de
engagement religieux vers le politique la mutation des passions de intensité
religieuse et du sens une mission et une foi transcendantes du Dieu de la
religion chrétienne vers les dieux des fois politiques séculières Le stalinisme par
exemple apparaît dans cette perspective comme le plus formidable détourne
ment espérance religieuse depuis les Croisades Un effort titanesque pour
remédier absence de Dieu pour donner un sens la vie pour consoler ceux qui
souffrent et aider ceux qui meurent 11)
Dès lors le déclin de la religion traditionnelle menace la démocratie libérale
en produisant une confusion entre le politique et le religieux Quand les énergies
et les aspirations de la religion sont dirigées vers la politique le résultat est le
credo intolérant en fin de compte totalitaire des jacobins des bolcheviques ou
des maoïstes Les transformations contemporaines de la religion promettent une
intensification des passions politiques et une résurgence des idéologies révolu
tionnaires qui réclament la concentration de ensemble des pouvoirs dans tat
Les individus qui ont rompu avec la religion traditionnelle parce ils aspiraient
sans succès réaliser sur terre des objectifs transcendants et unir leurs convic
tions religieuses et leur vie quotidienne sont les recrues les plus vraisemblables
du totalitarisme idée exprimée dans une plaisanterie des années 1970 est que
le dernier marxiste-léniniste en Europe sera un recteur breton
LES CONS QUENCES POLITIQUES DU CLIN DE LA PRATIQUE LE CAS FRAN AIS
Quelle valeur explication ont ces différents points de vue pour les
changements politiques survenus durant les trois dernières décennies érosion
des croyances et des pratiques religieuses traditionnelles en Europe occidenta
le 12 La France représente un exemple critique pour ces théories carie déclin
religieux rapide est produit dans un contexte politique fortement marqué par
la religion En France la pratique religieuse est plus souvent corrélée avec le
choix des électeurs avec la classe sociale occupation le revenu éducation
151 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
ou la localisation géographique Les part politiques se choisissent des alliés et
des adversaires dans des camps formés origine lors de conflits sur le rôle de
glise dans tat moderne Sur les terrains de cette bataille est bâtie une
structuration sous-culturelle de la vie collective qui continue dans une grande
partie de la France rurale et des petites villes de reproduire dans chaque
communauté un monde rouge et un monde blanc chacun avec ses
organisations sociales ses écoles ses valeurs et ses orientations politiques spéci
fiques Le poids des traditions politiques liées glise ainsi bien que le caractère
massif des changements récents du comportement religieux font de la France un
laboratoire naturel pour la vérification de ces théories
En France affaiblissement des structures religieuses traditionnelles mis
en mouvement sur des trajectoires politiques différentes des éléments du monde
catholique traditionnel autrefois politiquement uni Durant la Troisième la
Quatrième et la Cinquième République les catholiques pratiquants de toutes
classes sociales tous groupes de revenu et toutes occupations ont fourni la
droite un soutien massif alliance de glise et de la droite date de la naissance
du monde politique fran ais moderne 13 En France comme dans tous les pays
Europe occidentale qui ont une population catholique importante tat
démocratique moderne dû dès le début défendre son existence contre glise
Mais la spécificité du cas fran ais tient importance des facteurs de la lutte entre
glise et tat dans la définition des axes des alignements politiques et la
pérennité de ces axes bien après la disparition virtuelle des conflits originels
entrée en masse des Fran ais dans la vie politique suffrage universel
masculin émergence du système des partis se produisit un moment où la
question centrale sur agenda politique était la crise de la sécularisation Les
Fran ais commencèrent percevoir les liens entre la vie quotidienne et la
politique en un temps ou les plus marquantes des interventions de tat dans la
société concernaient glise Ces intrusions se produisirent autour de trois
conflits Premièrement glise représentait un des principaux éléments du
système féodal détruit par la Révolution et la principale force anti-républicaine
en politique Comme la noblesse et la monarchie glise fut dépossédée par la
République de sa juridiction sur des sphères substantielles de la vie économique
et sociale Dans les conflits du XIXe siècle entre conservateurs et républicains
glise fut la base sur laquelle vint se reposer entière défense de la coalition
Ancien régime car la légitimité de glise et son influence étendaient sur des
secteurs bien plus larges de la population que celles de la noblesse ou de la
monarchie
La deuxième série de conflits entre glise et tat surgit autour de la
position internationale de glise Dans une démocratie nationaliste et patriote
la relation de glise avec le Vatican les ambiguïtés concernant la loyauté
fondamentale du personnel ecclésiastique et le soup on que sur certaines
questions de politique étrangère les catholiques fran ais formaient une sorte de
cinquième colonne créèrent des problèmes que ne résolurent ni la Constitu
tion civile du Clergé sous la Révolution ni le Concordat de ère napoléonienne
Enfin glise et tat entrèrent violemment en conflit sur les valeurs les
croyances et les allégeances des Fran ais Les républicains croyaient que Etat
pour faire des citoyens devait inculquer les mêmes valeurs tous Cette transmis
sion devait avoir lieu dans une institution commune école publique glise
de son côté considérait que seules des écoles elle contrôlait pouvaient trans
mettre une vision du monde compatible avec la formation chrétienne La conquête
152 RELIGION ET POLITIQUE EN FRANCE
de âme des enfants fran ais devint enjeu une bataille entre école laïque et
école catholique mettant aux prises deux conceptions de autorité de la citoyen
neté et de la société celle des catholiques et celle des républicains Les tensions
entre glise et tat propos des deux premiers contentieux disparurent en
grande partie après la loi de séparation de 1905 Mais les passions autour de
école en sommeil depuis 15 ans resurgirent après la victoire socialiste de 1981
Les plus importantes manifestations politiques depuis élection de Fran ois
Mitterrand ont été celles organisées par les partisans de la nationalisation des
écoles catholiques et de leur intégration dans un système public unique et autre
part par les partisans du système de école catholique privée
Le conflit entre glise et tat fournit la grille qui orienta le système des
partis politiques qui émergea au XIXe siècle Les deux partis de cette bataille en
vinrent définir en politique la Droite et la Gauche Lorsque le socialisme
émergea comme force dans le dernier quart du XIXe siècle les alliances
et les lignes de bataille il provoqua se superposèrent sur les alignements
partisans de la lutte antérieure sans jamais les effacer La solidité des engagements
politiques formés au cours de cette première politisation massive est remarqua
blement soulignée par le rapport toujours élevé entre le vote droite et la pratique
religieuse Historiquement le lien entre ces deux éléments fut renforcé par la
pression du clergé et ses instructions formelles aux fidèles la veille des élections
Mais alors que le rôle électoraliste de la hiérarchie disparut après la Seconde
Guerre mondiale le rapport élevé entre la pratique et le vote droite perdura
est seulement effondrement rapide des structures religieuses depuis vingt
ans qui mis fin homogénéité politique du monde catholique ancien camp
de la droite catholique donné naissance trois groupes différents identifiable
chacun par son point de départ au sein du monde et son point
arrivée dans univers politique de la communauté nationale
La droite redistribuée
On trouve abord des catholiques étroite observance mais sans engage
ment particulier dans le réseau organisations de glise Cette population
commencé changer la fois sa pratique et son choix politique Dans les années
1970 le parti socialiste commen obtenir des gains importants dans ce qui
avait été les bastions conservateurs de Ouest catholique et des autres régions
fran aises où la pratique régulière était la règle Les liens entre la présence
glise et le vote droite semblèrent se distendre En fait dans ces régions la
pratique déclina rapidement provoquant un réalignement de populations aupa
ravant observantes et la mise en place un comportement politique plus conforme
celui de la communauté fran aise au sens large Il encore que peu de
travaux sur le sujet mais une étude comme celle de Philippe Braud sur la
Bretagne suggère que la diminution de la pratique religieuse dans des zones
traditionnellement catholiques accompagne une redistribution des électeurs
parmi les partis en présence selon des proportions proches des moyennes
nationales 14 Ainsi les gains de la gauche dans Ouest catholique ont été
réalisés au sein de la fraction de moins en moins pratiquante de la population
Penchant jadis droite de fa on disproportionnée ce groupe se rapproche des
structures nationales Et est de cette nationalisation des comportements
profité la gauche
153 DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS ARCHIVES
Les pratiquants réguliers
Les catholiques qui continuent pratiquer régulièrement restent politique
ment conservateurs En 1977 une enquête suggérait que 67 des pratiquants
réguliers est-à-dire qui vont la messe au moins une ou deux fois par mois
votaient droite par contraste seuls 37 des catholiques qui allaient pas
glise votaient droite 15 Aux élections présidentielles de 1981 81 des
catholiques pratiquants votèrent au premier tour pour un candidat de droite
contre 49 pour ensemble des électeurs 16 En 1974 90 des catholiques
pratiquants avaient voté pour un candidat de droite)
Les catholiques militants
Enim certains catholiques sont passés massivement gauche apportant des
électeurs et des militants nouveaux au Parti Socialiste au Parti Communiste aux
syndicats et aux mouvements qui gravitent dans orbite de la gauche comme les
écologistes les regionalistes et les anti-nucléaires Un grand nombre de ces
catholiques de gauche ont cessé de pratiquer ou tout le moins ne pratiquent
plus une manière traditionnelle Ils ont un passé commun de militantisme
catholique soit dans un mouvement action sociale soit dans un syndicat Pour
les activistes passés gauche qui viennent de Action catholique et aussi de
groupes comme La Route) itinéraire individuel typique consiste dans une
entrée en politique après une période de socialisation dans un mouvement
catholique 17 Les liens entre les expériences au sein de Action catholique et le
soutien de la gauche valent pour les prêtres comme pour les laïcs les prêtres de
gauche se trouvent souvent dans des organisations spécialisées Action catho
lique 18 Pour ceux des catholiques qui viennent du mouvement syndical la
Confédération fran aise démocratique du travail C.F.D.T.) la participation
politique pas signifié abandon de organisation où les militants étaient
abord engagés 19 Les militants de la C.F.D.T continuent de participer la vie avant tout travers leur syndicat tandis que ceux que Action catholique
menés vers action collective abandonnent généralement leur ancien mouve
ment quand ils rejoignent la gauche
Les anciens de Action catholique et les membres de la C.F.D.T constituent
un réservoir activistes politiques potentiels dont importance se mesure la fois
en nombres absolus et en raison de assèchement autres réservoirs de militants
politiques Les catholiques pratiquants sont beaucoup plus susceptibles appar
tenir des associations que ne le sont des gens de droite ou de gauche qui ne vont
pas glise 20 Cependant dans le passé la participation accrue des catholi
ques la vie associative ne menait pas un engagement au sein des partis
politiques récemment même les catholiques avec une sensibilité de
gauche ont évité adhérer un parti politique Par exemple après une enquête
effectuée au début de 1968 les membres du mouvement communautaire Vie
Nouvelle en majorité des catholiques de gauche pla aient les changements
politiques en France formation un vrai parti de la gauche non-communiste
bien après des questions internationales comme la guerre du Vietnam ou le
développement du Tiers-Monde sur échelle de leurs priorités 21 Seulement
13 de ces catholiques de La Vie Nouvelle appartenaient des partis politiques
alors que 27 étaient membres organisations socio-culturelles pour alphabé-
154 RELIGION ET POLITIQUE EN FRANCE
tisation ou UNESCO contre la faim dans le monde etc. et 31 participaient
des groupes religieux 22 Dans la mesure où le taux de participation électorale
de ces catholiques de gauche est plus élevé que celui de ensemble de la
population ce refus appartenir un parti politique mérite une explication
spécifique Mais quelles en soient les causes absence engagement partisan
des catholiques de gauche au-delà du vote profitait autrefois la droite
Par conséquent la rupture des liens qui unissaient les catholiques et la droite
et la fin de leur répugnance entrer dans un parti politique ont offert la gauche
des bénéfices qui sont allés bien au-delà un profit électoral essentiel
consisté dans la capacité de mobilisation accrue et les ressources organisationnel-
les croissantes qui sont revenues la gauche mesure elle puisé dans un
vivier de militants dont les expériences de formation collective comportaient une
intense participation aux associations sous-culturelles catholiques et qui conser
vent une tendance élevée activisme Comme militants au sein des partis et des
mouvements de gauche comme modèles très visibles pour les catholiques qui
sont en train de éloigner de leurs ancrages politico-religieux traditionnels ces
nouvelles recrues constituent tout le moins des troupes nouvelles importantes
pour ensemble des groupes de gauche est là une ressource précieuse une
époque où la participation et affiliation aux partis politiques sont sur le déclin
Reste savoir si ces nouveaux activistes apportent la gauche quelque chose de
plus que le renforcement des idées et des institutions traditionnelles
Les théories confrontées
Des deux courants analyse du déclin religieux et des changements politi
ques que nous avons présentés aucun ne peut expliquer les trajectoires de ces
trois populations catholiques mais chacun rend compte une partie du tableau
Les groupes où le déclin de la pratique religieuse est associé avec la nouveauté du
vote gauche semblent confirmer hypothèse de la sécularisation idée que
ceux qui abandonnent leur traditionnelle la réinvestissent dans extré
misme politique paraît réfutée car le nivellement des taux élevés observance
religieuse dans ce qui fut des régions catholiques conservatrices provoqué que
la normalisation du vote de gauche Le déclin de la religion pas procuré
la gauche de bonification particulière il pas non plus renforcé les extrémismes
de droite ou de gauche Au contraire aux élections européennes de 1984 qui ont
vu des gains importants du Front National de Jean-Marte Le Pen est dans les
anciens bastions catholiques de Ouest et de Est de la France que le parti
extrême-droite obtenu ses résultats les moins bons Pour les Fran ais qui ne
vont plus glise régulièrement et dont la participation politique se résume
essentiellement voter les effets politiques du déclin religieux consistent dans un
alignement des comportements sur le reste de la nation ainsi que avaient prévu
les théoriciens de la sécularisation
Lorsque on considère les deux autres groupes de catholiques les pratiquants
réguliers et les militants la faiblesse de hypothèse de la sécularisation apparaît
Pour les catholiques fervents il eu aucune séparation entre religion et
politique ceux qui conservent la foi ou tout au moins qui continuent aller
glise avec la même fréquence ont peine modifié leur comportement politique
Le nombre des catholiques pratiquants qui votent gauche ne est pas élevé de
fa on significative On assiste apparemment non la dissociation de la foi et de la
155