19 Pages
English
Gain access to the library to view online
Learn more

L'Orthodoxie enseignée par renforcement du réglage de l'appartenance / Orthodoxy Taught by a Reinforcement of the Regulation of Belonging - article ; n°1 ; vol.38, pg 91-108

-

Gain access to the library to view online
Learn more
19 Pages
English

Description

Archives des sciences sociales des religions - Année 1974 - Volume 38 - Numéro 1 - Pages 91-108
Two experiments in a natural setting (Catholic seminarists and ecclesiastics meeting for an introduction to the Sciences of Religion) propose to establish, in a situation of taught orthodoxy, the effects that a more severe regulation of the norms governing belonging to the group can have on the recognition of the rational weakness of the beliefs and on the recognition of the internal coherence of the corpus front which these beliefs are drawn. Two hypotheses are verified : 1) «If an orthodox subject is made to realize, with regard to any one of his beliefs, that front the standpoint of the orthodox controlling system it is socially even more urgent than he thinks to adhere to it, his perception of the flaws that may exist between this particular belief and the other statements of the corpus will be less clear » ; 2) « If an orthodox subject is made to realize, with regard to any one of his beliefs, that from the standpoint of the orthodox controlling system it is socially even more urgent than he thinks to adhere to it, his perception of the distance that this particular belief imposes on the norms of reason will be less clear ».
18 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Subjects

Informations

Published by
Published 01 January 1974
Reads 18
Language English
Document size 1 MB

Exrait

Jean-Pierre Deconchy
L'Orthodoxie enseignée par renforcement du réglage de
l'appartenance / Orthodoxy Taught by a Reinforcement of the
Regulation of Belonging
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 38, 1974. pp. 91-108.
Abstract
Two experiments in a natural setting (Catholic seminarists and ecclesiastics meeting for an introduction to the Sciences of
Religion) propose to establish, in a situation of taught orthodoxy, the effects that a more severe regulation of the norms governing
belonging to the group can have on the recognition of the rational weakness of the beliefs and on the recognition of the internal
coherence of the corpus front which these beliefs are drawn.
Two hypotheses are verified : 1) «If an orthodox subject is made to realize, with regard to any one of his beliefs, that front the
standpoint of the orthodox controlling system it is socially even more urgent than he thinks to adhere to it, his perception of the
flaws that may exist between this particular belief and the other statements of the corpus will be less clear » ; 2) « If an orthodox
subject is made to realize, with regard to any one of his beliefs, that from the standpoint of the orthodox controlling system it is
socially even more urgent than he thinks to adhere to it, his perception of the distance that this particular belief imposes on the
norms of reason will be less clear ».
Citer ce document / Cite this document :
Deconchy Jean-Pierre. L'Orthodoxie enseignée par renforcement du réglage de l'appartenance / Orthodoxy Taught by a
Reinforcement of the Regulation of Belonging. In: Archives des sciences sociales des religions. N. 38, 1974. pp. 91-108.
doi : 10.3406/assr.1974.2042
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0335-5985_1974_num_38_1_2042Arch Sc soc des Rel. 38 1974 91-108
Jean-Pierre DECONCHY
ORTHODOXIE ENSEIGN
PAR RENFORCEMENT
DU GLAGE DE APPARTENANCE
norms perception group these system this any clear he of to that propose ecclesiastics and realize thinks the one particular on Two Two beliefs can orthodox more of it the of to to is reason hypotheses with experiments his have recognition of adhere establish socially are meeting severe If the beliefs belief regard on drawn an controlling will to distance the regulation orthodox even it and are for that be in to of recognition in his any less verified the more an the from perception system that situation internal natural subject one introduction other clear of urgent the this the of of it standpoint statements his is the coherence norms is setting particular of of than made beliefs socially the rational taught to an he flaws governing Catholic the to of thinks of orthodox of that the even realize orthodoxy the belief weakness that the Sciences orthodox from corpus to more may seminarists belonging imposes adhere subject with the exist of of urgent will from controlling standpoint the the regard Religion to between on be it beliefs effects to which made than less and his the the to
OUR étudier la reprise de information orthodoxe par un sujet orthodoxe 1)
il est naturellement pas possible de en tenir la seule utilisation de
questionnaires induisant des réponses oui-non ou même des pondérations accord
ou de désaccord au long une échelle de type Likertou un autre type est pour
quoi dans le cadre une recherche expérimentale sur le fonctionnement du doxè-
Nous disons un sujet il est orthodoxe dans la mesure où il accepte et même demande
que sa pensée son langage et son comportement soient réglés par le groupe idéologique dont il
fait partie et notamment par les appareils de pouvoir de ce groupe Nous disons un groupe il
est orthodoxe dans la mesure où ce type de régulation est assuré et où son bien-fondé techno
logique et axiologique fait lui-même partie de la doctrine attestée par le groupe Nous appe
lons système orthodoxe ensemble des dispositifs sociaux et psycho-sociaux qui règlent activité
du sujet dans le groupe orthodoxe
91 DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS ARCHIVES
me attesté petit unité informationnelle extraite un corpus orthodoxe ou poten
tiellement integrable ce corpus) nous avons commencé opérationalisation un
certain nombre de paramètres écart per entre information véhiculée par le
doxème attesté et les normes de la raison éR) écart per entre information
véhiculée par le doxème attesté et ensemble du corpus orthodoxe éC) réglage
de appartenance au groupe orthodoxe au moyen du doxème attesté En
situation di orthodoxie paisible est-à-dire en de de toute agression polémique
ou de toute entreprise auto ou hétéro-apologétique nous disons un doxème au
repos il agit un doxème lort si chez les sujets qui attestent éR est petit
qui éC petit attestent et grand éR est nous grand disons éC grand il agit et petit un doxème Des recherches faible si antérieures chez les sujets
ont montré un groupe orthodoxe cohésion sociale forte tend ce que les sujets
qui le composent fassent des doxèmes ils attestent des doxèmes forts et un
groupe orthodoxe cohésion sociale faible tend ce que les sujets qui le composent
fassent des doxèmes ils attestent des doxèmes faibles Réciproquement on pu
montrer un groupe orthodoxe qui organise son activité spécifique sur la
base de accord des doxèmes forts atteint une cohésion sociale forte cependant
un groupe orthodoxe qui organise son activité spécifique sur la base de accord
des doxèmes faibles atteint une cohésion sociale faible Ces effets toutefois étaient
obtenus sur la base de la mesure moyenne de chaque paramètre éR éC pris
séparément on avait par ailleurs constaté que en ce qui concerne le doxème
au repos les distributions par sujet des mesures de éR éC et ne corrèlent pas
entre elles mais elles semblent se livrer des jeux de pondération réciproque
établir chez chaque sujet orthodoxe et pour chaque doxème adopté une
structure équilibre dont il agit justement établir les lois
est ainsi que dans une première série expérimentations nous avons
établi des situations ai orthodoxie agressée et provoqué une lésion artificielle du
doxème au repos au niveau de un des trois paramètres en voie opérationalisa-
tion soit en faisant mieux percevoir au sujet orthodoxe que les doxèmes il
atteste écartent des seules normes de la raison éR soit en lui faisant mieux
percevoir il existe des failles intérieur du corpus il atteste éC soit
en lui faisant percevoir propos un doxème attesté que du point de vue
de emprise orthodoxe il est socialement moins urgent il ne le pense de
adopter Cette lésion provoque dans le doxème attesté une redistri
bution du poids des trois paramètres redistribution qui vérifie la loi générale
qui veut que en système orthodoxe la fragilité rationnelle de information est
compensée par la vigueur de la régulation ici nous avons ainsi montré
que
si la perception de la fragilité rationnelle augmente les doxèmes composant
le corpus sont per us comme plus cohérents entre eux éR => éC
si la des failles intérieur du corpus orthodoxe augmente
la fragilité rationnelle du doxème attesté apparaît davantage éC ==> éR
si la perception des failles du corpus
le réglage de appartenance fait objet exigences plus strictes éC =>
si le réglage de appartenance fait objet exigences moins strictes les
failles intérieur du corpus orthodoxe apparaissent plus nettement =>
éC
toutes relations qui en appellent la loi évoquée ci-dessus et idée que
Jean-Pierre DECONCHY Orthodoxie religieuse Essai de logUJM psycho-sociale Paris
Editions Ouvrières 1971 373 pp 265-287)
Ibid. pp 289-304 pp 305-342
Jean-Pierre DECONHY Cohérence du corpus orthodoxe et réglage de appartenance
au groupe-église Arch. 36 1973 pp 103-117
92 ORTHODOXIE
éC est un paramètre mixte confronté régulation sociale) il joue un rôle
comparable celui de fragilité rationnelle) confronté éR fragilité rationnelle)
il joue un rôle comparable celui de régulation sociale Pour ce dernier point
nous renvoyons article paru ici-même Dans chacune de ces situations
orthodoxie agressée on empêché le doxème attesté de rester au repos en
affaiblissant cf concept de doxème faible et on établi les lois de la nouvelle
pondération interne née de cette lésion
On peut envisager une autre situation sociale où on empêcherait le doxème
de rester au repos celle une orthodoxie enseignée où on fortifierait
artificiellement le doxème attesté au niveau de un des trois paramètres en voie
opérationalisation Dans les deux expérimentations que nous présentons nous
nous en tenons une orthodoxie enseignée au niveau du paramètre apparte
nance autrement dit nous allons amener des sujets orthodoxes croire propos
des doxèmes ils attestent que du point de vue de emprise orthodoxe
il est socialement encore plus urgent ils ne le pensent de les attester
Puisque en système orthodoxe la fragilité rationnelle de information est
compensée par la vigueur de la régulation et puisque appel la régulation
sociale se fait ici plus strict les sujets orthodoxes devraient alors moins bien
percevoir la fragilité rationnelle des doxèmes ils attestent et moins bien per
cevoir les failles internes au corpus On aurait alors établi les deux nouvelles re
lations suivantes
=> éC => éR
PREMI RE HYPOTH SE
Si on fait percevoir un sujet orthodoxe propos de telle ou telle de ses
croyances que du point de vue de emprise orthodoxe il est socialement
encore plus urgent il ne le pense de attester il per oit moins nettement les
failles qui peuvent exister entre cette croyance et les autres propositions du corpus
La population
Dans le cadre une session initiation aux Sciences des religions nous avons
travaillé sur 30 sujets catholiques fran ais tous grands séminaristes en cours
études de théologie âgés de 20 35 ans Notre travail expérimental était
inséré dans un programme établi par les responsables institutionnels du groupe
naturel où nous travaillions Ils avaient présenté ensemble de notre intervention
comme une occasion être mis au courant de ce qui se fait dans le domaine des
Sciences des religions et par le fait même être mis en cause par elles
expérimentation
Premier temps mesure de eC puis sondage opinion
Dans un premier temps nous avons présenté aux sujets huit doxèmes
désormais dits de départ en les invitant examiner chacun entre eux et
le classer.
il le prend son compte en disant que toute personne qui veut faire
partie de glise doit accepter
le verbe Se renforcer référer au qui concept dans la de terminologie doxème fort propre Nous la utilisons psychologie le verbe expérimentale fortifier est plutôt employé que
dans un tout autre sens
Par souci déontologique nous taisons toujours le lieu et la date de nos expérimenta
tions
93 VES DE SCIENCES SOCIALES ES RELIGIONS ARCt
il le prend son compte en disant toutefois que un qui ne
accepte pas pourrait pourtant le cas échéant faire partie de glise
s4l ne le prend pas son compte en disant toutefois que qui pourrait pourtant le cas échéant faire partie de glise
s4l ne le prend pas son compte en disant il est impossible de le
professer et de faire partie de glise
Les huit doxèmes de départ avaient été choisis de telle sorte que on pouvait
prévoir autant que faire se pouvait que quatre entre eux seraient majori
tairement refusés et les quatre autres majoritairement adoptés ils intro
duiraient au total peu près autant de refus que accords que ces refus
et ces accords seraient au total plus souvent exprimés de fa on libérale
ou que de fa on extrême ou Une série de pré-sondages est naturelle
ment indispensable pour que une part on puisse vérifier que échelle
est fidèle épreuve épreuve et pour que autre part on puisse obtenir
des résultats concordant peu près avec ces prévisions
Les huit doxèmes proposés étaient les suivants
Dieu accepte que homme souffre besoin des hommes
Le croyant besoin de rites pour vivre sa foi
Dieu intervient dans le cours naturel des choses est un en trois personnes
Le croyant est un être différent des autres
II est obligatoire de souffrir pour être sauvé
glise est une société humaine
La classification de ces huit doxèmes en positions ou était
établie sur un document dont original devait demeurer dans le dossier de
chaque sujet dossier qui devait être complété au moment de notre seconde inter
vention et dont le double nous était immédiatement remis de fa on anonyme
On expliquait cette fa on de faire en disant aux sujets que titre illustration
nous serions ainsi en mesure lors de notre second passage de donner les premiers
résultats de notre enquête En effet peu au courant des procédures expérimen
tales les sujets que nous rencontrons interprètent régulièrement notre fa on de
procéder comme étant un sondage opinion
Plusieurs fois déjà 8) nous avons expliqué pourquoi propos des
doxèmes de départ nous sommes amené mesurer par rapport un corpus
restreint plutôt que par rapport ensemble des vérités de la foi unifica
tion un corpus orthodoxe surtout du corpus catholique et idée il est un
parce que institution organisatrice est une et garante une vérité sans alter
native possible sont si fortes que explicitement cet écart serait posé comme
nul par les sujets parce il est ultimement impossible et impensable Le mini
corpus présenté aux sujets était composé de douze propositions assez courantes
dans le discours catholique traditionnel et dont nous vérifions intervalles réguliers
elles sont adoptées par la grande majorité des catholiques classiques 9)
Jean-Pierre DECONCHY op cit. pp 809-310 ari cit
Ce mini-corpus était composé des propositions suivantes
Dieu est grand fait Alliance pour toujours avec les hommes
Les sacrements donnent la vie de Dieu
Dieu est étemel est le fondement ultime de la morale
Dieu est fait homme
94 ORTHODOXIE
Les sujets étaient invités comparer la signification de chacun des doxèmes
de départ la signification de chacune des douze propositions composant le
mini-corpus chacune de ces comparaisons correspondait une échelle sept
échelons numérotés de Si le sujet trouvait entre les deux significations
le lien était évident il mettait une croix dans la case de échelle corres
pondante si ce lien lui paraissait inexistant il mettait cette croix dans la
case entre ces deux extrêmes toutes les évaluations étaient possibles Pour
alléger le travail des sujets cette mesure de éC ne portait que sur quatre des huit
doxèmes de départ les doxèmes no Le croyant besoin de rites pour vivre
sa foi no Dieu intervient dans le cours naturel des choses no II est
obligatoire de souffrir pour être sauvé no glise est une société humaine
Chaque sujet établissait ainsi 48 comparaisons
Deuxième temps injection de la variable expérimentale
Cinq jours après notre premier passage cinq jours occupés en notre
absence des tâches de formation théologique organisées par les responsables
institutionnels du groupe une seconde séance de mesures 10 été orga
nisée Pendant la mise en train de cette nouvelle séance et comme il agissait
de quelque chose extérieur la tâche du jour nous avons distribué chaque
sujet une photocopie qui était censée rendre compte des résultats de notre
premier sondage quant échelle car si celle-ci apparaît aux
sujets comme une enquête opinion le sens de la mesure de éC leur échappe
complètement Une présentation par photocopie un tableau dont nous veillons
ce il soit manuscrit et allure artisanale amène cette information être
per ue comme extérieure la séquence expérimentale proprement dite où tous
les documents parviennent aux sujets sous une forme très classique et très
soignée Ainsi et interview post-expérimental le confirme nos sujets
pensent que nous inaugurons notre seconde rencontre en tenant la promesse que
nous avions faite de leur expliquer comment nous opérons et les buts poursuivons 11)
En réalité nous avions profondément modifié les résultats de notre premier
sondage avant de les communiquer aux sujets Au premier temps de épreuve
nous avions obtenu des sujets la classification suivante
La prière est un échange avec Dieu
homme est fait image de
Le Christ nous rendus fils de Dieu
Dieu nous sauvés
La Foi est un don
Nous ressusciterons comme le Christ ressuscité
10 <i Séance de mesures est le terme que nous employons régulièrement pour désigner
activité que nous avons avec les sujets nous évitons ainsi les mots expérimentation et
plus forte raison celui de manipulation qui pourraient les choquer Dans toutes nos inter
ventions nous disons ailleurs nos sujets que nous <i prenons des mesures en vue de préparer
une recherche que nous prévoyons de faire ailleurs et plus tard expérience nous savons que
cette fa on de faire amène les sujets ne pas se percevoir comme cobayes et elle stimule
leur tendance la collaboration
11 Promesse que nous tenons naturellement avant de quitter définitivement les lieux
Et cette fois sans trucage..
95 ARCHIV SCIENCES SOCIALES ES RELIGIONS
Doxème 11 14 12
Doxème 13 16 12
Doxème 20 10 22
Doxème 15 13 20
58 76 68 38
Ainsi que nous avions voulu quatre doxèmes sont majoritairement
adoptés no et quatre sont majoritairement refusés no nous
obtenons au total des nombres comparables accords 134 et de refus 106
surtout les réponses sont majoritairement libérales 76 accords contre 58
accords 68 refus contre 38 refus Dsoit 144 positions libérales contre 96 po
sitions extrêmes Deux remarques hétérogènes doivent être faites une
part nous avons eu imprudence introduire un doxème no Dieu est un en
trois personnes qui ne pouvait pas ne pas introduire davantage accords
extrêmes que accords libéraux autre part on remarquera que
pour les quatre doxèmes qui ont fait objet de mesures éC deux entre eux sont
majoritairement adoptés no et et deux majoritairement refusés no et
et que au total les accords emportent sur les accords 44 contre 24 et les
refus sur les refus 30 contre 22) soit 74 positions libérales contre 46
extrêmes
Les résultats communiqués aux sujets inversent systématiquement la
dominance des réponses libérales sur les réponses extrêmes Pour chaque
doxème ces résultats respectent la répartition en accords 134 et refus 106)
mais on veillé ce que chaque doxème introduise plus de réponses extrêmes
que de réponses libérales aussi bien du côté de opinion dominante que de
autre Au total nous avons donc contrairement aux véritables résultats plus
accords 98 que accords 36) et plus de refus 80 que de refus 26
Un artifice graphique renfor ait les cases correspondant aux positions extrêmes
Tout en distribuant ces documents on faisait remarquer comme négligemment
que le groupe avait des positions majoritairement extrêmes et que ailleurs
était là une observation que propos des mêmes croyances nous faisons habi
tuellement dans les groupes homogènes dans lesquels il nous arrive de tra
vailler
propos de croyances majoritairement adoptées ou refusées de fa on libé
rale on faisait donc croire aux sujets elles étaient majoritairement adoptées
ou refusées de fa on extrême par leur groupe et par autres groupes glise
et que en fin de compte ces doxèmes étaient de puissants régulateurs de appar-
96 ORTHODOXIE
tenance Nous avons déjà dit pourquoi dans nos expérimentations sur la régu
lation orthodoxe nous avons tout intérêt travailler sur des sujets chez qui elle
est particulièrement active savoir sur la frange inférieure de appareil de
pouvoir où les sujets sont en temps statutairement régulés et régulateurs
Nous avons ici affaire des séminaristes qui aspirent jouer un jour plus ou
moins proche un rôle de ce genre auquel ils identifient plus ou moins par avance
La manipulation que nous avons fait subir aux résultats du sondage renforce
donc idée un groupe puissamment régulé Il agit beaucoup moins attirer
attention des sujets sur la prise de position du groupe égard de tel ou tel
doxème particulier que de donner aux sujets image un groupe organisé de
fa on beaucoup plus stricte ils ne le supposaient implicitement 12)
Les résultats communiqués étaient les suivants
Doxème 20 16
Doxème 21 17
Doxème 25 22
Doxème 20 20
98 36 26 80
Troisième temps mesure de éC
Après que les sujets eussent pris connaissance de ces résultats et que expé
rimentateur les eût brièvement commentés la signification de chacun des quatre
doxèmes de départ utilisés pour ce faire no fut nouveau comparée
celle des douze positions composant le mini-corpus de référence le lien éventuel
entre ces deux séries de significations fut de nouveau évalué au long une
échelle 1-7
Résultats
Vérification globale
On se rappelle que notre hypothèse ne porte que sur les doxèmes adoptés 13
examiner les matrices des IéC une part distribuées en échelons au-
12 est ailleurs parce que tel était notre but que nous avons présenté plus de doxèmes
huit que nous en avons utilisé pour mesurer éC quatre utiliser que ces quatre
supports de la mesure de éC image que nous voulions imposer aurait été un peu maigre
18 Ce qui ne nous dispensait pas extrémiser également les positions pour les doxèmes
majoritairement refusés il agissait accréditer image un groupe régulation
stricte
97 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
tre part en trois classes 1-2 3-4-56-7) on voit que cette hypothèse est très nette
ment vérifiée Dans ensemble les liens entre la signification des quatre doxèmes
du moins ils sont adoptés et celle des douze propositions du mini-corpus
ont été per us comme plus forts après que ont eût renforcé leur rôle de régula
teurs de appartenance En enseignant orthodoxie au niveau du paramètre
régulation plus stricte de appartenance) nous avons également enseignée au
niveau du paramètre éC cohésion interne du corpus)
Nous obtenons en effet les matrices suivantes dont les franges sont repré
sentées par les histogrammes de la figure
éC
40 14 23 90 01
11 10 10 40
14 12 10 13 52
39 17 88 01
11 69 18 18 116
99 32 151
19 12 224 279 01
50 32 43 53 133 172 333 816
1-2 3-4-5 6-7
51 26 53 130 01 1-2
10 161 85 256 3-4-5
6-7 21 42 367 430 01
82 229 505 816
Dans la matrice par classes 1-2 3-4-5 6-7) les trois cases Nord-Est sont
celles où hypothèse est vérifiée et les trois cases Sud-Ouest celles où hypothèse
est infirmée les trois cases diagonales correspondant une stabilité de éC On
constate que sur 816 mesures 164 soit 201 vont dans le sens de
et que 78 soit 89 vont dans le sens contraire 01) les autres demeurant
stables
Si on établit les mêmes matrices en trois classes paramètre constant
on obtient les distributions suivantes
98 ORTHODOXIE
Positions
1-2 3-4-5 6-7
1-2 22 31 01
60 3-4-5 31 93
6-7 20 141 164 01
14 80 194 288
Positions
1-2 3-4-5- 6-7
31 99 01 1-2 42 26
3-4-5 101 54 163
6-7 18 22 226 266 01
68 149 311 528
Dans les deux cas que on considère les franges des matrices aussi bien que
les cases Nord-Est où hypothèse est vérifiée et Sud-Ouest où hypothèse est
infirmée) on constate que notre hypothèse est vérifiée 01 pour ensemble
des cases et Sud-Ouest On constate également elle est plutôt
davantage pour les doxèmes ayant fait objet une prise de position par rap
port ceux ayant fait objet une prise de position Bien que la différence ne
soit pas significative on serait tenté de penser que la chose était prévisible la
perception que on donne un groupe où la régulation appartenance est encore
plus stricte que les sujets ne le pensent devrait surtout exercer son effet là
où la prise de position été libérale est-à-dire où on se trouve devant une
prise de position En réalité nous avons montré ailleurs 14 que image que
nous donnons un groupe plus strictement organisé intervient de fa on globale
et non pas de fa on sélective au niveau de chaque doxème et de la prise de position
il suscite De la même fa on on ne constate pas de différence valide dans le
déplacement des éC selon que une prise de position ou propos un doxè
me donné les résultats trafiqués confrontent un sondage où est la réponse
extrême ou la réponse extrême qui est majoritaire
Vérification par doxème
Elle ne peut naturellement porter que sur les quatre doxèmes qui ont fait
objet une évaluation de éC Dans le cas des doxèmes no et où les accords
sont majoritaires et du doxème no où les refus sont majoritaires) comparer
les cases Nord-Est et Sud-Ouest hypothèse est vérifiée 01 Elle ne est
pas pour le doxème no où les refus sont majoritaires en réalité la faiblesse
des effectifs concernés deux sujets qui donnent chacun douze mesures de éC
rend la remarque dénuée de portée
14 Jean-Pierre DECONCHY art cit
99