11 Pages
English

Formes théâtrales de la religion populaire : le Christ rouge / Theatrical Forms in Popular Religiosity: the Red Christ. - article ; n°1 ; vol.64, pg 65-74

-

Gain access to the library to view online
Learn more

Description

Archives des sciences sociales des religions - Année 1987 - Volume 64 - Numéro 1 - Pages 65-74
10 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Subjects

Informations

Published by
Published 01 January 1987
Reads 16
Language English

Roberto Cipriani
Formes théâtrales de la religion populaire : le Christ rouge /
Theatrical Forms in Popular Religiosity: the Red Christ.
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 64/1, 1987. pp. 65-74.
Citer ce document / Cite this document :
Cipriani Roberto. Formes théâtrales de la religion populaire : le Christ rouge / Theatrical Forms in Popular Religiosity: the Red
Christ. In: Archives des sciences sociales des religions. N. 64/1, 1987. pp. 65-74.
doi : 10.3406/assr.1987.2439
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0335-5985_1987_num_64_1_2439Arch Sc soc des Rel. 1987 64/1 juillet-septembre) 65-74
Roberto CIPRIANI
FORMES THEATRALES DE LA RELIGION POPULAIRE
LE CHRIST ROUGE
This essay refers to an historical-sociological study carried out in
ritual context connected to the Holy Week cycle in Cerignola in the
Province of Foggia Southern Italy Special attention is given to the
theatrical and expressive aspects of the ceremony whose protagonist is
man dressed in red habit his head covered by hood of the same
color with two slits left for his eyes He bears heavy cross on his
shoulders and goes barefooted He is the key gure of the service
placed in the processions and it is his gestural his non-verbal nature
which attracts the attention of the population lined up on the town
streets to observe his passing The red Christ thus becomes an
element of discrimination between an official religiosity and more
popular one Above all the symbolic weight of the color red has
explicitly political overtones present moreover in the context under
examination Despite innovations occurring with the passage of time
the red Christ has remained central axis around which symbolic
communication turns at the popular level
Introduction
II est guère courant que des spécialistes des formes théâtrales intéressent
non sans quelques réserves aux expressions rituelles et symboliques du domaine
religieux-populaire pour les considérer plein titre ou non comme des
représentations Et pourtant de nombreux caractères compris de contenu
se retrouvent en permanence et presque avec la même valence dans les manifes
tations théâtrales intellectuelles dans les manifestations populaires en général
dans les cérémonies et les cultes matrice religieuse encore répandus dans divers
milieux socio-culturels et qui se distinguent particulièrement par une vaste
participation populaire Aussi est-il pas hors de propos inclure dans la
problématique relative au théâtre populaire les processions et les traditions
religieuses de la semaine sainte
il lieu de nourrir aucun doute quant archaïsme de certaines coutumes
encore en vigueur dans les célébrations avec tout leur poids de communication
symbolique certains de leurs aspects spécifiques peuvent en laisser subsister
65 DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS ARCHIVES
est ce que nous entendons analyser ici en poursuivant et en approfon
dissant une recherche précédente sur le symbolisme politique et religieux dans
les cultures de base méridionales italiennes En particulier le cas qui fait objet
de cette étude est celui dit du Christ rouge encore présent dans toutes les
processions qui se déroulent le jeudi et le vendredi saints Cerignola dans la
province de Foggia) ville de 50 680 habitants selon le recensement de 1981)
Hypothèse et données de la recherche
hypothèse dont nous étions partis précédemment soulignait surtout la
rencontre entre valeurs religieuses et politiques 3) leur superposition leur
basculement leur confusion souvent et éventuellement le conflit qui les oppose
Selon cette perspective nous arrivions avancer également hypothèse un
équilibre entre exigences progressistes et conservatrices entre dynamisme et
statisme sans négliger cependant dans les modes explicitation une
divergence-dissentiment entre culture populaire et culture hégémonique la
possibilité aspects ambivalents et/ou ambigus
Cette recherche-ci se fonde plutôt sur ce dernier caractère celui qui souligne
ambiguité et les changements de signification selon une réélaboration continue
qui se produirait au fil des ans et comporterait ainsi chaque fois des modifi
cations imperceptibles et décelables uniquement avec un certain recul Il ne
semble pas que ce soient des normes et des interventions formelles imposées par
les hautes sphères exception des cas interdictions draconiennes et irrévo
cables qui ont une incidence sur les changements intervenus mais bien plutôt les
événements et les dynamiques culturelles de plus vaste portée et de plus large
influence Ainsi une réforme liturgique peut faire naître quelque difficulté sans
réussir pour autant interrompre un cortège de rites qui tendent rester
substantiellement inchangés même au cours un siècle
Mais qui est le Christ rouge est un homme 4) généralement membre
une confrérie entièrement vêtu une robe de bure rouge avec un capuchon
de la même couleur) qui lui couvre complètement le visage comportant seule
ment deux fentes la hauteur des yeux Les hanches sont ceinturées une corde
nouée plusieurs endroits les pieds sont entièrement nus Il porte sur la tête une
couronne épines sauvages confectionnée pour cette occasion aide de bran
ches de plantes cueillies dans les campagnes avoisinantes Le long du parcours
les Christs rouges portent sur une épaule habituellement la gauche une lourde
croix qui peut atteindre quarante kilos Si la croix est en général noire elle peut
parfois elle aussi être rouge Sur celle-ci on peut voir de nombreux symboles qui
ont trait la Passion de Jésus le linge de Véronique la colonne de la flagellation
les clous de la croix les dés utilisés pour tirer la tunique au sort le marteau
employé pour la crucifixion le coq qui rappelle la trahison de Pierre la robe elle-
même tantôt blanche tantôt rouge etc
Le Christ rouge protagoniste silencieux
Le Christ rouge est un centre névralgique qui mobilise attention de tous
ceux qui participent ou assistent aux rites de la semaine sainte En effet est lui
qui précède donc qui occupe une position importance la statue de la Mère
66 LE CHRIST ROUGE
des Sept Douleurs ou le cercueil contenant le corps du Christ est lui qui un
rapport privilégié avec les gens parce que est le seul qui noue une relation
consensuelle avec ceux-ci et qui est ainsi en mesure de transmettre des messa
ges profondément émotionnels et communicatifs Son action mimique et la
présence de la croix ne doit pas induire en erreur car elle est comme un
prolongement de son corps presque collée ses épaules dont elle suit le
mouvement et le rythme les balancements et les arrêts se fonde naturellement
sur ampleur et sur la fréquence des gestes sur un réalisme peut-être un peu
maniéré mais efficace sur une créativité fantastique continue favorisée par les
circonstances de temps et de lieu les conditions atmosphériques elles-mêmes
il suffit de penser la pluie influent sur le comportement et sur les gestes
En réalité le rôle du Christ rouge rappelle quelque peu le mime du siècle dernier
Debureau au Théâtre des Funambules il veut représenter un drame sans
dialogue qui se résoud tout entier au niveau gestuel et encore plus accentué par
impossibilité exprimer des sentiments et des attitudes par le visage puisque
celui-ci est entièrement couvert par le capuchon qui ne permet entrevoir que les
yeux 7) ceux-ci ailleurs précisément parce ils restent presque unique
trace visible du visage sont observés avec une attention toute particulière ainsi
que les mains et les pieds les autres parties découvertes soit que les
paupières abaissent que les yeux entrouvrent que le regard se fasse intense il
agit là de manifestations qui entrent dans les canons typiques de expression de
sentiments états âmes et images travers le regard Le sens du drame se fait
encore plus intense alors que la marche du Christ rouge est scandée par la
musique funèbre de la fanfare qui suit la procession il agit presque un
mimodrame absence absolue de la parole 8) comme dans les théâtres pré
révolutionnaires de la Foire en France exclut donc tout texte écrit et tout auteur
extérieur si ce est le protagoniste lui-même qui appris son rôle en observant
les autres presque toujours son propre père dans ce même rôle En réalité il
aussi des secrets qui se transmettent par voie orale exclusivement de géné
ration en génération il agit en général du nombre de stations effectuer
arrêts obligatoires respecter des endroits précis peut-être la mémoire de
un actes rituels obligés tels que le baiser la croix au début et la fin de
la cérémonie des chutes simuler en des lieux fixés avance du rythme de
la marche qui doit être ralentie au maximum vers la fin du parcours des prières
réciter du sceau final apposé au rite représenté par le fait de toucher une main
en général la main droite et/ou de baiser le seuil du temple au retour de la
procession Ce geste été décrit par un acteur comme étant le témoignage du
maintien une promesse de exécution un acte traditionnel qui entend signi
fier son propre père défunt qui autrefois en qualité de Christ rouge faisait de
même au terme des processions que on accompli son devoir Cette coutume
représente donc outre expression un besoin union avec les ancêtres une
démonstration affection de vénération hommage presque comme si on
baisait au cimetière la tombe du défunt
Tradition et innovation
La répétition intervalles fixés avance une telle représentation reli
gieuse implique pas nécessairement une fidélité absolue une sorte de scénario
établi une fois pour toutes En effet chaque année le rôle du Christ rouge prend
des nuances diverses interprétations différentes une année sur autre même si
67 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
première vue on les dirait semblables Ainsi la même année il arrive un Christ
rouge représenté par la même personne participe plusieurs rites on peut alors
observer des modifications gestuelles même quelques heures de distance
En autres termes une représentation est jamais identique la précé
dente ou la suivante même si le programme demeure invarié
Généralement aucune affiche annonce les diverses processions Ce est
que depuis quelques années que désormais une confrérie se charge annoncer la
procession de La Desolata mais aucune mention est faite de la présence du
Christ rouge Mais la population est bien informée même si elle confond entre
eux les noms des statues qui caractérisent tel ou tel moment du rite cela se produit
surtout pour La Pietà et La Desolata Les horaires respectent eux aussi
une certaine tradition En fait intervention de autorité ecclésiastique outre
innovation instaurée en 1981 la suite de introduction anticipée de heure
légale apporté quelque modification en ce qui concerne heure du début de la
représentation et sa durée Naturellement affluence et la participation dépen
dent aussi de horaire est ainsi il moins de monde dans la matinée et
dans après-midi alors que le public se presse la représentation du soir car bon
nombre de personnes se sont libérées de leurs tâches et assistent avec toute la
famille au passage de la procession
Et est donc surtout la cérémonie du Christ mort qui rassemble la plus
grande partie de la population et attire un public nombreux par ailleurs peu
intéressé ce genre de rites Cette affluence est due non seulement horaire
mais aussi extension-prolongement du lieu réservé activité sacrée autel et
le presbytère qui servent habituellement de scène et espace du temple tradi
tionnellement réservé au public se prolongent dans les rues de la ville qui
deviennent un unique eivaste espace scénique au-delà des frontières paroissiales
elles-mêmes Si ce phénomène est vrai pour toutes les processions il est parti
culièrement visible dans la dernière qui lieu justement en fin après-midi le
vendredi saint En général les parcours et donc espace scénique ne subissent
pas de variations une année autre Pourtant la procession de La Desolata
est en train de devenir une exception car elle traverse maintenant certaines rues
de la paroisse jamais parcourues auparavant et ce grâce la volonté du curé
responsable de organisation véritable metteur en scène de la manifestation
ainsi en témoigne une voiture dotée un haut-parleur qui diffuse la récitation
du rosaire et autres prières Mais les innovations ont une contre-partie elles ont
rompu le silence dans lequel baignait auparavant le cortège et où attention était
toute centrée sur le Chnst rouge Et ce est pas un hasard si ce changement
atmosphère semble avoir exercé une influence sur le Christ rouge lui-même sur
ses caractéristiques personnelles tel point que ses qualités mimiques et
expressives ne sont plus guère mises en valeur cet égard un dans
assistance murmurait que le Christ ne jouait pas bien son rôle immense
importance du contexte est largement révélée par le fait suivant le moment de
plus intense émotion et de plus forte participation exprimées par la suite durant
les interviews de toute la célébration avait été celui durant lequel était produite
une soudaine panne électricité la procession était poursuivie la lumière des
cierges dans le silence le plus absolu 10)
La stratification sociale
Si on observe le genre de public qui participe aux quatre occasions rituelles
on est amené parler une diversité appartenance de classe visible surtout
68 LE CHRIST ROUGE
dans la dernière procession organisée par la confrérie autrefois dénommée des
nobles Là en effet les couches ou plutôt les classes sociales les plus aisées jouent
un plus grand rôle Mais ce fait implique pas exclusion de tous les autres
Parmi les organisateurs qui se partagent les différentes tâches et responsabilités
on trouve des membres déclarés de professions libérales le jeune instituteur et
même ouvrier Il en va de même pour le public en général Il agit un spectacle
ouvert tous accessible toutes les classes sociales mais avec des valences
originales Voilà pourquoi se voir confier le rôle de porteur du cercueil du Christ
ou de la statue de la Mère des Sept Douleurs est comme se rendre un spectacle
de gala revêtir habit des grandes cérémonies mettre des gants et prendre place
au premier rang Dans ce cadre tout ce qui se fait un sens par exemple celui qui
est arrivé qui est casé dans un emploi sur fera tout son possible pour
rendre voyante au sens véblénien 11 du terme sa nouvelle condition socio-
économique et saisira cette occasion pour se ranger parmi les plus nantis parmi
les plus haut placés consacrant ainsi son ascension sociale en allant même peut-
être se faire photographier au moment même où il rend explicite aux
autres Son nouveau symbole de status et appartenance sociale
Le curé mis part organisation des processions incombe entière-
ment aux confréries laïques 12) qui recueillent les fonds font les demandes
autorisation engagent les musiciens invitent les autres confréries associées
font la quête tout au long du parcours requièrent intervention des autorités
Il est rare que le prieur de la congrégatoin revête les vêtements de frère
avec les insignes de son rang Il veille plutôt au bon déroulement de tout le cortège
dont il est avec le curé le metteur en scène tenant cependant un rôle subalterne
est-à-dire pour conserver image un rôle assistant metteur en scène
Mais compte tenu de sa qualité de supérieur laïc le style de sa mise est
particulièrement raffiné et élégant
incidence du Christ rouge
De style tout aussi raffiné est la bure portée par le Christ rouge Si par hasard
elle est un peu élimée surtout la hauteur de épaule gauche sur laquelle est
appuyée la croix on hésite pas confectionner un autre froc pour celui qui est
le personnage le plus en vue de toute la représentation son premier rôle La
caractéristique chromatique intégrale de ce vêtement est pas aussi répandue
on pourrait le croire Souvent on rencontre en effet des mélanges et des
variantes dans les pays voisins des Pouilles et de la Lucanie où existe le per
sonnage
Les itinéraires actuels des processions de Cerignola sont plutôt limités par
rapport ce ils étaient par le passé En principe ils contenus entre les
frontières paroissiales exception de certaines sorties vers le centre de la
ville indispensables pour traverser certaines des rues principales il semble que
la curie episcopale ait ur que soit respecté le caractère paroissial des
itinéraires les organisateurs quant eux préféreraient allonger un peu le parcours
pour faire voir la représentation au plus grand nombre de personnes possible
ce qui favoriserait entre autre le succès de la quête effectuée par les quêteurs qui
encadrent les processions et offrent des images saintes en échange des offrandes
ainsi image pieuse devient une sorte de billet qui atteste le paiement du montant
exigé pour assister au spectacle
69 DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS ARCHIVES
Les personnes préposées organisation de chaque procession ont un sens
du nous très vif en leur qualité de promoteurs et organisateurs de la
cérémonie ils efforcent de rendre chaque année plus ordonnée plus belle
plus fréquentée On assiste même une sorte de concurrence entre les diverses
représentations ce qui fait que celles des autres sont jugées moins dans le ton
Cette rivalité fleurets mouchetés concerne parfois le personnage même du
Christ rouge et les altercations ne manquent pas lorsque le Cyrénéen une
procession décide de participer aussi celle organisée par une confrérie voisine
Et naturellement comme est souvent le cas entre acteurs qui interprètent un
même rôle les critiques réciproques sur la fa on incarner le personnage sont
plus explicites pour ne pas dire mordantes
Théâtralité proxémique et accompagnement
importance que les Christs rouges accordent la lumière lors de la
représentation est indiscutable est pourquoi ils font tout leur possible pour
retarder le départ des processions de après-midi afin de sortir quand il fait déjà
nuit et rendre ainsi leur interprétation émotivement plus efficace Ils ont aussi
leur mot dire sur le genre illumination utiliser Ils refusent catégoriquement
les torches électriques dont la lumière fixe obtient pas les mêmes variations de
couleur et intensité une torche faite de poix ou de cire Mais cette dernière
doit aussi être de bonne qualité sinon elle éteint continuellement ou effrite
après avoir brûlé peu de temps les opérations de rallùmage et ajustement de la
mèche représentent des éléments de diversion qui distraient les spectateurs dont
attention se détourne du Christ qui est en train de passer pour se concentrer sur
les malchanceux aux prises avec une torche qui se refuse de brûler comme il se
doit intérêt apporté ce type de détails dénote de la part des Christs rouges un
grand sérieux de la dramatisation qui ne saurait être amoindrie par des incidents
facilement evitables
Il cependant des différences significatives par rapport une représen
tation théâtrale Notamment en ce qui concerne le cachet Ainsi aucun Christ
rouge jamais été payé pour sa prestation ni hui ni dans le passé On
avancera il ne agit pas une activité professionnelle même si la qualité de
intensité dramatique rien envier celle acteurs chevronnés et même
surtout si le Christ rouge est de ceux qui participent chaque année sans avoir se
plier la nécessité effectuer des roulements avec autres comme dans le cas
par exemple de quatre frères descendants un Christ rouge du passé autre
part il faut remarquer que tous les autres rôles seconds rôles ou simples figurants
re oivent une rémunération assez convenables très souvent les mêmes per
sonnes se retrouvent nombreuses dans toutes les processions si un est
absent un rempla ant dit changenuméro est toujours prêt Le Christ rouge
par contre est presque jamais remplacé il fait tout son possible pour être
présent parce il sait que sauter un an signifie cederle privilège autres ou en
tout cas créer un précédent qui ouvre la voie un concurrent Il existe en
définitive une exclusive du rôle poussée dans certains cas au paroxysme au-delà
des légitimations religieuses elles-mêmes on cite des épisodes de litige entre les
Christs rouges pour la place occuper dans la procession ou pour des droits de
priorité
Les questions de caractère proxémique semblent justement avoir des va
lences non décelables première vue Seule une étude attentive de espace
70 LE CHRIST ROUGE
scénique et de son utilisation permet de saisir des motifs et des éléments qui
dénotent des conflits de rôles étude détaillée des situations ambiantes extrême
attention aux espaces respectifs Il est par exemple singulier de noter côté des
implications sociométriques 13 prévisibles quel point le rapport laïc-prêtre
en autres termes entre Christ rouge et prêtre qui marche au centre du cortège
peut être reconstruit travers les rapports espace-temps qui instaurent le long du
parcours On peut en conclure que si le représentant du clergé 14 se place
derrière le Christ rouge cela signifie il est disposé lui laisser initiative quant
au rythme selon lequel se déroulera la procession Si par contre le prêtre préfère
précéder le Christ rouge alors il entend pas accepter les arrêts imposés par le
Cyrénéen et désire prendre en main la mise en scène de ensemble de la
manifestation Naturellement dans un cas comme dans autre les hors-pro
grammes ne manquent pas accompagnés de reproches adressés au Christ qui ne
veut pas marcher plus vite et de critiques au prêtre ou son représentant qui
impose de poursuivre la marche
Dans utilisation de espace 15 le conflit ne naît pas seulement entre le
Christ rouge protagoniste et le prêtre metteur en scène mais aussi ce
dernier et les organisateurs-producteurs du rite Ainsi comme cela est produit si
la commission des laïcs manifeste intention de se placer bien en vue devant
la statue portée en procession le représentant du clergé de son côté revendique ce
privilège pour lui-même et invite les autres se placer ailleurs Donc élément
laïc la possibilité émerger de imposer aux yeux de tous de se mettre bien en
vue au point occuper les espaces qui reviennent au clergé De même le comité
peut recevoir des fonds en installant un stand pour les offrandes dans la demeure
une personnalité qualifiée mais il ne peut le faire aux portes de église ou
la sacristie intérieur du temple étant espace réservé au clergé
Nous avons déjà mentionné le rôle fondamental de élément musical 16
dans le cadre de organisation du rite chaque célébration est marquée par des
chants spécifiques dont certains remontent au siècle dernier et sont donc
le témoignage de la continuité de cette tradition qui se répète annuellement
occasion de la semaine sainte
En général ce sont des groupes déjeunes filles ou déjeunes gens qui re oivent
la préparation voulue pour chanter les hymnes accompagnés par la fanfare On
constate cependant tout au moins dans un cas la participation des hommes qui
fait curieux se risquent dans expression chorale Naturellement cet en
semble choral interfère avec le Christ rouge qui réussit tant bien que mal suivre
la cadence du chant sur laquelle il adapte le rythme de sa marche Parmi les
chants le plus souvent exécutés il faut citer Triste addio Ippolito et mio
padre de Vincenzo di Savino Le plus renommé reste cependant celui dont les
premières paroles du refrain sont La mamm semp chiange la mère pleure
toujours Un autre hymne très célèbre est mon Jésus chargé de lourdes
cordes également appelé est moi qui ai été ingrat dont auteur est Saint
Alfonse Marie de Liguori Au niveau populaire les textes sont connus vulgarisés
et parfois déformés) de la même fa on que le sont les aria les plus célèbres
extraites uvres lyriques surtout de Cavalleria rusticana que prévoit
justement une procession pascale et qui fut écrite par Mascagni précisément
Cerignola il était directeur de la musique locale et qui probablement
accompagna époque les diverses processions du Christ rouge)
71 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
Les vêtements des seconds rôles sont caracténstiques de chaque confrérie
avec des couleurs des formes des qualités des symboles légèrement différents de
une autre
Une innovation récente consistant faire porter des gants blancs aux
porteurs suscité les réactions un Christ rouge qui revendique la nécessité du
port des gants noirs conformément la coutume de sa confrérie
Les jeunes gar ons 17 aussi ont des rôles précis dans le rite Ce sont les
enfants de ch ur ils font partie de la chorale parfois ils servent de change-
numéro en absence de confrères intimati est-à-dire invités participer
avec habit de la confrérie ils suivent leurs parents ou leurs grands-parents qui
sont préposés la quête ou qui jouent le rôle de frères ou de Christs rouges ils
portent la corbeille des offrandes ils accompagnent le prêtre ils se joignent
même au groupe des musiciens
La dimension du rite
ensemble des détails ceremoniels contribue la réalisation du rite
complexe 18 qui accompagne le personnage du Christ rouge déjà par son rôle
dans la représentation de la Passion il atteint de fa on originale union-iden-
tif cation avec la divinité ce qui est précisément la finalité spécifique de action
liturgique Si dans les rites habituels la communion permet un rappro
chement entre le croyant et le dieu surtout par approche la Sainte Table et la
participation au repas de la victime pour le Christ rouge ce type de médiation
est pas nécessaire dans la mesure où il assume directement la chair et le sang
divins travers la représentation tangible de la personne spécifique du fils de
dieu est le Christ rouge lui-même qui assume la fonction de médiateur
humano-divin en étant intermédiaire entre le peuple des spectateurs et la figure
supra-humaine de référence Les spectateurs ne se nourrissent pas de la victime
mais ils réfèrent ils assimilent celui ils voient est un homme comme eux ils per oivent également en lui quelque chose autre ils participent
comme est le cas pour toute représentation où acteur peut être la fois seul et
investi une dynamique prévisible de transfert ce qui rend un peu acteurs même
ceux qui sembleraient assister que passivement on peut dire une certaine
manière une alliance se noue entre la foule et le Christ rouge qui devient
occasion de renouveler le pacte divinité et fidèles ou en tous cas de
raffermir les liens communautaires et solidaires pour reprendre la célèbre
hypothèse de Durkheim 19)
émotion collective de la communauté au moment rituel contribue
donner une signification intense événement essentiellement fondée sur une
perspective mimétique qui entend rappeler sous forme de commémoration et
enseignement le récit de la Passion Et ceci est possible que il existe un
contexte particulièrement homogène est pourquoi exportation du rite est
praticable même dans un milieu urbain et industrialisé condition il existe
les conditions une communauté récréée selon des modèles con us de
manière ce ils soient encore convainquants parce que socialement
contrôlés Dans le cas spécifique du Christ rouge 20) on ne retrouve pas de
traces émigration du phénomène dont le caractère essentiellement somatique
greffé sur les mouvements du corps réussit trouver une valence symbolique
uniquement dans le cadre culturel qui lui est approprié expression gestuelle du
72 LE CHMST ROUGE
Christ rouge repropose ailleurs les mêmes modules que les représentations
antiques ayant pour objet les entreprises des dieux Cette autre modalité de la
narration évangélique suggère des prières et des émotions qui restent mentales
dans la mesure où elles sont une réélaboration intérieure événements déjà
passés et réévoqués par action dramatique en cours
on comprend clairement ce point combien la volonté de partir du rite
pour comprendre les modifications et les constructions qui se sont superposées
au cours des siècles pas été un choix fortuit origine même de la tragédie par
certains considérée surtout comme un rite religieux ne fait que confirmer le fait
que ce point de départ imposait En effet la dimension rituelle aide saisir des
significations et des symboles qui émergent au cours des occasions publiques de
festivités et de participation solidaire
Roberto CIPRIANI
Université de Rome Sapienza
NOTES
CIONI Bibliografia delle sacre rappresentazioni Sansoni Florence 1961 TOSCHI
origine romana del dramma liturgico Rivista italiana del dramma 1938 AA-W. Dimensioni
drammatiche della liturgia medioevale Bulzoni Rome 1977 en particulier HUGLO intensità
drammatica della settimana santa 107-17 SARTORE UAdoratio Crucis come
esempio di progressiva drammatizzazione ambito della liturgia 119-25 DEMARCHI
Una prospettiva sociologica evoluzione della liturgia medioevale in teatro religioso 295-
305 YOUNG The Passion Play chap XVI de The Drama of Medieval Church Clarendon
Oxford 1933 vol 492-539
CIPRIANI RINALDI SOBRERO 77 simbolo conteso lanua Rome 1979
op cit. 23-24
Ce sont les confrères mâles qui participent aux processions
CAZENEUVE Sociologie du rite Presses Universitaires de France Paris 1971 éd it. La
sociologia del rito II Saggiatore Milan 1974
MICELI In nome del segno Introduzione alla semiotica della cultura Sellerio Païenne 1982
IV chap Comunicazione codice
J.-L DOUIN Les Masques Presses Universitaires de France Paris 1961 en particulier
77-79 Voir aussi Maschera dans le vol VIII de VEnciclopedia Universale Arte Istituto per la
collaborazione culturale Venise-Rome coll 817-917 en particulier ELIADE Le origini mitico-
rituali coll 877-882
L.-M LOMBARDI SATRIANI silenzio la memoria lo sguardo Sellerio Païenne 1979 en
particulier La scena folkl rica 67-83
op cit. 81-83
10 est une caractéristique des processions de Seville
VEBLEN The Theory of Leisure Class MacMillan New York 1899 éd it La teoria della
classe agiata Einaudi Turin 1949
12 G.-C ANGELOZZI La confraternite laicali Queriniana Brescia 1978
13 J.-L MORENO ed. The Sociometry Reader Free Press of Glencoe Glencoe 1960
14 Jadis le curé portait la croix tout au fond de la procession
15 AAW Ricerche sulla religiosità popolare nella Bibbia nella liturgia nella pastorale Dehoniane
Bologne 1979 II 149-262 Una tipologia le processioni
73