24 Pages
English
Gain access to the library to view online
Learn more

La Religion populaire. Prospective historique et anthropologique / Popular Religion. Anthropological and Historical Perspectives - article ; n°1 ; vol.53, pg 121-143

-

Gain access to the library to view online
Learn more
24 Pages
English

Description

Archives des sciences sociales des religions - Année 1982 - Volume 53 - Numéro 1 - Pages 121-143
23 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Subjects

Informations

Published by
Published 01 January 1982
Reads 18
Language English
Document size 2 MB

Exrait

Vittorio Lanternari
Marie-Louise Letendre
La Religion populaire. Prospective historique et anthropologique
/ Popular Religion. Anthropological and Historical Perspectives
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 53/1, 1982. pp. 121-143.
Citer ce document / Cite this document :
Lanternari Vittorio, Letendre Marie-Louise. La Religion populaire. Prospective historique et anthropologique / Popular Religion.
Anthropological and Historical Perspectives. In: Archives des sciences sociales des religions. N. 53/1, 1982. pp. 121-143.
doi : 10.3406/assr.1982.2245
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0335-5985_1982_num_53_1_2245Sc soc des Rel. 1982 53/1 janvier-mars) 121 -143 Arch
Vittorio LANTERNARI
LA RELIGION POPULAIRE
Prospective historique et anthropologique
The author following pioneering notes on folklore
refuses to dichotomously and dialectically contrast popular with
official religions Each type corresponds to different subordinate
or dominant social strata or cultures This dichotomy often did
not or does not exist as in the cases of traditional societies before
the advent of Christianity and in Oriental societies like India and
Japan where authoritarian religious bodies were originally lacking
On the contrary an opposition between the two did exist in ancient
Greece in Republican and Imperial Rome and in early medieval
and modern Christianity It was always linked to the emergence
of an institutionalized class of priests or to churches that were allied
with economic/political powers Through popular religion the lower
social strata usually respond to the dominant classes but sometimes
the whole society as an ethnic unit and without any class discri
mination participates in the restoration of its traditional religion
in reaction to another culture or religion imposed by oppressive
outside forces e.g. naiivisi or neotraditionalist religions in the Third
World Or yet again as in the Latin American theology of liberation
the people resort to the evangelical and revolutionary content of
Christianity in order to fight against tyrannic power No genera
lization can be validly made outside the specific historical contexts
of popular religions or independently of their complex connections
with the whole socio-historical situation and dynamics
Depuis une dizaine années la religion populaire fait objet de nombreux
travaux et débats dans divers pays et plus spécialement dans ceux de tradition
catholique Folkloristes historiens des religions sociologues psychologues
théologiens experts en ecclesiologie interrogent sur les motivations un vaste
phénomène considéré comme un retour la religion observable ces
dernières années au sein des sociétés industrialisées Phénomène imprévu et
inopiné par rapport idéologie de la modernisation et de la sécularisation qui
dominé au début des années 60 marquées en même temps par le déclin du
sacré Devant le caractère de masse de ce phénomène une question se
pose faut-il le considérer comme une manifestation de la religiosité populaire
et dans ce cas dans quel sens cette dernière doit-elle être comprise et concep-
121 DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS ARCHIVES
tualisée En fait certains auteurs posent une question théorique préalable Ils
se demandent si les discussions autour de la religion populaire impliquent
pas plus ou moins consciemment adoption une catégorie religieuse
unitaire et autonome laquelle serait non seulement invérifiable au plan historique
mais franchement démentie par les faits réels observables si hétérogènes dans
leurs formes et divers dans leurs contextes ils découragent toute tentative de
les regrouper dans un concept unitaire et autonome Il faut rappeler égale
ment que de nombreux auteurs travaillent dans une perspective confessionnelle
que nous écartons et ils ne intéressent aux problèmes de la pasto
rale ceux de orthodoxie et de orthopraxie catholique laissant de côté épais
écheveau de formes et de manifestations que on peut ranger sous étiquette de
religion populaire aussi bien que les problèmes interprétation historique et
anthropologique qui en découlent
PROBL MES TH ORIQUES ET THODOLOGIQUES
Religion populaire et religion officielle
Une première observation impose propos de la religion populaire Cette
expression lexicale de sens et de justification historique et sémantique que
si on renonce lui attribuer une signification autonome et auto-déterminée sans
rapport avec le lien étroit et cohérent qui la rattache au concept logiquement
différent complémentaire et dialectiquement opposé de religion officielle
Ce est certes pas dans toutes les civilisations religieuses ni tout moment du
développement de chacune entre elles que trouve une religion populaire
existant comme telle distincte de la religion officielle apparition une dicho
tomie ou diversification qui peut devenir affrontement plus ou moins polémique
entre deux moments dialectiques au sein une civilisation religieuse déterminée
peut être mise en rapport avec ce processus général du développement religieux
que Max Weber dans une perspective sociologique découvrait dans le passage
une phase charismatique la phase de bureaucratisation et institutiona-
lisation Alors que la première de ces phases est caractérisée par la participation
spontanée les valeurs mystiques et le sens communautaire dans la deuxième
ce sont le conformisme adhésion passive des masses et la poussée des intérêts
élitistes et institutionnels qui dominent Si on ajoute ce processus général les
tendances de plus en plus affirmées exclusivisme typiques de certaines religions
politiques par exemple la religion de la polis dans la Grèce ancienne ou la
religion Etat dans la Rome antique et du monothéisme judéo-chrétien on peut
alors comprendre pourquoi opposition entre les religions populaires et la religion
officielle se manifeste dans certaines civilisations et pas dans autres
Dans ancienne civilisation grecque les religions mystères de caractère
initiatique etsalvifique dont le culte comportait une intense charge émotionnelle
et avait été adopté par les classes populaires opposaient implicitement la reli
gion olympienne des aristocrates et des prêtres dont témoignent les poèmes
homériques fruits une culture de cour Nous sommes là en présence un
cas où des religions populaires opposaient une religion officielle Cela em
pêche ailleurs pas que des connexions et des interférences se produisent entre
ces deux strates religieuses dans la structure polythéiste commune aux panthéons
122 LA RELIGION POPULAIRE
respectifs dans la mythologie etc De même une opposition de strates et de
moments religieux pu se produire dans antique civilisation de la Rome
républicaine Un exemple est fourni par le cas du culte de Jupiter eneste
expression une religiosité antique tradition rurale dont les traits mythiques
et rituels étaient jugés compromettants et donc refusés par le culte officiel rendu
Rome au même dieu En fait le culte officiel répondait des exigences et des
attentes propres une classe sacerdotale représentative une religion Etat qui
se référait des valeurs politiques liées expansionnisme territorial de la répu
blique un culte qui visait célébrer par la mythologie et le rituel la puissance
et la grandeur du dieu de Etat unitaire romain par opposition certains traits
mythologiques archaïques ceux du culte eneste considérés par comparaison
comme humiliants et indignes une divinité Etat Un autre cas bien connu
illustre opposition inconciliable entre la religion populaire et la religion officielle
dans la Rome républicaine celui du senatusconsultum de 186 av J.-C contre
les Bacchanales Ce culte religieux origine orientale célébré par les couches
populaires était jugé scandaleux et dangereux par les représentants des classes
dominantes Il en va pas autrement dans le judaïsme où côté de la
religion monothéiste représentée et imposée par la classe sacerdotale fidèle au
principe unité et identité nationale marquée par le monothéisme mosaïque
fleurissaient les cultes dits idolâtres est-à-dire polythéistes origine agraire
propres des classes populaires est contre eux est dirigée la polémique vive
et durable du monothéisme officiel dont sont imprégnés un bout autre les
livres de Ancien Testament
Les exemples cités montrent en général dans les religions anciennes
le moment populaire reflète une phase archaïque et agraire laquelle précède
au sein de chaque civilisation concernée les développements et les transfor
mations aboutissant la formation de classes sacerdotales et élites aristocra
tiques dominantes Ces dernières leur tour trouvent leur expression directe
dans la religion officielle
Face ces exemples qui prouvent existence dès les civilisations religieuses
anciennes de stratifications et antinomies entre moment populaire et moment
officiel il existe de nombreux cas où les différenciations et les oppositions
internes de ce type sont totalement absentes des religions des sociétés tradition
nelles faisant objet études ethnologiques Ainsi avant les transformations
induites par le christianisme on ne saurait trouver une telle dichotomie dans la
plupart des civilisations religieuses des peuples sans écriture Afrique Oceanie
Asie et Amérique où les traditions mythiques et rituelles sont largement
partagées par les couches sociales les plus diverses Par contre la dichotomie
apparaît dès que le christianisme est introduit Ainsi donc le développement de
formes opposées de religiosité populaire et officielle observable nous avons
dit au sein des civilisations où dominent les religions politiques ou encore dans
celles rattachées au filon judéo-chrétien est absent dans les civilisations afro-
asiatiques dominante islamique ainsi que dans les sociétés dominante hin-
douiste bouddhiste et tao-confucianiste islam en effet partout où il implante
intègre par vocation chaque forme préexistante de religiosité ethnique tribale
originaire et réussit imposer sans rencontrer opposition déclarée Par ailleurs
aucune des autres grandes religions asiatiques citées ne présente ce caractère
exclusif propre de la tradition judéo-chrétienne et qui tend créer une fracture
entre les niveaux de la religiosité populaire et de la religiosité officielle 8)
123 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
Religion populaire et contexte culturel
La fonnation de religions populaires indigènes visant exprimer sous
des traits traditionnels originaux et syncrétiques sa propre identité ethnique
et tribale est typique des cultures tribales afro-américaines et océaniques quand
elles rentrent en contact avec le christianisme Car le christianisme ce moment-là
assume la fonction de religion officielle vu il est imposé comme modèle
idéologique par les représentants de certaines sociétés européennes impliquées
dans le processus de domination coloniale inverse et par conséquent les
systèmes mythiques et rituels de la tradition autochtone assument alors le rôle
de religions populaires destinées représenter les valeurs indigènes sauve
garder en quelque sorte la conception du monde re ue de la tradition ancestrale
et affronter le danger de déculturation inhérent au processus de christianisation
et de colonisation est ainsi époque coloniale mais aussi durant la phase
de décolonisation les sociétés tribales du Tiers-Monde ont vu se multiplier en
leur sein les mouvements socio-religieux autonomistes et indigénistes Egalement
appelés sectes ou Eglises séparatistes ces mouvements se détachent délibéré
ment des Eglises missionnaires officielles des Blancs Ce qui empêche pas
ces religions populaires emprunter implicitement aux modèles officiels
bien des éléments mythiques et rituels des symboles et des valeurs elles
remodèlent de fa on originale et en fonction de leurs propres besoins Du reste
le christianisme missionnaire est lui aussi progressivement contraint devant la
résistance religieuse populaire accepter certaines modifications et assimiler
certains traits populaires En ce sens il serait tout fait absurde de prétendre
interpréter les manifestations de la religiosité populaire en les isolant du contexte
global de la civilisation appartenance de la situation historique spécifique et
des rapports influence réciproque avec la culture et la religion dominantes
Si on considère évolution de la culture européenne du Moyen Age la
Renaissance et la Réforme on est frappé par évidence un mouvement ascen
sionnel des croyances et pratiques religieuses populaires vers les classes supé
rieures Mouvement qui se combine avec le processus intervention et de mani
pulation de la part de Eglise sur les diverses expressions de religiosité
populaire créant un double courant de circulation culturelle 10 Aussi
est-il impensable de procéder approche historique de tel ou tel aspect
de la religiosité populaire du Moyen Age voire de la Renaissance sans
tenir compte de ce phénomène de bascule et osmose entre culture popu
laire et culture savante Les pressions exercées par la première sur la
seconde les réinterprétations et les stéréotypes idéologiques élaborés par la
culture savante aux dépens des comportements et de la réalité magico-religieuse
des couches inférieures la lutte les persécutions et les procès contre la sorcellerie
et la magie au Moyen Age constituent autant de chapitres essentiels qui montrent
il est impensable aux fins de interprétation historique de dissocier le moment
populaire du moment officiel
Plus particulièrement le reflux au Moyen Age et la Renaissance de la
magie populaire partir des strates inférieures vers les classes cultivées et savantes
développé les doctrines complexes de la magie naturelle où on écarte les
démons et on fait appel aux influences célestes la pollution de air de la part
des rayons visibles et des esprits envoûteurs 11 Là est également le point
de départ des diverses doctrines alchimistes occultistes et astrologiques 12
idéologie populaire de envoûtement magique été son tour refa onnée
124 LA RELIGION POPULAIRE
par la bourgeoisie napolitaine des Lumières pour donner naissance idéologie
de la iettatura 13)
étude de la religion populaire Gramsci et les gramsciens
Dans la tradition de la recherche en Italie Antonio Gramsci fut le premier
aborder le problème des rapports entre religion populaire et religion officielle
selon le principe une dialectique historico-religieuse et sociale ce propos
Gramsci parle de catholicisme populaire ou de folklore religieux de
religion de Eglise ou religion hégémonique ou encore officielle tout
en soulignant le rapport opposition entre les deux moments Pour lui le folklore
religieux représente la conception du monde et de la vie implicite dans une
large mesure certaines couches de la société et opposée ... aux conceptions
officielles du monde propres des classes les plus cultivées de la société histori
quement déterminée 14 Pour Gramsci du reste cette opposition est par
nature implicite mécanique objective et donc nullement méthodique ni
autoconsciente objet de sa réflexion est le catholicisme populaire des
classes rurales italiennes avec ses dévotions de masse caractère fortement émo
tionnel son culte de Marie et des Saints ses persistances magiques et ses syncré-
tismes pagano-chrétiens Ce monde religieux typiquement ancré des formes
archaïsantes Gramsci tend le considérer comme expression une résistance
passive des classes populaires demeurées pendant des siècles parmi les plus
pauvres et les plus marginales face aux tentatives méthodiques absorption
culturelle et imposition des idéologies dominantes de la part des classes hégé
moniques et tout spécialement de Eglise catholique On sait Emest De Mar
tino repris et développé ce concept du folklore religieux dans ses travaux sur
certaines manifestations de la religiosité populaire du Mezzogiorno il étudie
dans le contexte une dynamique historico-sociale et culturelle en rapport dialec
tique avec le monde mythico-rituel du catholicisme officiel et avec la politique
culturelle de Eglise exégèse des formes de la religiosité populaire proposée
par De Martino efforce tout abord de mettre en lumière les effets détermi
nants que la résistance religieuse de type paganisant produits dès les premiers
siècles du christianisme sur évolution des contenus religieux officiels sur les
attitudes des hiérarchies ecclésiastiques et sur les processus osmose culturelle
En suite De Martino affronte le problème du comportement de Eglise instiga
trice une praxis interventionniste engagée dans un effort méthodique pour
transformer prescrire proscrire pour dépaganiser par la répression ou
absorber en adaptant et en adaptant La basse magie ceremonielle qui survit
dans le Sud écrit De Martino et les aspects magiques du catholicisme
méridional ...) marquent une limite il faut rechercher non pas dans la stupidité
et ignorance des masses populaires mais dans les formes hégémoniques de la
vie culturelle et en dernier ressort de la haute culture elle-même De Mar
tino définit ainsi de fa on critique le rôle positif du folklore religieux Loin être
rejeté tel un dépôt de superstitions grossières parmi les déchets culturels le
folklore religieux doit désormais faire objet de justifications critiques et expli
cations historiques rigoureuses Le folklore religieux ... ne peut pris isolément
être étudié historiquement Les survivances folkloriques peuvent acquérir un sens
historique ... en tant que stimulant documentaire permettant de mieux mesurer
les limites internes et la force expansion de telle ou telle civilisation actuelle
qui abrite ces survivances 15 Ainsi De Martino confie-t-il historien la
125 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
tâche de reconstituer les raisons les processus les articulations qui règlent les
rapports entre culture folklorique et haute culture
Difficultés et ambiguïtés de la recherche
Les travaux italiens sur le folklore religieux postérieurs ceux de De Martino
et fondés sur les mêmes critères se heurtent hui des difficultés théoriques
et des ambiguïtés méthodologiques provenant de facteurs la fois internes et
externes 16)
En premier lieu on constate une tendance équivoque faire de la notion
de religion populaire une hypostase comme si on pouvait attribuer cette
la valeur une catégorie phénoménologique autonome libre de tout déterminisme
et créatrice sans tenir compte du rapport dialectique qui relie implicitement
chaque expression de la religiosité populaire aux modèles religieux émanant des
forces qui imposent idéologie religieuse dominante savoir pour le cas de
Italie Eglise catholique 17 cette ambiguïté origine interne il faut ajouter
une difficulté externe due une plus grande complexité du panorama actuel des
manifestations de la religiosité populaire par rapport au contexte historico-reli-
gieux étudié il une vingtaine années époque de De Martino Pour nous
limiter au cas italien nous pouvons constater que le panorama actuel de la
religiosité populaire comporte une variété de formes et de manifestations que les
études citées plus haut ont pas appréciées leur juste valeur Les plus étudiées
sont les formes archaïsantes reliées un substrat préchrétien et rural tenace et
durable magie conjurations superstitions populaires phénomènes en
voûtement et de possession etc ou encore les manifestations multiformes
et variées de syncrétisme anciens cultes païens remodelés dans des contextes
fixés par Eglise anciennes formules magiques exorcisme appliquées au culte
des saints rituels de sorcellerie absorbés et réadaptés par Eglise officielle dans
la fonction du prêtre exorciste Or il existe autres formes de religiosité popu
laire il est nécessaire de prendre en considération et interpréter des dévo
tions catholiques traditionnelles telles que les pèlerinages votifs les fêtes des
saints patrons les cultes mariais qui non seulement se perpétuent mais connais
sent hui un renouveau significatif Mentionnons encore les divers groupes
évangéliques en milieu rural et urbain les communautés catholiques de base
avec leur idéologie socio-religieuse de contestation le renouveau pentecôtiste
tendance charismatique origine américaine mais ayant donné naissance au
néo-pentecôtisme catholique On trouve encore le panorama complexe et foison
nant des cultes charismatiques de guérison caractère extra-liturgique calqués
simplement sur des modèles ecclésiastiques mais faisant appel des formes
mythico-rituelles préchrétiennes telles que les visions la transe religieuse le
miracle thérapeutique Sans oublier enfin le grand nombre de nouveaux cultes
charismatiques inspiration orientale qui pullulent en milieu urbain notamment
dans la petite et moyenne bourgeoisie et chez les jeunes 18)
Complexité du phénomène et de son étude
Ainsi donc observation des formes spécifiques de la religiosité populaire
en Italie nous fait découvrir un panorama extrêmement varié et complexe dont les
éléments et les composantes correspondent une stratification accumulée sur un
126 LA RELIGION POPULAIRE
arc de temps très large qui va du monde de antiquité préchrétienne au Moyen
Age époque moderne en général et notre époque actuelle caracté
risée par le développement de la civilisation industrielle et de la société de
consommation Ces composantes se sont formées après des modèles multiformes
depuis les systèmes de croyances et de pratiques magiques ou magico-thérapeu-
tiques en passant par des rituels exaltation collective liés certaines dévotions
catholiques traditionnelles aux vibrantes expressions spiritualistes du pente-
côtisme évangéliques aux attentes et eschatologiques évasion exotique des Témoins ésotérique de et Jehovah vaguement ou autres mystique groupes pro
posée par tant de sectes origine indienne ou orientale en général Dans une
perspective historico-religieuse il est possible de reconstruire les strates appar
tenance originaire de chacun des contextes et des diverses composantes dont il
été question Les formes archaïsantes telles les croyances et pratiques magiques
ou magico-thérapeutiques les pleurs funèbres le tarantisme la célébration
des fêtes de mai ou des fêtes sacrées du calendrier 19) ont leurs racines dans des
époques préchrétiennes et dans des sociétés agraires caractérisées par des cultes
polythéistes influence de ces derniers par ailleurs est exercée directement sur
les syncrétismes des cultes mariais et des cultes des saints catholiques dès leur
institution de la part de Eglise médiévale La perpétuation de ces manifestations
archaïsantes de religiosité permet de mesurer les limites de la pénétration et de
acceptation réelle de la civilisation chrétienne Pendant des siècles le jugement
porté par les clercs sur les résidus de la religiosité paganisante est inspiré de
appellation animaux insensés appliquée par Grégoire le Grand aux bergers
barbares de son temps adorateurs de bois et de pierres ou encore du quali
ficatif cerveaux endurcis attribué toujours par le même pape Grégoire
aux Angles farouchement attachés aux cultes païens 20 Pendant des siècles
on donc parlé de grossières et stupides superstitions et ignorance
obstinée La naissance au cours du siècle dernier dans le cadre du populisme
romantique ambiant de nouveaux intérêts pour la culture populaire suscité
une observation plus attentive et plus curieuse mais paternaliste et finalement
incapable une appréhension historique globale des phénomènes observables
et recueillis par divers folkloristes Il agissait plutôt un culte de exotique du
populaire assimilé au pittoresque pour parler comme Gramsci cette attitude
négligeait tout effort de justification et explication historique globale
Or loin de pouvoir se définir en termes purement négatifs ou en termes
superficiellement descriptifs la persistance attitudes paganisantes doit plutôt
être interprétée comme le signe de problèmes pressants qui concernent la défi
nition des rapports entre structure et culture entre religion et changement socio-
économique Les multiples représentations collectives et les diverses orientations
de la vie religieuse sont le reflet des conditions générales existence de la société
appartenance Face la magie et aux cultes païens Eglise réagi pendant
des siècles tantôt en entreprenant des actions répressives tantôt en faisant
preuve de tolérance ou en effor ant de récupérer adapter et de couler dans
le moule de nouvelles dévotions chrétiennes les croyances anciennes et leurs
expressions rituelles Mais là où les conditions de marginalisation sociale iso
lement culturel de sous-développement et exploitation économique ont duré
plus longtemps dans ces endroits-là perduré une conception magique du monde
immanentiste marquée par le démonisme et la sorcellerie conception qui est le
reflet idéologique des conditions de marginalité et de domination subies et qui
fini par influencer son tour le christianisme et par lui donner une configuration
127 ARCHIVES DE SC NCES SOCIALES DES RELIGIONS
particulière connue sous le nom de catholicisme populaire Ce dernier
constitue hui encore un type religieux propre de notre Mezzogiorno et
des zones les moins évoluées Europe et Amérique latine J.-C1 Schmitt écrit
ce propos Les moyens utilisés pour la christianisation étaient de deux sortes
la répression et la récupération des traditions folkloriques Et encore Eglise
tout au plus christianisé en partie un folklore qui disparu avec ensemble
du mode de production dont il faisait partie intégrante 21 Du reste comme
le souligne juste titre Le Goff le christianisme officiel lui-même est déve
loppé sous la pression de la culture folklorique dès le IVe siècle travers un
jeu subtil acculturations internes en même temps la culture folklorique
prenait tour tour les formes les plus variées de la résistance passive de la
contamination avec la culture ecclésiastique de liens avec les mouvements poli
tiques sociaux religieux faire irruption dans la culture occidentale
partir du IXe siècle parallèlement aux grands mouvements hérétiques 22)
II SURVOL DU PH NOM NE
Catholicisme et religion populaire
En fait parmi les cultes et dévotions modernes du catholicisme populaire
nombreux sont ceux qui prennent racine dans la politique de compromis adap
tation et de récupération menée par Eglise du haut Moyen Age en vue absorber
et de bloquer les anciens cultes païens Ainsi en est-il des festivités qui marquent
Noël et la saint Jean des mariais eux-mêmes et des cultes des saints des
pèlerinages 23 Les processions pour la pluie et les moissons toujours organisées
dans nos villages méridionaux reprennent et perpétuent ancienne tradition des
rogations qui remonte aux Ve-VIe siècles de solennelles processions de paysans
invoquaient alors en chantant les litanies des saints une bonne récolte Il ne
fait pas de doute que ces processions comportaient des aspects empruntés aux
rituels préchrétiens autres rites de caractère pénitentiel toujours en vigueur
dans certaines localités des Pouilles de la Calabre et de la Campanie connus sous
les appellations vattienti battenti fujenti sont autant de vestiges de comporte
ments religieux populaires comme les flagellanti remontant aux mouve pénitentiels et hérétiques du temps des communes XP-XIIIe siècles Ces
mouvements cristallisaient et exprimaient la religiosité des couches les plus défa
vorisées et tendaient dénoncer la corruption la simonie le concubinage des
clercs la collusion de Eglise officielle avec les classes économiquement privi
légiées en même temps ils effor aient de redécouvrir la vérité et les valeurs
pénitentielles évangéliques 24)
Par contre les grandes processions populaires occasion des fêtes pascales
ou en honneur des saints patrons sont elles origine urbaine et remontent
directement aux modèles rituels et liturgiques institués par Grégoire le Grand
enrichis et surchargés plus tard époque de la Contre-Réforme de traits
spectaculaires et théâtraux On assiste au défilé appareils compliqués de
statues de saints de chars allégoriques de structures monumentales richement
ornées de tableaux vivants évoquant des personnages de Evangile ou des scènes
de la Passion Ces processions perpétuent la tradition imposée par Eglise de
la Contre-Réforme aux XVIe et XVIIe siècles et plus spécialement par la Compa-
128 LA RELIGION POPULAIRE
gnie de Jésus Dans ces processions écrit Ginzburg esprit invention
et la passion théâtrale des jésuites triomphaient ... La procession était un
événement exceptionnel au cours duquel la communauté se purifiait travers une
série de comportements excessifs hors du commun 25 Or de nombreux
comportements excessifs de ce genre se perpétuent hui encore dans les
dévotions traditionnelles des pays catholiques Tous les pays espagnols ou de
tradition espagnole continuent organiser de telles processions de Italie méri
dionale au Mexique et Amérique latine Citons un seul exemple la procession
de la Madonne de Arc près de Naples où la participation massive de compa
gnies venues des villages voisins donne lieu un véritable concours de dais
brodés tosell offrandes généreuses sous forme de billets de banque de cierges
et ex-voto Cette procession culmine en explosions exaltation collective qui
se traduit par des cris des déplacements genoux des gestes convulsifs pouvant
aller la transe évanouissement la crise épilepsie 26)
Si en Italie ce type de religiosité populaire se rattache plus particulièrement
au Mezzogiorno et aux zones rurales par contre en Espagne au Mexique et en
Amérique latine il concerne la population tout entière de certains grands centres
urbains Pendant la semaine sainte Seville et dans autres villes espagnoles
toute la population se répand dans les rues pour participer aux processions gran
dioses organisées par diverses confréries dont les membres portent des capuches
et des robes-sacs traditionnelles des dais lourds pasos et richement ornés de
broderies figurant des scènes de Evangile portés par des équipes de fidèles
évoquent les représentations sacrées du Moyen Age Rappelons encore dans
ce contexte le culte pénitentiel de la Vierge de Guadeloupe Mexico où
retrouve hui des phénomènes de paroxysme collectif autodestructeur
ou le pèlerinage de saint Gaétan Buenos-Aires qui continue attirer chaque
année un million de fidèles Ce sont là des manifestations de la piété populaire
qui témoignent de la persistance sur une très large échelle de comportements
religieux reliés des mondes archaïques où la recherche de protection et de
sécurité devant toutes les formes de négativité est déléguée des puissances sur
naturelles selon des rituels de supplication de purification et de pénitence qui
impliquent une continuité étroite et une interpénétration entre les catégories du
magique et du religieux
Protestantisme et religion populaire
De leur côté les cultes évangéliques origine rurale et urbaine trouvent
leur matrice historique dans la résistance réformiste des débuts de ère moderne
vaudois ou plus encore dans les espoirs de renouveau du Risorgimento et de
époque suivante 27 De nouvelles vagues expansion se sont produites lors
du retour des émigrés Amérique provoqué par la crise de 1929 et plus tard
dans le deuxième après-guerre comme effet combiné une part de la diffusion
des modèles culturels américains et autre part de la forte crise affectant les
valeurs éthiques et socio-culturelles
Le pentecôtisme est lui un phénomène qui appartient tout entier notre
siècle avec ses appels émotionnels un rapport direct avec Dieu aux dons de
Esprit glossolalie prophéties guérisons miraculeuses) avec son fondamen
talisme biblique si différent du formalisme de la tradition catholique et avec
129