13 Pages
English

Du monothéisme biblique: émergence et alentours / Biblical Monotheism: its Origins and Related Questions. - article ; n°1 ; vol.59, pg 5-16

-

Gain access to the library to view online
Learn more

Description

Archives des sciences sociales des religions - Année 1985 - Volume 59 - Numéro 1 - Pages 5-16
12 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Subjects

Informations

Published by
Published 01 January 1985
Reads 43
Language English
Document size 1 MB

Françoise Smith-Florentin
Du monothéisme biblique: émergence et alentours / Biblical
Monotheism: its Origins and Related Questions.
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 59/1, 1985. pp. 5-16.
Citer ce document / Cite this document :
Smith-Florentin Françoise. Du monothéisme biblique: émergence et alentours / Biblical Monotheism: its Origins and Related
Questions. In: Archives des sciences sociales des religions. N. 59/1, 1985. pp. 5-16.
doi : 10.3406/assr.1985.2341
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0335-5985_1985_num_59_1_2341Arch Sc soc äes Rel. 1985 59/1 janvier-mars) 16
Fran oise SMYTH-FLORENTIN
DU MONOTH ISME BIBLIQUE
MERGENCE ET ALENTOURS*
The tremendous impact of monotheism direct result of the consti
tution of revised and canonized Biblical corpus led to the foun
dation of an exegetical tradition that largely ignored variations in
sources and the long process of revision through which the Book
finally emerged
Despite differences of approach critical schools of thought at least
agree that monotheism did not originate with prehistoric man nor
aia it exist in some diffuse pre-urban form of monolatry among
Semitic peoples There is also general agreement on when the Bibli
cal monotheist revolution occurred some time during the Per
sian period between the VIth and Vth century B.C
Thus the present debate is actually focused elsewhere on the very
concept of monotheism because of the far too circular logic invol
ved in the explanation of its origins purely on the basis of traditio
nal Biblical exegesis Furthermore both the historical and docu
mentary fields of Biblical investigation have been completely
transformed by newly acquired data in these fields
Au regard de nos traditions culturelles et des apparences la Bible se pré
sente comme le monument le plus ancien et le plus massif du monothéisme con
tre les polythéismes dominants dans Antiquité caractère qui en fait ailleurs
la référence ultime des monothéismes méditerranéens ultérieurs
Ce statut fondateur quasi génétique de civilisation autant que de religion
colore évidemment la lecture dite naïve des textes mais aussi les approches tech
niques fascinées par unicité du Dieu Abraham et de Moïse La diversité des
littératures concernées paraîtra seconde aune de intuition originale qui les
rassemble tradition alliance avec un seul dieu prophétisme exclusif au nom
du dieu jaloux monothéisme éthique yahwisme symbolique etc
Elaborées dans le champ de ATP Les Polythéismes Pour une anthropologie des sociétés an
ciennes et traditionnelles les sept analyses présentées ici ont été discutées dans le séminaire 1983-84 de
Jean-Pierre Vernant au Collège de France Nous le remercions de son hospitalité Marcel Détienne DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS ARCHIVES
En fait a-priori herméneutique rejoint là les effets de énorme et patient
labeur de censure des traditions nationales qui produit finalement vers le milieu
du Ve avant notre ère une uvre effectivement organisée autour du thème
unitaire un seul Dieu un seul peuple un seul lieu saint)
Pourtant les vagues successives de analyse historico-critique ou littéraire
ont entamé le monolithisme de oeuvre achevée ne serait-ce que parce elles
en ont privilégié chaque fois des aspects particuliers faisant émerger diversité
ou discontinuité Quelques exemples illustreront ici ces parcours récents ils
sont de ceux qui marquent encore ce que on peut lire hui sur notre pro
blème Le besoin romantique de distinguer les affleurements originels plus peut-
être que le soup on critique met en cause homogénéité des traditions bibli
ques pour poser la question du commencement du monothéisme Il agit
alors de chercher un père cesurgissement Abraham et Moïse Elie sont les
grands candidats cette fonction héroïque Moïse surtout même chez les plus
sceptiques Freud peine ère des héros estompe-t-elle que des historiens
plus sensibles désormais aux grandes aventures collectives notamment ceux
Allemagne post-bismarckienne proposent de saisir sur le terrain biblique le
processus de cristallisation de tat israélite monarchique il apparaît en effet
coexistant avec celui de la réduction du culte diversifié des dieux des Pères
compris comme nomades au seul dieu patron une ligue intertribale et sacrée
Noth Ait Ce dieu unique là sera celui de la nouvelle monarchie davidi-
que dieu dynastique intégrateur
Fascinée par la conquête de Ouest la recherche américaine privilégie jus
maintenant les traditions de itinérance des tribus proto-israélites de
Egypte en Canaan pour discerner les caractères du dieu mosaïque puritain
mais sauveur un dieu déchiré entre les exigences de sa loi et la nécessité de faire
aboutir son partenaire au terme un parcours mouvementé qui est le vrai révé
lateur de sa différence Albright 2)
Ces diverses sensibilités histoire cherchant donc discerner chaque fois
ailleurs dans les textes ou dans le temps la genèse du monothéisme biblique font
apparaître que ce commencement fait problème et que chacun voit ailleurs ou
autrement se définir les contours un dieu unique aucun consensus arrive
cerner quitte se réfugier dans discours sur le relationnel qui caractéri
serait le génie sémitique contre ontologique plus grec
côté de ces grands essais de synthèse analyse littéraire une part et
archéologie de moins en moins soumise elle aux textes accumulent les cons
tatations Les études littéraires dominante germanique la recherche archéolo
gique que préfèrent les écoles américaines une tentative fran aise équilibre en
tre les deux démarches de Vaux 3) sont finalement accord malgré la ten
dance critique des premiers opposée la sensibilité plus conservatrice des se
conds pour renoncer en tout cas image traditionnelle dans les histoires
saintes un monothéisme venu du fond des âges dans une aire culturelle et lin
guistique unique en son genre qui aurait préservé en affinant la monolatrie en- MONOTH ISME BIBLIQUE
core diffuse des sociétés pré-urbaines Le mythe sémite Renan estompe avec
image du désert austère matrice des monothéismes quasi-naturels Abraham
Mohammed
Il faut donc partir pour ne pas perdre son temps de état très récent de la
question pour saisir est notre objet comment lui-même est problématique au
hui et pourquoi
Un large consensus attribue donc hui la période perse du Proche
Orient cette révolution monothéiste dont on préfère tenter une analyse syn-
chronique large plutôt que chercher des explications par des origines hypothéti
ques
Ce que le texte achevé canonique de la Bible impute plus ou moins claire
ment Abraham ou aux Pères au début du 2e millénaire avant notre ère ce
il attribue de manière décisive Moïse vers le milieu du même millénaire le
culte du seul vrai Dieu ne caractérise plus même la religion des Salomonides
chez qui on supposait encore récemment une théologie éclairée des plus im
pressionnantes depuis le tournant du 1er millénaire Même le prophétisme pré-
exilique si violemment hénothéiste ou yahwiste apparaît plus vraiment sus
ceptible de concevoir un monothéisme cohérent il en pas besoin ailleurs
pour exprimer Le débat est donc concentré autour de quelques points
émergence de la réforme deuteronomi ste sous Josias Jérusalem
640-609) son réel effet centralisateur sa capacité élaboration théologique
les premiers grands textes indubitablement agressivement monothéis
tes notamment dans uvre prophétique post-exilique du IIe Esaie
la part que la réflexion sur unicité de Dieu doit opposition aux pres
tigieuses constructions théologiques de Orient mésopotamien et Egypte pour
la première fois affrontées autour de Babylone où vit et exprime une élite cos
mopolite déplacée aux côtés un clergé local de très ancienne culture in
fluence au moins formelle du monothéisme mazdéen(? effet de choc historique
éprouvé avec la chute de Jérusalem la fin des institutions politiques et religieu
ses traditionnelles la mise en cause du pouvoir cosmique du dieu national
émergence du livre comme critère signe et lieu identité communautaire
unification des sources juridiques des traditions religieuses rendue né
cessaire par la politique perse égard des peuples soumis qui elle veut confé
rer une sorte autonomie administrative facile contrôler un seul code fai
sant droit
ampleur des procédés de réécriture des sources partir de exil avec
oblitération presque réussie de leurs traces de polythéisme
Il agit encore là de ce que on pourrait appeler un débat archéologique
tendant reconstituer avec le plus de vraisemblance possible les circonstances
exactes de avènement un monothéisme dont on tient pour acquis que ses ca- ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
ractéres sont bien connus et opposent clairement aux polythéismes La défini
tion sous-entendue de cette affirmation théologique reste cependant fort dépen
dante une expression elle-même biblique du concept de Dieu unique et en
quête toutes chances de demeurer circulaire Il est débattu le plus souvent
que de la chronologie réelle des évolutions du concept de Dieu dans les littératu
res bibliques son point achèvement est-à-dire le moment où il de
vient dans son mode unicité instrument de censure pour ensemble des textes
concernés critère de canonicité et monothéisme achevé pour la tradition
En fait la question posée de émergence du monothéisme dans le monde
biblique oblige prendre en compte extrême mouvance des appréciations du
chantier textuel biblique le débat passionné qui oppose les chercheurs quant
aux origines mais aussi quant la religion Israël la reprise critique actuelle
de tout ce qui semblait nos prédécesseurs opposer certainement Israël aux au
tres cultures du Proche-Orient ancien Nous sommes interrogés finalement sur
les définitions possibles du monothéisme applicable Antiquité même juive
en relation étroite avec ce que anthropologie découvre sans cesse de la com
plexité des polythéismes
histoire de la rédaction et donc de la datation relative des textes de
Ancien Testament est en pleine révision Pour ce qui nous intéresse abord la
composition du Pentateuque où la source yahwiste fermement hénothéiste
fournissait ici une sortie étiage des datations généralement attribuée
la fin de ère salomonienne IXe s.) est débattue tout nouveau frais sous im
pulsion de la critique allemande H.H Schmid Rendtorff 5)
Le Yahwiste dépendrait en fait de expérience prophétique voulant ré
affirmer dans la catastrophe exilique les droits Israël sa terre et surtout lui
restituer espoir avec le thème de la promesse aux Pères Je suis Yahwé le
Dieu Abraham ton père et le dieu Isaac La terre sur laquelle tu es couché je
la donnerai toi et ta postérité. Voici je suis avec toi je te garderai partout
où tu iras et je te ramènerai dans ce pays car je ne abandonnerai pas que je
aie accompli ce queje te dis Gen 28/13-15 le Dieu Abraham est donc ici
celui qui légitime espérance un avenir sur cette terre ou un retour elle
Quant aux textes de la même source concernant Moïse par ex sa vocation en
Ex 3) ils ont aussi des traits littéraires et structurels empruntés aux récits de vo
cation des prophètes classiques et un langage deutéronomiste post-exilique
Yahweh est celui qui planifié histoire Moïse discerne et proclame les actes
du seul responsable de ce qui advient Israël au moment où la nation fait ex
périence de la pire discontinuité historique Il faut que le même Dieu qui est
uvre dans cette destruction soit celui de la vocation la destruction un sens
châtiment et une finalité accomplissement malgré tout du premier projet
celui de gracier MONOTH ISME BIBLIQUE
Ainsi les sources épiques dites et longtemps considérées comme pro
duits de la cour de Salomon ou du royaume du Nord censées documenter la
première réflexion théologique solide en Israël seraient-elles datables massive
ment éditées encore un peu plus tard des VIIe ou VIe siècles
La pugnacité qui lit exprime pas énergie un jeune tat mais la vo
lonté de survivre hénothéisme fervent du Yahwiste même il aime le mythe
et son archaïsme ne intéresse guère aux autres dieux il est en quête une con
fiance totale en la volonté et la puissance de salut du Dieu reconnu comme celui
qui présidé aux origines de la nation Sa saveur ancienne ne relève pas du
théologoumène elle justifie affirmation de souveraineté la fin de aventure
est dans les mains de accoucheur Impossible donc aller chercher de ce côté
là des traces une pensée vraiment fondatrice en Israël
Un autre pan des études vétérotestamentaires est en pleine réfection Non
plus les premières sources mais les premières traces Israël pourraient livrer
celles un rapport particulier la divinité clef du monothéisme venir
Enorme chantier que celui des origines ou des proto-Israélites Là où nos ancê
tres immédiats décelaient donc au creuset du désert de ascèse nomade et de la
lutte contre le polythéisme urbain des sédentaires ennemis naturels des clans et
des tribus désespérément en quête de terre les germes du monothéisme dans une
monolatrie farouche le paysage bien changé
étude des textes et de archéologie syrienne le corpus ougaritique cycle
de Baal légendes Aqhat et de Danei) les analyses au sol 6) la typologie des
sociétés bifocales rurales-pastorales ou urbaines-rurales ou de la plaine et des
collines) les parallèles fournis par anthropologie reconstituent une histoire de
occupation israélite de Canaan neuve par rapport nos habitudes de pensée
plus de grandes migrations amorite araméenne semi-nomade venue du dé
sert oriental etc. chacune porteuse de ses ou de son dieu avec tous les romans
que on peut faire sur le dieu itinérant devant la caravane en fait les nomades
ont des lieux de culte fixes tombeaux ancêtres puits etc. Pas non plus op
position déterminante entre culture sédentaire et culture bédouine bousculées
ensemble ailleurs par agressivité de clans exclus ou fuyards hors Egypte
déjà yahwistes et confrontés aux diverses formes locales de El Nous aurions
plutôt faire une révolution cananéenne sur place Le pays avec ses plaines
longitudinales riches propices aux communications voies gardées aux carre
fours par des cités- tats et ses collines boisées où peuvent se réfugier les laissés
pour compte du système palatial se prête aux conflits mais aussi interdépen
dance Les ruraux de la plaine envoient leurs jeunes gens paître les troupeaux
aux confins des terres cultivées les semi-ruraux des collines ou de la steppe
échangent des produits pastoraux avec les paysans Surtout les cités- tats ont
besoin de cette population aguerrie mobile intéressée pour se trouver une pro
tection mercenaire contracter des pactes de style un peu mafieux avec les ban
des de semi-hors la loi qui vivotent non seulement au-dessus des plaines mais
dans les terrains steppiques qui enclavent de fait le territoire sous contrôle ur
bain et que les routes précieuses au commerce longent ou traversent
Même stock ethnique linguistique intérêts souvent combinés glisse
ments de pouvoir un groupe autre alliances entre groupes de même type
mais aussi de type complémentaire Les dieux là-dedans sont probablement as
sez partagés aussi même il faut réserver le caractère très particulier du culte DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS ARCHIVES
palatial par rapport celui de la population ordinaire rurale ou semi-rurale
Pourtant cette aventure en forme de soulèvement et accrochages plus que de
conquête ou même immersion progressive ne laisse pas éxégéte indifférent ni
dé Si histoire sainte perd de sa vraisemblance la question de émergence
une nation caractéristique proto-davidique reste posée et celle de son dieu
aussi
Depuis la deuxième moitié du second millénaire des groupes du type de
ceux que les lettres Amarna donnent pour des Apiru trament des allian
ces forcément au nom de quelque divinité ils parviennent prendre le pou
voir dans certaines cités- tats où ils légitiment certainement leur règne
aide un panthéon fonctionnel et sont rejoints peut-être stimulés par des
fuyards du Sud et de Est plus guerriers ou désespérés eux cependant rien
ne nous dit du point de vue de archéologie ce qui va en faire le groupe cohé
rent des tribus proto-israélites puis Israël
Deux thèses ici opposent toutes deux américaines et issues des milieux
qui font de la socio-exégèse
Pour Mendenhall la foi en Yahweh monolatrie de fait structure ces grou
pes pour en faire une nation 8) le pouvoir royal du modèle égyptien notam
ment exerce au P.O. la fin du second millénaire au nom du grand Dieu
vainqueur du chaos primordial dont dépend donc ordre cosmique la vie
équilibre la permanence du pays et de la société Son panthéon est fonctionnel
selon un schéma correspondant aux ordres sociaux Refuser obéissance civile
est défier les dieux prier les dieux il agisse de crue ou de pluie est en
passer par intermédiaire obligé du pouvoir central roi et/ou prêtre Au nom de
la seule suzeraineté absolue un seul Dieu qui paraît avoir des traits de la divi
nité plus diffuse de la culture pré-palatiale un ramassis de gens divers large
ment sémites de Ouest diversement exploités par la puissance égyptienne et
ses vassaux cananéens conteste radicalement ce système de justification du
pouvoir de droit divin
Sans roi ni prêtre pour intermédiaire Moïse est prophète le Dieu est le
maître direct du groupe qui est son seul peuple Une véritable constitution politi
que ratifiée par une alliance de vassalité objectivise cette relation Pas autre
maître autre alliance possible moins en référer au suzerain où impor
tance du rôle prophétique) une obéissance rigoureuse seule garante de cette in
dépendance par rapport aux autres pouvoirs rivaux rois dieux Cette idéologie
fait économie de la hiérarchie palatiale comme des triades divines qui la pré
sident recours modernisé possible ancienne figure pré-urbaine de El le
Divin maintenant individué peut-être nommé Yahweh Nous aurions là le mo
teur une subversion générale paysanne en Canaan au XIIe av J.-C.) alors
que économie commer ante développe et crée des groupes de mal-intégrés
rejetés vers la périphérie Le dynamisme de ce schéma expliquerait il vainc
les pouvoirs en place dans un combat apparemment inégal est un héno-
théisme militant et de nécessité qui prend les caractères mesure il triom
phe de tous les hénothéismes tribaux parvenus au statut national par exemple
culte de Melqart Tyr Kamosh en Moab Au départ adversaire de idéologie
royale il accommode bientôt lui-même de plusieurs de ses traits avant de
couler tout fait Salomon) MONOTH ISME BIBLIQUE
Mendenhall dans son analyse partait de remarques il avait faites lors
de ses études sur la forme des traités alliance au Proche-Orient ancien et leurs
affinités avec les textes théologiques dans Ancien Testament Socio
logue plus rigoureux Gottwald refuse la possibilité une idéologie même
militante surgisse toute armée une sorte de préhistoire religieuse extrêmement
nébuleuse pour renverser des pouvoirs soutenus par des systèmes religieux éla
borés est une situation sociopolitique donnée celle de la Palestine cana
néenne au XIIe siècle qui provoque un mouvement de regroupement des élé
ments insatisfaits expropriés endettés de la population paysanne notamment
Ils se réfugient la périphérie du territoire contrôlé par la cité prêts la ré
intégrer il transfert de pouvoirs Un réseau alliances tisse des liens entre
ces bandes ou groupes entre ceux-ci et autres qui vivent plus loin dans la
steppe avec derrière eux un plus long passé indépendance ou errance cer
tains viennent sans doute du nord-est égyptien Cet ensemble peut enfin avoir
des liens privilégiés avec certaines cités contre autres
est de cette société pugnace et egalitaire que ressurgit le modèle tribal
organisation sociale et avec lui comme son expression tenace le culte du dieu
des fondateurs de clans ou de villes qui au gré des alliances fait place au
un groupe particulier plus prestigieux ou simplement dominant idéologie
hénothéiste ne suscite plus le soulèvement mais exprime Dans les deux cas le
dieu qui parvient au statut national reprendra des couleurs de dieu ethnique le
jour où la nouvelle nation racontera ses origines en termes de généalogie et
épopée linéaire
Face au panthéon qui sert le statu quo politique au Bronze récent au
Proche-Orient la question reste ouverte du succès tout local un hénothéisme
révolutionnaire ou une révolution porteuse hénothéisme Mieux saisir ce
phénomène reviendrait approcher de très près le ressort initial du mono
théisme
Les caractères de cet hénothéisme et ses frontières sont de toutes fa ons ex
trêmement flous le manque de textes contemporains et la pauvreté de archéo
logie de cette période interdisent aventure
est au VIIIe siècle avant notre ère une vraie littérature peut documen
ter originalité du fait religieux désormais israélite dans les deux royaumes du
Nord et du Sud on lit comment les prophètes un peu plus tardifs ont compris
leur origine figure Elie) ils se voient mais on trouve aussi des tra
ces importantes de textes originaux précédant la destruction de Samarie 722
De ensemble de cette littérature se dégage non plus un hénothéisme probable
mais un appel ou même une référence la monolatrie Un seul dieu intéresse il
est absolument suffisant un lieu de réciprocité exclusif unit son peuple et
son prophète tout le reste du monde divin est vain ou mauvais pour le bien être
Israël et de Juda
il ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
La protestation prophétique comme la subversion proto-israélite trois ou
quatre siècles plus tôt procède contre le pouvoir central qui dans intervalle
remis en uvre sans doute en le baptisant de yahwiste appareil de justifica
tion des pouvoirs qui servait déjà aristocratie cananéenne le paysage culturel
du cycle Elie mais aussi bien des Psaumes en témoigne Le prophète en ap
pelle son tour la souveraineté exclusive de son Dieu et récuse les puissances
intermédiaires dans ordre du droit de la guerre du rite de la fécondité ridicu
lisant au passage des dieux il ne nie pas Le débat actuel porte ici sur la pro
venance de ces mouvements ou discours contestataires Il apparaît largement
il agit de la périphérie de la société bourgs ruraux groupes non sacerdo
taux ou provenant de sanctuaires évincés par les maisons royales Le prophé-
tisme yahwiste ne documente en tout cas pas un état officiel de la religion en Pa
lestine il oppose plutôt un dieu marginal et jaloux au panthéon de la cour et
du clergé officiel du royaume du Nord dont la religion est celle de Orient sy
rien le baalisme garant une royauté de droit divin et de la fertilité elle per
met en est-il du du Sud Impossible en juger avec certitude si
non contrario pourquoi les réformes de la fin de autonomie de Juda
seraient-elles données pour radicales et les invectives des prophètes immédiate
ment pré-exiliques ou exiliques si véhémentes 10) si Jérusalem avait échappé
idéologie commune des monarchies ouest-sémitiques et le peuple la religio
sité polythéiste ambiante culte de fécondité notamment)
Le statut du prophétisme classique son identité au Nord différente de
celle du Sud sont en question hui et fourniront des réponses essentiel
les aux interrogations sur la genese du monothéisme qui trouve ses premiers
modèles linguistiques liens entre le Ier et le lime Esaie 11)
Il fut longtemps banal associer invention même du genre littéraire
historique avec la logique du monothéisme source dite yahwiste présumée
alors datant de la fin du règne de Salomon Les études mésopotamiennes ré
centes entre autres et les révisions en cours du concept histoire interdisent
isoler le phénomène israélite pour en affirmer la singularité autant que la
datation bouleversée des sources fait mieux apparaître des parentés entre des
historiographies que on opposait souvent grecque par ex et sémitique 12)
Le mouvement deuteronomi ste et son uvre historiographique Dt-
Rois sont porteurs des traits monothéistes Mais insistance de ses auteurs
sur les causes théologiques des crises successives ont subies les deux royau
mes ils résument en un schéma alterné de faute et de châtiment au
service une prédication de la repentance susceptible de précéder une restaura
tion est pas encore démonstration que univers soit vide autres dieux que le
dieu jaloux La légitimité exclusive du culte jérusalémite est dite en termes du
choix de Yahweh non inexistence alternatives
Les circonstances de la composition de uvre deuteronomi ste sont ail
leurs passionnément débattues et on est parvenu un point de finesse où inté
rêt de la recherche menace parfois de se perdre est histoire une édition de
textes et non de rédaction que on fait réellement même si cette histoire com
mence peu près certainement au VIe avant notre ère Un minimum de trois
éditions paraît bien établi leurs lieux origine Nord Sud Exil est en dis
cussion elles pourraient porter la trace justement un débat entre ces lieux de
diaspora que connut le judaïsme au Ve Palestine Babylone Egypte 13)
12 MONOTH ISME BIBLIQUE
Ce est donc clairement avec la composition post-exilique du IIe ie
époque perse fin du VIe début Ve s. un monothéisme polémique cohérent
affirme dans deux directions différentes unicité du seul Dieu créateur et sou
verain de univers maître du temps la vanité absolue des divinités étrangères
ou superstitions nationales avec leurs représentations ou idoles Le combat peut
même prendre les allures libérées de ironie cf Es 41/1-5 41/21-29 43/8-13
15) 44/6-8 45/20-25)
Vous êtes mes témoins oracle de Yahwé
et vous êtes mon serviteur que ai choisi
afin que vous sachiez que vous croyiez en moi
et que vous compreniez que je suis le même
avant moi aucun dieu été formé
et après moi il en existera pas
est moi moi qui suis Yahwé..
Quand vous vous êtes mes témoins oracle de Yahwé et moi je suis Dieu Es
43/10-12)
Les textes témoignent dès lors de tensions très fortes entre une conceptuali
sation croissante de unicité divine et un recours le seul logiquement possible
dans aire culturelle mésopotamienne aux mythes archaïques ou archaïsants du
combat primordial du dieu créateur avec leurs charrois de représentation poly
théiste Fonction de Abîme Obscurité etc ou plutôt de Tiamat-Tehom Ra-
hab... 14)
Scribes et prêtres travaillent sur ce terrain au grand uvre une édition
nouvelle cohérente des traditions nationales revues et corrigées un outil désor
mais apologétique au service du seul Dieu que on ne nomme même bientôt
plus
est donc au moment où les Juifs privés de terre nationale de dynastie et
de temple royal vivent en colonies exilés étranger puis en colonisés chez
eux que le judaïsme se constitue en monothéisme radical autour de trois pôles
le seul Dieu transcendant le même Babylone sur le Nil en Palestine le Li
vre qui témoigne une relation unique entre ce Dieu et son peuple choisi la
transcendantalisation de la Ville Si ville originelle et eschatologique de
rassemblement et assomption symbole de transfert du sacré hors espace
dans le temps Ainsi prend forme une nouvelle mythologie ethnocentriste qui re
vendique des traces de mémoire historique pour en faire des paradigmes de ac
tivité divine dans espace et le temps des hommes Le pouvoir est entre les
mains des exégètes qui décodent donc textes et événements pour établir les rè
gles un modus vivendi dans un vis-à-vis constant avec un seul partenaire
concret Dieu éthique sera la discipline privilégiée des scribes sans que se
développe beaucoup un appareil conceptuel comme celui que les maîtres des so
ciétés polythéistes déduisent de leur fréquentation des dieux dans leur diversité
pré-philosophique La sagesse juive sera fascinée par la transcendance et ce
concept difficile manier provoquera une série éclatements des représenta
tions traditionnelles en Israël notamment quant au rapport de espace au
temps
13