15 Pages
English
Gain access to the library to view online
Learn more

Piétistes juifs et protestants. Une analyse comparative / Jewish and Protestant Pietists. A Comparative Analysis - article ; n°1 ; vol.40, pg 53-66

-

Gain access to the library to view online
Learn more
15 Pages
English

Description

Archives des sciences sociales des religions - Année 1975 - Volume 40 - Numéro 1 - Pages 53-66
The comparison of contemporary Hasidic communities with a recently started Cevenol Church, discloses structural similarities, in spite of obvious dissimilarities. Both fundamentalist types combine high religiosity with strong socio-cultural roots, moral strictness, political conservatism, rather dynamic economic values and specific occupations. The congruence of these factors warrant the persistence of religions ways that are relatively similar to Jewish and Protestant {Cevenol) standards prior to the Industrial Revolution. In both cases the religious attitudes can not be disassociated front socio-cultural identity, be it Jewish or Cevenol : an identity which is certainly turned to the past but which has a strong ethnic style.
14 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Subjects

Informations

Published by
Published 01 January 1975
Reads 66
Language English
Document size 1 MB

Exrait

Jacques Gutwirth
Piétistes juifs et protestants. Une analyse comparative / Jewish
and Protestant Pietists. A Comparative Analysis
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 40, 1975. pp. 53-66.
Abstract
The comparison of contemporary Hasidic communities with a recently started Cevenol Church, discloses structural similarities, in
spite of obvious dissimilarities. Both fundamentalist types combine high religiosity with strong socio-cultural roots, moral
strictness, political conservatism, rather dynamic economic values and specific occupations. The congruence of these factors
warrant the persistence of religions ways that are relatively similar to Jewish and Protestant {Cevenol) standards prior to the
Industrial Revolution. In both cases the religious attitudes can not be disassociated front socio-cultural identity, be it Jewish or
Cevenol : an identity which is certainly turned to the past but which has a strong ethnic style.
Citer ce document / Cite this document :
Gutwirth Jacques. Piétistes juifs et protestants. Une analyse comparative / Jewish and Protestant Pietists. A Comparative
Analysis. In: Archives des sciences sociales des religions. N. 40, 1975. pp. 53-66.
doi : 10.3406/assr.1975.1916
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0335-5985_1975_num_40_1_1916Sc soc des Rel. 40 1975 53-66 Arch
Jacques GUTWIBTH
PI TISTES JUIFS ET PROTESTANTS
Une analyse comparative
The spite can conservatism Cévenol that prior recently high strong not are congruence The religiosity to of relatively the ethnic be started an obvious comparison disassociated Industrial identity rather with style of Cévenol similar dissimilarities these strong dynamic which of Revolution factors from Church contemporary to socio-cultural is Jewish economic certainty warrant socio-cultural Both discloses In and both turned values the fundamentalist roots Hasidic Protestant persistence cases structural identity to and moral the the communities specific Cévenol past strictness religious of be similarities types but religious it occupations which Jewish standards political attitudes combine with ways has in or
travail enquête ethnologique récent périodes de terrain de 1971
1974 concernant une glise protestante pietiste en Cévennes
conduit une comparaison avec les hassidim piétistes juifs que ai étudiés
antérieurement
Il ne agit pas de faire une comparaison terme terme encore que parfois
elle impose mais de situer des ensembles fortement structurés par leurs mytho
logies révélées et immuables Ancien Testament Talmud une part Ancien
Testament Nouveau Testament de autre par des pratiques rituelles intenses
et aussi par une culture une éthique qui embrassent toute la vie quotidienne
Ayant déjà largement traité du hassidisme dans un livre et divers articles 2)
je ne le présenterai ici que de manière essentiellement historique toutefois
divers de ses aspects seront encore évoqués dans le cours de exposé Je serai
moins historien mais plus détaillé concernant la vie de glise cévenole sur
Nous remercions le Centre Etudes et de Recherches ethnologiques sur les Sociétés
méditerranéennes C.E.R.E.S.M. de Université de Provence Aix ainsi que le Groupe de
Sociologie des Religions avoir contribué financièrement la réalisation de cette recherche
Nous sommes reconnaissants aux professeurs Georges GB.ANAI et Philippe JOUTAKD des uni
versités Aix de nous avoir aidé de leurs judicieuses connaissances sociologiques et histori
ques
Cf la Bibliographie la fin de cetarticle
Voir plus loin la note
53 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
laquelle je prépare une étude minutieuse dont les caractéristiques sont mal
connues 4)
Certes la comparaison entre un vaste mouvement tel que le hassidisme né
au xvine siècle et une glise bien circonscrite de formation récente 1956) peut
paraître boiteuse Néanmoins elle me paraît opératoire en effet je dirai em
blée que ces types de pietisme comportent des structures suffisamment analogues
pour on formule hypothèse de existence de systèmes piétistes trans-religieux
qui sont aussi des sortes de modèles ou de noyaux génétiques une distinc
tion socio-culturelle qt asiiïïeiit ethnique ToutefoisH étudequeyoici do seule
ment àie considérée conîîhë une première approche ïune pr iatique qui
reste creuser
-
Le hassidisme dont initiateur fut le Baal-Chêm-Tov 1700-1760) se déve
loppa abord en Ukraine au cours de la seconde moitié du xviii siècle Depuis
le xviie siècle des mouvements messianiques le sabbatianisme puis plus tard le
frankisme avaient déjà agité les judaïcités de Europe orientale Il est vrai que
depuis cette époque les Juifs et notamment les couches modestes ressentaient
parfois très gravement les troubles et les inquiétudes associés la décadence
tardive de la société féodale en particulier dans cette partie de Europe Si les
chefs de ces mouvements Sabbataï Sévi et Ja.cob Frank étaient fait passer pour
des messies rejetant maints aspects fondamentaux de la tradition judaïque le
hassidisme lui innova pas beaucoup mettant accent sur certaines perma
nences judaïques plus ou moins latentes sans mettre en question essentiel
Certes le mouvement se caractérisa par des dynasties de chefs spirituels des
rebbe maître ou tsadik juste) vénérés et auxquels on attribuait des dons divers
hors du commun et notamment des dons thaumaturgiques mais cette vénération
ce culte un personnage particulièrement inspiré ne sont nullement absents de
la tradition du judaïsme Si le hassidisme connut un succès particulier dans les
couches populaires il prenait néanmoins appui sur la tradition gnostique et caba-
liste qui persistait depuis de nombreux siècles sous des formes diverses dan&la
pensée judaïque Il est vrai que pour les fidèles ordinaires souvent peu alphabé
tisés cette tradition mystique apportait surtout exaltation associée une certaine
liberté expression une spontanéité qui faisaient défaut au judaïsme de tradi
tion rabbinique Après quelques flottements ces traits se combinèrent sans
discontinuité avec une fidélité littérale et rigoureuse la tradition judaïque
Au début le mouvement fut très combattu par les rabbins et les notables des
communautés juives officielles mais dès la fin du xvine siècle influencé du
hassidisme étendit considérablement Non seulement les hassidim constituaient
des groupes autonomes mais de plus ils influen aient de leur esprit les commu
nautés orthodoxes de type paroissial Au xixe siècle la communauté orthodoxe
commen se trouver aux prises avec autres mouvements religieux de type
libéral et plus tard avec des mouvements politiques et syndicaux sécularisés
Hassidim et orthodoxes se réconcilièrent pour lutter en commun pour une fidélité
voulue littérale au judaïsme
Le hassidisme était surtout développé dans les villages et les petites villes
des régions lès plus pauvres Ukraine Podolie-Volhyni et en Galicié Orientale
A.E.G est toutefois pas inconnue des chercheurs on trouve des allusions. en partie
erronées chez J.-P BOISSET voir bibliographie) 170 BASTIDE voir bibliographie) 331
chez Daniel FABBE et Jacques LACROIX La Vie quotidienne des paysans du Languedoc ailXIXe
siècle Paris Hachette 1973 366 :éù
5à PI TISTES JUIFS ET PROTESTANTS
partir du xxe siècle avec là prolétarisation exode vers les grandes villes et
emigration massi ve aux Etats-Unis le judaïsme religieux hass disme compris
connut un fort déclin Cependant émigration contribua ce que le hassidisme
prit aussi racine en Europe occidentale et aux Etats-Unis Après la seconde guerre
mondiale des hassidim rescapés du génocide nazi reconstituèrent quelques com
munautés en Europe occidentale mais surtout New York et autres
villes du continent américain enfin en Israël principalement Jérusalem
Les hassidim exemples de piété judaïque chez qui écarts entre normes et
pratiques religieuses restent relativement réduits maintiennent hui des
communautés aux effectifs proportionnellement restreints en comparaison avec le
passé et par rapport aux juifs dans leur ensemble ils sont quelques dizaines de
milliers de par le nionde bien moins un pour cent de la jùdaïeité néanmoins
ils forment des communautés dynamiques avec un développement démogra
phique très important Il ne agit nullement de restes en voie extinction
Historiquement les communautés hassidiques se constituèrent au sein de
udaïcités existantes suffisamment denses et elles ont toujours continué sub
sister en symbiose nécessaire avec autres secteurs juifs qui selon les pays et
dans des conditions économiques et sociales données leur assurent un milieu
favorable Or notre petite glise cévenole quelque 40 familles qui se veut indé
pendante de tous liens institutionnels ne peut elle non plus être abstraite une
certaine continuité religieuse et une symbiose avec un milieu protestant rela
tivement proche Cette glise Association évangélique de Générargues je
dirai en abrégé A.E.G.) est localisée dans le village de Générargues 874 habitants
kilomètres environ de la petite ville Anduze 3.021 habitants en Basses-
Ce vennes département du Gard A.E.G se situe dans un vieux bastion du
protestantisme fran ais qui survécut la révocation de dit de Nantes 1685)
là-même où se déroula de 1702 1710 environ la guerre des Camisards que
menèrent les fidèles de la foi réformée les enfants de Dieu contre les persécu
tions on est ici en terre de Predicants et Inspirés Enfin partir du xixe siècle
les Réveils piétistes trouvèrent toujours une terre élection ce furent les
méthodistes des groupes darbystes des glises libres enfin la persistance
en 1938 de Union des glises Réformées Evangéliques Indépendantes en abrégé
E.R.E.I.) qui au nom de la pureté de la doctrine refusèrent de intégrer dans
glise Réformée de France E.R.F.) laquelle regroupe la majorité des protes
tants rattachés une paroisse On se souviendra Anduze est réputée avoir
le plus grand temple de France et que le village de Générargues se trouve peine
kilomètres du Mas Soubeyran maison natale du chef camisard Pierre Laporte
hui Musée du Désert haut lieu du protestantisme fran ais
histoire de la réforme dans cette région se caractérise donc par une per
manence de la fidélité la foi et une piété souvent empreinte de mysticisme et
affectivité Le groupe que nous comparons aux hassidim apparaît pas du
tout comme un fait inhabituel ou allogène au contraire il agit un nouvel
avatar une tendance ancienne Si on ajoute encore les dimensions minori
taires du protestantisme et du judaïsme sans oublier les persécutions notre
comparaison est donc pas aussi déséquilibrée elle pu abord paraître
A.E.G groupe environ 130 habitués enfants compris) qui habitent en
majorité Générargues même Anduze et diverses autres localités de la région
elle compte une minorité adhérents résidant Aies Nîmes ou Montpellier
mais la plupart ont des attaches familiales autour de Générargues Fondé en
1956 le groupe résulte une scission survenue au sein de la paroisse qui réunissait
Chiffres du recensement général de 1968. On sait ores et déjà que la population An
duze lors du recensement de 1975 diminué de près de 10
55 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
les fidèles protestants des communes limitrophes de Générargues et de Saint-
Sébastien Aigrefeuille Cette glise relevait et relève toujours de union des
E.R.E.I. presque uniquement implantée dans le Sud-Ouest de la France de
Montauban Marseille et Aix très significativement le siège des E.R.E.I
est Nîmes chef-lieu du département du Gard et la grande majorité des glises
qui lui sont affiliées sont situées dans ce département principalement en divers
points des Cévennes Il agit certes une union glises avec ses traits doctri
naires particuliers mais elle aussi comme le démontre fort bien Gossin 6)
un enracinement micro-national assez marqué
Remarquons la veille de la scission en 1955 deux tiers des habitants
protestants de Générargues et de Saint-Sébastien étaient pas rattachés
église Certes le pourcentage des abstentionnistes avait été moins élevé aupara
vant mais la paroisse constituait dès après-guerre et même avant un noyau
pratiquant sinon pietiste est le pasteur même de la paroisse il exer
ait ses fonctions depuis 1947 qui accompagné de son conseil presbytéral
conduisit la scission et fonda la nouvelle association cultuelle Elle fut abord
installée dans des locaux de fortune mais très rapidement la nouvelle église
prospéra améliora ses locaux connut une fréquentation grandissante recueillant
des adhésions dans la région hui la salle du culte connaît une affluence
de 90 100 personnes souvent plus assistance où les enfants les jeunes
les hommes et les femmes dans la force de âge sont largement majoritaires La
piété est intense continue et la fréquentation des fidèles tout fait régulière
adhésion est fondée sur la notion de conversion consciente par des hommes et
des femmes responsables Le symbole de cette conversion est le baptême adulte
par immersion alors que les glises E.R.E.I pratiquent surtout le pédobaptisme aspersion Cette différence fut ailleurs le motif qui cristallisa la scis
sion
La majorité des paroissiens de Générargues et Saint-Sébastien restèrent
fidèles E.R.E.I. mais il est tout de même frappant de remarquer que in
verse de église nouvelle le temple de connaît une fréquentation
très réduite et que absence de jeunes fait cruellement sentir On ne manquera
Eas grande assidûment autres non fête plus tendances fréquentés sont de confronter le plus judaïques les souvent synagogues ce contraste désertées alors que orthodoxes avec les celui oratoires et qui autres concerne hassidiques sauf les aux hassidim demeurent jours de et
Mais autres comparaisons sont également instructives ainsi et les hassidim
et A.E.G insèrent de manière quelque peu analogue dans les ensembles reli
gieux dont ils sont issus et auxquels ils sont apparentés Les diverses tendances du
mouvement hassidique sont souvent associées par des liens informels mais aussi
en vue objectifs précis écoles bains rituels sociétés de funérailles en commun
etc Elles entretiennent des rapports de même ordre avec les communautés ortho
doxes mais elles se situent comme des pôles traditionalistes plus éloignés dans le
champ très large de la judaïcité incroyants compris dont pourtant nombre parmi
les Juifs origine est-européenne ont des proches ascendants qui furent des
hassidim Certes les rapports de A.E.G avec les E.R.E.I. déjà elles-mêmes
pôle traditionaliste du protestantisme fran ais sont quasiment nuls il agit
ne oublions pas un schisme récent avec les ressentiments que cela entraîne
On lira avec beaucoup de profit le remarquable mémoire de GOSSIN consacré la
formation des E.R.E.I voir bibliographie)
Je prépare un historique détaillé de cette scission exemplaire
On remarquera que les hassidim eux aussi marquent une préférence pour hypersymbo-
lisation de immersion en effet ils pratiquent beaucoup de purifications par immersion totale
au bain rituel kve) alors que autres Juifs religieux mettent presque jamais les pieds
sauf les femmes une fois par mois après les régies)
56 PISTISTES JUIFS ET PROTESTANTS
Néanmoins les relations existent très largement au niveau familial Quoique
indépendante A.E.G entretient des liens divers parfois étroits avec des
institutions baptistes des groupes mennonites autres glises indépendantes
ou libres avec Armée du Salut qui on le notera exige nullement le baptême
de ses soldats Certes les hassidim résident hui dans de grandes agglo
mérations alors que les fidèles de Générargues restent en majorité des ruraux
Il et des convergences et des divergences entre deux mondes historiquement
culturellement et géographiquement distincts
Pour établir la comparaison entre ces deux types religieux tels ils vivent
hui je présenterai abord de manière synthétique les traits socio-cul
turels et religieux constitutifs des communautés hassidiques qui bien que relati
vement diversifiées présentent surtout de nombreux caractères fondamentaux
communs 9)
La piété des hassidim est un phénomène communautaire permanent quoique
principalement masculin puisque les offices religieux sont bi-quotidiens matin
et soir Leur religiosité combine la routine de la répétition incessante des mêmes
prières avec effusion toute personnelle dans ses modes expression aux pratiques
rituelles adjoignent quasiment sans discontinuité les ratiocinations de étude
talmudique par petits groupes Enfin les cultes sabbatiques et des fêtes connaissent
une exaltation et une effervescence un peu plus accentuées avec notamment le
chant et la danse Un des aspects toujours marquants du hassidisme est la
vénération aveugle le culte du chef spirituel le rebbe Ce culte constitue un ciment
souvent essentiel des communautés qui se réclament de telles ou telles dynas
ties de rebbe certaines comptent plus de cinq générations celles de Satinare
Loubavitch Be Vichnitz sont parmi les plus connues et elles comptent des
communautés disséminées dans divers pays Les fidèles font des visites au rebbe
et le consultent quant leurs préoccupations est un conseiller privilégié un
intercesseur qui exauce les ux satisfait des besoins soulage les détresses permet
des guérisons des grossesses etc Cet élément thaumaturgique du système reli
gieux nous le retrouverons sous autres modalités A.E.G
Le hassidisme est indissociable une pratique linguistique culturelle et
sociale particularisantes linguistique avec usage familier et permanent du
yiddish et de hébreu 10 culturelle une formation traditionnelle dès la
tendre enfance âge adulte notamment dans les écoles hassidiques
sociale par auto-ségrégation et un repli social voulus maximaux
Néanmoins les hassidim sont partie prenante une civilisation urbaine qui
observe pas leurs normes Comment établit alors le contrôle de la fidélité aux
valeurs prônées Les comportements sont fondés sur le minutieux code des Lois
juives le Choulhan Arouh 11 la fidélité est rationalisée par amour et la crainte du
Plus Haut Nous sommes ici dans la problématique du Péché origine le hassi
disme connu dans ce domaine quelques infléchissements 12) mais en définitive
il repris son compte éthique traditionnelle associée la notion de Transgres-
Voir par exemple Jacques GUTWIBTH Hassidim et judaïcité Montréal
10 Chez certains hassidim par exemple chez les Loubavitcher en France le yidiche
est en recul mais hébreu reste capital
11 Code rédigé au xvie siècle partir de la Bible et du Talmud est le manuel prescriptif
des hassidim des orthodoxes et des conservateurs qui constituent hui les mouvements
majeurs du judaïsme religieux
12 On connut la notion de descente en vue de la montée en quelque sorte le Mal
conduit au Bien Voir Hasidism Encyclopaedia Judaica Jérusalem 1971 tome 1410-11
57 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
sion Avéra Le Péché au sens large et abstrait évanouit devant la nécessité
éviter les transgressions aux innombrables prescriptions positives et négatives
de la Loi Il dans certains cas et je pense par exemple expulsion du domi
cile des vêtements etc. de tout aliment fermenté avant la Pâque une véritable
obsession de la transgression Ce qui paraît indubitable ethnologue observant
la vie hassidique est que la sensibilisation la transgression est fortement tri
butaire du conditionnement culturel et des pressions sociales qui comme je ai
dit plus haut sont chez les hassidim associés et conjugués au système des valeurs
et normes judaïques 13 On notera par contre que la préparation aux temps
de la Fin la venue du Messie ne jouent pratiquement aucun rôle dans la
réalité vécue de la fidélité la Loi
Cependant le système prescriptif doit être viable et je dirais même favorable
aux conditions de vie Les hassidim connaissent et ils se fondent sur tel traité
talmudique Baba Metsiä toute une éthique et une échelle des comportements
des valeurs et des statuts dans le domaine de activité professionnelle et écono
mique Au sommet selon une longue tradition parmi les Juifs il yâ affaire
indépendante avant même les professions proprement religieuses rabbins maî
tres école etc. Cette échelle elle eût été imposée ou non de extérieur
répondu sans doute de manière opératoire la stratification économique de type
échangiste qui fut dominante dans la communauté juive médiévale En fait les
hassidim sont hui ordinairement artisans indépendants ou salariés
mais activité artisanale est toujours relativement autonome) commer ants
négociants ou petits industriels Les réseaux économiques auxquels ils partici
pent sont pour la plupart traditionnellement empreinte juive industrie
diamantaire Anvers et New York notamment) textiles fourrures aliments
cachère 14 ce qui facilite pour le moins observance et assure aussi dans
une certaine mesure une pression socio-culturelle en sa faveur Du moins hors
Israël le fait de ne pas appartenir au prolétariat industriel la fonction publi
que la grande bourgeoisie affaires avantage cette fidélité Rappelons que le
déracinement et la prolétarisation du début du xxe siècle conduisirent une forte
regression de la pratique religieuse
Le hassidisme malgré quelque emphase sur la joie et allégresse reste dans
la vieille tradition rigoriste judaïque Les comportements sont orientés en ce sens
dès enfance par une rigide ségrégation des sexes par une pudeur très marquée
Notons une canalisation très sévère de la sexualité dans le mariage prôné aussi
jeune que possible dès la fin des études judaïques des jeunes gens Le mariage
inscrit ailleurs dans un système matrimonial contrôlé par les ascendants où
les motivations autres affectives sont prédominantes Remarquons encore le
refus des loisirs profanes hui surtout cinéma et télévision) et presque
toujours des sports certainement pour les adultes Ces normes me paraissent en
corrélation avec le déplacement du dynamisme vital physio-psychologique
dans le sens des activités cérébrales avec étude talmudique notamment et des
activités économiques impliquées par échelle de valeurs hassidique
Les hassidim intéressent peu et ne participent pas du moins en règle géné
rale aux activités politiques ou syndicales 15 Néanmoins ils sont opposés au
13 On remarquera souvent que des Juifs non pratiquants venus un milieu traditionaliste
gardent des répugnances devant certaines transgressions particulièrement symboliques et con
ditionnées dès enfance ainsi de la consommation de la viande de porc ou des crustacés
14 Cachère conforme aux prescriptions rigoureuses et minutieuses concernant alimen
tation notamment interdiction de mélanger les aliments camés et lactés)
15 Certes on observe que les adeptes de la dynastie de Loubavitch Sont pro-Israéliens et
même très annexionnistes quant aux territoires occupés par Israël depuis la guerre de 1967
tandis autre extrême les hassidim de Satmare sont radicalement antisionistes Mais il
agit là de positions fondement religieux pour lesquelles il arrive on ait des attitudes mili
tantes mais non une participation ouverte et marquée des organisations politiques profanes
58 PISTISTES JUIFS ET PROTESTANTS
socialisme et appuient les positions conservatrices de ordre établi de la société
de la libre-entreprise capitaliste dans laquelle ils se sentent tout fait aise
Aarnes yeux les communautés hassidiques soht au sein de la judaïcité le
rappel le plus proche quoique modifié de la communauté juive du Moyen
Age au moins pour Europe centrale et orientale 16 En tous cas les communautés
hassidiques constituent hui des modèles un judaïsme religieux inten
sément vécu et une identité juive différentielle où religion et traits ordre
ethnique se rejoignent et se fondent indissociablement Certes il faut le souligner
les traits religieux et culturels de type ethnique sont associés un type attitudes
économiques morales politiques tels que je les ai brièvement évoqués En fait
ces coordonnées se rejoignent et se renforcent les unes les autres très souvent
la disparition ou affaiblissement de une entre elles entraîne le recul des autres
Examinons maintenant ce qui se passe A.E.G Leurs conceptions de la vie
religieuse sont certes assez différentes de celles des hassidim Ainsi il le refus
affirmé de la religion en tant que carcan institutionnel imposant des règles des
prescriptions minutieuses et notamment une routine liturgique intercesseur
privilégié est Jésus et non un chef spirituel vivant autre part on note actuali
sation de thèmes peu actifs chez les hassidim le rôle maléfique de Satan la
proximité des Temps de la Fin
Néanmoins comme chez les hassidim face au judaïsme le système doctrinaire
protestant est pas réellement mis en cause les notions fondamentales état de
péché et du pardon du pécheur repenti du salut par la foi des oeuvres soumises
la foi de action du Saint-Esprit etc. sont celles du protestantisme même si
on pourra noter des différences ou des accentuations quant tel ou tel point de
doctrine ce qui est ailleurs tout fait caractéristique de la diversité même du
protestantisme Ce on rejette en tous cas est le manqué de fidélité absence
de foi vécue en permanence dans tous les comportements Ce refus du laxisme fut
ailleurs une cause essentielle de la scission avec les E.R.E.I Les scisionnaires
pasteur en tête étaient sans cesse choqués par la routine ronronnante des prati
quants et indifférence de nombre de paroissiens tacitement tolérées par les
autorités de Union Qn tenta porter remède en adoptant des mesures reprises
ensuite A.E.G par exemple institution de la dîme avec cessation des offran
des publiques Des appels et des admonestations étaient sans cesse lancés par le
pasteur Certes la pierre achoppement fut la question du baptême adulte mais
elle est comme on vu hautement symbolique une conversion un acte
de repentir et de foi comportant engagement moral une piété effective et
continue qui était précisément abandonnée aux yeux du pasteur et de ses amis
par les paroissiens habituels
hui A.E.G se démarque de ce protestantisme officiel la conver
sion étant une décision responsable un acte individuel elle fait fi pour les fidèles
des étiquettes et des institutions religieuses Et disent-ils a-t-il pas parmi les
membres de glise anciens athées des catholiques et même des orthodoxes
Pourtant les pesanteurs socio-culturelles restent prépondérantes en très large
majorité les fidèles sont issus des églises E.R.E.I. même il agit des gens les
plus pieux la crème comme disent leurs anciens co-paroissiens On remarquera
il quasiment aucun adhérent venu de la libérale E.R.F. pourtant repré
sentée dans nombre de villages et de villes de la région
16 Cf GUTWIBTH Les Communautés hassidiques sources et trésors pour la sociologie
religieuse de la udaïcité Social Compass Tl XVIII
59 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
A.E.G. la vie religieuse collective est plus réduite que chez les hassidim
elle embrasse tout de même le dimanche entier avec un culte le matin et une
réunion études et de témoignage après-midi En outre il tous les mardis
soirs au siège de A.E.G une veillée de prières et autres soirs des réunions du
même genre chez des particuliers Le culte malgré le refus de la routine connaît
un ordre régulier entre 10 30 et 11 45 le dimanche matin se succèdent des
cantiques introduction une lecture extraits des Psaumes ou des Proverbes
des communications concernant les activités de glise les fidèles et leurs pro
ches 17) une invocation des prières libres un message introduction par un
laïc le message du pasteur des cantiques de clôture Certes il pas de confes
sion de foi et la Cène est rarement pratiquée néanmoins il agit bien un culte
invocation de reconnaissance et édification comme le veut le protestantisme
dans son ensemble La pratique de la prière dite libre comportant surtout
des louanges et des requêtes qui permet aux fidèles une manifestation individuelle
et personnelle de leur foi relève elle-même de esprit du culte protestant aller
gique en principe la routine liturgique Remarquons encore utilisation de
habituelle Sainte Bible réformée traduite par Segond ainsi que celle un livre
de cantiques Sur les Ailes de la Foi 18) utilisé aussi dans nombre églises E.R.E.L
mais qui est une publication baptiste ce qui montre déjà imbrication des ten
dances du protestantisme Enfin il importance dans le culte des messages
du pasteur qui comme ailleurs en milieu réformé jouent un rôle majeur pour
édification des fidèles pour la divulgation de la doctrine dans son adaptation
aux événements
La pratique dominicale se caractérise par ordre et la discipline Les can
tiques sont chantés sans fièvre Les thèmes des messages même ils con
cernent eschatologie ou le Démon sont traités sans tonalité exaltée Comme
chez les hassidim la pratique certainement une dimension affective mais
celle-ci est loin être dominante Lors des réunions telles que les veillées de prière
en semaine exaltation est plus élevée on pratique des prières intercession
parfois des humiliations et des confessions non sans soupirs et allelluias ardents
mais on est ici fort loin de tout état de transe ou de semi-transe Quant aux confes
sions elles doivent rester impersonnelles il ne faut pas troubler les autres fidèles
par des fantasmes des égarements des problèmes trop précis et individualisés
Ajoutons que toute glossolalie publique est condamnable et exclue La tradition
nelle réserve protestante telle on la connaît en général en Cévennes est tout de
même prépondérante en ces moments effusion relative
En définitive la pratique religieuse socialisée demeure dans la tradition
calviniste même si les prêches connaissent une certaine inspiration prophétique
et millénariste ce qui après tout est aussi une dimension permanente de la piété
cévenole Cette bipolarité le judaïsme notamment travers son expression
hassidique la connaît aussi avec la coexistence et je dirai même la dialectique
de la tradition talmudique et du mysticisme issu de la tradition cabalistique
Comme chez les hassidim aussi la piété est soutenue par des croyances thau-
maturgiques A.E.G. on pense que Dieu écoute ses fidèles exauce les ux
satisfait des besoins Cela se traduit dans la réalité quotidienne par des prières
personnelles intercession dont efficacité miraculeuse est plus démontrer
Dans les cas de maladie grave le pasteur et les anciens 19 pratiquent impo
sition des mains pour prier Dieu de sauver le malade ou pour lui abandonner son
17 Ce qui contribue actualisation communautaire et leur sentiment appartenance
un courant commun avec certains de leurs amis mennonites baptistes et autres
18 Sur les Ailes de la foi Nogent-sur-Mame Institut Biblique 1971 Iré éd 1924 Le volu
me contient 655 cantiques Certains fidèles utilisent des éditions avec notation musicale
19 Laïcs consacrés par glise qui aident le pasteur et dirigent église avec lui
60 PI TIST IUIFS ET PROTESTANTS
aine mais tout inverse des pratiques pentecôtistes cela se passe en toute
discrétion
envers de cette croyance aux miracles divins est la conviction que Satan
le Prince des Ténèbres peut aussi des miracles et il faut sans cesse soutenir
la lutte contre les manifestations démoniaques Celles-ci sont notamment la
pratique de occultisme du spiritisme de astrologie Il ne agit nullement de
combattre absurdité ou obscurantisme de ces pratiques qui selon un écrit du
pasteur peuvent offrir au monde un bonheur mensonger et trompeur donc
on ne doute pas de leur efficacité et même de leur action parfois bienfaisante
au moins dans un premier temps Mais ceux qui laissent prendre connaissent
des angoisses des troubles psychiques qui sont des formes de possession démo
niaque Certes ici il pas de rebbe inspiré mais quelques personnes ont des
ministères et des dons particuliers qui permettent de lutter contre ces manifes
tations il agit notamment de prier avec la victime pour exorciser le Mal
En fait ce combat contre les forces superstitieuses est lui aussi un vieux
combat protestant en Cévennes un côté la Réforme lutta sans cesse contre la
médecine de folk associée au culte des Saints mais un autre subsistaient les
pratiques de conjureurs de sourciers de rebouteux magico-empiriques de jeteurs
de sort etc 20)
hui les cibles favorites de A.E.G sont les avatars modernes de
occultisme spiritisme voyance astrologie horoscopes mais cette accentuation
manichéenne de la lutte contre le Mal est évidemment envers de celle pour le
Bien dans la Foi dans la fidélité la Parole Il faut donc assurer des comporte
ments qui répondent cette foi grâce une éthique qui embrasse tous les compor
tements de la vie quotidienne accent mis sur la condition de Pécheur sur le
proche retour de Jésus et la venue du Jugement dernier renforce et étaye
aussi les normes du comportement Enfin la fidélité sera selon les messages et
la croyance des fidèles récompensée les véritables croyants appartiennent
élite qui fera partie de glise enlevée au Ciel
est notamment travers les messages du pasteur des discours des fidèles
que on peut percevoir les modèles du comportement Il agit essentiellement une
morale individuelle et familiale du sérieux et du travail de honnêteté et de la
sobriété voir plus loin) de la charité Certes le Decalogue et la Parole assurent les
lignes directrices mais il nulle référence un système minutieux et expli
cite de règles Chacun doit prendre en main son salut Cette manière éthique
me paraît tout fait protestante fondés sur la Révélation les actes de la Foi
ressorten de la responsabilité de chacun une prise de conscience qui exclut
néanmoins toute référence détaillée un code de Lois la manière des hassidim
Il là au niveau formel une différence fondamentale Mais au niveau de la
pratique on se trouve comme chez les hassidim devant un système fondé lui
aussi sur une emprise culturelle travers tout un conditionnement surgi du passé
cévenol En effet absence de code minutieux et explicite dans un système moral
tout de même fort rigoureux ne peut se comprendre que par existence un tré
sor commun censé si bien connu il est inutile en exposer les détails absence
de code explicite renforce même une certaine fa on les références traditionnelles
et historiquement constituées la sensibilité au Péché chez la majorité des fidèles
de A.E.G est fortement enracinée dans la mentalité locale ou régionale
Force est ailleurs de constater que cette manière la fois traditionnelle et
individuelle de diriger sa vie fut relativement adaptée aux conditions existence
du peuple protestant des Cévennes persécuté sans églises ou cultes permanents
isolé dans ses quartiers hameaux cévenols) ou parfois dans sa ferme isolée
20 Cf BASTIDE bibliographie)
61