22 Pages
English
Gain access to the library to view online
Learn more

Ivrognerie, religiosité et sport dans une ville algérienne (Oran), 1962-1983 / Drunkenness, Religiosity and Sport in the Algerian City of Oran (1962-1983). - article ; n°1 ; vol.59, pg 131-151

-

Gain access to the library to view online
Learn more
22 Pages
English

Description

Archives des sciences sociales des religions - Année 1985 - Volume 59 - Numéro 1 - Pages 131-151
21 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Subjects

Informations

Published by
Published 01 January 1985
Reads 24
Language English
Document size 1 MB

Exrait

Hocine Benkheira
Ivrognerie, religiosité et sport dans une ville algérienne (Oran),
1962-1983 / Drunkenness, Religiosity and Sport in the Algerian
City of Oran (1962-1983).
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 59/1, 1985. pp. 131-151.
Citer ce document / Cite this document :
Benkheira Hocine. Ivrognerie, religiosité et sport dans une ville algérienne (Oran), 1962-1983 / Drunkenness, Religiosity and
Sport in the Algerian City of Oran (1962-1983). In: Archives des sciences sociales des religions. N. 59/1, 1985. pp. 131-151.
doi : 10.3406/assr.1985.2350
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0335-5985_1985_num_59_1_2350Sc soc äes Rel. 1985 59/1 janvier-mars) 131 151 Arch
Mohammed Hocine BENKHEIRA
IVROGNERIE RELIGIOSIT ET SPORT
DANS UNE VILLE ALG RIENNE ORAN) 1962-1983
What countries the such traditional as Algeria approach tends to minimize religious is renewal the parallel in moslem growth
of sports culture and rapid decline in the consumption of alco
hol The idea suggested here is that it is simply question of the
different faces of single basic movement that is affecting Alge
rian society and progressively leading to the sacralization of both
daily life and the entire social space This process implicitly di
verse in meaning is consequence of the fusion of State and civil
actions into single current An evergrowing extension of State
control over the society can thus be perceived the State becoming
the central force around which this social network is established
Acculturation and massifîcation of the population are the particu
larly efficient as well as contradictory modalities involved in this
process
Alcool religion sport voir ces trois phénomènes mis dans le même
sac aucuns se demanderont ils ne sont pas en train de consulter encyclo
pédie chinoise de Borges où régne une taxinomie des plus bizarres On invo
quera pas la réalité quotidienne pour justifier un tel assemblage même si
ivresse la plus grossière côtoie le mysticisme le plus raffiné et que la fréquen
tation des stades empêche pas la pratique religieuse
Les rapports entre les trois phénomènes ne sont pas identiques
Entre alcool et la religion il un rapport exclusion ce qui veut
dire on ne peut pas boire tout en pratiquant par exemple la prière On peut
trouver des cas marginaux où le rapport exclusion est gommé un individu qui
boit plus ou moins régulièrement tout en faisant la prière boire durant le ramad-
han surtout dans émigration il en soit exclusion domine
Entre alcool et le sport une part et la religion et ce dernier autre
part il dans les deux cas un rapport de parallélisme doublé un rapport de
concurrence Ce dernier rapport est beaucoup plus accentué entre la religion et
131 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
le sport on reviendra occasion du dernier Mundial 1982 le football lit
téralement battu plate couture la pratique de la prière la mosquée
Cette recherche inscrit dans un projet plus vaste et qui porte sur les trans
formations de la culture populaire en milieu urbain il ne agit pas de réduire la
culture populaire au triangle sport-religion-alcool Mais appréhender de ce
côté peut se fonder sur trois raisons
Dans les trois cas il agit de pratiques de masse une part le sujet
est généralement une population nombreuse autre part ces pratiques ont ten
dance se réaliser en collectivité débit de boisson/stade/mosquée En outre il
faut entendre masse également au sens de peuple ou de classes populaires Au
cune des pratiques retenues est le propre des élites même si celles-ci adon
nent avec plus ou moins de régularité et de discrétion Evidemment il existe
autres activités de masse qui seraient intéressantes étudier le tourisme 1)
la lecture la danse etc
La singularité de ces trois pratiques est elles ont un rapport étroit
avec la construction de tat national En tout cas échappent pas em
prise du pouvoir central qui pour seule visée de les contrôler et qui plus est de
les gérer comme on le verra par différentes tactiques qui vont de la ré
glementation juridique au financement et la médiatisation Maints travaux
classiques ont montré derrière la question de la culture populaire gîte la ques
tion inévitable de tat 2)
Le dénominateur commun pourrait-on dire du sport de alcool et de
la religion est le corps le corps qui exprime et il faut approprier le
corps produire mais aussi discipliner Le rapport de alcool au corps est on
ne peut plus immédiat et ordinaire avaler absorber ingurgiter des substances
liquides mais il pas que cela il faut ajouter ivresse qui se traduit par la
perte de équilibre tout ce qui se dit autour des conséquences néfastes de la
consommation alcool par exemple la cirrhose) etc 3)
Depuis quelques temps le phénomène religieux occupe les devants de la
scène il agit certainement un problème passionnant mais les lignes qui sui
vent ont nullement la prétention ne serait-ce que en esquisser une analyse
On ne intéresse donc pas ici la religion comme idéologie politique mais plu
tôt la religion comme pratique quotidienne et routinière Il faut se demander
ailleurs si le premier cas est pas surtout le fait des élites Et pourquoi réduire
le phénomène religieux un de ses succédanés intégrisme
Ce papier voudrait suggérer modestement envisager les deux hypothèses
suivantes
En même temps que progresse la religiosité progresse esprit sportif
Il est quand même aberrant de se braquer exclusivement sur la religion et
oublier cette deuxième religion est le sport et qui fait souvent plus de ra
vages De ce point de vue il un véritable fétichisme du sport Par là-
même il agit esquisser idée selon laquelle la progression de la religiosité de
vrait être expliquée est-à-dire rapportée ce qui la détermine ce dont elle
est expression peut-être la plus spectaculaire Car cette progression est en
rien spontanée de même elle est pas un pur accident De là on peut passer
la seconde hypothèse
132 IVROGNERIE RELIGIOSITE ET SPORT
Cette double expansion est un mouvement qui se développe de bas en
haut abord et de haut en bas ensuite Il faut bien insister sur le premier aspect
du mouvement du bas vers le haut af de se démarquer des conceptions qui
en font le résultat un plan étatique comme si le pouvoir central était en me
sure abolir la religion ou de supprimer le sport comme il pu nationaliser des
terres La puissance du sport et de la religion ne réside pas dans celle de tat
comme machine répressive et appareil de contrainte il serait plus juste inver
ser le rapport la puissance de tat est en partie celle de la religion et du
sport Aucune loi ne oblige dire la chahada et preuve du con
traire aucun agent de police jamais forcé quiconque aller faire la prière la
mosquée Ceux qui accomplissent ces deux rites ainsi que les autres le font en
toute liberté Le développement de la religiosité et de esprit sportif est moins le
résultat de action un pouvoir répressif que expression un mouvement so
cial profond un mouvement qui vise ou qui pour effet particulier la mise en
place ïun Etat de type nouveau qui se caractérise par des rapports particu
liers entre populations et tat comme titre exemple les sociaux
alimentaires 8)
UNE SOCIABILITE UNE AUTRE
On vient de indiquer il une certaine concurrence entre religion et
sport il un véritable antagonisme entre alcool et religion On peut bien sûr
rapporter cet antagonisme interdit que formule le Coran encontre de la
consommation des boissons alcoolisées pourtant cela serait une manière sim
pliste de voir les choses car il existe peu de sociétés musulmanes où cet interdit
pas été transgressé Quant la grande littérature arabe Abou Nououas
Mille et une nuits) elle est traversée par éloge du vin Une société musulmane
originaire pure identique au livre sacré est un fantasme hétérodoxie
la différence et la contestation herméneutique ont toujours fait partie de la so
ciété musulmane 9)
antagonisme alcool-religion est moins un fait de doctrine que expression
de la lutte entre deux sociabilités 10) voire même entre deux sociétés est
également un antagonisme entre deux lieux le débit de boisson et la mosquée
entre deux manières de gérer le temps et deux manières de concevoir intégra
tion des groupes urbains
On assiste depuis quelques années la substitution une sociabilité ur
baine constituée dès époque coloniale et organisée autour du débit de boisson
iberna de taverne ou cantina de espagnol avec toute sa culture et une con
ception matérialiste de la vie par une sociabilité développée partir de formes
anciennes mais radicalement neuve et dont le symbole est la mosquée Empiri
quement cela se traduit par le fait que les mosquées des villes se remplissent en
même temps que les brasseries et bars se vident la population des buveurs ré
trécit pendant que celle des fidèles de la mosquée ne cesse augmenter
Dans la vieille culture qui disparaît inexorablement la consommation de
alcool était un passage obligé pour les jeunes urbains elle fonctionnait comme
un rite initiation la société des adultes mâles en même temps ailleurs que
la cigarette et le bordel 11 Boire était le signe que on devenait un homme
133 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
que on quittait le cercle de enfance et on se libérait de emprise familiale
Cela était renforcé par le fait que dans les brasseries et autres débits de boisson
il était interdit de servir aux mineurs 12 Boire était donc la preuve que on
était plus mineur est seulement après cette étape que venait celle de la bigo
terie des buveurs invétérés se transformaient soudain en croyants zélés Cette
transformation avait lieu généralement après le mariage quand individu deve
nait chef une famille souvent nombreuse On cessait de boire parce que al
cool rognait une partie importante du budget familial Quant la mosquée on
allait vraiment que quand on se sentait devenir vieux proche de la mort en
fait elle préparait les individus mourir Les mosquées étaient essentiellement
fréquentées par des vieux et il était rarissime voir des jeunes La mosquée et
par conséquent la pratique religieuse était pas seulement une manière <r ap
privoiser la mort 13 mais aussi de répartir les individus suivant les classes
âge La jeunesse était faite pour le plaisir et les amusements la vieillesse pour
les choses sérieuses et tristes est pour cela il était plutôt rare de rencontrer
des vieux dans des beuveries
Mais est-ce que boire dans la société algérienne Il faut bien se mettre
dans esprit que ceux qui boivent chez eux en compagnie de leurs parents ne
sont une toute petite minorité Boire est un acte que on accomplit dans un
lieu public ou au moins dans la rue dans un jardin... partout donc pourvu que
ce soit hors de la maison familiale Introduire du vin chez soi est mélanger en
tre espace profane la rue et espace sacré la maison On renvoyé ici au
poids particulier de la famille et son rôle idéologique la consommation de
boissons alcoolisées est licite dans la mesure où elle ne accomplit pas dans ce
lieu pur et sacré est le domicile familial Rien voir donc ici avec ce énon
cent les textes sacrés Ceci explique que la boisson pas la même place que
dans les sociétés occidentales on ne boit que pour se saouler Très souvent les
séances de beuverie sont suivies de bagarres car on boit pour affirmer sa viri
lité Mais on boit aussi pour rester entre amis et copains Si on ajoute que la
boisson est surtout et avant tout une affaire hommes on comprendra que la
société traditionnelle bien intégrée et soumise elle ne remet en ques
tion aucun des compartimentages qui la spécifient jeunes-vieux hommes-
femmes Mais alors pourquoi cette mutation dans la sociabilité Risquons une
explication la sacralisation de la vie quotidienne Si boire est interdit la mai
son une fois devenue sacrée la rue est plus un lieu pour boire est comme si
le sacré qui imprégnait espace familial privé avait envahi tout son environne
ment tout son dehors Tourner son regard etses pas vers la mosquée plutôt que
vers le bar est vivre totalement dans le sacré
Les explications en terme de résurgence ne sont pas convaincantes car
elles présupposent que ce qui prend son essor hui était tapi quelque
part en donnant ailleurs au phénomène un aspect accident Or ce qui prend
possession hui de la société civile rien voir avec islam des mara
bouts islam rural celui de immense majorité des populations il guère
longtemps il par conséquent aucun retour de la tradition Interpréter
ainsi le mouvement actuel de sacralisation de la vie sociale est prendre la let
tre le discours croire que ce il signifie est identique sa signification socio-
historique 14)
Mais avant aller plus loin il faut peut-être indiquer que le dispositif de la
sociabilité mourante est loin de se réduire aux lieux unisexuels où on
134 IVROGNERIE RELIGIOSIT ET SPORT
consomme des boissons alcoolisées il faut ajouter encore le café surtout celui
dit maure 15 qui est un endroit où on se rencontre mais aussi où on joue
cartes dés dominos dames) parfois pour de argent qmar) le salon de thé et
la crémerie où on peut aller soit en couple soit en famille et où on peut ren
contrer des femmes seules Là aussi des transformations liées la nouvelle so
ciabilité sont apparues
Bien que nous ayons ici privilégié la mosquée il faut rappeler que la
nouvelle sociabilité gravite aussi autour du stade et du sport ce qui explique
que on ait préféré parler de sacré plutôt que de religieux travers le sport
est une autre forme que le religieux de sacré qui pénètre les sujets et le
champ social le sacré lié au savoir médical peut-être eugénisme également
Entre le jogger et celui qui hante les mosquées la différence est-elle fondamenta
le
LES TRANSFORMATIONS DES LIEUX DE SOCIABILIT URBAINE
Ces transformations concernent donc espace de vie en communauté
places jardins cafés hammam bain maure) marchés Elles concernent leur ré
partition travers le tissu urbain leur architecture et leur mode de fonctionne
ment On distinguera entre deux catégories de transformations celles qui ont
pour origine une initiative des pouvoirs publics et celles qui sont dues une ini
tiative privée Pour ce qui est des lieux de consommation des boissons alcooli
sées leur cas sera étudié dans le paragraphe prochain
Commen ons par les transformations origine privée La ville issue
du système colonial était un organisme duel ville coloniale/ville musulmane
chaque ville correspondaient un mode organisation de la vie publique des es
paces collectifs destinés la vie de tous les jours est ainsi que chaque ville
avait son type de café par opposition celui de la ville coloniale celui de la
ville musulmane était appelé café maure Trois traits opposent les deux types
de café organisation la place des femmes et un moindre degré les jeux
sans oublier évidemment les boissons alcoolisées
CAF EUROP EN CAF MAURE
mixte masculin
boissons alcoolisées pas alcool
propre ordonné bien aéré sale anarchique renfermé
peu bruyant très bruyant
en bon état délabré
jeux rares jeux courants
Le café maure est destiné une clientèle exclusivement masculine il cons
titue en quelque sorte un organe de la société masculine Mais cela ne lui donne
pas vraiment une allure profane car il fait partie de cette ceinture semi-sacTée
constituée par le hammam le souk etc La présence des jeux cartes .. est le
seul parasite de ensemble Après indépendance la ville musulmane est éten
due sur espace colonial un espace profondément impur on le devine tout
ce qui spécifiait le café européen va disparaître alcool mixité etc Beaucoup de
135 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
cafés se sont installés dans des locaux vétustés ou peu aménagés locaux com
merciaux garages etc On repeint très vite on pose quelques tables et tout ce
qui est nécessaire et le café voit le jour Mais les deux transformations les plus
importantes concernent les jeux et la mixité Les cafés gagnés sur espace euro
péen restent pendant un moment mixtes qui plus est les femmes peuvent fu
mer sans problèmes Ces derniers temps de en plus des patrons de café
prennent initiative interdire accès aux femmes ou au moins leur interdisent
de fumer 16 Car la femme dans le café est une situation ambiguë elle peut
toujours être une putain Or il faut bien séparer entre ce qui est pur et ce qui est
impur La raison invoquée pour justifier ces interdits est empêcher accès
aux mauvaises femmes est donc au nom de la purification de espace so
cial que on restreint la mixité ou que on interdit aux femmes de fumer La se
conde transformation concerne un trait du café maure les jeux De plus en plus
les cafés tendent devenir des lieux où on se rencontre seulement les jeux dis
paraissent progressivement Ce processus été renforcé par les campagnes dites
assainissement lancées périodiquement par les autorités depuis 1976 les
joueurs sont traités de oisifs et même de parasites et opposés aux bons
citoyens Concernant les cafés on peut dire que les transformations ils con
naissent conduisent toutes ce on peut appeler leur maurisation Quoi de
plus normal que la transformation de la ville image de la société victorieuse
Voyons un autre exemple Avec le hammam le processus occupation de es
pace colonial ne se traduit pas par la généralisation de ce type de bain bien au
contraire est une espèce typiquement européenne la douche publique qui se
développe avec succès Celle-ci semble continuer la salle de bains désormais
présente dans le domicile privé Le recul du hammam et de la sociabilité qui lui
est liée 17 explique plus par la généralisation de appartement de style euro
péen qui comprend une salle de bains et donc par la privatisation de hygiène
corporelle que par le succès de la douche publique Mais ce processus risque
être stoppé si les pénuries eau accentuent 18 On peut donc dire que les
mutations qui se font jour dans la sociabilité urbaine ne vont pas dans un seul
sens il ne agit pas uniquement de absorption de la ville européenne par la
ville musulmane puisque exemple du hammam montre un mouvement inverse
Néanmoins propos des cafés on ne peut que constater des faits qui traduisent
cette absorption et du même coup la moralisation liée la sacralisation de la
vie sociale
Les transformations origine publique
Les places publiques Un des premiers signes de appropriation et de la
transformation de espace de la ville coloniale peut se voir dans les change
ments introduits par les pouvoirs locaux dans esthétique des places publiques
Les statues et les effigies rappelant trop la colonisation sont enlevées mais cer
tains monuments sont conservés Mais plus important encore on supprime tan
tôt les arbres pour les remplacer par une pelouse difficile arroser et entrete
nir tantôt les fleurs pour mettre leur place. du béton 19 Les enfants qui
sont les seuls manquer un espace propre tendent généralement appro
prier ces places et en font leurs terrains de jeux La place comme lieu où on
peut arrêter un moment ombre un arbre définitivement disparu
Les jardins publics La lutte mène contre les couples et les enfants sans
parler des femmes seules Comme il existe pas espace propre aux enfants
136 RELIGIOSIT ET SPORT IVROGNERIE
ceux-ci emparent du premier venu rues places jardins ou terrains vagues
Algérie enorgueillit être un pays très jeune 20 cependant tout se passe
comme si cette immense armée enfants et adolescents agglutinés dans les
rues existait pas constamment confondue dans les déclarations des adultes
avec les classes dangereuses Mais les jardins clôturés et bien gardés tentent
moins la jeunesse ou plus exactement les bandes de jeunes gar ons qui parcou
rent tels des nomades la ville lieux où on peut être abri des regards et de
observation du voisinage et de la parentèle ils sont un havre pour les couples
amoureux qui sont mal tolérés Le jardin un lieu public devient en raison de
la censure qui pèse sur le comportement des individus le seul endroit avec le
cinéma où des couples peuvent se rencontrer dans intimité aussi serait-il
exagéré de dire que le jardin public permet au besoin de se réaliser Il
agit ailleurs un procédé auquel on recourt surtout dans les classes populai
res quand on vit dans la promiscuité et sous le regard des autres quand on ne
dispose pas un gîte personnel où on peut recevoir qui on veut et quand on
évolue dans milieu qui admet pas les relations sexuelles pré-nuptiales De
ce point de vue en tant abri pour le développement de la mixité le jardin
accès libre constitue un danger la morale patriarcale est pour cela que
là aussi est enclenché le processus décrit plus haut de purification et de morali-
sation les couples qui ne présentent pas le livret de famille 21 ne peuvent en
trer dans les jardins 22 Ainsi prétend-on lutter contre la dépravation des
urs
Les marchés Le marché est pas seulement un lieu où on échange de ar
gent contre des marchandises est aussi un lieu où on se rencontre entre voi-
sin(e)s où par-delà la relation proprement marchande établit une relation per-
sonnelle entre vendeurs et acheteurs Le marchandage constitue une combinai
son originale de ces deux rapports Cette pratique hui pratiquement
disparu tat mis en place un réseau important de grandes surfaces qui ont
pour nom souk al-fellah littéralement marché du paysan Il agit tout simple
ment de magasins tat où les vendeurs sont des employés Leur taille ainsi que
leur décentrement par rapport aux quartiers empêchent que se développent des
liens solides entre clients autant plus que les gens sont disposés le plus sou
vent en longues queues où la concurrence entre acheteurs ne laisse aucune place
la solidarité chacun cherchant approvisionner mieux que son voisin ou
ses dépens Le souk al-fellah détruit également la relation personnelle entre mar
chand et acheteur on dorénavant affaire un salarié une relation de cha
leur se substitue une relation de totale indifférence agrémentée de crises agres
sivité la froideur et la violence ont succédé la paix Dorénavant le citadin
de relation avec tat qui lui garantit son approvisionnement régulier est
un peu comme si le souk al-fellah tuait dans uf les rapports qui pouvaient se
développer en bas en-dehors de emprise de tat donnant ainsi aux individus
une certaine autonomie pour leur substituer des rapports médiatisés par tat
Autrement dit des rapports horizontaux sont remplacés par des rapports verti
caux qui tels des fils convergent tous vers le même point tat
Les interventions du pouvoir central dans la transformation de la sociabi
lité urbaine sont multiples et variées elles embrassent tous les domaines de la
vie sociale et est seulement par un fait exprés que nous avons laissé de côté
celles qui se rapportent au triangle sport-religion-alcool qui nous concerne plus
directement En présentant ces quelques exemples nous avons seulement voulu
137 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
faire ressortir le mouvement ensemble dans lequel inscrivent les change
ments qui nous intéressent ébullition sportive et religieuse ne doit pas être
traitée comme si elle était exceptionnelle elle manifeste de manière plus frap-
pange pour des raisons il faudra expliquer un processus plus large et plus
profond qui correspond étatisation de la société 23 acculturation des po
pulations est une des formes que prend ce processus complexe étatisa
tion est la destruction des cultures populaires et locales dans la mesure où el
les constituent un foyer autonome de pouvoirs ambigus est la recomposition
des forces et la réorganisation du champ social de fa on ce il ait un
seul centre comme dans un cercle et que celui-ci coïncide avec le pouvoir
central
LANTI ALCOOLISME COMME POLITIQUE
Nous allons voir maintenant de manière plus détaillée les transformations
qui sont apparues sur le terrain de la consommation des boissons alcoolisées
Ces transformations apparaissent comme une prohibition qui ne veut pas dire
son nom
Aux origines de cette politique
Nous voulons ici faire référence attitude du F.L.N durant la guerre de
libération et notamment son appel du 15 juin 1955 que voici in extenso
Le F.L.N appelle le peuple algérien abstenir de fumer et ne plus
fréquenter les débits de boissons servant des alcools
Cette mesure sera non seulement un acte de foi foi en la libération de la pa
trie du joug colonialiste mais elle permettra aussi de porter un grand coup
économie impérialiste
En abstenant de usage des tabacs et des alcools les Algériens manifeste
ront unanimement leur approbation au combat libérateur que mène notre glo
rieuse Armée de libération nationale
Boycotter le tabac et alcool est enfin montrer au monde que le peuple al
gérien est mûr il est capable de suivre un mot ordre il sait ce il veut et
où il va
Vive la solidarité algérienne
Gloire ceux qui sont morts pour que vive Algérie libre et indépendante
24)
On notera aucun moment on ne fait référence dans cet appel son rap
port la tradition et la religion ce est pas là bizarrement on va cher
cher sa justification qui plus est on essaie même de supprimer toute connotation
dans ce sens puisque utilisant le terme de foi le rédacteur tient préciser il
ne agit que de la foi en la libération de la patrie superbe dénégation
Dans la réalité cet appel pas été suivi spontanément et on dû forcer
les gens appliquer le boycott Il était ailleurs utopique de croire pouvoir dé
raciner le tabagisme des populations urbaines Pour lutter contre la consomma
tion de alcool on recouru au système des amendes et aux bandes enfants
Celles-ci pourchassaient avec la complicité des adultes tout algérien ayant un
peu trop bu pour les enfants cela était un jeu pas trop désagréable ils
138 RELIGIOSIT ET SPORT IVROGNERIE
pouvaient donner libre cours leur agressivité et que pour une fois on leur per
mettait être violents 25 Durant la guerre la lutte contre alcool re oit quand
même assentiment des populations qui participent
Après indépendance
En 1963 deux décrets sont pris pour interdire systématiquement la con
sommation des boissons alcoolisées mais en vain les autorités avaient sous-
estime le poids du groupe de pression des buveurs elles ont été obligées de recu
ler Après cette tentative manquee elles vont avoir une attitude tolérante et
même relativement libérale est seulement au milieu des années 1970 que
anti-alcoolisme remonte en scène nous allons voir les différentes phases et
modalités de cette remontée
La prohibition
Dès le début des années 1970 beaucoup de wilayate sont soumises des restric
tions importantes dans la commercialisation des boissons alcoolisées on inter
dit leur vente aussi bien dans les magasins que dans les débits de boissons Les
premières en faire les frais sont des villes comme Constantine et Tizi Ouzou
Progressivement la mesure est étendue aux communes rurales et semi-urbaines
Récemment on également inclus les balnéaires on peut citer
exemple de la côte oranaise Cela va faciliter le développement de réseaux pa
rallèles de distribution de la contrebande et de débits de boissons clandestins
26 Il faut ajouter que la prohibition ne touche jamais les centres et hôtels de la
SONATOUR 27)
Le temps de la consommation
En réglementant ce temps les pouvoirs publics arrivent établir un contrôle as
sez étroit sur la des boissons alcoolisées Pour ce qui est de la
durée quotidienne rappelons en 1970 les brasseries et les bars restaient ou
verts minuit parfois plus) hui tout est fermé 21 au plus tard
La réglementation de la durée ouverture des débits de boissons dépend des au
torités locales est pour cela elle change dans le détail une wilaya au
tre Pour ce qui de la durée hebdomadaire certaines localités il est in
terdit de servir des alcools durant tout le week-end dans autres la consomma
tion est interdite le vendredi seulement i.e le jour de la prière collective La
même mesure applique les jours de fêtes religieuses ou non Il est devenu dif
ficile par conséquent pour un salarié de passer beaucoup de temps au bar
augmentation des prix
On peut dater la grande rupture dans les prix des alcools de la loi des finances
de 1975 Entre 1970 et 1982 le prix de la bière 33 cl. est passé de 1.50 D.A
D.A. ce qui signifie il été multiplié par quatre pendant ce temps le
SMIG peine augmenté de moitié Quant au prix du vin dans les magasins
tat il est passé durant la même période de D.A 18 D.A il donc été
multiplié par six Mais ce sont les alcools proprement parler qui ont connu les
augmentations les plus sensibles ainsi une bouteille de whisky ordinaire ne
coûte pas moins de 400 D.A Au marché noir les alcools coûtent moitié moins
que dans le commerce légal On peut le deviner très facilement ces augmenta
tions ont eu surtout de effet sur les petits salaires ouvriers employés de bu
reau
139