27 Pages
English
Gain access to the library to view online
Learn more

Les Trois visages de l'Oricha. La relation entre homme et dieu dans la Santería cubaine / The Three Faces of Oricha. The relationship between Man and God in the Cuban Santería - article ; n°1 ; vol.100, pg 5-29

-

Gain access to the library to view online
Learn more
27 Pages
English

Description

Archives des sciences sociales des religions - Année 1997 - Volume 100 - Numéro 1 - Pages 5-29
La relación espiritual en la santería implica la identificación, la filiación, y la alianza. Toma la forma de un « incesto espiritual » oculto, porque el oricha es padre o esposo del santero según las operaciones religiosas que son realizadas. La mediación entre la filiación y la alianza es el producto de la identificación del santero al oricha, por la incorporación de la entidad espiritual en el proceso de iniciación. Este pasaje de la filiación a la alianza permite el surgimiento de un nuevo iniciado, y por consiguiente la constitución de un linage de fieles. La presencia mayoritaria de mujeres y de homosexuales de sexo masculino en las religiones afro-americanas es analizada por el autor a partir de este punto de vista.
The spiritual relationship in the religion which is studied in this article includes identification, descent and alliance. In this hidden spiritual incest, the orisha is both the father and the spouse of the santero, depending on the religious operations which are performed. The mediation between descent and alliance is a result of the identification which occurs between the santero and the orisha through the incorporation of the spiritual entity during the initiation. The process which turns descent into alliance allows the breeding of a new initiate and thus the creation of a lineage of believers. Therefrom, the author analyses the fact that most followers of Afro-american religions are women and male homosexuals.
La relation spirituelle dans la religion étudiée comprend l'identification, la filiation et l'alliance. Elle prend la forme d'un inceste spirituel caché, où l'oricha est père ou époux du santero selon les opérations religieuses à réaliser. La médiation entre filiation et alliance est un effet de l'identification du santero à l'oricha, par incorporation de l'entité spirituelle lors de l'initiation. C'est ce passage de la filiation à l'alliance qui permet la génération d'un nouvel initié, et donc la constitution d'une lignée de fidèles. La présence majoritaire des femmes et des homosexuels de sexe masculin dans les religions afro-américaines est interprétée à partir de ce point de vue.
25 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Subjects

Informations

Published by
Published 01 January 1997
Reads 64
Language English
Document size 2 MB

Exrait

Erwan Dianteill
Les Trois visages de l'Oricha. La relation entre homme et dieu
dans la Santería cubaine / The Three Faces of Oricha. The
relationship between Man and God in the Cuban Santería
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 100, 1997. pp. 5-29.
Citer ce document / Cite this document :
Dianteill Erwan. Les Trois visages de l'Oricha. La relation entre homme et dieu dans la Santería cubaine / The Three Faces of
Oricha. The relationship between Man and God in the Cuban Santería. In: Archives des sciences sociales des religions. N. 100,
1997. pp. 5-29.
doi : 10.3406/assr.1997.1176
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0335-5985_1997_num_100_1_1176Resumen
La relación espiritual en la santería implica la identificación, la filiación, y la alianza. Toma la forma de
un « incesto » oculto, porque el oricha es padre o esposo del santero según las operaciones
religiosas que son realizadas. La mediación entre la filiación y la alianza es el producto de la
identificación del santero al oricha, por la incorporación de la entidad espiritual en el proceso de
iniciación. Este pasaje de la filiación a la alianza permite el surgimiento de un nuevo iniciado, y por
consiguiente la constitución de un linage de fieles. La presencia mayoritaria de mujeres y de
homosexuales de sexo masculino en las religiones afro-americanas es analizada por el autor a partir de
este punto de vista.
Abstract
The spiritual relationship in the religion which is studied in this article includes identification, descent and
alliance. In this hidden "spiritual incest", the orisha is both the father and the spouse of the santero,
depending on the religious operations which are performed. The mediation between descent and
alliance is a result of the identification which occurs between the santero and the orisha through the
incorporation of the spiritual entity during the initiation. The process which turns descent into alliance
allows the breeding of a new initiate and thus the creation of a lineage of believers. Therefrom, the
author analyses the fact that most followers of Afro-american religions are women and male
homosexuals.
Résumé
La relation spirituelle dans la religion étudiée comprend l'identification, la filiation et l'alliance. Elle prend
la forme d'un "inceste spirituel" caché, où l'oricha est père ou époux du santero selon les opérations
religieuses à réaliser. La médiation entre filiation et alliance est un effet de l'identification du santero à
l'oricha, par incorporation de l'entité spirituelle lors de l'initiation. C'est ce passage de la filiation à
l'alliance qui permet la génération d'un nouvel initié, et donc la constitution d'une lignée de fidèles. La
présence majoritaire des femmes et des homosexuels de sexe masculin dans les religions afro-
américaines est interprétée à partir de ce point de vue.Arch de Sc soc des Rel. 1997 OO octobre-décembre 5-29
Erwan DIANTEILL
LES TROIS VISAGES DE UORICHA
LA RELATION ENTRE HOMME ET DIEU
DANS LA SANTERIA CUBAINE
Comme le candomblé rite nago de Salvador de Bahia au Brésil la san
ter cubaine est issue de la religion des Yoruba du Nigeria et du Bénin Si
son nom même indique elle évolué dans une société où le catholicisme
était la religion dominante des colons espagnols Roger Bastide la qualifie
pourtant de religion en conserve par rapport au vaudou haïtien ou um
banda du sud brésilien il tient pour des religions vivantes est-à-dire
évolutives et de plus en plus éloignées des sources africaines 1967 133
La Havane Cuba) écrit Pierre Verger est endroit où les religions des
Yoroubas étaient le mieux établies sous le nom de Santeria de los Lucu-
mis 1995 35)
La santer pas disparu sous le régime républicain issu de la rupture
politique avec la métropole espagnole en 1898 malgré les violences exercées
contre les adeptes Sous le régime socialiste proclamé en 1961 la thèse of
ficielle en fait un produit de ignorance nécessairement en voie extinction
dans la nouvelle société cubaine hostilité officielle est exprimée dans la
presse dans des publications scientifiques opposées au fanatisme des
santeros Le contenu de ces publications ne diffère guère des attaques cri-
minologiques développées au début du siècle contre les sorciers afri
cains Dianteill 1995 chap Cependant depuis le début des années
1990 avec la disparition du bloc socialiste les autorités politiques se sont
Lorsque nous ne précisons pas le sexe de la personne le terme santero désigne un
adepte homme ou femme autre part le terme santo est un terme générique qui un
oricha de sexe masculin ou féminin Or cha et sont des mots employés hui in
différemment par les adeptes Nous maintenons le terme santo en espagnol pour éviter les confu
sions qui pourraient naître une traduction par le mot saint qui peut être compris en fran ais
comme adjectif ou substantif
On trouve par exemple idée que la santer est une religion de fanatiques qui va
disparaître avec le triomphe de la modernité autant dans les textes positivistes de ORTIZ
1906 387 que dans les textes marxistes de GUANCHE Ce dernier est tellement persuadé
de la disparition de la santer dans la société socialiste il ne la décrit au passé 1983
16) ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
montrées plus tolérantes et la lutte idéologique est affaiblie Plusieurs ou
vrages sur les religions afro-cubaines ont été publiés par tat sans être
orientation marxiste initiation des enfants est plus prohibée et adhé
sion au Parti Communiste Cubain PCC est autorisée aux croyants de toute
religion PCC 1991 pp 90-105 Parallèlement la visibilité sociale de la san
ter augmenté les croyants exhibent beaucoup plus ouvertement des signes
appartenance vêtements blancs colliers bracelets)
est dans ce contexte que nous avons fait une enquête de terrain de huit
mois La Havane dont un des axes était de rendre compte de la relation
entre le santero et Yoricha Trois types de réponses ont été apportés
cette question dans des travaux portant principalement sur Afrique et le Bré
sil
En premier lieu nombreux sont les chercheurs qui con oivent la relation
Voricha comme une identification Avant initiation certains traits de ca
ractères un individu révèlent une identité profonde avec une divinité yoruba
Après initiation cette affinité serait renforcée est le point de vue de Pierre
Verger dans certains textes 1982) ou celui de Natalia Bol var 1990)
Dans une perspective moins naïvement caractérologique Jean-Marie
Gibbal pense que la relation avec Voricha offre la possibilité être autre
notamment lors de la possession rituelle adoption une identité distincte
prendrait la forme de intériorisation de rôles sociaux et extériorisation de
tendances cachées Dans le candomblé on aurait donc affaire une part
adoption une identité valorisée -car Voricha est con comme un roi
et autre part un retour du refoulé une montée du double Gibbal
1992 La participation importante des hommes homosexuels expliquerait
ainsi par la possibilité de changer de sexe par identification une divinité
féminine Fry 1982 chap Remarquons cependant que identification est
jamais un changement identité qui substituerait un sujet divin un sujet
humain est avant tout un effet de incorporation de la divinité lors de
initiation partir de ce moment-là Voricha habite le corps du santero
mais il en prend le contrôle que dans des circonstances rituelles bien pré
cises
Un deuxième point de vue met en avant la filiation entre être humain et
oricha oricha est con comme un ancêtre divinisé dont la personne
qui initie est une lointaine descendante Cette idée semble pertinente pour
Afrique où de nombreux cultes aux vodus ou aux orichas sont familiaux
en particulier pour les divinités royales comme Shango premier roi de la
ville ïOyo Verger 1995 164 Pierre Verger écrit même que olorisha
Nous avons été initié abord comme santero fils de Chang puis comme babalao
adepte du culte Ifa Les motivations de cet engagement si tant est que nous puissions par
faitement en rendre compte nous semblent tenir plus des impératifs de la recherche en socio
logie des religions que une quête personnelle Même si notre histoire personnelle est
intervenue dans la décision être initié la distance sociale qui nous sépare des Cubains rend
la méthode introspective largement inadéquate Nos résultats proviennent donc entretiens avec
les santeros de la lecture des manuels de santer Les informations recueillies pendant nos
initiations nous ont surtout permis de confirmer ou infirmer les descriptions déjà publiées
notamment par Lydia CABRERA en 1954 et en 1974
On écrit habituellement oricha Cuba orisha au Brésil et isà chez les Yoruba TROIS VISAGES DE VORICHA LES
ou le vodunsï en état de transe exhibe dans son comportement les caracté
ristiques avait cet ancêtre orisha ou vodun dont héréditairement il porte
en lui les gènes initiation permettrait ceux-ci de se manifester et se
révéler au grand jour 1993 70 Mais comme le remarque justement
Roberto Motta 1992 49) en Amérique les lignages ont été rompus par
la traite des esclaves les généalogies brouillées et initiation est pas ré
servée aux descendants des esclaves ni au Brésil ni Cuba
Enfin certains chercheurs moins nombreux que les tenants des deux pre
mières thèses mettent en avant le rapport matrimonial entre adepte et une
entité spirituelle Il est possible interpréter la pénétration du corps du novice
lors de initiation et la possession rituelle comme une relation sexuelle où
initié occupe une position féminine oricha une position masculine Véro
nique Boyer-Araujo ainsi centré ses recherches sur les modalités de cette
union avec un compagnon invisible 1993 Le problème reste cependant
entier dans le cas une initiation dans le culte un oricha du même sexe
que adepte
Or les trois registres identification filiation et alliance sont employés
selon les circonstances par les adeptes des religions origine yoruba Cuba
on se réfère ainsi initié en disant se ha hecho santo ha hecho santo ou
tiene santo hecho Les anthropologues fran ais traduisent souvent les équiva
lents brésiliens de ces expressions littéralement en soulignant importance
du verbe faire avec idée que initation implique une reconstruction iden
titaire En espagnol la forme reflexive indique aussi le fait de devenir
quelque chose ou un On qualifie aussi initié de hijo de santo enfant
de santo mais aussi de iyao terme lue um désignant la plus jeune
épouse ou la dernière épouse Loin être exclusives les trois dimensions
de la relation spirituelle apparaissent donc explicitement dans le vocabulaire
de la santer
objet de cet article est de montrer que les trois valences de la relation
spirituelle identification filiation et alliance constituent une structure re
productible qui engage un parent spirituel humain un filleul novice et les
deux orichas auxquels ils sont liés
Il ne faut pas réduire la relation spirituelle dans la santer une des
trois valences qui la constituent Celles-ci sont en fait articulées entre elles
de fa on former une dynamique générationnelle entre une marraine ou un
parrain et une filleule ou un filleul La relation trivalente entre le parent
spirituel et son oricha est au principe de la entre le filleul quel que
soit son sexe et le sien analyse unilatérale de certains anthropologues pro
vient sans doute du fait que ces trois valences ne sont jamais actives au même
BOYER-ARAUJO écrit par exemple il sagisse être fait dans le saint sous
orientation un Père de Saint ou être fait au fond par les esprits les termes indiquent
toujours idée un modelage un fa onnage de être et de la personnalité du médium 1993
203)
Le lucum est dérivé du yoruba Il un usage exclusivement religieux Cuba il
perdu sa syntaxe originelle un lexique de plusieurs milliers de mots est utilisé par les spécia
listes babalaos ou santeros Certains mots yoruba ont été clairement hispanisés comme omi
eau qui donné omiero Pour un échantillon important de ce vocabulaire voir Cabrera 1970
orthographe du mot iyao -comme de la plupart des mots lucum varie selon les manuels
de santer On trouve indifféremment ia iya iaw yaw ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
moment pour un seul santero En effet activation simultanée des valences
filiation et alliance mènerait dévoiler impensable Voricha est père
et époux du santero La succession dans le temps des fonctions de filleul et
de parent spirituel évite de mettre en lumière cette forme inceste
un santero est initié est la valence filiation qui est
opératoire
initiation dans la santer est con ue comme une nouvelle naissance
Le nouvel initié est traité pendant sa période de réclusion chez son parent
spirituel comme un enfant qui vient de naître on aide se laver manger
habiller Il établit ainsi entre lui et son oricha un lien de filiation
Mais établissement de ce lien repose sur incorporation par la personne
de la substance de Voricha initié est con comme enfant un dieu car
il en porte en lui une part tout comme traditionnellement autant en Europe
que dans de nombreuses sociétés africaines patrilinéaires enfant est du
même sang que son père est ce qui explique que le second jour de
initiation initié est habillé des vêtements de son oricha des marques
ses couleurs sont peintes sur son visage il doit utiliser les objets spécifiques
du dieu Les visiteurs se prosternent devant lui ils entrent dans la pièce
initié est ce moment identifié la divinité
un santero est initiant parrain ou marraine) est la valence
alliance qui est active
incorporation issue de initiation est le pivot du passage entre filia
tion et alliance nécessaire la génération spirituelle incorporation pro
duit identification car le sujet humain sait il possède dans son corps une
parcelle de la substance divine Mais cette identification par incorporation
permet de passer de la valence filiation par transmission comme enfant
est issu de la de son père) qui prévalu lorsque le santero est né
spirituellement la valence alliance par union comme le mari possède
le corps de son épouse où il dépose sa substance) qui est la plus importante
lorsque ce même santero devient parrain ou marraine
engendrement un nouvel initié est le produit de union de initiant
et de son oricha principal Le parent spirituel soutient en effet alternativement
ses propres orichas et ceux du novice que on préalablement fixés dans
des pierres au dessus de la tête de ce dernier est cette opération qui trans
forme la personne en enfant de santo 7) car la substance divine passe alors
du support minéral au réceptacle corporel Elle est impossible réaliser sans
intervention du parent spirituel et de son oricha union de initiant et de
son santo engendre incorporation du dieu de initié par celui-ci
II est vrai que tout être humain -initié ou non est considéré comme enfant un
oricha Mais initiation active ce qui resterait une potentialité autrement TROIS VISAGES DE LOKfCHA LES
Diachroniquement ces deux phases se succèdent dans le temps pour un
seul santero Mais lors une même initiation dans la synchronie la première
concerne le novice et la seconde sa marraine ou son parrain) dans leur re
lation avec leur oricha respectif Si on pense donc la relation spirituelle
exclusivement comme identification du santero oricha il apparaît plus
que cette opération repose sur incorporation de la substance de oricha
impossible sans la génération spirituelle Celle-ci engage en effet alliance
entre le parent spirituel et son oricha et elle est origine de la filiation le nouvel initié et le sien Mais si on assimile la relation spirituelle
la valence filiation entre le santero et oricha on occulte elle né
cessite alliance comme union génératrice au niveau du parent spirituel et
de son propre oricha Et en ne considérant que la valence alliance analyse
se situe seulement dans la synchronie et la question de la reproduction reli
gieuse disparaît il faut donc rendre compte de la logique totale de la relation
entre homme et dieu et non se focaliser exclusivement sur une de ses compo
santes
Depuis les premiers travaux de Melville Herskovits aux tats-Unis et dans
les Caraïbes la tendance matrifocale des familles noires ou métisses
dans les Amériques été beaucoup étudiée De plus la présence majoritaire
des femmes et des homosexuels dans le candomblé est un fait connu Ruth
Landes qualifia même cette religion de cité des femmes 1967 Après avoir
dégagé la logique de la relation trivalente nous montrerons pourquoi cette
structure est investie principalement par des femmes et des homosexuels du
sexe masculin
LES TROIS VALENCES DE LA RELATION SPIRITUELLE
Comment organisent les trois types de valence qui font la relation entre
homme et dieu dans la santer usage alternatif du vocabulaire de iden
tification de la filiation et de alliance paraît entretenir une grande confusion
sur la nature de cette relation Nous allons mettre en évidence au contraire
il agit de trois types opérations qui trouvent leur sens dans la génération
spirituelle Afin que la démonstration soit plus claire nous suivrons diachro-
niquement itinéraire religieux un santero abord initié puis initiant Pour
les valences identification et filiation nous nous situons au moment où
le santero est initié Pour la valence alliance ce santero devient initiant
De plus nous nous pla ons dans le cas de initiation une femme et
non un homme initiée par une femme et initiant par la suite une autre
femme Cette première hypothèse est aisément justifiable du fait de la fémi
nisation de la santer dont nous rendrons compte dans la deuxième partie
Nous supposons aussi que ces femmes sont filles un dieu et non une
déesse Cette seconde hypothèse est plus un artifice méthodologique qui per
met de développer clairement la logique de la génération Une fois argu
mentation développée il faudra évaluer sa validité en la modifiant
Nous ne cherchons pas élucider les causes de ce phénomène ici Pour des éléments
du débat opposant Herskovits et Frazier sur ce sujet voir BASTIDE 1967 chap 2) ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
Incorporation et identification
Les santeros appellent initiation majeure el asiento installation ou
la mise en place Cabrera décrit précisément cette initiation 1980
pp 128-234) laquelle nous avons personnellement assisté et participé La
Havane
des rites préparatoires succèdent les opérations suivantes Les santeros
qui participent initiation baignent un ou plusieurs galets pour chaque di
vinité dans une eau nommée omiero où les plantes spécifiques de cette
divinité ont macéré tout en chantant en lucumi pour le dieu concerné Dès
cet instant celui-ci est présent dans les pierres Les plantes extraites de
omiero et rassemblées en un paquet constituent Vaché la grâce la vertu
le don le pouvoir magique de Voricha Cabrera 1992 99 Chaque
santero en prend une partie il place sur le haut du crâne de la novice
Après avoir déposé les pierres de chaque dieu dans un récipient la marraine
soutient cet objet au-dessus de la tête rasée de la novice puis on passe
Voricha suivant Celle-ci incorpore ainsi un groupe orichas comportant tou
jours Eleggua Obatala Yemaya Chang et Ochan Le dernier de la liste est
toujours Voricha que on fait et on laisse sa pierre plus longtemps sur
la tête de initiée en chantant afin que la divinité incarne le mieux possible
Dans le meilleur des cas la novice est alors prise Elle perd conscience
et le dieu investit alors son enveloppe charnelle et parle par sa bouche Après
avoir effectué les révérences usage les santeros présents font sortir le dieu
du corps il occupe et la personne revient elle Par la suite il faut sacrifier
des ovins et des caprins dont on verse le sang sur les orichas matérialisés
dans les pierres afin de leur donner manger Les sacrifices ne font pas
naître un dieu ils lui donnent des forces
Ce qui est réalisé dans cette cérémonie est pas symbolique au sens où
les pierres auraient une fonction de représentation où elles renverraient
seulement une réalité absente elles évoqueraient Toutes nos sources et
tous nos entretiens font ressortir que pour les santeros les dieux résident
effectivement dans les galets et entrent substantiellement et non symboli
quement dans le corps de initiée Celui-ci possède en lui une parcelle de
la substance de chaque oricha que on fait passer sur sa tête
Cette pénétration de la substance divine dans être humain est renforcée
par la consommation de la viande cuite du caprin ou de ovin sacrifié
Voricha de tutelle De plus la novice doit boire de omiero et en asperger
quotidiennement pendant une semaine ce qui produit un effet identique Par
la suite le corps de initiée est sacralisé pendant une période un an Elle
doit se vêtir de blanc manger avec ses propres couverts éviter tout contact
Selon VERGER Orisha même après sa fixation est pas matérialisé dans les
pierres ou les objets qui lui sont consacrés Ce sont de simples supports de son Ashé Orisha
reste immatériel est une force assagie domestiquée 1995 24 Le terme de substance
que nous employons au sens classique de ce qui est par soi-même permet de ne pas se
prononcer sur la nature matérielle ou non de Voricha
10 LES TROIS VISAGES DE ORICHA
physique avec qui que soit 10 et surtout se protéger de toute agression ex
térieure Elle ne peut sortir la nuit ni se rendre aucune fête profane
incorporation ne signifie en aucun cas que le sujet humain se confond
avec le sujet divin dans les religions afro-américaines La descente un
oricha dans un corps prend même bien souvent la forme une lutte entre la
conscience humaine et la divinité que traduisent les soubresauts de la transe
Il arrive ailleurs que le sujet humain refuse abandonner son corps il
tente de sortir alors de la maison de santo avant que son corps ne soit
pris tandis que les santeros présents essayent malicieusement de en em
pêcher Si oricha parvient prendre contrôle du corps de la personne la
conscience humaine évanouit alors provisoirement et la transe est finie o-
richa occupe tranquillement un corps humain pendant la fête il réin
tègre la matière le sujet humain adopte un comportement en accord avec
sa personnalité antérieure En autres termes esprit de homme et oricha
peuvent contrôler le même corps mais jamais au même moment 11) hormis
peut-être au moment particulièrement agonistique de la prise Autant pour
la transe de possession que pour initiation il incorporation substantielle
de oricha mais disjonction subjective identification oricha doit donc
être con ue comme une affinité dans son ancienne acception signifiant
union de deux corps par leurs éléments communs est le sens de expres
sion utilisée autant au Brésil Cuba Untei est de Chang
Si la valeur identitaire de initiation -par transsubstantiation partielle-
est clairement établie il ne faut pas penser elle épuise le sens de la relation
entre le santero et le santo Au contraire tient lieu de médiation avec
les deux autres valences qui font système avec elle alliance comme la fi
liation comportent en effet un sens identitaire enfant tient de ses parents
il leur ressemble tandis que la femme est prise par le mari dans union
sexuelle qui est pensée sur le mode de la consommation alimentaire donc
de absorption corporelle Au Brésil on dit ainsi que homme mange la
femme ou homme homosexuel Giobellina 1994 292)
Filiation homogène et filiation hétérogène
Quel genre de rapport le filleul entretient-il avec son parent spirituel
Tout santero une marraine ou un parrain) madrina ou padrino) dont
il est le filleul ahijado Cette relation engendre un certain nombre de prohi
bitions qui visent éviter la confusion de la parenté sexuelle et de la parenté
spirituelle
10 On reconnaît ici le caractère sensible de la dichotomie durkheimienne entre sacré et
profane La chose sacrée est par excellence celle que le profane ne doit ne peut toucher
impunément 1985 55)
11 Que la possession soit feinte ou non est pas la question ici Les santeros savent
parfaitement que certains simulent la possession Mais ils pensent aussi que la possession
souvent lieu réellement est le mode appréhension de cet événement par les adeptes dont
nous essayons de rendre compte
11 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
La filiation santera se sépare abord radicalement de la filiation sexuelle
La marraine ou le parrain ne peut en aucun cas être la mère ou le père
profane car disent les santeros on ne peut mettre au monde deux fois
le même enfant asiento établit un lien de filiation entre deux individus
qui ne peut être confondu avec accouchement Il agit nécessairement une
deuxième naissance La marraine ou le parrain essaie cependant toujours
obtenir accord de la mère biologique pour initiation mais ce est pas
une condition absolue de sa réalisation
est aussi parfaitement interdit de confondre filiation spirituelle et rela
tion sexuelle La marraine ne peut en aucun cas être épouse ou amante de
initié car la mère ne peut coucher avec le fils La même prohibition
applique si est un parrain
Enfin nos informateurs sont moins formels sur les prohibitions impli
que le lien entre filleuls un même parent spirituel Notons que dans le can
domblé les frères de santo ne peuvent être amants Giobellina 1994
290 On peut donc raisonnablement penser que cette règle est aussi habi
tuellement en vigueur Cuba
On retrouve donc ici la prohibition de inceste spirituel Fine 1994
327) qui viserait séparer le charnel du spirituel donc des éléments de
nature radicalement différente alors inverse la prohibition de inceste
profane évite le cumul de identique Mais on ne peut établir existence
dans les religions afro-américaines un atome de parenté spirituelle dont
agencement serait identique celui que le catholicisme construit partir
de la théorie de atome de parenté de Claude Lévi-Strauss 1974) Salvatore
Onofrio montré il agissait une réactualisation de la Sainte Famille
chrétienne où enfant tient le rôle de Jésus la mère celui de Marie et le
compère qui est le parrain de enfant celui de Joseph 1991 81 Dans
la santer nous avons pas relevé de parenté spirituelle entre les parents
du filleul et le parrain ou la marraine Une relation du type compérage ne
semble pas non plus présente en Afrique ou au Brésil
On peut en revanche établir un parallélisme entre la filiation entre filleul
et marraine ou parrain) et celle qui existe entre enfant de santo et oricha
Il en va de mon prêtre comme de mon dieu est-il pas vrai que je les
appelle tous les deux mon père est que en réalité ils sont la métaphore
un de autre ... écrit Roberto Motta propos du candomblé 1992 51
Pour la santer une homologie semblable peut être constatée mais les deux
filiations produites par initiation ne sont pas identiques une est homogène
autre hétérogène
Reprenons nos hypothèses Quand la filleule est initiée elle est considérée
la fois comme ahijada filleule une marraine de même nature elle et
hija de santo fille un oricha de nature divine En effet pendant Vasiento
les soupières qui contiennent les orichas de la marraine et celles de la novice
passent successivement au-dessus de la tête de cette dernière La marraine
porte ses soupières Pour chaque oricha deux soupières passent donc au-des
sus de la tête de Viyao
Or la marraine et Voricha de la filleule appartiennent apparemment
deux degrés de parenté distincts puisque les orichas de la novice paraissent
naître après ceux de la marraine Ceux-ci devraient entretenir avec ceux-là
le même rapport de parenté que la marraine avec la filleule Comment initiée
12