24 Pages
English
Gain access to the library to view online
Learn more

France - États-Unis, «terres promises» des Juifs? Essai comparatif / France and The United States, « Promised Lands » of the Jews ? A Comparative Approach. - article ; n°1 ; vol.84, pg 201-222

-

Gain access to the library to view online
Learn more
24 Pages
English

Description

Archives des sciences sociales des religions - Année 1993 - Volume 84 - Numéro 1 - Pages 201-222
Identifiés comme communauté ethnico-religieuse aux Etats-Unis, les Juifs sont considérés comme membres d'une minorité confessionnelle en France. L'Auteur tente de montrer que, par delà les différences structurelles liées à l'histoire, aux contextes nationaux et au mode de gestion du pluralisme religieux propres aux deux nations que suggèrent ces deux types de désignation, les évolutions qu'ont connues les judaïsmes américains et français depuis la Seconde Guerre mondiale, et plus encore depuis le début des années 70, révèlent des convergences profondes. C'est à l'analyse de ces convergences et de leurs limites qu'est consacré cet article.
While identified as an ethnic-religious community in the United States, the Jews in France are considered as members of a confessional minority. The author intends to show that, apart from structural differences related to history, in national contexts and in conducting the religious pluralism particuliar to the two nations that is suggested by these two types of designations, the development of American and French Judaisms since the Second World War, and moreover since the beginning of the 1970s, has revealed profound convergences. The article is concerned with an analysis of these convergences and their limits.
Identificadas como comunidades étnico-religiosas en Estados Unidos los Judíos son considerados como miembros de una minoría confesional en Francia. El autor se propone demostrar que independientemente de las diferencias estructurales condicionadas por la historia de los contextos nacionales de los modos de gestión del pluralismo religioso específico de las dos naciones que sugieren estos dos tipos de designacón, la evolución que ha experimentado el judaísmo norteamericano fracés después de la Segunda Guerra mundial, y sobre todo después del comienzo de los años setenta, hacer referencia convergencias profundas. Es el análisis de estas convergencias sus limitaciones está consagrado el artículo.
22 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Subjects

Informations

Published by
Published 01 January 1993
Reads 33
Language English
Document size 1 MB

Exrait

Régine Azria
France - États-Unis, «terres promises» des Juifs? Essai
comparatif / France and The United States, « Promised Lands »
of the Jews ? A Comparative Approach.
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 84, 1993. pp. 201-222.
Citer ce document / Cite this document :
Azria Régine. France - États-Unis, «terres promises» des Juifs? Essai comparatif / France and The United States, « Promised
Lands » of the Jews ? A Comparative Approach. In: Archives des sciences sociales des religions. N. 84, 1993. pp. 201-222.
doi : 10.3406/assr.1993.1499
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0335-5985_1993_num_84_1_1499Résumé
Identifiés comme communauté ethnico-religieuse aux Etats-Unis, les Juifs sont considérés comme
membres d'une minorité confessionnelle en France. L'Auteur tente de montrer que, par delà les
différences structurelles liées à l'histoire, aux contextes nationaux et au mode de gestion du pluralisme
religieux propres aux deux nations que suggèrent ces deux types de désignation, les évolutions qu'ont
connues les judaïsmes américains et français depuis la Seconde Guerre mondiale, et plus encore
depuis le début des années 70, révèlent des convergences profondes. C'est à l'analyse de ces
convergences et de leurs limites qu'est consacré cet article.
Abstract
While identified as an ethnic-religious community in the United States, the Jews in France are
considered as members of a confessional minority. The author intends to show that, apart from
structural differences related to history, in national contexts and in conducting the religious pluralism
particuliar to the two nations that is suggested by these two types of designations, the development of
American and French Judaisms since the Second World War, and moreover since the beginning of the
1970s, has revealed profound convergences. The article is concerned with an analysis of these
convergences and their limits.
Resumen
Identificadas como comunidades étnico-religiosas en Estados Unidos los Judíos son considerados
como miembros de una minoría confesional en Francia. El autor se propone demostrar que
independientemente de las diferencias estructurales condicionadas por la historia de los contextos
nacionales de los modos de gestión del pluralismo religioso específico de las dos naciones que
sugieren estos dos tipos de designacón, la evolución que ha experimentado el judaísmo
norteamericano fracés después de la Segunda Guerra mundial, y sobre todo después del comienzo de
los años setenta, hacer referencia convergencias profundas. Es el análisis de estas convergencias sus
limitaciones está consagrado el artículo.Arch de Sc soc des Rel. 1993 84 octobre-décembre) 201-222
Régine AZRIA
FRANCE ETATS-UNIS
TERRES PROMISES DES JUIFS
Essai comparatif
vieux Heureux dicton comme judéo Dieu fran en ais France
Chosen Land for Chosen People America
INTRODUCTION
Communauté ethnico-religieuse aux Etats-Unis minorité confessionnelle
en France telles sont les expressions par lesquelles on coutume de désigner
les formes de présence collective des juifs dans un et autre pays Le recours
usuel ces deux formulations laisse entendre au-delà des différences struc
turelles liées aux contextes nationaux et au mode de gestion du pluralisme
religieux propre aux deux nations il existerait des différences plus profondes
liées aux effets auraient produits sur les juifs et le judaïsme les conditions
insertion spécifiques chacune des deux sociétés 1)
Cette hypothèse posée une question surgit cette formalisation idéaltypi-
que correspond-elle effectivement deux modalités radicalement différentes
du judaïsme contemporain en situation Au vu des évolutions des vingt
dernières années ne devrait-on pas interroger sur sa pertinence actuelle et
se demander si usage non critique de ces modes de représentations hérités
de deux traditions nationales distinctes empêchent pas de saisir des pro
cessus socio-culturels sinon identiques du moins convergents et donc infini
ment plus proches que ce que les termes pour les désigner peuvent laisser
supposer 2)
Une question en entraînant nécessairement autres on peut se demander
quel point ces Américains et ces Fran ais ne se sont pas trouvés
confrontés des questions et des expériences en bien des points semblables
et quel point ils ont désiré ou non réussi ou échoué demeurer
juifs interroger sur ce est devenu leur judaïsme et leur rapport au ju
daïsme On peut se demander aussi comment et quel prix ces juifs ont pu
201 DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS ARCHIVES
devenir des Américains ou des Fran ais part entière ils sont parvenus
opérer la synthèse americano ou franco-juive les autorisant vivre sereinement
une et autre condition sans préséance de une sur autre
Ces interrogations ne cachent aucun présupposé idéologique ou théologi
que qui par le biais de approche sociologique voudrait démontrer une quel
conque vérité métaphysique attribuant aux juifs un statut particulier celui un
peuple part échappant aux lois communes de humanité et qui par décret
divin et par-delà sa fragmentation géographique et les vicissitudes de son his
toire fidèle sa mission traverserait le temps et espace pareil lui-même
intérêt de ces questions est ordre purement sociologique travers le
cas particulier des juifs est la question plus large des minorités ethnico-re-
ligieuses qui nous intéresse ici celle des processus qui mettent en jeu et en
interaction un côté des dynamiques sociales démographiques économiques
politiques culturelles observables échelle de ensemble des sociétés consi
dérées et de autre les recompositions que connaissent ces milieux dont les
pratiques et les traditions propres ébranlées et précarisées par le contact sont
obligées de adapter quand elles ne sont pas soumises réévaluation par
ceux qui en sont les héritiers et les continuateurs supposés Les recompositions
observables chez les juifs nous intéressent ce titre leur présence simultanée
en de multiples points de la planète offrant la possibilité de travailler dans
une perspective comparative particulièrement favorable 3)
COMMUNAUTES ETHNICO-RELIGIEUSES MINORITES CONFES
SIONNELLES DES NOTIONS METTRE EN PERSPECTIVE
examen comparé du couple communauté ethnico-religieuselminorité
confessionnelle met en jeu au moins deux ordres de questions celle de la
place de la religion dans des pays comme la France et les Etats-Unis et celle
du pluralisme
Place et statut de la religion en France et aux Etats-Unis
Nous savons en France comme aux Etats-Unis la place faite la re
ligion résulte des conditions historiques dans lesquelles les deux nations se
sont constituées en tant que nations modernes Pour les pères fondateurs amé
ricains de tradition protestante dès Indépendance la dimension religieuse
sous-tend tout édifice de la vie américaine compris le domaine politique
Cette dimension donne la vie politique une finalité transcendante celle de
accomplissement de la volonté divine ici-bas sous une forme non explici
tement confessionnelle quoique largement dérivée de la Bible et du purita
nisme 4)
hui encore et en dépit de la séparation de la religion et de tat
les rites et les symboles officiels de la vie politique américaine tels que le
serment investiture des présidents la devise nationale In God We Trust
le au drapeau Under God ou encore la fête nationale du Thanksgiving
202 LES JUIFS FRANCE-ETATS-UNIS
Day qui constituent les éléments centraux de ce avec autres Robert
Bellah appelle la religion civile américaine sont remarquables par leurs
références systématiques Dieu mais un Dieu universel acceptable par
tous indépendamment des appartenances confessionnelles De telle sorte
que loin de se poser en concurrente des religions traditionnelles la religion
civile américaine laisse aux diverses Eglises et communautés ethnico-reli-
gieuses dont les juifs un large champ expression et de visibilité sociale
En France les choses se passent de fa on toute différente Si la question
religieuse qui accompagne la construction de Etat-Nation est davantage di
rigée contre hégémonie de glise catholique et influence romaine que
contre la religion proprement dite il en demeure pas moins vrai que la
place et le statut de cette dernière en trouvent profondément et durablement
ébranlés Tout au long du xixe siècle la sécularisation de la société fran aise
opère par le haut par instauration une laïcité institutionnelle Cela
étant la volonté effacer toute référence religieuse explicite de la vie publi
que et de la conscience nationale ne peut empêcher les évidences sociales et
culturelles de demeurer marquées par le catholicisme pour preuve le calen
drier des fêtes et des jours fériés conserve le rythme de la temporalité chré
tienne
De nos jours cette tradition républicaine laïque et anti-cléricale marque
encore très profondément la société fran aise toute revendication ou expres
sion religieuse publique restant per ue comme une atteinte la laïcité voire
une menace pour la République Ainsi la séparation entre les glises et tat
marque-t-elle en France un refus qui touche non seulement institution reli
gieuse mais la religion en général Ce refus se solde non seulement par
la marginalisation sociale de la religion reléguée hors de espace dit public
mais par sa confessionalisation sa réduction un ensemble de rites et de
pratiques administrés par un clergé En ce qui concerne les juifs effet conju
gué de émancipation et de la laïcisation doit faire eux des Fran ais de
confession israélite une minorité confessionnelle
Pluralisme de conviction et pluralisme de fait
La nation américaine écrit Olivier Zunz est comprise comme un ensem
ble pluriel formé de groupes définis par la couleur de la peau la religion la
langue et origine nationale. Les groupes ethniques qui morcèlent ainsi Amé
rique peuvent ériger des barrières cloisonnant la vie institutionnelle et sont libres
adapter leur mode de vie aux normes communautaires 6)
Si Amérique assimile des groupes tout en leur reconnaissant le droit
la différence la France elle qui se veut une et indivise depuis que la
Révolution fait juridiquement tomber les cloisonnements sociaux dûs la
naissance et au rang assimile les individus invités renoncer leurs diffé
rences collectives aux fins être totalement reconnus comme citoyens
II faut refuser tout aux juifs comme Nation dans le sens de corps constitué
et accorder tout aux Juifs comme individus ... Il faut ils ne fassent dans
tat ni un corps politique ni un ordre il faut ils soient individuellement
citoyens 7)
203 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
Au-delà du cas particulier cette citation célèbre empruntée au Comte de
Clermont-Tonnerre résume idée qui prévaut au moment de la Révolution et
qui continuera guider des générations hommes politiques Ce est pas
sans raison que le slogan du droit la différence suscite autant de passion
que de polémiques en France il rompt avec une tradition politique et cultu
relle vieille de deux cents ans
Ces premiers éléments tracent déjà les cadres intérieur desquels les
Juifs prennent place Cependant avant de nous intéresser eux il convient
de préciser abord ce on entend ici par pluralisme 8)
Tout autant que expression une idée le est la traduction
concrète une réalité complexe Si la France et les Etats-Unis se présentent
comme des nations ouvertes aux hommes et aux idées la réalité et ampleur
de cette ouverture soutiennent première vue difficilement la comparaison
Pourtant les apparences premières une fois dépassées certaines proximités
se laissent entrevoir
La nation américaine est constituée sur une base délibérément pluraliste
par conviction et par nécessité Le pluralisme de conviction est celui que on
rencontre chez les pères fondateurs tel il exprime dans leur volonté de
rompre avec les intolérances et les verrouillages du Vieux Continent et leur
volonté de construire une société plus ouverte et plus généreuse Quant au
pluralisme imposé par la nécessité il est lié histoire même du peuplement
de Amérique ce territoire conquis occupé mis en valeur par une coloni
sation de peuplement le peuple américain est constitué partir individus
et de groupes origines multiples Le pluralisme est né de la nécessité
intégrer dans ce gigantesque creuset immigrés et natives Blancs Noirs
et Indiens de croyances et appartenances aussi diverses que contrastées
Américain nouveau devait être le produit de leur fusion
est cette imbrication intime de la conviction et de la nécessité qui
fa onné image et la réalité du pluralisme américain Ce qui pas empêché
autres forces allant en sens contraire de se manifester comme en témoignent
occultation du prix humain de la conquête des territoires de ouest ou la
blessure toujours sensible de la guerre civile Elles ont de cesse de rappeler
existence de forces de résistance au pluralisme racisme antisémitisme et
ségrégation quotas immigration et quotas universitaires émergence de la
majorité morale et du fondamentalisme protestant soulignent tout la fois
les limites et les ambiguïtés du pluralisme américain
Par contraste le pluralisme fran ais apparaît comme la revanche du
réel sur les idées Obnubilée par son rêve homogénéité que dément pourtant
encore la réalité de ses divisions régionales et linguistiques la France post
révolutionnaire nourrit des ambitions universelles auxquelles entreprise co
loniale fournit un champ application idéal Pourtant ce qui est
probablement pas prévu au départ ce sont les effets concrets de cette vocation
universelle savoir afflux étrangers attirés vers la patrie économiquement
prospère des droits de homme
ne pas sous-estimer non plus côté des convictions héritées des Lu
mières les motifs plus pragmatiques des gestionnaires des générations sui
vantes Des considérations telles que la baisse de fécondité de la population
fran aise ou les besoins en main-d uvre de économie nationale au lende
main de la guerre incitent les dirigeants fran ais favoriser la venue
204 LES JUIFS FRANCE- TATS-UNIS
étrangers demandeurs emplois ou asile parfois les deux la fois chacun
trouvant son compte dans cette convergence intérêts Ainsi par une sorte
ironie de histoire et de sa dynamique imprévisible la France qui veut se
reconnaître dans image une nation homogène et unie se trouve confrontée
une situation de pluralisme de fait celle de la diversité de ses populations
laquelle ni ses structures politiques et administratives ni son idéologie uni
taire ne ont préparée En témoignent les débats de ces dernières années
autour de immigration 10) de intégration 11) du code de la nationali
té 12) de la laïcité 13) de islam 14)
Se font ainsi face une France laïque politiquement et administrativement
unifiée et de fond catholique mais de fait humainement métissée et une Amé
rique fédérale patchwork ethnique et religieux éclaté entre ses quelques cin
quante tats une France qui se refuse connaître autres intermédiaires
institutionnels entre le citoyen et tat que le parti politique et administra
tion mais où de fait co-existent des quasi-groupes 15) et une Amérique
où ce face face citoyen/Etat passe par le relais admis des appartenances
infra-nationales et par le système légal et reconnu du lobbying
Les juifs des deux pays ont pleinement intériorisé ces caractéristiques na
tionales Il est intéressant de voir maintenant comment ils ont composé avec
elles et les circonstances pour fa onner leurs identités collectives et indivi
duelles
II AMERICANO ET FRANCO-JUIFS
immigration juive et aspiration intégration
Les points communs entre les trajectoires des juifs de France et Amé
rique sont nombreux commencer par leur commune expérience de immi
gration et du difficile face face entre nouveaux venus et juifs autochtones
En France comme en Amérique des groupes immigrés juifs établissent
au ur de villes comme Paris et New York et la ressemblance est grande
alors entre le Lower East Side new yorkais et le Pletzl parisien 16 Dans
un cas comme dans autre ces immigrés appartiennent aux couches popu
laires petites gens artisans ou colporteurs athées ou pratiquants qui débar
quent le plus souvent armés de leur seul savoir-faire mais animés une
irrésistible volonté de réussite et ascension sociale Sans pour autant se dé
rober au devoir de solidarité les juifs autochtones descendants des premiers
colons ou israélites fran ais réservent un accueil mitigé ces green
horns 17) soit ils les considèrent comme une menace pour leur propre
intégration soit redoutent de voir revivre parmi eux cette image passée
eux-mêmes ils ont tout fait pour effacer On ne peut par ailleurs oublier
origine européenne et très majoritairement ashkénaze du judaïsme américain
est emigration des parents et ancêtres de ces juifs que univers de la
yiddishkeit 18 doit sa survie au fait que dès la fin du xixe siècle des juifs
ashkénazes avaient déjà fait souche hors Europe en Amérique précisément
Il faut savoir enfin que depuis le génocide cessé être le principal
vivier humain et culturel du judaïsme De son côté le judaïsme askenaze
205 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
cessé être une réalité prioritairement européenne Europe été relayée
par Amérique qui compte hui elle seule près de la moitié de la
population juive mondiale 455 19)
hui de part et autre de Atlantique les grands flux migratoires
se sont quasiment taris le dernier en date pour la France étant celui des juifs
Afrique du Nord 20 Quant au courant emigration actuel des juifs des
pays de Est vers Amérique il ne représente un apport résiduel de po
pulation Son impact direct sur les évolutions globales du judaïsme américain
est estimé négligeable exception faire de atout politique que cette immigra
tion pu représenter pour le lobby juif la libéralisation du système
ex-soviétique 21 On peut donc considérer avec Jacques Gutwirth que les
juifs américains en sont ère de la quatrième génération ils sont les
arrière-petits-enfants de la grande vague venue Europe de Est entre 1881
et 1914 qui comptait 500000 emigrants 22)
Chaque génération connaît ses propres priorités étant bien entendu que
pour les générations de immigration les sont celles de insertion
matérielle économique et professionnelle En attendant que les nouveaux ar
rivants soient en mesure de se débrouiller seuls les réseaux de solidarité et
entraide mis en place autour des synagogues par ceux qui les ont précédés
jouent un rôle essentiel celui interface et de sas de transition entre le
monde on quitté et la société accueil De ce point de vue la convivialité
de la rue juive reconstituée semble narguer la frontière oce ne Hester
Street et la rue des Rosiers se ressemblent comme des cousines sinon des
urs jumelles
En France comme en Amérique cette communauté immigration
un temps celui de la transition Les enfants de la seconde génération sont
déjà Américains ou Fran ais par le passeport et par la langue certes mais
aussi et surtout par volonté Ils ont vite fait de identifier aux normes cultu
relles et politiques du pays hôte et de les intérioriser
Depuis lors la réussite sociale économique et culturelle des juifs est
plus démontrer Outre-Atlantique elle appartient autant au mythe du rêve
américain la réalité elle est effectivement traduite pour une pro
portion considérable entre eux par leur entrée dans les classes urbaines
moyennes et supérieures et dans les secteurs lucratifs et prestigieux des af
faires et des professions libérales de la science et de université du monde
des médias de la culture ou de la politique Moins spectaculaire la réussite
sociale des Juifs en France en est pas moins tout aussi exemplaire en dépit
de interruption due la guerre et du décalage de génération pour ceux des
Juifs arrivés Afrique du Nord dans les années 50-60
Chacune de ces générations Américains et de Fran ais hérité des tra
ditions et des institutions juives de la génération précédente Chacune son
tour trié et retenu adapté ou créé celles qui répondaient le mieux ses
besoins sociaux culturels et religieux ses conceptions plus ou moins sé
cularisées du judaïsme 23) la culture nationale 24 Mais hui les
priorités ont de nouveau changé et les institutions dont les juifs ont hérité de
part et autre de Atlantique ne pèsent plus du même poids dans leur exis
tence
206 LES JUIFS FRANCE-ETATS-UNIS
Suburbs américains et individualisme juif
Les sociologues accordent considérer que les juifs ont longtemps
constitué une pièce maîtresse de la réalité pluri-ethnique américaine affi
liation une synagogue quelle en fût la tendance orthodoxe tradition-
naliste reconstructionniste ou réformée et la participation aux activités de
tous ordres qui attachaient par le biais un imposant dispositif commu
nautaire est resté le fait de la grande majorité entre eux pendant une longue
période marquant par là la persistance une forte identité collective et un
puissant sentiment appartenance qui allait de pair avec une conscience une
fierté nationale et une acculturation aux standards de American way of life
non moins prononcés 25)
Des études plus récentes accordent constater pourtant une rupture par
rapport ce modèle intégration et de participation sociale Leurs conclusions
insistent sur le fait un mouvement de désaffiliation religieuse et commu
nautaire amorcé depuis une vingtaine années ne cesse de amplifier depuis
lors Selon une grande enquête nationale menée en 1990 26) un tiers seu
lement 329 des cinq millions et demi de juifs américains seraient affiliés
une synagogue contre trois sur cinq au début des années soixante selon
la même enquête peine plus un quart 282 appartiendrait une ou
plusieurs organisations juives Il avère par ailleurs que cette relative perte
emprise des supports traditionnels de la vie juive donne lieu des recompo
sitions et des formes expression inédites de identité juive révélatrices
de émergence une forme individualisme judéo-américain
Ces ruptures sont pour une grande part imputées aux mutations de la so
ciété américaine de après-guerre et ce sont précisément les couches
moyennes urbaines celles auxquelles appartiennent les juifs qui ont été les
plus touchées En bouleversant leurs modes de vie notamment leur modes
de résidence ces changements structurels ont eu pour effet de faire évoluer
les attitudes et les comportements de ensemble de ces catégories de popu
lation et accélérer du même coup le processus américanisation déjà
très largement avancé des juifs
Depuis ces dernières décennies on observe en effet chez les juifs amé
ricains une grande mobilité de résidence Elle accompagne le plus souvent
ascension sociale des individus et leur promotion professionnelle Consé
quence directe du phénomène plus global urbanisation cette mobilité se
manifeste par un double mouvement migratoire migration des grandes villes
vers les villes moyennes et petites une part des centre-villes vers
les banlieues résidentielles de autre Répétés vaste échelle ces change
ments de résidence se soldent par extrême dispersion et atomisation de la
population juive américaine 27)
tion Cause mérite ou être conséquence posée bien de affaiblissement on ne soit pas des en liens mesure ethniques de lui fournir La ques de
réponse Il est clair en tout cas pour le sociologue juif américain Sidney Golds
tein que la séparation avec les familles et les lieux origine et éloignement
par rapport aux centres traditionnels de la vie juive ont des effets ambiva
lents 28 Ils favorisent les brassages sociaux en multipliant les occasions
207 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
interactions avec les non-juifs ce qui aurait pour effet de relativiser le poids
des appartenances particulières Associés autres facteurs comme la fré
quentation prolongée de Université ces mouvements de population seraient
une des causes de élévation des taux de mariages mixtes du déclin de la
famille juive conventionnelle 29 et de assimilation
un autre côté cette déconcentration géographique des juifs vers les sub
urbs et les villes moyennes et petites donne une nouvelle dimension la vie
juive Elle redonne une place et un rôle aux communautés locales dont la
fonction sociale se voit redéfinie En organisant sur le modèle paroissial
dominant des dénominations protestantes ces classes moyennes et supé
rieures juives ménagent leurs propres espaces de socialisation tout en
assurant leur intégration dans des quartiers culturellement et économiquement
homogènes où les voisins non-juifs appartenant aux mêmes couches sociales
disposent de leurs côtés de structures encadrement socio-culturelles et re
ligieuses de même type 30 Placés devant cette situation inédite les respon
sables de ces communautés locales sont-ils en mesure de fournir le support
institutionnel nécessaire au développement et au maintien une identité juive
traditionnelle auprès de populations géographiquement fluides et ajouterai-je
priori peu accrochées sachant que la désaffiliation observée au niveau
des grands centres urbains et des organisations centrales tend de plus en plus
devenir aussi une réalité au plan local
Ce redéploiement au niveau local de la vie juive américaine est pas
sans inquiéter certains de ses observateurs les plus attentifs 31 Il vrai
que examen de évolution des seuls indicateurs traditionnels de identité
juive ne peut que les amener une évaluation en termes de perte mais ce
faisant les recompositions induites par ce redéploiement leur échappent
Réfutant radicalement ce pronostic de déclin par assimilation Calvin
Goldscheider autre sociologue juif américain affirme inverse que les effets
de la modernisation mesurés travers autres indicateurs tels habitat
la distanciation par rapport la tradition et la pratique religieuse accrois
sement de la proportion des diplômés de haut niveau augmentation des ma
riages mixtes ou la diminution du nombre enfants par famille ont pas
entamé la cohésion communautaire juive et ne menacent ni son avenir ni sa
survie 32 il effectivement modifié en profondeur le profil de cette
communauté par rapport celui des générations passées le changement social
renouvelé en les multipliant les bases de sa cohésion Il lui insufflé une
nouvelle dynamique ethnique religieuse et communautaire lisible travers
intensité des réseaux de relations sociales familiales amicales de voisi
nages Goldscheider constate en outre que le processus de concentration des
juifs américains dans certains secteurs activités de prestige et de haute qua
lification technique scientifique et intellectuelle et dans les tranches élevées
de revenus crée une situation de fait où appartenance de classe et apparte
nance ethnico-religieuse se superposent contribuant par là-même renforcer
la cohésion du groupe et ajouterai-je sa conscience de soi Il est clair que
cette nouvelle donne socio-démographique invite reconsidérer le rapport des
juifs américains au judaïsme et leur mode engagement
En ce qui concerne la sphère religieuse le modèle bipolaire que propose
Jack Wertheimer 33 semble traduire assez fidèlement les évolutions en
cours une large part de la population juive inclinerait vers un minimalisme
religieux la sortie de la religion effectuant par abandon des rituels les
208