Rationalisation et désenchantement du monde : problèmes d'interprétation de la sociologie des religions de Max Weber / Rationalisation and World Disenchantment : Problems of Interpretation within the Field of the Sociology of Religion - article ; n°1 ; vol.89, pg 61-81

-

Documents
24 Pages
Read an excerpt
Gain access to the library to view online
Learn more

Description

Archives des sciences sociales des religions - Année 1995 - Volume 89 - Numéro 1 - Pages 61-81
Two core notions in Weber's sociology of religions, namely, the Western rationalization and the disenchantment of the world, are scrutinized in this article. As far as the former is concerned, the author questions Marianne Weber's view-adopted by some commentators in her wake, according to which there had been a fundamental change in Weber's problematic in the interval separating the redaction of The Protestant Ethics from the works posterior to 1910 - among which the studies collected and published under the title Economic Ethics and the Great World Religions -. According to the author, the conditions of formation of capitalistic economy have remained Weber's axial theme of reflexion throughout his work, even if he gradually widened the scope of the historical references he used for his comparative analysis. The author criticizes the phenomenological interpretation of the notion of disenchantment of the world - too often used as an easy summary of the weberian analysis of the ties linking religion and modernity, and abusively presented as a theory of secularization. Weber does not reduce the social function of religions to their ability to endow the world with meaning. He does pose a diagnosis of retreat of the religious in modern Western societies, but he does not ascribe it to an eclipse of transcendance but rather from the weakening impact of marginalized ethical determinations on the constitution of social behavior.
Deux notions centrales de la sociologie des religions de Max Weber sont ici soumises à l'examen : la rationalisation occidentale et le désenchantement du monde. S'agissant de la première, on conteste la thèse, suggérée par Marianne Weber et reprise par certains commentateurs, selon laquelle la problématique générale de Weber se serait fondamentalement modifiée entre L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme (1904-1905) et les travaux postérieurs à 1910 (auxquels appartiennent les travaux rassemblés sous le titre : L'éthique économique et les grandes religions du monde). On soutient au contraire que les conditions de formation de l'économie capitaliste sont restées tout au long de son oeuvre le thème principal de sa réflexion, malgré l'élargissement du matériel historique mobilisé pour les fins de la comparaison. En ce qui concerne la notion de désenchantement du monde, qui sert trop souvent de résumé commode à l'interprétation wébérienne des rapports entre religion et modernité (assimilée à une théorie de la sécularisation), on s'oppose ici à une lecture phénoménologique de la pensée wébérienne : Weber ne rapporte pas la fonction sociale des religions à leur capacité de donner sens au monde, et le retrait du religieux qu'il diagnostique dans les sociétés occidentales modernes ne résulte pas pour lui d'un effacement de la transcendance, mais de la marginalisation des déterminations éthiques dans le façonnement des conduites sociales.
Dos nociones centrales de la sociología de Max Weber son aquí examinadas : la «racionalización occidental» y el «mundo desencantado». En relación con la primera, la tesis sugerida por Marianne Weber y retomada por ciertos comentaristas, según la cual la problemática general de Weber se habría modificado entre La ética protestante el espíritu del capitalismo (1904-1905) y los trabajos posteriores 1910 (a los que pertenecen los trabajos reunidos bajo el título La ética económica y las grandes religiones del mundo), estamos en desacuerdo. Defendemos, por el contrario, que las condiciones de formación de la economía capitalista ha permanecido, todo lo largo de su obra, el tema principal de su reflexión, a pesar de la ampliacion de los materiales históricos movilizados en función de la finalidad de la comparación. Por lo que se refiere a la noción de «mundo desencantado», que sirve frecuentemente de resumen cómodo de la interpretación de Weber de las rela ciones entre religión y modernidad (asimilado una teoría de la secularización), el autor se opone una lectura «fenomenológica» del pensamiento weberiano : Weber no relaciona la función social de las religiones su capa cidad de dar sentido al mundo, y la perdida de influencia que diagnostica a lo religioso en las sociedades occidentales modernas no es la consecuencia para él de una pérdida de significación de la transcendencia, sino de la marginalización de los determinantes éticos en la modalización de las conductas sociales.
21 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Subjects

Informations

Published by
Published 01 January 1995
Reads 66
Language English
Report a problem

Catherine Colliot-Thélène
Rationalisation et désenchantement du monde : problèmes
d'interprétation de la sociologie des religions de Max Weber /
Rationalisation and World Disenchantment : Problems of
Interpretation within the Field of the Sociology of Religion
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 89, 1995. pp. 61-81.
Citer ce document / Cite this document :
Colliot-Thélène Catherine. Rationalisation et désenchantement du monde : problèmes d'interprétation de la sociologie des
religions de Max Weber / and World Disenchantment : Problems of Interpretation within the Field of the
Sociology of Religion. In: Archives des sciences sociales des religions. N. 89, 1995. pp. 61-81.
doi : 10.3406/assr.1995.978
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0335-5985_1995_num_89_1_978Abstract
Two core notions in Weber's sociology of religions, namely, the "Western rationalization" and the
"disenchantment of the world", are scrutinized in this article. As far as the former is concerned, the
author questions Marianne Weber's view-adopted by some commentators in her wake, according to
which there had been a fundamental change in Weber's problematic in the interval separating the
redaction of The Protestant Ethics from the works posterior to 1910 - among which the studies collected
and published under the title Economic Ethics and the Great World Religions -.
According to the author, the conditions of formation of capitalistic economy have remained Weber's
axial theme of reflexion throughout his work, even if he gradually widened the scope of the historical
references he used for his comparative analysis.
The author criticizes the "phenomenological" interpretation of the notion of "disenchantment of the
world" - too often used as an easy summary of the weberian analysis of the ties linking religion and
modernity, and abusively presented as a theory of secularization. Weber does not reduce the social
function of religions to their ability to endow the world with meaning. He does pose a diagnosis of retreat
of the religious in modern Western societies, but he does not ascribe it to an eclipse of transcendance
but rather from the weakening impact of marginalized ethical determinations on the constitution of social
behavior.
Résumé
Deux notions centrales de la sociologie des religions de Max Weber sont ici soumises à l'examen : la
"rationalisation occidentale" et le "désenchantement du monde". S'agissant de la première, on conteste
la thèse, suggérée par Marianne Weber et reprise par certains commentateurs, selon laquelle la
problématique générale de Weber se serait fondamentalement modifiée entre L'éthique protestante et
l'esprit du capitalisme (1904-1905) et les travaux postérieurs à 1910 (auxquels appartiennent les
travaux rassemblés sous le titre : L'éthique économique et les grandes religions du monde). On soutient
au contraire que les conditions de formation de l'économie capitaliste sont restées tout au long de son
oeuvre le thème principal de sa réflexion, malgré l'élargissement du matériel historique mobilisé pour
les fins de la comparaison. En ce qui concerne la notion de "désenchantement du monde", qui sert trop
souvent de résumé commode à l'interprétation wébérienne des rapports entre religion et modernité
(assimilée à une théorie de la sécularisation), on s'oppose ici à une lecture "phénoménologique" de la
pensée wébérienne : Weber ne rapporte pas la fonction sociale des religions à leur capacité de donner
sens au monde, et le retrait du religieux qu'il diagnostique dans les sociétés occidentales modernes ne
résulte pas pour lui d'un effacement de la transcendance, mais de la marginalisation des déterminations
éthiques dans le façonnement des conduites sociales.
Resumen
Dos nociones centrales de la sociología de Max Weber son aquí examinadas : la «racionalización
occidental» y el «mundo desencantado». En relación con la primera, la tesis sugerida por Marianne
Weber y retomada por ciertos comentaristas, según la cual la problemática general de Weber se habría
modificado entre La ética protestante el espíritu del capitalismo (1904-1905) y los trabajos posteriores
1910 (a los que pertenecen los trabajos reunidos bajo el título La ética económica y las grandes
religiones del mundo), estamos en desacuerdo. Defendemos, por el contrario, que las condiciones de
formación de la economía capitalista ha permanecido, todo lo largo de su obra, el tema principal de su
reflexión, a pesar de la ampliacion de los materiales históricos movilizados en función de la finalidad de
la comparación.
Por lo que se refiere a la noción de «mundo desencantado», que sirve frecuentemente de resumen
cómodo de la interpretación de Weber de las rela ciones entre religión y modernidad (asimilado una
teoría de la secularización), el autor se opone una lectura «fenomenológica» del pensamiento
weberiano : Weber no relaciona la función social de las religiones su capa cidad de dar sentido al
mundo, y la perdida de influencia que diagnostica a lo religioso en las sociedades occidentales
modernas no es la consecuencia para él de una pérdida de significación de la transcendencia, sino de
la marginalización de los determinantes éticos en la modalización de las conductas sociales.Arch de Sc soc des Rel. 1995 89 janvier-mars 61-81
Catherine COLLIOT-TH NE
RATIONALISATION ET DESENCHANTEMENT DU
MONDE PROBL MES INTERPR TATION DE LA
SOCIOLOGIE DES RELIGIONS DE MAX WEBER
Les études de sociologie religieuse représentent une part importante de
uvre wébérienne ce jour une petite partie de ces études seulement est
disponible en langue fran aise éthique protestante et esprit du capitalisme
et Les sectes protestantes et esprit du capitalisme depuis 1964 Le judaïsme
antique depuis 1970 et le chapitre de la seconde partie Economie et So
ciété consacré la sociologie des religions dans le premier volume de cette
uvre depuis 1971 Plus récemment est paru un recueil rassemblant intro
duction éthique économique des grandes religions du monde le chapitre
final de Confucianisme et Taoïsme et un extrait des cours Histoire écono
mique de 1919 Une traduction du reste de ces travaux est-à-dire Confu
cianisme et Taoïsme Hindouisme et Bouddhisme 2) nous semble autant
plus urgente que les relations entre religion et société religion et politique
ou encore religion et modernité sont devenues thèmes la mode Les évé
nements politiques et sociaux des deux dernières décennies qui ont suscité
ce renouveau intérêt pour des questions un temps délaissées sont trop évi
dents pour il soit nécessaire insister Les effets de mode présentent
cependant toujours le danger de susciter des théorisations trop rapides
conduites avec des concepts plus accrocheurs que réellement opératoires tel
est le cas me semble-t-il de la notion de théologico-politique fort en
vogue ces dernières années et sous laquelle circulent ailleurs des problé
matiques diverses qui ont en commun que de concerner le rapport entre la
religion et la réalité du monde socio-politique moderne est de ce rapport
que traitaient aussi les études de sociologie religieuse de Max Weber La pers
pective de ces études est cependant très différente de tout ce qui se réclame
hui du théologico-politique Si les sociologues et les philosophes
fran ais devaient avenir accorder la sociologie wébérienne des religions
plus attention que présent son influence pourrait se traduire par
une révision salutaire des principes en fonction desquels la relation religion/so
ciété est analysée 3)
Les pages qui suivent ne présentent pas un résumé des grands axes et
des concepts fondamentaux des études wébériennes Il existe ce propos ex
cellentes synthèses pour lesquelles un article une vingtaine de pages ne
61 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
serait un piètre substitut Nous voulons au contraire pointer quelques
difficultés de ces analyses que condensent deux formules bien connues le
procès de la rationalisation occidentale et le désenchantement du monde
Expressions trop connues peut-être elles donnent facilement impres
sion que on sait ce dont il retourne dans la sociologie des religions de Weber
lors même on en lu une petite partie généralement éthique pro
testante Il nous semble que originalité de approche wébérienne se laisse
autant mieux montrer que on se débarrasse des suggestions immédiates
des deux expressions citées Si Weber avait fait autre chose que de penser
la genèse du monde moderne comme un progrès dans ordre du rationnel ou
mais est-ce pas envers de la même thèse ou du même préjugé? comme
une libération des enchantements de jadis son uvre ne serait une variante
positiviste de idéologie rationaliste la plus commune le monde religieux
hier était celui de illusion de irrationnel le monde aujourdhui fon
damentalement a-religieux est celui de la victoire de la clairvoyance et de
la raison
La rationalisation occidentale
Les questions que nous soulevons relèvent de deux registres différents
Les premières sont internes uvre de Max Weber sa problématique est-
elle restée la même entre éthique protestante et esprit du capitalisme
1904-1905 un côté et le reste de ses études de sociologie des religions
dont la composition est nettement plus tardive 1915-1920 Le propos de
éthique protestante était comme on sait de montrer le rôle essentiel que
joua le protestantisme en ses formes calviniste et pietiste dans la constitution
des pratiques économiques qui ont permis avènement du capitalisme indus
triel On souvent retenu en France la visée apparemment anti-marxiste de
la démonstration les représentations en occurrence les croyances reli
gieuses se voyaient reconnaître une fonction initiatrice dans le décollage de
économie capitaliste et ne pouvaient donc être considérées comme de simples
reflets ou fonctions des conditions sociales existence Il est certain que ceci
était une part de la démonstration de Weber mais il également mis en garde
contre une interprétation outrancière en sens opposé qui doterait les repré
sentations une totale autonomie et en ferait les véritables moteurs de his
toire De ce point de vue sa position ne paraît pas être modifiée entre
1905 et les années 1915-1920 La thèse de autonomie des idées religieuses
dans la détermination des comportements des agents sociaux est nettement
réaffirmée dans introduction de 1916 alors même que ce texte fait la part
large autre aspect de enchaînement causal 6) négligé bien il ne
fût pas nié dans éthique protestante Weber est désormais soucieux de tenir
la balance égale entre les deux versants des phénomènes il analyse Il at
tache toujours montrer que les croyances religieuses singulièrement le type
de salut poursuivi et les manières de obtenir peuvent donner forme aux
pratiques sociales mais il lui importe aussi bien de relever les liens existant
entre les caractères propres chaque couche sociale et le type de religiosité
elle favorise La position une dans la distribution des
richesses matérielles et symboliques la nature des clivages entre les diffé
rentes couches de classe ou de statut) le mode de vie autant éléments
62 MAX WEBER
qui doivent être pris en considération pour expliquer la réception et la diffu
sion des croyances religieuses Le du chapitre Economie et Société
présente une vue synoptique de ces affinités électives que les essais de la
Sociologie des religions relèvent et précisent pour chaque cas considéré Quoi
il en soit le rééquilibrage opéré ici implique aucun abandon ni affai
blissement de la thèse défendue dans éthique protestante
Les études qui suivent ne défendent aucune manière la thèse que la
particularité une religiosité serait une simple fonction de la situation sociale
de la couche apparaissant comme son porteur caractéristique quelque chose
qui se réduirait son idéologie ou un reflet de ses intérêts matériels
ou ideéis Une éthique religieuse peut bien dans tel ou tel cas avoir subi
profondément des influences sociales ordre économique et politique mais
ce sont abord des sources religieuses et en premier lieu le contenu de leur
révélation et de leur promesse qui ont donné cette éthique sa physionomie
RSI 240 ESR 26-27)
Les différences entre éthique protestante et les textes ultérieurs se si
tuent ailleurs La première est évidente et ne prête pas discussion en 1915
le champ couvert par Weber est considérablement élargi au point de vue
géographique et historique tout la fois une étude centrée en gros sur une
confession religieuse particulière en Europe aux XVIe et XVIIe siècles nous
sommes passés un travail qui ambitionne de couvrir la question des relations
entre religion et société dans histoire universelle RS 206 note EP
253 note 115 Ce qui ne signifie pas sans doute que Weber prétende abor
der toutes les religions connues mais seulement les Weltreligionen expression
communément traduite par grandes religions du monde ou par religions
universelles Cette dénomination est exempte de tout jugement de valeur
importance reconnue aux religions retenues est ordre strictement quanti
tatif sont considérées comme Weltreligionen ces confessions qui sont parve
nues rassembler des masses particulièrement importantes de fidèles RS
237 ESR 23) est-à-dire dont influence sur les pratiques sociales
fut suffisamment étendue pour infléchir le cours de histoire des civilisations
Les Weltreligionen sont ces religions qui ont fa onné la Weltgeschichte Selon
Weber le confucianisme hindouisme le bouddhisme le christianisme et
islam Le cas du judaïsme est plus problématique Weber lui reconnaît une
importance suffisante pour lui avoir consacré un volume entier de la Sociologie
des religions Mais sa signification historique est en quelque sorte médiate
Le judaïsme prépare le christianisme et islam mais sa contribution directe
la formation de éthique économique occidentale moderne soulignée par
certains contemporains de Weber 7) est sujette caution aux yeux de ce
dernier
Cinq religions universelles ou six comme on voudra Le travail en
trepris par Weber pas ampleur une encyclopédie des religions On
conviendra pourtant que les dimensions du champ étude se sont considéra
blement accrues depuis éthique protestante Certains commentateurs consi
dèrent il est une autre différence plus fondamentale peut-être entre la
première uvre et éthique économique des religions universelles la pro
blématique même aurait changé Ils peuvent invoquer en leur faveur le té
moignage de Marianne Weber dans la biographie elle consacrée son
mari Elle note en effet autour de 1910 dans la foulée de son étude sur
la musique 8) Weber découvrit la spécificité du rationalisme occidental La
63 DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS ARCHIVES
reconnaissance de la particularité du rationalisme occidental et du rôle qui
fut le sien pour la culture occidentale constitue une de ses découvertes les
plus importantes la suite de cette découverte il élargit sa question origi
nelle qui portait sur le rapport entre religion et économie celle plus globale
encore de la spécificité de toute la culture occidentale 9)
Certaines formulations de Weber lui-même peuvent être citées appui
de cette interprétation Wolfgang Schluchter mentionne notamment la préface
de 1914 au Grundri der Sozialökonomik 10) écrite par Weber Le but de
ouvrage selon les termes de cette préface est de traiter des relations de
économie la technique et aux autres ordres sociaux de telle manière que
autonomie de ces sphères par rapport économie apparaisse aussi claire
ment On part de idée que le développement de économie doit être avant
tout compris comme un aspect Teilerscheinung particulier de la rationalisa
tion générale de la vie 11 introduction de 1916 présente aussi le ratio
nalisme économique de Occident moderne comme un aspect
Teilerscheinung du mode de rationalisation bourgeoise de la vie RS
265 ESR 55 Et Avant-propos de 1920 insiste sur la spécificité du
rationalisme occidental dont la marque serait reconnaissable dans toutes les
dimensions de notre civilisation évoquant même hypothèse un fondement
anthropologique en forme de qualités héréditaires qui serait le substrat
de homologie supposée entre les domaines action les plus hétérogènes 12)
Le déplacement de perspective indiqué par Marianne Weber correspond
donc incontestablement la manière dont Weber percevait sa propre évolution
Il en reste pas moins que les critères de cette rationalisation globale dont
la rationalisation économique ne serait un aspect demeurent extrêmement
flous Il faut admettre en effet elle est passible une caractérisation for
melle qui permette de reconnaître le scheme un procès identique dans his
toire des champs distincts sinon indépendants que sont par exemple outre
économie) la politique le droit les formes de la conscience morale es
thétique ou la pensée scientifique Or il suffit de lire les premières pages de
Avant-Propos aux Essais de sociologie des religions 13 pour se convaincre
de la difficulté rapporter un même scheme tous les phénomènes que Weber
retient comme signes de la spécificité occidentale une science aux fonde
ments mathématiques et pourvue de la méthode expérimentale une historio
graphie méthodique une doctrine juridique systématique une musique
harmonique la voûte gothique la coupole la perspective en peinture la
presse une organisation systématique de la recherche un corps de fonction
naires tat qualifiés sur le plan technique commercial juridique) le droit
rationnel les constitutions et enfin organisation de économie sur la base
du compte capital et du travail libre On ne attardera pas sur chacun des
éléments de cette enumeration pour examiner la nature exacte de sa rationalité
alléguée On ne discutera pas non plus de savoir si chacun de ces éléments
supposer il soit effectivement propre Occident moderne peut être
légitimement interprété comme un progrès dans ordre du rationnel Nous
nous contenterons de noter combien il paraît peu probable que ces phénomènes
disparates se laissent ramener un commun dénominateur
quel niveau pourrait ailleurs se situer cette matrice commune La
réponse la plus immédiate et la plus classique qui consiste faire de la ra
tionalisation des modes de pensée le principe de la rationalisation des
conduites de vie dans toutes les sphères de existence sociale avait été écartée
64 MAX WEBER
par Weber dans éthique protestante Il serait sans doute possible remar
quait-il de considérer essor de esprit du capitalisme comme un aspect
Teilerscheinung du développement du rationalisme dans son ensemble et
de tenter de le ramener des positions de principe sur les problèmes fon
damentaux de existence Auquel cas il faudrait voir dans le protestantisme
la première manifestation une conception du monde purement rationa
liste 14 Il ne mentionnait alors cette possibilité que pour la repousser aus
sitôt en arguant du fait que le rationalisme ne progresse pas partout du même
pas la philosophie séculière des Lumières en laquelle il est légitime de voir
une étape fondamentale dans le développement du rationalisme théorique et
pratique des temps modernes est épanouie dans les pays catholiques la
France en particulier est-à-dire sous autres cieux que éthique du travail
dont Weber fait un des facteurs décisifs de essor du capitalisme Faut-il
supposer que la position de Weber sur ce point ait évolué entre 1904 et 1915
Hypothèse irrecevable pensons-nous si on prête attention aux analyses
concrètes de Weber malgré quelques déclarations intention ambiguës
Il est impossible de soutenir en effet que la rationalité croissante des
conceptions du monde soit jamais devenue axe des analyses wébériennes
On cite souvent ce passage de la Zwischenbetrachtung où Weber relève in
compatibilité principielle entre les présupposés de la connaissance empirique
rationelle et exigence typiquement religieuse que le monde soit un cosmos
organisé par Dieu donc orienté une manière éthiquement significative
RS 564) et où il note que extension du rationalisme de la science
empirique marche de concert avec le rejet de la religion du côté de irra
tionnel Une lecture expéditive pourrait en conclure que le progrès des repré
sentations qui voit la rationalité empirique des sciences modernes évincer
interprétation religieuse du monde est bien le noyau de ce que Weber nomme
rationalisation en général Ce serait pourtant accorder une importance exces
sive un texte qui reste relativement exceptionnel dans le corpus wébérien
Weber faut-il le rappeler ne fut ni historien des sciences ni épistémologue
Il pas systématiquement interrogé les présupposés des sciences contem
poraines La référence rapide il fait dans ce même passage la fois
empirisme de ces sciences et leur orientation mathématique 15) témoigne
de impressionnisme de sa caractérisation Car si les contraintes un empi
risme constitutif est bien un leitmotiv de ses réflexions sur la méthodologie
des sciences historiques 16) la dimension mathématique est en revanche to
talement absente dans la démarche il propose pour la sociologie et his
toire
Sans doute trouve-t-on dans son uvre quelques éléments de réflexion
sur les facteurs qui ont permis ici ou entravé ailleurs la formation de types
spécifiques de science de théorie éthique ou juridique est ainsi que dans
Hindouisme et bouddhisme il mentionne les effets différenciés du confucia
nisme et de hindouisme sur les orientations de la pensée rationnelle En
vertu de la diversité des dharma hindouisme reconnaissait autonomie du
pouvoir profane le dharma propre de homme politique consistait dans la
poursuite du pouvoir éventuellement par la guerre et il était nullement ques
tion de limiter les modalités exercice de cette activité en la subordonnant
aux normes une éthique extérieure la politique Plus généralement hin
douisme accommodait de la diversité des éthiques il peut avoir un dharma
propre aux prostituées aux voleurs aux brigands remarque Weber) et la pen-
65 DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS ARCHIVES
see indienne ignoré de ce fait tout concept de droit naturel de même que
idée de droits de homme qui supposent une égalité des hommes quel
en soit le fondement lui est restée étrangère inverse en reconnaissant
un statut indépendant chaque domaine de la vie et chaque profession la
pensée indienne favorisé la formation de sciences spécialisées mathéma
tiques grammaire logique formelle Hetu fleurirent dans les écoles philo
sophiques du Nyaya et de Vai eshika RS II 142-147 Ailleurs Weber
signale les liens du protestantisme ascétique avec les sciences modernes dans
le cadre une comparaison avec le confucianisme la différence de celui-ci
qui valorisait la culture philosophique et littéraire le protestantisme voyait
au contraire une perte de temps Il tourna le dos la scolastique et la
métaphysique antique mais se montra mieux disposé envers la philosophie
cartésienne et en général envers les connaissances concrètes utiles sciences
empiriques de la nature ou géographie RS 533 Cf également 564
Weber donc pas négligé les relations entre les différentes religions et les
formes de la culture théorique et esthétique Mais ces relations étaient pas
au centre de sa théorie de la rationalisation Ce est pas dans les trans
formations des idées ou des images du monde il cherchait le principe
de la dynamique historique
Il est vrai que la Sociologie des religions compare souvent les différentes
religions elle analyse sous angle de leur plus ou moins grande rationalité
et que cette rationalité se joue notamment au plan de la logique des repré
sentations élaboration une théodicée la systématisation de interprétation
du sens du monde marquent une sorte de progrès des religions dans ordre
de la cohérence intellectuelle Nous allons revenir plus loin sur cette ratio
nalisation proprement religieuse Mais la définition que Weber donne des re
ligions universelles au tout début de introduction mérite on arrête
Ce sont des systèmes de régulation de la vie religieux ou religieusement
déterminés qui ont su réunir autour eux des masses particulièrement im
portantes de fidèles RS 237 ESR 23 Systèmes de régulation de
la vie et non systèmes de représentations ou de croyances accent est placé
sur la dimension éthique est-à-dire pratique des religions plutôt que sur
leur dogmatique Et est pourquoi Weber souligne fréquemment
il est pas directement intéressé par interprétation théologique de la re
ligion même il ne peut ignorer totalement Ce qui lui importe est pas
le sens juste tel que interprètent les doctes 17) mais les incitations pra
tiques action enracinées dans les textures psychologiques et pragmatiques
des religions RS 238 ESR 24 Reconnaître que la conséquence
logique un système de pensée peut occasion exercer une influence sur
les comportements individus et de groupes sociaux ne change rien affaire
Car cette efficacité sociale de la cohérence logique est partielle Elle inter
vient que comme une des puissances déterminant les pratiques des agents
sociaux côté de beaucoup autres et elle est par rapport ces autres
puissances la fois limitée et fragile 18 Les effets pratiques conjoncturels
de certaines formes de rationalisme théorique ne constituent pas un argument
suffisant pour faire de la rationalisation des conceptions du monde le vec
teur fondamental de la sociale en général
Une seconde raison incite considérer avec prudence la thèse de élar
gissement de la problématique wébérienne suivre les indications de Ma
rianne Weber cet élargissement consisterait dans un déplacement une
66 MAX WEBER
interrogation centrée sur les relations de la religion et de économie une
réflexion sur la spécificité de la culture occidentale Or en ce qui concerne
les essais de sociologie des religions dont il est ici question les relations
entre économie et religion sont restées dans éthique économique des reli
gions universelles comme dans éthique protestante au centre des préoccu
pations de Weber Le titre général du recueil est en lui-même suffisamment
parlant et introduction de 1916 est pas moins explicite le propos des
analyses présentées est de dégager les traits des différentes religions qui dé
terminent de quelque manière éthique économique et plus précisément en
core leur rapport un type tout fait spécifique de rationalisme économique
celui-là qui commencé depuis les XVIe et XVIP siècles dominer Oc
cident et qui constitue un des aspects du mode de rationalisation bourgeoise
de la vie qui trouvé là son terrain élection 19 On dira peut-être
juste titre que le contenu de ces études étend bien au-delà de ce que son
titre annonce et il trouve de nombreuses analyses touchant aux rela
tions entre les diverses religions abordées et les formes de la politique les
stratifications sociales voire le développement des sciences et de la pensée
métaphysique La chose est fort naturelle de la part un auteur extrêmement
soucieux de ne pas simplifier enchevêtrement des déterminations causales
éthique économique et religion ne peuvent isoler des autres aspects de la
réalité socio-historique Mais le fil conducteur des analyses ce quoi elles
aboutissent par-delà tous les détours où se perd parfois attention du lecteur
réside toujours dans la mise en évidence des facteurs qui favorisent ou au
contraire entravent la constitution une pratique économique rationnelle
dont le paradigme est la conduite de vie promue par ascétisme intra-mondain
du protestantisme Loin de relativiser la thèse de éthique protestante en
faisant du rapport entre puritanisme et économie capitaliste un exemple parmi
autres des relations repérables entre confessions religieuses et pratiques so
ciales les essais des années 1915-1920 confirment la singularité du protes
tantisme Le long périple comparatiste entrepris par Weber semble ne trouver
sa justification que dans la réassertion du rôle historique exceptionnel échu
éthique puritaine
La question reste donc entière comment concilier la permanence de cette
thèse et émergence du thème nouveau est idée un procès de rationa
lisation global caractéristique de Occident économie capitaliste est-elle
le centre de gravité de la civilisation occidentale moderne ou bien un de
ses aspects qui ne peut prétendre aucun statut privilégié La rationalisation
des pratiques économiques compte capital travail libre est-elle le noyau de
la rationalité des Modernes ou faut-il voir seulement une des expressions
un mouvement plus profond dont les critères identification restent dé
terminer ambiguïté des réponses qui se laissent inférer des textes de Weber
est bien entendu liée équivoque de son concept du rationnel Cette équi
voque été concédée voire soulignée par lui diverses reprises notamment
dans Avant-propos de 1920 vrai dire il faudrait placer en épigraphe
toute étude sur la rationalité ce principe très simple mais souvent oublié la
vie peut être rationalisée conformément des points de vue finaux extrême
ment divers et suivant des directions extrêmement différentes Mais la re
connaissance de cette équivoque ou plus exactement de cette pluralité des
acceptions du rationnel ne correspond pas une prise de conscience du pro
blème que nous soulevions précédemment Ce est pas la possibilité de rap
porter synchroniquement tous les aspects une culture un scheme formel
67