15 Pages
English

Monde rural et christianisation. Prêtres et paysans français du siècle dernier / Rural World and Christianization. French Priests and Peasants in the 19th Century - article ; n°1 ; vol.43, pg 39-52

-

Gain access to the library to view online
Learn more

Description

Archives des sciences sociales des religions - Année 1977 - Volume 43 - Numéro 1 - Pages 39-52
14 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Subjects

Informations

Published by
Published 01 January 1977
Reads 43
Language English
Document size 1 MB

René Luneau
Monde rural et christianisation. Prêtres et paysans français du
siècle dernier / Rural World and Christianization. French Priests
and Peasants in the 19th Century
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 43/1, 1977. pp. 39-52.
Citer ce document / Cite this document :
Luneau René. Monde rural et christianisation. Prêtres et paysans français du siècle dernier / Rural World and Christianization.
French Priests and Peasants in the 19th Century. In: Archives des sciences sociales des religions. N. 43/1, 1977. pp. 39-52.
doi : 10.3406/assr.1977.2112
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0335-5985_1977_num_43_1_2112Sc soc des Rel. 1977 43/1 janv.-mars) 39-52
René LUNEAU
MONDE RURAL ET CHRISTIANISATION
Prêtres et paysans fran ais du siècle dernier
Whereas the Counter-Reformation employs its efforts in
attempting to gradually impose the image of an exemplary
priest preserved by his role and virtues from the ordinary human
condition the French rural mentality in the 19th century often
continues to believe that this exceptional situation is due essen
tially to mysterious powers that have belonged to the healer
miracle-worker diviner exorcist and anti-sorcerer from time
immemorial Two extremely different Christianities are re
vealed here the one thought out by the priests and imposed
by them the other more down to earth and concerned with
everyday difficulties hunger sickness bad weather insecurity
Insurmountable difficulties for the rural world at the time
against which the priest for all his wisdom and virtue appears
strangely helpless
Dans un ouvrage paru très récemment Jean Delumeau rappelé
effort que firent beaucoup évêques de la Contre-Réforme pour singula
riser le prêtre et le séparer de la vie quotidienne Costume tonsure inter
diction du travail manuel obligation des heures du bréviaire sous peine de
faute grave habitat dont aisance tranchait souvent sur la médiocrité des
malsons alentour célibat respecté avec plus de rigueur aux siècles
précédents autant de traits enfermant le prêtre dans un halo de
solitude et lui donnant une haute idée de sa fonction La communauté
rurale sur laquelle il veillait comme le pasteur sur son troupeau était
pas moins convaincue de importance de sa mais semble-t-il
pour autres raisons qui ne laissent pas de surprendre un peu hui
tant nous sommes habitués voir dans les siècles qui nous ont précédés
image quasi achevée une chrétienté plus que millénaire Ainsi la menta
lité populaire peu soucieuse orthodoxie longtemps prêté aux prêtres
des pouvoirs venus sans doute du fond des âges et on aurait pu
croire oubliés
Jean DELUMEAU Le Christianisme va-t-il mourir Paris Hachette 1977
pp 102-103
39 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
Alors que jeune encore il était curé de Puiseaux en Poitou Jacques-
Paul Mignê qui devait devenir par la suite illustre éditeur des Patrologies
grecque et latine fut surpris par la violence de la vague anticléricalisme
qui suivit la révolution de juillet 1830 et plus encore sans doute par les
griefs qui lui étaient faits lui et tous ses congénères II est pas
aux orages aux inondations aux gelées intempestives que par un
hideux mélange ignorance et de malice de superstition et impiété on
leur attribuât aux prêtres épidémie de choléra qui survint en 1832
ramena les contestataires de meilleurs sentiments et les paroissiens
leurs églises mais elle entama pas leur conviction le prêtre pouvoir
sur orage la grêle et autres intempéries Et cette croyance était
époque très répandue dans ensemble des campagnes fran aises En
Gâtinais les paysans regardent le prêtre comme revêtu une puissance
bien supérieure celle de tous les sorciers Et un des curés qui en
prend allègrement son parti pense que est tout prendre positif
est ce qui nous fera longtemps respecter de ces populations supersti
tieuses qui voient en nous un pouvoir si grand et si mystérieux Mais tel
de ses collègues qui apprécie guère être qualifié le plus grand désen-
sorceleur de tous ne parvient pas faire entendre raison ces gens
têtus Quand je cherche les dissuader ils sourient et me répondent
que je sais bien ce qui en est mais que je ne veux pas le dire La chose
est si bien ancrée dans les esprits en 1864 on suspecte les compagnies
assurance envoyer leurs agents déguisés en missionnaires que dans la
région on apprécie guère afin amener les paysans assurer contre
la grêle il grêle les années où passent les
Le Berry est pas plus mal partagé et les témoignages recueillis sont
plus proches de nous dans le temps Constatant que on attribue et
bien malgré eux aux curés de campagne et leur attribuait plus encore
jadis des pouvoirs magiques supérieurs ceux du sorcier Bouteiller
évoque ce curé dont la paroisse prospère car il ne permettait pas que la
grêle la dévaste nous sommes en 1940) et cet autre dont chaque année
on arrose la soutane au cours une procession en honneur de saint
Abdon pour faire pleuvoir La croyance fait partie de la tradition
orale Dans la Vallée Noire ... au siècle dernier les bouffées de vent
étaient dénommées servantes de prêtres 8)
Les vallées de la Haute-Savoie sont de hauts-lieux de traditions Ici
encore le prêtre arrête la tempête et il ne le fait pas est il est
pas mécontent de punir ses paroissiens Toutefois 11 faut apporter
J.-P MIGN esprit public après 1830 Société Dunoise XIX 1975 270
24
MARCILHACY Le Diocèse Orléans au milieu du XIX* siècle Paris Sirey
1964 372
Ibid. 372-73 314
Un historien des idées religieuses contemporaines pourra légitimement regretter
on fasse appel ici des témoignages qui échelonnent sur plus un siècle et qui
renvoient nécessairement des contextes socio-culturels et socio-politiques profondément
différents Soulignons que cette étude est que amorce un travail plus approfondi qui
sera poursuivi dans les années venir elle de valeur indicative son objet étant
de formuler un certain nombre de questions et en esquisser les solutions possibles
BOUTEILLER Sorciers et jeteurs de sort Paris Pion 1958 pp 187-88
Ibid. 189
40 PR TRES ET PAYSANS FRAN AIS
quelques nuances On croit aussi que les curés ont pas tous le même
pouvoir pour le temps les uns sont contre la grêle et les autres ne valent
rien pour cela On croit encore que les prêtres peuvent charmer le feu
est-à-dire arrêter les progrès un incendie par le moyen de quelques
paroles ou prières 9) mais quelquefois tel qui est bon pour le feu ne vaut
rien pour la tempête 10)
va sans dire que les autres régions de France ne sont pas en reste
On verra au diocèse de Lodève au cours du xixe siècle Mgr de Souillac
interdire son clergé de porter Eucharistie en vue éteindre les incendies
ou détourner les tempêtes et chacun sait dans la montagne cévenole
que si la grêle ne tombe pas sur la paroisse est que le curé jeté son
chausson en air en direction de la nuée 11 Quant au curé proven al
il pas la même technique pour esconjurer la nuée personne ne met
en doute il en ait le poudé pouvoir Il arrive même que le vicaire
semblant sous ce rapport plus doué que son supérieur hiérarchique évêque
doive sous la pression populaire déplacer le curé 12)
Les exemples sont légion et il serait hors de propos de les multiplier
Ces pouvoirs du prêtre égard des phénomènes atmosphériques ne
sont un aper des possibilités on lui prête Car il ne fait pas de doute
il tout ce il faut pour être un magicien de haut-vol Ainsi le recteur
breton qui règne sans partage sur sa paroisse
On était ... très exigeant égard des prêtres et ce que on attendait
eux était surtout la connaissance des choses occultes Ils ne pouvaient
tout de même pas avoir inoins de pouvoirs magiques que les druides ils
avaient remplacés Un bon prêtre devait être capable de conjurer les
revenants de pratiquer la divination et indiquer ses pénitents les moyens
échapper un maléfice ou de rouler le diable lui-même On appréciait tout
spécialement il se montrât habile exorciste ... La croyance était bien
établie que chaque prêtre trouvait sur sa table de nuit son réveil le len
demain de son ordination un livre énorme fermé par un gros cadenas
appelé Agrippa en Trégor Egremont Egr rnus ou Vif en Cornouaille
Négromans en Léon était un livre magique aux pages rouges sur lequel
écriture apparaissait après on était battu avec lui et on avait
copieusement rossé Il contenait le nom de tous les diables et les procédés
pour les évoquer et les interroger 13)
De passage au Luxembourg dans les années 1870 Victor Hugo témoin un
incendie retrouvera cette vieille croyance il suffit ici un prêtre et un ostensoir
Choses vues III 1870-1885 Paris Gallimard 1972 pp 198-99.
10 BOURGEAUX Clergé et religion populaire en Haute-Savoie au milieu du
xix siècle Recherches et Documents du Centre Thomas More Doc 75/7 pp 60-61
auteur cite un rapport du curé de Clermont son évêque
11 BY Sorcellerie et médecine populaire en Languedoc Nyons Ed de Aygues
1974 pp 37 et 60
12 SEIGNOLLE Les Evangiles du diable Paris Belfond 1967 85 après
Béranger-Féraud)
13 BREKHJEN La Vie quotidienne des paysans en Bretagne au XIX* siècle Paris
Hachette 1966 souligné par nous)
41 DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS ARCHIVES
Or cinquante ans plus tard il est toujours question du fameux livre
et des pouvoirs étonnants de certains prêtres
Vers 1910 il avait Plozévet deux vicaires qui passaient pour se
livrer des tours de physique On racontait ils détenaient un livre de
magie qui était peut-être un Agrippa ce grimoire il faut attacher avec
une chaîne et corriger tours de bras pour le faire tenir tranquille
auteur cite le cas de ce forgeron insolent envers un des deux vicaires
et qui tout un après-midi essaya en vain de ferrer un cheval le cas aussi
de cet enfant qui avait pas su son catéchisme et qui sur le chemin du
retour vit les buissons flamber autour de lui alors en fait rien aura
brûlé est bien Monsieur qui faisait le catéchisme demanda le sabo
tier grand-père de auteur Oui Alors il monté un tour de
physique pour vous mon fils Monsieur sait comment les faire le livre
Et vous avez rien dire voulu vous punir de votre ignorance Bien
fait pour vous 14)
Le magicien peut occasion se révéler devin En Haute-Savoie image
du prêtre est parfois celle du devin 15 En Beauce on estime il peut
amener de bons numéros au tirage de la conscription) faire retrouver
les objets perdus ou volés faire connaître les voleurs Inconnus 16 En
Bretagne on raconte il est averti au moment où le cercueil touche
le fond de la fosse si âme du mort est sauvée ou perdue Aussi il
ferme tout de suite son livre en quittant la tombe et se dépêche expédier
le chant est il plus rien faire le mort est damné 17)
Mais peut-être dans sa lutte contre les forces mauvaises que le
prêtre révèle la véritable nature de ses pouvoirs Il est le plus grand
désensorceleur de tous anti-sorcier par excellence Un folkloriste angevin
Cormeau écrit en 1912
Les loups-garous cessent de galoper dans imagination campagnarde
mais la génération qui en va croyait encore ... On ne pouvait expliquer
par quels phénomènes ils étaient couchés dans leur lit et en même temps
dehors courant le garou était le lendemain au travail en les voyant
fatigués on se méfiait ils avaient un sort paraît ils étaient désolés
de leur situation Ils étaient là causer avec vous et tout un coup les voilà
partis sans pouvoir en empêcher les prenait comme de bâton
en avait qui étaient en chiens us traversaient les murs ils étaient dans
la chambre sans on les ait vu entrer comme des fantômes Dire de ma
mère 18)
14 P.-J HELIAS Le Cheval orgueil Paris Pion 1975 pp 19-22 Sur le lien entre
prêtre et livre magique cf SEIGNOLLE op cit. pp 197-207 La tradition sur ce point est
loin être uniquement bretonne Quelques âmes par trop simples écrit un curé haut-
savoyard imaginent aussi que les curés ont le Petit Albert ou un certain livre des secrets
qui fait paraître ou disparaître le Malestioc le Diable volonté BOURGEAUX art cit.
61)
15 BOVRGEAUX art Cit. 61
16 MARCILHACY op cit. pp 372-73
17 SEIGNOLLE op cit. 317 après Anatole Le Br z)
18 CORMEAU Terroirs Manges Paris Georges Grès et Cie 1912 358 La
région des Mauges se situe entre Anjou et la Vendée Cholet en est le centre le plus
important
42 TRES ET PAYSANS FRAN AIS PR
Or qui étaient ces malheureux loups-garous qui hantaient imagination
populaire
des hommes condamnés courir chaque nuit revêtus une peau de
loup une häire disait-on au Longeron et en quelques heures ils devaient
passer sur sept paroisses Cette condamnation ils la devaient aux prêtres
qui punissaient ainsi ceux qui obéissaient pas leur monitoire Pour arra
cher un loup-garou son triste sort il fallait lui faire répandre du sang
... La moindre piqûre suffisait les délivrer 19)
Mais le curé qui pouvait infliger une aussi terrible punition devait
certaines nuits en pays normand veiller au cimetière pour voir qui apprê
tait quitter sa tombe pour courir le garou lui restait alors outil en
main creuser la hâte la tombe qui venait de trahir par un simple
mouvement de la dalle un simple bruit de terre et avec une bêche neuve
sectionner le chef du maudit en puissance avant il ait le temps de
sauter hors de sa fosse chrétienne Ensuite il allait jeter la tête coupée
dans la rivière. et au diable le méchant 20)
est évidemment le diable qui était le plus redoutable adversaire Le
folklore fran ais est plein de ces récits où le curé grâce eau bénite
immobilise le diable oblige repartir lutte avec lui corps corps souvent
non sans risque prévient son action délivre ceux il possède Dans ce
domaine qui pour une part ne relève plus de la seule imagination popu
laire Eglise fixe des règles fort précises On ne peut tout abord parler
de possession la légère et il faut toujours se demander si le comporte
ment suspecté est pas expression de quelque affection morbide Il
faudra donc prescrit le rituel de Lodève au siècle dernier observer les
signes caractéristiques de la possession lesquels sont au nombre de trois
parler ou comprendre des langues inconnues connaître des choses occul
tes ou éloignées enfin présenter des forces supérieures aux conditions
physiologiques individuelles 21 Le diagnostic étant fait avec prudence
11 sera interdit exorciste avoir recours des sorciers ou des magi
ciens pour dissiper les charmes il existe en effet des sorciers et des
jeteurs de sorts il un peu partout en France de leveurs de sorts
des barreux de sorts des panseurs des persigneux et autres gens
experts dans art de délivrer des maléfices Mais aux yeux de Eglise ils
sont aussi suspects que les premiers La cérémonie se passant église
exorciste interrogeant le démon lui demandera il est retenu dans le
corps du possédé par quelque art magique ou bien par des charmes ou malé-
19 A.-J VERRIER ONILLON Glossaire étymologique et historique des patois et
parlers Anjou Angers Germain et Grassin 1908 II pp 500-501 En Périgord 1820)
certains hommes notamment des fils de prêtres sont forcés chaque pleine lune de se
transformer en loups-garous est la nuit que le mal les prend SEIGNOLLE op cit.
301 après Wigrin de Taillefer Fontaines pour loup-garou 300 après
Trebucq Comment les curés vendéens vous changent en garou
20 SEIGNOLLE op cit. 305 après Sébillot)
21 Cf JALBY op pp 80-81 Au fond tout ce qui est étrange ou étranger est
suspect On retrouve les mêmes critères appréciation dans la sorcellerie africaine cf
L.-V THOMAS LTTNEAU La Terre africaine et ses religions Paris Larousse université
1975 pp 77-93)
43 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
fices Enfin exorciste obstinera tourmenter le démon pendant plusieurs
heures si cela est nécessaire ce il ait contraint quitter sa
place 22)
Le prêtre est donc bien des égards un homme redoutable même
si ordinaire ses extraordinaires pouvoirs exercent au bénéfice de sa
communauté 23 Il est ailleurs aucun domaine où il ne puisse intervenir
puisque si le salut éternel de ses ouailles est sa grande affaire il ne
dédaigne pas de soulager les corps malades Le prêtre magicien devin
chasseur de diables et de sorciers sait occasion aidant se faire guérisseur
La tradition dans ce domaine est ancienne et autant plus que le
prêtre souvent ur parfaire ses connaissances Dans son ouvrage
Médecine populaire hier et aujourdhui Bouteiller note que vers
1600 le curé de Combrée en Maine-et-Loire segréen fort prisé en tant que
guérisseur avait des recettes contre la dysenterie et la fièvre En 1658
un autre prêtre angevin Jacques Leioyer curé de Villevêque avait composé
une recette contre la rage ... En 1714 le de Bessé en Saumurois note
sur ses registres une formule contre la galle sic 24 Sans doute agit-il
esprits curieux soucieux de faire beneficer les pauvres gens de leurs
connaissances en matières de plantes et autres ingrédients 25 Mais
vers 1770 certains évêques recommandent aux pasteurs de campagne
apprendre pratiquer une saignée afin de se rendre utiles leurs
ouailles en cas de péril de mort et en absence du chirurgien un des
plus célèbres chirurgiens du royaume est cette époque le frère Cosme
Pour répondre une demande officielle les curés insèrent dans leurs prônes
des conseils concernant les secours aux noyés asepsie la chaux des
fosses aisance le risque de la fermentation des raisins dans les celliers
au moment des vendanges Et abbé Dinouart qui rédige pour ses confrères
un Manuel de charité ou formules de médicaments faciles préparer est
aussi auteur un Abrégé de embryologie sacrée 1762 qui tient compte
des dernières techniques dans art de accouchement 26 Il faut croire
que les clercs qui appliquent aux arts médicaux manqueront de mesure
puisque les statuts synodaux du diocèse de Mende en 1829 déclarent leur
interdire toutes les sciences et les arts contraires leur état Ils exer
ceront point la médecine ni la chirurgie surtout ils ne se mêleront point
de traiter des femmes ou des filles pour quelque maladie que ce soit 27)
22 Ibid. pp 81-82
23 arrive un mauvais prêtre soit associé un acte de magie noire Il célèbre
alors la messe de Saint Sécaire on commence par la un le signe de croix est fait par
terre avec le pied gauche hostie est noire) capable de faire sécher les gens sur pied
Il existe heureusement une contre-messe de Saint Sécaire Bien peu de curés savent la
messe de Saint Sécaire et les trois quarts de ceux qui la savent ne la diront jamais ni pour
or ni pour argent J.-F Blade cité par SEIGNOLLE op cit. pp 258-61 Il semble que
cette tradition soit gasconne)
24 -EIL ER Médecine populaire hier et aujourdhui Paris Larose 1966
pp 28-29 souligné par nous)
25 La recette contre la rage comporte du galega du romarin de angélique du
cassier des pointes églantier des pâquerettes de ail du sel et du vin
26 PLONGERON La Vie quotidienne du clergé fran ais au siècle Paris
Hachette 1974 pp 87 215 Le titre complet de ouvrage de abbé Dinouart est Abrégé
de embryologie sacrée ou Traité du devoir des prêtres des médecins et autres sur le salut
éternel des enfants qui sont dans le ventre de leur mère
27 BY op cit. 24
44 PR TRES ET PAYSANS FRAN AIS
Et cependant les interdits synodaux ne peuvent rien contre le sentiment
commun des Beaucerons persuadés que les prêtres peuvent guérir leurs
personnes ou leurs animaux par paroles par attouchements par signes par
prières par des messes ou des neuvaines 28 est ici il faudrait men
tionner ce rite très largement répandu en France et ailleurs où le prêtre
ayant placé son étole sur la tête du malade ou parfois le livre même des
Evangiles récite le prologue de saint Jean ou tels versets de saint Matthieu
relatant des miracles de guérison
va sans dire que action du prêtre bienfaisante aux malades était
souveraine pour la prospérité des troupeaux et des champs Nombre de
rituels du xixe siècle sont semblables celui du diocèse Annecy qui
comporte une bénédiction suivie un exorcisme contre les mures
locustas vermes bruchos et alia an malia nociva et qui précise que le
prêtre en surplis et en étole violette doit venir sur le terrain envahi 29)
En réalité rien ou presque échappe sa bénédiction Le rituel Autun
1841) qui fait de la bénédiction activité sacerdotale par excellence en
faisant appel illustres patronages les patriarches Moïse Jésus lui-
même en étend le champ tout ce qui fait la vie quotidienne du paysan
le prêtre bénit les animaux malades attaqués épizootie ou autre maladie
contagieuse pour demander Dieu leur conservation les agneaux Pâques
les abeilles les étangs et les viviers afin que Dieu veille la conservation
des poissons ils renferment la graine de vers soie sic Mais il bénit
aussi la maison neuve la cave ou cellier la grange serrer le blé ou
autres grains le pressoir le four le puits nouveau la fontaine le navire
ou le bateau le champ ensemencé ou récemment planté les vignes les
champs les jardins pour en éloigner les animaux et insectes nuisibles
les arbres La liste est pas close il encore des bénédictions pour
un habit quelconque pour les linges destinés aux infirmes les semences
les fruits nouveaux le vin nouveau le lait le fromage le miel les ufs
Pâques les fourrages destinés aux animaux attaqués de maladies conta
gieuses le sel on donne aux bestiaux pour les guérir le pain le vin ou
tout autre substance destinée aux malades lorsque usage per
mettra appliquer une bénédiction tout ce qui peut se manger et que
usage permet de bénir la cloche le drapeau ou étendart 30 Sans
oublier bien sûr les femmes enceintes celles qui relèvent de couches les
enfants les pèlerins et les voyageurs Sur toutes ces réalités de la vie
des hommes des plus nobles aux plus humbles le prêtre répand sa
bénédiction Ce qui ne signifie pas il en soit tait partout bon usage
Il bien des raisons avouables et inavouables de faire dire des messes
et chacun sait que le talisman le plus efficace est la pièce argent
placée sur la pierre sacrée de autel et au-dessus de laquelle le prêtre
dit la messe sans le savoir 31)
Il arrive ailleurs que le prêtre use de son pouvoir pour châtier
cruellement ceux il juge coupables de quelque faute il leur noue
28 MARCILHACY op cit. 373
29 BOURGEAUX art 63 note
30 Rituel du Diocèse Autun 1841 Table des matières On retrouve partout béné
dictions et exorcismes pour chasser des champs les animaux nuisibles Albi Carcassonne
Toulouse Lodève) avec parfois des mises en garde episcopales sur leur opportunité
JALBY op cit. 59)
31 MARCILHACY op cit. 310 note 137 SEIGNOLLE op cit. 233
45 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
aiguillette euphémisme pour dire il les rend impuissants by
cite un témoignage déjà ancien 1650) mais il toute raison de croire
on en trouverait de bien plus récents 32)
Il faut ailleurs se convaincre que si nombre de traditions sont tom
bées en désuétude au cours de ce siècle il en subsiste encore ici et là
et que les convictions des siècles passés touchant la personne du prêtre
ont pas toujours disparu Nous sommes frappés écrit une équipe de
la Mission de France travaillant dans la région de Moissac dans les années
1960 par le décalage entre notre conception du rôle de Eglise et celle de
la majorité des gens Ce rôle consiste abord assurer le culte est-à-dire
sacraliser les moments importants de la vie humaine naissance adoles
cence mariage et mort et les manifestations de la vie sociale messes de
fête du pays du 11 novembre bénédiction des eaux de la rivière Et
Bourgeaux enquêtant en Haute-Savoie au cours de été 1974 rencontrait
encore une personne lui affirmant que le curé avait trois dons couper
le feu des incendies confesser les morts et le troisième don elle avait
oublié concernait sans doute le mauvais temps Et auteur ajouter
non sans humour II peine vingt ans quand nous entrions au
séminaire certains disaient Tu auras un don tous les curés ont un
don et nous nous demandions bien quand et comment il nous serait
donné 33)
Est-ce la peine de souligner que la conception populaire du prêtre
et de ses fonctions évoquée ici se greffe sur un fonds traditionnel qui était
encore très vivace il pas cent ans Cette religion paysanne venue du
lointain des âges veut on sacrifie un lapin ou une volaille sur le seuil
une maison neuve et que le sang en marque les murs Mauges Charente
Elle ne émeut pas de voir les Bretonnes désireuses avoir un enfant et
qui tardent concevoir se frotter le ventre contre le menhir glisser jupes
retroussées sur la table un dolmen moins elles ne choisissent
passer la nuit est elle aussi qui dans la nuit du er au novem
bre prépare en nombre de fermes le feu dans atre la table bien
garnie de victuailles où les morts quand chacun dormira viendront se
restaurer Bretagne Périgord) moins elle ne place sur le rebord des
fenêtres les pains que on préparés pour eux et en leur nom les
pauvres viendront recueillir Corse 34 Pierres levées et fontaines arbres
et croisées de chemins autant de sanctuaires et de lieux sacrés où on
revient de génération en génération et que le christianisme recouvert
faute de pouvoir véritablement les soustraire la dévotion populaire
**
32 BY op cit. pp 132-34
33 BOURGEAUX art cit. 61 En 1960 une équipe de la Mission de France au
travail dans le Sud-Ouest devait constater que les demandes dont elle faisait objet étalent
bien loin de idée elle-même se faisait de sa mission Une famille non pratiquante
demande un prêtre de venir bénir les blés parce que les loches mangent les blés Une
autre demande une bénédiction pour une vache dont le veau ne tête pas pour un clapier
On des messes pour des animaux pour des cochons malades On sort le cierge de
la Chandeleur ou de la communion pour se préserver de orage Certaines églises sont
réputées pour la valeur de leur eau bénite eau bénite est plus forte que celle de
On cite encore les organisateurs un Comice agricole venant demander du beau temps
équipe sacerdotale et venant remercier les festivités terminées
34 On vend encore hui dans les boulangeries Ajaccio au temps de la
Toussaint le pain des morts petite couronne de pain agrémentée de raisins de Corinthe
et de noix dernier témoin de usage autrefois Nous devons ces renseignements obli
geance de Mme Battesti et Hedou.
46 PR TRES ET PAYSANS FRAN AIS
Même si en croire Renan en Bretagne avant 1830 le passé le plus
reculé vivait encore ...) le paganisme se dégageait derrière la couche
chrétienne souvent fort transparente on aurait tort pourtant de méses
timer la référence chrétienne laquelle ces paysans demeurent attachés
Sans doute entrent-ils pas toujours dans les normes une sage orthodoxie
religieuse qui exaltent les commandements et règlent la pratique 35) mais
ils ne estiment pas païens pour autant Leur curé peut bien se désoler
de leur ignorance déplorer ils manquent la messe et travaillent le
dimanche eux-mêmes savent bien quoi en tenir On dirait que
Monsieur le Curé croit que nous ne sommes pas baptisés Mais nous allons
église nous voulons être enterrés en terre sainte Ce est pas la peine
il nous prêche tant Nous ne sommes pas des sauvages nous avons pas
besoin être convertis 36 De fait si on en croit P.J Helias le pays
bigouden pas besoin de conversion Chaque soir on fait la prière
les valets de ferme se joignant la famille et on dort dans des lits clos
trois étages qui sont le Paradis ar Baradoz) le Bas-Monde ar bed-man
et Enfer an Ivern) ornés de monogrammes du Christ de croix de
urs ostensoirs de colombes figurant Esprit-Saint année entière
est ponctuée divisée rythmée par les fêtes religieuses qui tiennent lieu
de calendrier irai chez vous le lendemain de la Saint-Michel et
règlent les travaux de la campagne semailles sarclages régimes des
animaux moissons Il est pas aux jeunes mariés on ne laisse
ensemble que le soir du troisième jour la première nuit étant consacrée
la Vierge et la seconde saint Joseph 37 Pour ne rien dire du livre
précieux entre tous Buhen ar Zeni la Vie des Saints) dans lequel chaque
enfant apprend lire 38)
En Anjou on va plus loin encore il est possible la qualité homme
se confond absolument avec celle de chrétien Un individu quelconque
fut-il bouddhiste est un chrétien Ils les Angevins vous diront très bien
ai jamais vu un chrétien si laid ou si bête Même ils désigneront
excrément humain par opposition ceux des animaux sous le nom de
marde de chrétien et cela sans attacher aucune idée irrévérencieuse
accouplement de ces deux vocables 39)
Les Solognots que dans son très bel ouvrage Le Village immobile
Bouchard fait revivre pour nous nous livrent peut-être la clef de
énigme même si ces paysans vivent au xviii siècle. Il une part
le prieur de Sennely en Sologne qui déplore la foule des superstitions
qui ont cours dans sa paroisse et qui ne voit dans ses ouailles que des
idolâtres baptisez Et 11 les paroissiens eux-mêmes immense
ferveur dans la croyance ... véritable engouement pour les affaires du
35 Ainsi que écrit le prêtre-desservant de la Selle-en-Hermois Orléanais Us
les paysans ont certaines habitudes qui ont rapport la religion Us récitent des formules
de prière mais ils ne prient pas ils assistent la messe mais Us ne entendent jamais
ils croient en un seul Dieu ils se fa onnent eux-mêmes ils prient Dieu avec ferveur
quand ils sont malades Us demandent Dieu les biens temporels mais jamais les biens
spirituels Tis prient pour les morts mais est par habitude et par coutume
MARCILHACY op cit. 370)
36 LE QTJERDEC Lettres un curé de campagne Paris Lecoffre 1894 110
37 P.-J HELIAS op cit. pp 139168-69 416-18 524
38 BREKILIEN op 91
39 A.-J VERRIER ONILLON op cit. II 427
47