20 Pages
English

Vers de nouveaux rapports avec l'institution ecclésiastique : l'exemple du Renouveau Charismatique en France / Towards a New Relationship with the Ecclesiastical Institution : The Renouveau Charismatique in France. - article ; n°1 ; vol.62, pg 61-79

-

Gain access to the library to view online
Learn more

Description

Archives des sciences sociales des religions - Année 1986 - Volume 62 - Numéro 1 - Pages 61-79
19 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Subjects

Informations

Published by
Published 01 January 1986
Reads 17
Language English
Document size 1 MB

Martine Cohen
Vers de nouveaux rapports avec l'institution ecclésiastique :
l'exemple du Renouveau Charismatique en France / Towards a
New Relationship with the Ecclesiastical Institution : The
Renouveau Charismatique in France.
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 62/1, 1986. pp. 61-79.
Citer ce document / Cite this document :
Cohen Martine. Vers de nouveaux rapports avec l'institution ecclésiastique : l'exemple du Renouveau Charismatique en France
/ Towards a New Relationship with the Ecclesiastical Institution : The Renouveau Charismatique in France. In: Archives des
sciences sociales des religions. N. 62/1, 1986. pp. 61-79.
doi : 10.3406/assr.1986.2402
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0335-5985_1986_num_62_1_2402Arch Sc soc des Rel. 1986 62/1 juillet-septembre) 61-79
Martine COHEN
VERS DE NOUVEAUX RAPPORTS
AVEC INSTITUTION ECCL SIASTIQUE
exemple du Renouveau Charismatique en France
The movement of emotional religiosity within Catholicism known as
the Charismatic Revival appeared in France towards 1971 Although
lay catholics were primarily involved at rst there were also
growing number of priests and nuns from the beginning
This internal diversity is presented rst organizational
diversity communities and prayer groups and multiplicity in the
models of Catholicism proposed especially in the different communi
ties Second the Revival appears as protest movement within the
Church it fundamentally challenge the ultimate
legitimacy These two traits account for the new type of relationship
between the movement and the hierarchy informal regulation
The analysis of various unofficial occasions when the auto-regula
tion of the was informally negociated reveals the central
role played by certain priests in this matter Their social and religious
qualifications and their position in the movement close to prayer
groups would explain in our opinion their choice of this type of
regulation
Therefore the Charismatic Revival seems to be one of the catalysers of
change within the Catholic Church in France and the ambiguous
effects of its initial protest and its present integration into ecclesiastic
structures provides an idea of the extent to which the institution must
recompose with the global society
Né aux tats-Unis en 1967 le courant des pentecôtistes catholiques est
apparu en France au début des années 1970 Tout comme leurs homologues
américains dont les témoignages avaient eu un rôle décisif dans impulsion du
mouvement les catholiques charismatiques fran ais étaient alors en relation
étroite avec des groupes protestants se rattachant pour la plupart la tradition des
réveils Ils partagaient en effet avec eux plusieurs éléments propres leur
spiritualité et leur vie religieuse engagement personnel lié expérience
spirituelle une conversion importance de Esprit Saint pratique des
61 DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS ARCHIVES
charismes et notamment de celui de la guérison leur revendication une
religiosité plus personnalisée et plus émotionnelle était associée une critique
amère contre la rationalisation de la liturgie et de la vie religieuse impliquée par
les réformes conciliaires les églises sont trop froides Mais cette contestation
restait interne glise on ne songeait pas rompre mais on se sentait écarté ou
marginal
La hiérarchie ecclésiastique resta longtemps méfiante vis vis du mouve
ment tant au plan international en France même Le soutien actif du cardinal
Suenens évêque de Mâlines Bruxelles et seul défenseur des charismes au
Concile rappelait-on etla présence en son sein de quelques prêtres conféraient
certes au Renouveau une certaine légitimité mais son effervescence inquiétait
épiscopat quant aux prêtres ils ne pouvaient manquer éprouver un malaise
face cette vitalité religieuse nouvelle qui exprimait hors des assemblées
liturgiques canoniques rendant leur présence non nécessaire
Pourtant le mouvement imposait par son dynamisme et institution dût
bien reconnaître extraordinaire capacité de mobilisation de ses leaders en
majorité laïcs avant de pouvoir envisager un quelconque contrôle Dans cette
évolution des relations entre le mouvement et la hiérarchie année 1975 nous
semble constituer un tournant auplan international Paul VI évoquait le Renou
veau comme une chance pour Eglise mais il le mettait aussi en garde contre
sa trop grande proximité avec les protestants en France le Conseil Permanent de
piscopat nommait Mgr Coffy alors archevêque Albi responsable officieux
des rencontres entre évêques et leaders du mouvement
examen de la situation actuelle du Renouveau Charismatique fran ais
révèle une évolution considérable la composante catholique du mouvement
est numériquement renforcée et pour partie est éloignée des groupes protes
tants elle est donnée des structures mais sans parvenir unification abord
souhaitée par épiscopat ses relations avec la hiérarchie se sont multipliées
diversifiées et si la prudence est encore de mise sa légitimité globale est plus en
causé mieux ses capacités créatrices sont peu peu mises profit au sein des
structures ecclésiales mêmes
Nous voudrions montrer ici comment est opéré en France ce passage des
marges vers le centre Comment intérêt réciproque avaient les leaders
du Renouveau acquérir une légitimité au sein de glise et celle-ci utiliser leur
dynamisme est concrétisé par la création de multiples instances de rencontres
et échanges lesquelles ont permis côté ou hors des structures officielles une
efficace régulation informelle du mouvement Nous montrerons aussi com
ment ce nouveau mode de relations entre la hiérarchie et ce laïcat militant
entraîné acceptation implicite une diversité interne au Renouveau diversité
organisationnelle abord mais aussi multiplicité des modèles de catholicisme
proposés Par toutes ces caractéristiques le Renouveau Charismatique nous
paraît être un des témoins expérimentateurs et catalyseurs surtout des trans
formations profondes du catholicisme en France depuis Vatican II
LA SITUATION ACTUELLE
Des groupes de prière aux communautés
II est possible de distinguer au sein du Renouveau fran ais deux types
généraux de regroupement les groupes de prière et les communautés
62 LE RENOUVEAU CHARISMATIQUE
mais on note aussi il existe une grande vanete de situations intermédiaires
ou mixtes groupes de prière pratiquant une forme de vie communautaire
communautés locales ou envergure nationale certaines maintenant des réu
nions de prière hebdomadaires et ouvertes au public
La vie des groupes de prière est centrée sur leur rassemblement hebdo
madaire La prière charismatique qui constitue le centre de la réunion est
suivie le plus souvent de partages échanges sur le vécu religieux personnel et
enseignements autres activités peuvent être proposées visites des malades
ou des prisonniers aides sociales diverses La taille de ces groupes est variable
de 150 personnes Ils sont animés par un(e responsable ou berger ce
peut être aussi un couple) qui est entouré et aidé par autres personnes le
noyau les modalités attribution et de roulement de ces charges sont très
variables selon les groupes
Les communautés se caractérisent par leur organisation plus formelle
date de fondation quasi-officielle 1974 pour la plupart) engagement solennel des
membres et réglementation des obligations et services réciproques Ces commu
nautés sont issues de la croissance et de la démultiplication un groupe de prière
initial leur extension est donc pour la plupart entre elles nationale ou même
internationale Le rôle du fondateur est ici primordial leader du groupe
initial et organisateur de toute son évolution est lui qui est censé exprimer au
mieux la vocation de sa communauté adeptes
cette distinction selon le type organisation correspond une autre diffé
renciation entre communautés et groupes de prière fondée elle sur existence
ou non une stratégie religieuse et sociale elle peut être plus ou moins
consciente et élaborée) et sur la capacité autonomie plus ou moins grande vis-à-
vis de institution ecclésiastique Alors que les communautés sont porteuses un
projet social et religieux) les groupes de prière se trouvent par leur dimen
sion plus réduite plus locale et par leur organisation moins formelle dépourvus
des capacités matérielles et humaines de catalyser éventuels intérêts communs
dans une action envergure nationale mais ils sont aussi soit plus dépendants
de personnes ou de groupes extérieurs) soit plus indépendants pouvant échap
per par exemple au contrôle institutionnel Tandis que les communautés sont la
fois plus libres par importance et les capacités action de leur organisation de
proposer des innovations mais contraintes aussi par leur visibilité maintenir
une auto-régulation satisfaisante pour glise Ainsi chaque tendance se trouve
pourvue une marge de liberté plus ou moins grande et de nature différente
Diversité organisation interne du mouvement donc mais aussi variété des
styles de catholicisme et des formes organisation sociale adoptés Ce que les
communautés illustrent parfaitement Et en conséquence caractère parfois plus
conflictuel et en tout cas moins fluide si on considère les mouvements de
populations de leurs relations
Diversité des communautés
Sans entrer ici dans le détail de cette diversité ni en proposer une explication
sociologique nous voudrions présenter succintement les communautés re)-
connues comme les plus importantes du mouvement Pour ce faire nous utilise
rons une typologie qui nous permettra de mettre en relief des caractéristiques
63 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
essentielles de ces communautés tout en nous introduisant déjà au thème central
de cet article la régulation informelle Cette typologie est évidemment pas la
seule possible)
Nous distinguons donc ces communautés selon leur attitude vis-à-vis de la
société moderne les unes sont globalement contestataires refus du monde et
les autres globalement attestataires Deux traits sont liés chacune de ces
options fondamentales il agit pour les premières du caractère rural de leur
implantation tandis que leur organisation religieuse est fortement inspirée du
modèle monastique cela vaut pour les communautés du Lion de Juda et de
Agneau immolé du Pain de Vie et de la Théophanie pour les secondes attesta
taires) il agit de leur implantation urbaine et de la multiplicité des formes de vie
communautaire pratiquées cela concerne les du Chemin Neuf de
La Fondation et du Puits de Jacob Une seule exception cette classification la
Communauté Emmanuel dont implantation est essentiellement urbaine et suit
cette même règle de multiplicité des types de regroupement mais qui se situe se
situait dans un mouvement général de refus de la société moderne nous
reviendrons
Si nous insistons sur cet aspect global de leur attitude envers le monde
est que un niveau second ou jugé tel par elles) certaines communautés ne
manquent pas de nuancer leur attitude i.e emprunter ou de refuser des traits
ou des éléments de notre société malgré leur contestation ou leur attestation
première Mais introduction de ces éléments hétérogènes priori leur
choix socio-religieux se fera différemment suivant les communautés et déstabi
lisera plus ou moins leur option première Quelques exemples illustreront
cela
La Communauté du Lion de Juda est sur le plan social globalement
contestataire de la société moderne où son retour explicite des traits
traditionnels comme le modèle patriarcal par exemple mais elle hésite pas
par ailleurs insérer dans sa vie quotidienne et dans ensemble de son projet
religieux des éléments de la modernité technologie de pointe références des
courants contemporains dans le domaine artistique Sur le plan religieux égale
ment apparaît ce contraste entre adoption un style de catholicisme très
traditionnel insistance sur le culte de Marie et des saints revalorisation de
pratiques délaissées depuis Vatican II... et introduction de plusieurs innova
tions importantes insertion dans sa liturgie éléments orthodoxes et de prati
ques juives dont elle christianise le sens et surtout cohabitation dans ses
monastères de couples avec leurs enfants) de célibataires consacrés ou non
et de clercs Mais sur ces deux plans social et religieux cette communauté fait
preuve une extrême habileté intégrer ainsi ces éléments priori hétérogènes
avec son idéologie globale de telle fa on ils ne bouleversent pas la cohérence
générale du projet On peut dire en appuyant sur le modèle monastique
préservé en dépit de toutes ces innovations la communauté du Lion de Juda
restaure un certain integralisme modèle catholique très typé et refus de la
modernité socio-politique et économique
Deux communautés pourraient être opposées celle du Lion de Juda pour
des raisons assez similaires la Théophanie et Emmanuel La Théophanie elle
aussi abord choisi le modèle monastique et est située comme contestataire du
monde moderne or on voit que introduction de la technologie entraîné
parce elle était pas suffisamment assumée et contrôlée une déstructuration
progressive du rythme et du style de vie monastiques autonomisation
64 LE RENOUVEAU CHARISMATIQUE
financière récente des familles Quant Emmanuel ses choix en matière
organisation sociale et religieuse la rendent proche normalement du Lion de
Juda autorité traditionnelle et institutionnalisée visibilité affirmée en son sein
des distinctions clercs/laïcs et consacré/non consacré mais la Communauté
tenu insérer dès le début dans un cadre urbain où les confrontations avec
les contraintes de ce milieu plus moderne et avec autres choix plus ou moins
contradictoires mobilité des personnes et des tâches diversité des modes de
rattachement la Communauté etc. Aussi les compromis que Emmanuel
propose nous semblent-ils plus particulièrement en affinité avec des catégories de
population déclassées ou en retrait de la vie des grandes villes sur le plan
socio-économique ou culturel ou avec des populations de petites aggloméra
tions ce serait là son recrutement majoritaire mais non unique
Par opposition ces communautés aux prises avec les conséquences peu ou
mal contrôlées de choix contradictoires on trouve du côté contestataire toujours
la communauté du Pain de Vie qui semble offrir un modèle aussi cohérent que
celui du Lion de Juda choix de pauvreté et de radicalité religieuse extrêmes
implantation rurale et organisation proche du modèle monastique malgré la
présence de couples là aussi Du côté attestataire le Chemin Neuf se présente
comme communauté bien intégrée dans la ville moderne et accentuant même ses
caractéristiques multiplicité des modes de regroupement mobilité extrem des
personnes non visibilité des distinctions statutaires consacré ou non clerc/laïc)
mode de régulation interne souple où se combinent cooptations nominations et
élections caractère essentiellement fonctionnel attribué aux postes de responsa
bilité et large participation féminine ces postes
On remarque enfin une corrélation entre attitude globale des communautés
contestataire/attestataire et le degré institutionnalisation de leurs règles de
fonctionnement de la réglementation forte des comportements individuels cas
du Lion de Juda une régulation souple autour de normes générales Chemin
Neuf Entre ces deux communautés on trouve dans un ordre approximatif les
communautés du Pain de Vie de la Théophanie de Emmanuel du Puits de
Jacob et de la Fondation 8)
Diversité contestation ad intra et régulation informelle
Multiplicité des modes insertion dans le mouvement et des modèles
religieux adoptés au niveau du laïcat ce fait nous semble nouveau dans histoire
du catholicisme fran ais autant que cette diversité religieuse affiche est
acceptée et ne tente aucunement de se trouver une légitimation en recourant
par exemple idée une spécificité des milieux comme est le cas dans les
mouvements Action Catholique Nous aurons occasion de revenir sur cette
comparaison entre ce courant plus ancien et celui du Renouveau Charisma
tique dans la mesure où ce sont deux mouvements majeurs dans glise créés
et animés par des laïcs principalement et destinés un public de même nature
mais nous soulignerons abord les deux traits essentiels qui les différencient et
qui permettent de comprendre évolution des rapports entre le Renouveau
et glise
la différence de Action Catholique le Renouveau pas été au
départ un mouvement de reconquête sociale entrepris au nom un catholicisme
65 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
se pensant comme homogène il été plutôt une sorte explosion religieuse dont
les manifestations sociales se sont assez vite différenciées
en tant que contestataire ad intra de glise au départ le Renouveau
pas eu comme Action Catholique autonomie conquérir mais par contre une
légitimité faire reconnaître
Les négociations qui se sont déroulées entre le leadership du Renouveau etla
hiérarchie doivent donc leur caractère informel ces deux traits
une diversité socio-religieuse initiale affirmant de plus en plus et expri
mant notamment dans des rivalités patentes certaines communautés ont eu
tendance imposer leur loi aux groupes de prière et deux entre elles ont rivalisé
pour le leadership du mouvement une protestation contre glise qui portait
plus sur son mode administration des biens religieux que sur sa légitimité
ultime
est dans ce contexte que on doit situer intervention de certains prêtres
par ailleurs membres actifs du Renouveau que leur double appartenance
institutionnelle et charismatique pla ait ainsi dans une position idéale de
médiateurs Influents pour la plupart au sein des groupes de prière ces prêtres-
leaders locaux vont prendre plusieurs initiatives de rencontres informelles entre
les responsables du Renouveau et des membres de la hiérarchie après que celle-ci
eût institué déjà une première instance échanges informelle elle aussi
II LES INSTANCES DE LA REGULATION INFORMELLE
Les rencontres annuelles entre évêques et leaders du Renouveau
En 1975 le Conseil Permanent de piscopat nomma plusieurs évêques
choisis en fonction de implantation dans leur diocèse de communautés ou de
groupes importants pour constituer une commission observation et échanges
avec les principaux leaders du Renouveau est Mgr Coffy archevêque Albi
que fut alors confiée la charge officieuse de cette instance qui
hui aucun pouvoir décisionnaire Ce choix de Albi fut
justifié abord par intérêt de celui-ci pour les pratiques de prière en général
mais on peut supposer aussi il représentait en tant évêque du diocèse où
était implantée la communauté du Lion de Juda un bon troisième terme face
aux deux communautés rivales Emmanuel et Chemin Neuf)
Néanmoins le problème de hétérogénéité du mouvement et de absence
un leadership unique et incontesté restait entier
La constitution une Boîte Lettres du mouvement
est devant cette difficulté trouver un interlocuteur représentatif que
imposa la rencontre de 1977 idée une instance qui serait chargée assurer
un lien souple entre le Renouveau et les évêques mais qui ne devrait avoir
aucun pouvoir Les participants élirent donc un des leurs comme Boîte
Lettres du mouvement le prêtre qui assurait alors le secrétariat
des réunions en/fut chargé Selon plusieurs témoignages et documents 10)
66 LE RENOUVEAU CHARISMATIQUE
le consensus qui se dégagea autour de son nom aurait été dû sa position
particulière dans le mouvement ce prêtre était per en effet de par sa situation
provinciale il était alors professeur de philosophie au séminaire interdiocésain
de Rennes et de par son absence de lien avec une communauté il était
responsable un groupe de prière dans cette même ville comme réellement
sans pouvoir et dénué ambition personnelle
On peut ores et déjà remarquer les spécificités de ce choix celui qui pu
apparaître comme arbitre en quelque sorte était en raison de son apparte
nance la tendance la plus faible alors du Renouveau celle qui est aussi la plus
informelle Mais sa qualification ae prêtre laquelle ajoutait sa charge ecclesiale
enseignement ne fut pas sans effet représentant de institution il amenait le
mouvement faire un pas de plus dans sa direction et surtout il permettait de
rétablir au plus haut niveau des relations un lien entre charisme personnel et
charisme de fonction désamor ant ainsi quelque peu la protestation implicite du
mouvement rencontre de institution
Ne souhaitant pas rester seul pour cette tâche de préparation et de gestion des
rencontres annuelles entre évêques et leaders du Renouveau ce prêtre rennais
entoura autres personnalités elles-mêmes déjà participantes de ces réunions
est ainsi que lui furent adjoints par élection dès 1978 un prêtre diocésain
lyonnais membre de la Communauté du Chemin Neuf et un dominicain
proche de Emmanuel puis en 1981 un des responsables du Lion de Juda et le
fondateur de la Communauté du Pain de Vie De par leur participation diverse
ment modulée cette instance informelle ces quatre communautés se virent ainsi
reconnaître une certaine représentativité au sein du Renouveau mais sans
que une entre elles soit privilégiée ou considérée comme leader Depuis fin
1982 le prêtre rennais pris la responsabilité une autre instance dans le
Renouveau et est celui de Lyon qui le remplace la tête de la Boîte
Lettres
Il importe de noter que est en rapport avec le développement de cette
instance que fut renforcée la participation des responsables de la tendance
groupes de prière ces rencontres annuelles leur convocation reste proba
blement toujours soumise au sein de la Boîte Lettres une évaluation
informelle de leur importance dans le Renouveau La création de cette instance
qui constitue bien un minimum de structure comme le souhaitait
Mgr Coffy donc permis de relativiser le poids des grandes communautés
dans le mouvement et de ce fait elle répond aussi au des évêques de
préserver les liens entre ces groupes ou communautés du Renouveau et les
églises locales est-à-dire les paroisses 11)
La formation des responsables de groupes de prière
Une autre initiative en faveur des groupes de prière est due au prêtre rennais
et quelques autres prêtres engagés dans le mouvement organisation de week
ends de formation pour les responsables de groupe de prière Auparavant
plusieurs communautés proposaient déjà leurs services dans ce domaine mais
elles avaient trop souvent tendance intégrer ces groupes dans leur réseau Ces
prêtres suscitèrent donc la mise en place un système indépendant et régional
de formation ou exigèrent des communautés que ce service ne se transforme pas
en mainmise sur le groupe
67 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
Dès 1975 des week ends étaient donc proposés dans ouest de la France
indépendamment des communautés et vers la fin des années 1970 des
sessions proprement dites étaient organisées un niveau régional Pour ces
réunions de formation mais aussi pour bien autres activités les prêtres-
leaders locaux encouragent toujours la fédération des groupes dans des
unions régionales qui débordent le cadre diocésain plus susceptibles de
opposer selon eux la pression éventuelle des communautés On notera
cependant que pour la région lyonnaise ces sessions de formation sont assurées
en grande partie par des membres de la communauté du Chemin Neuf
Il est clair que ces sessions fournissent aux responsables de groupes des outils
de raffermissement de leur tendance mais elles permettent par ailleurs un
encadrement théologique minimum de ce leadership majoritairement laïc
dans esprit des Exercices Spirituels ignatiens par exemple De même si elles
impliquent une certaine institutionnalisation de ce leadership elles restent
malgré tout massivement sous le contrôle des prêtres eux-mêmes ce quoi il
faut ajouter la mobilité de ces animateurs laïcs 12)
Les trois autres instances
Trois autres instances ont été créées depuis Atelier Renouveau et Voca
tions en 1978) les Sessions sur la guérison de 1980 1985) et les Rencon
tres nationales des Délégués diocésains auprès du Renouveau depuis 1983 Bien
que étant pas directement liées au problème du déséquilibre entre commu
nautés et groupes de prière ces instances ont indiscutablement contribué
raffermir encore cette dernière tendance nouveau ce sont les prêtres-
leaders locaux qui ont joué un rôle déterminant Leurs méthodes de travail
sont identiques aux précédentes collecte informations écoute de témoi
gnages réflexions propositions actions ponctuelles Leurs effets plus ou
moins recherchés également une certaine redistribution des tâches et des rôles
respectifs des clercs et des laïcs cherche et élabore progressivement
objectif explicite de Atelier Renouveau et Vocations qui lui non
plus aucun pouvoir décisionnaire ou contraignant est de faire le pont entre
le Renouveau et le Service National des Vocations collecter des informations sur
les vocations sacerdotales et religieuses qui apparaissent dans les communautés
ou les groupes regrouper ou suivre ces jeunes avant leur entrée en séminaire ou
toute autre formation Bien sur le Renouveau trouve là une reconnaissance claire
de sa capacité de mobilisation mais ces rencontres amènent aussi accepter
ordonner au moins implicitement ensemble des manifestations charisma
tiques de ses membres une expression et un encadrement institutionnels Certes
le problème des formations hors séminaires reste encore non résolu mais nul
doute que leur repérage constitue déjà un élément de contrôle 13
Quant aux sessions sur la guérison elles abordent le problème de
pratiques initialement centrales dans le Renouveau et qui le sont encore pour
une partie du mouvement mais qui restent relativement incontrôlables par
institution Il faut comprendre importance de ces pratiques en rapport avec
leur signification protestataire dans un mouvement socialement et religieuse
ment la recherche de nouvelles donnes en rapport aussi avec la proximité
initiale dans le Renouveau entre catholiques et protestants Or travers les
sessions sur ce thème une certaine régulation va opérer Mais une partie du
68 LE RENOUVEAU CHARISMATIQUE
mouvement en continue pas moins conserver une capacité initiative qui
déborde ou défie cette régulation 14)
La guérison était étroitement mais pas uniquement liée au début
effusion de Esprit Saint i.e cette expérience jugée fondamentale dans le
mouvement pour accès aux charismes et engagement dans un groupe Face
des pratiques par trop assimilables des exorcismes et qui de surcroît mettaient
en question le monopole institutionnel de la gestion des biens du salut plusieurs
régulations avaient déjà fonctionné mises en garde répétées de la part de
institution contre tout magisme ce sont surtout les responsables commu
nautaires qui ont dû tenir compte de ces rappels ordre dans leur recherche de
légitimation évolution du mouvement lui-même la suite échecs
apparents tout au moins vers une conception de la guérison comme conver
sion ou guérison intérieure cette évolution entraîna une nette diminution
des pratiques dans leur caractère spectaculaire sauf au Lion de Juda nous
reviendrons) mais permit aussi de ré-introduire toute la valeur de enseignement
de glise grâce aux notions approfondissement de la foi ou de prépara
tion effusion de Esprit 15 Mais si les pratiques de guérison avaient
diminué en nombre et en visibilité le problème théorique elles posaient restait
entier Restait notamment définir le statut des mises en uvre dans la
communauté du Lion de Juda par des laïcs ou au mieux des diacres) le
cadre de ses monastères et plus spécifiquement encore de sa communauté
thérapeutique associée son cabinet médical de Castres
est ici que se sont révélées utiles pensons-nous les échanges informels des
sessions sur la guérison Au cours de la session sur La Délivrance de Mai
1983 en effet un prêtre jésuite fran ais résidant Rome proposa une distinction
subtile entre une part la possession par les démons laquelle pouvait
répondre selon lui la pratique de la délivrance ouverte aux laïcs et autre
part la possession par Satan laquelle pouvait seul opposer exor
cisme cas rare et du ressort unique de évêque Bien que cette distinction ait été
reconnue par plusieurs ecclésiastiques comme délicate et peu sûre sa formula
tion même non officialisée pu momentanément satisfaire toutes les parties en
présence ouvrait-elle pas pour les laïcs la possibilité de légitimer leurs prati
ques sous le terme de délivrance tout en préservant les prérogatives des
évêques Plusieurs faits récents montrent cependant que cette distinction reste
très fragile et que le problème continue de préoccuper nombre autorités
ecclésiastiques 16)
En effet côté de cette régulation encore mal assurée une nouvelle
pratique est apparue qui dénote bien la capacité innovation du mouvement la du Repos dans Esprit Introduite en France par la communauté du
Lion de Juda elle rétablit en effet en théorie au moins la spontanéité et
imprévisibilité initiales de Effusion de Esprit elle réintroduit aussi la possi
bilité une guérison physique et non plus seulement intérieure ou spirituelle
Ainsi apparaît côté des processus de structuration et institutionnalisation du
mouvement une dynamique contradictoire de maintien ou de renforcement de
traits proprement charismatiques
Enfin une troisième instance informelle été créée depuis peu la suite de
la première Conférence episcopale qui aborda officiellement la question du
Renouveau en France celle de Lourdes en 1982) des délégués diocésains pour
le Charismatique furent désignés dans chaque diocèse où le mou
vement était présent pour veiller la bonne insertion des groupes dans les
69