Couverture thèse Babin et résumé
2 Pages
English

Couverture thèse Babin et résumé

-

Downloading requires you to have access to the YouScribe library
Learn all about the services we offer

Description

UNIVERSITÉ MONTPELLIER III - PAUL VALÉRY Arts et Lettres, Langues et Sciences Humaines et Sociales Ecole doctorale 60 « Territoires, Temps, Sociétés et Développement » Département Biologie Ecologie Environnement DOCTORAT DE L'UNIVERSITÉ PAUL VALÉRY - MONTPELLIER III Discipline : Biologie des Populations et Ecologie THÈSE présentée et soutenue publiquement par BABIN Régis Titre : Contribution à l’amélioration de la lutte contre le miride du cacaoyer Sahlbergella singularis Hagl. (Hemiptera : Miridae). Influence des facteurs agro-écologiques sur la dynamique des populations du ravageur. Sous la direction de Jean-Pierre LUMARET MEMBRES DU JURY : M. CILAS Christian, Chercheur au CIRAD Rapporteur M. DUVALLET Gérard, Professeur à l’Université Montpellier III Examinateur M. JONES Walker, Directeur de l’EBCL Montpellier Examinateur M. KREITER Serge, Professeur à Montpellier SupAgro M. LUMARET Jean-Pierre, Professeur à l’Université Montpellier III Examinateur M. MCKEY Doyle, Professeur à l’Université Montpellier II Rapporteur Soutenue le 5 novembre 2009 ____________________ N° attribué par la bibliothèque RESUMÉ DE LA THÈSE L’objectif de ce travail est d’améliorer notre compréhension des mécanismes et d’évaluer les facteurs agro-écologiques impliqués dans la dynamique spatio-temporelle des populations naturelles de Sahlbergella singularis. Le calcul des tables de vie sur une population d’élevage a révélé que ...

Subjects

Informations

Published by
Reads 0
Language English
UNIVERSITÉ MONTPELLIER III - PAUL VALÉRY
Arts et Lettres, Langues et Sciences Humaines et Sociales
Ecole doctorale 60 « Territoires, Temps, Sociétés et Développement »
Département Biologie Ecologie Environnement
DOCTORAT DE L'UNIVERSITÉ PAUL VALÉRY - MONTPELLIER III
Discipline : Biologie des Populations et Ecologie
THÈSE
présentée et soutenue publiquement par
BABIN Régis
Titre :
Contribution à l’amélioration de la lutte contre le miride du cacaoyer
Sahlbergella singularis
Hagl. (Hemiptera : Miridae). Influence des facteurs
agro-écologiques sur la dynamique des populations du ravageur.
Sous la direction de Jean-Pierre LUMARET
M
EMBRES DU JURY
:
M. CILAS Christian, Chercheur au CIRAD
Rapporteur
M. DUVALLET Gérard, Professeur à l’Université Montpellier III
Examinateur
M. JONES Walker, Directeur de l’EBCL Montpellier
Examinateur
M. KREITER Serge, Professeur à Montpellier SupAgro
Examinateur
M. LUMARET Jean-Pierre, Professeur à l’Université Montpellier III
Examinateur
M. MCKEY Doyle, Professeur à l’Université Montpellier II
Rapporteur
Soutenue le 5 novembre 2009
__ __ __ __ __ __ __ __ __ __
N° attribué par la bibliothèque
RESUMÉ DE LA THÈSE
L’objectif de ce travail est d’améliorer notre compréhension des mécanismes et d’évaluer les
facteurs agro-écologiques impliqués dans la dynamique spatio-temporelle des populations
naturelles de
Sahlbergella singularis
. Le calcul des tables de vie sur une population d’élevage
a révélé que
S.singularis
est une espèce à croissance lente. Ceci expliquerait le fait que le
ravageur est généralement présent à de faibles densités dans les plantations. L’étude des
paramètres démographiques de la population d’élevage a montré que la fécondité est un
paramètre-clé des fluctuations saisonnières des populations naturelles. Leur croissance serait
liée à la présence de jeunes cabosses sur les cacaoyers fournissant aux femelles une ressource
alimentaire favorable à la reproduction. L’étude de l’influence des facteurs agro-écologiques
sur les densités de populations de
S. singularis
en plantation a révélé que les densités
dépendent des conditions parcellaires de culture du cacaoyer. Parmi les pratiques culturales,
les traitements insecticides, l’ombrage et le recours aux variétés hybrides sont des facteurs
déterminants. En outre, les populations du ravageur sont fortement agrégées dans les zones
des plantations bénéficiant d’un ensoleillement maximal. Enfin, l’ombrage fourni par les
arbres forestiers s’est avéré plus homogène que l’ombrage d’arbres fruitiers et par conséquent
moins propice au développement des poches à mirides. Les recommandations de lutte
préconisées par la recherche agronomique sont rarement appliquées par les planteurs. Aussi,
nos résultats ont-ils été discutés dans l’optique de les adapter au contexte de culture du
cacaoyer qui prévaut actuellement au Cameroun.
Mots-clés :
Sahlbergella singularis
, Miridae, Ravageur,
Theobroma cacao
, Traits d’histoire de vie,
Dynamique des populations, Facteurs agro-écologiques, Systèmes agroforestiers
TITRE DE LA THÈSE EN ANGLAIS
Improvement of cocoa mirid
Sahlbergella singularis
Hagl. (Hemiptera: Miridae) control.
Impact of agro-ecological factors on the pest population dynamics.
SUMMARY
This work aims at better understanding the mecanisms and agro-ecological factors involved in
the
Sahlbergella singularis
population dynamics in farm. Life table analysis conducted on a
rearing population showed that
S. singularis
is a slow growing species. This result could
explain the low densities of
S. singularis
populations in cocoa farms. The study of
S.
singularis
demographic parameters showed that fecundity is a key-parameter of the seasonal
variations of natural populations. Indeed, the high reproductive potential of females, due to
optimal food supply and climatic conditions, may largely explain the growth of natural
populations. Our work revealed that the density of
S. singularis
populations in farms depends
on agro-ecological conditions of cocoa production. Among cultural practices, spraying of
insecticides, shade management and resort to hybrid varieties were the main factors
influencing mirid density. The study of the impact of shade on mirid spatial distribution
showed that mirids were aggregated in those areas where sunlight was highest. The infested
areas, identified as mirid pockets, could be an infestation source for the surrounding farms.
Our results also showed that large forest trees had a tendency to homogenize exposure to
sunlight in plots and then to limit the development of mirid pockets. Overall, our study
revealed that chemical control and shade management recommendations for cocoa mirids
were seldom applied by farmers. Therefore, we discussed our results to fit recommendations
to current cocoa production context in Cameroon.