106 Pages
English

Second chance schools — European pilot projects. Volume II — The challenges of the pilot projects

-

Gain access to the library to view online
Learn more

Description

• • * *** EDUCATION TRAINING YOUTH ÉDUCATION FORMATION JEUNESSE Second chance schools European pilot projects Écoles de la deuxième chance Projets pilotes européens Launch meeting Réunion de lancement Centre Borschette Brussels/Bruxelles 18-19.6.1997 EUROPEAN COMMISSION COMMISSION EUROPÉENNE EDUCATION TRAINING YOUTH ÉDUCATION FORMATION JEUNESSE Second chance schools European pilot projects EUROPEAN COMMISSION COMMISSION EUROPÉENNE Second chance schools European pilot projects Écoles de la deuxième chance Projets pilotes européens Volume I The commitment of cities Volume I Les viIles s'engagent Agréât deal of additional information on the European Union is available on the Internet. It can be accessed through the Europa server (http://europa.eu.int). De nombreuses autres informations sur l'Union européenne sont disponibles sur Internet via le serveur Europa (http://europa.eu.int). Cataloguing data can be found at the end of this publication. Une fiche bibliographique figure à la fin de l'ouvrage. Luxembourg: Office for Officiai Publications of the European Communities, 1998 :e des publications officielles des Communautés européennes, 1998 ISBN 92-828-1908-6 © European Communities, 1998 Reproduction is authorised provided the source is acknowledged. ©Communautés européennes, 1998 n autorisée, moyennant mention de la source.

Subjects

Informations

Published by
Reads 95
Language English
Document size 12 MB

• •
*
***
EDUCATION
TRAINING
YOUTH
ÉDUCATION
FORMATION
JEUNESSE
Second chance schools
European pilot projects
Écoles de la deuxième chance
Projets pilotes européens
Launch meeting
Réunion de lancement
Centre Borschette
Brussels/Bruxelles
18-19.6.1997
EUROPEAN COMMISSION
COMMISSION EUROPÉENNE EDUCATION
TRAINING
YOUTH
ÉDUCATION
FORMATION
JEUNESSE
Second chance schools
European pilot projects
EUROPEAN COMMISSION
COMMISSION EUROPÉENNE Second chance schools
European pilot projects
Écoles de la deuxième chance
Projets pilotes européens
Volume I
The commitment of cities
Volume I
Les viIles s'engagent Agréât deal of additional information on the European Union is available on the Internet.
It can be accessed through the Europa server (http://europa.eu.int).
De nombreuses autres informations sur l'Union européenne sont disponibles sur Internet
via le serveur Europa (http://europa.eu.int).
Cataloguing data can be found at the end of this publication.
Une fiche bibliographique figure à la fin de l'ouvrage.
Luxembourg: Office for Officiai Publications of the European Communities, 1998 :e des publications officielles des Communautés européennes, 1998
ISBN 92-828-1908-6
© European Communities, 1998
Reproduction is authorised provided the source is acknowledged.
©Communautés européennes, 1998 n autorisée, moyennant mention de la source.
Printed in Belgium List of contributions/
Sommaire des interventions
Mme Edith Cresson,
commissaire européen 5
M.JosuOrtuondo,
mairedelavilledeBilbao (E)7
M.Jean­ClaudeGaudin,
mairedelavilledeMarseille (F)9
M. KlausRauen,
mayor ofthecityofHalle (D)13
M. Enzo Bianco,
maire de la ville de Catane (I) 15
M. AlfredoJoséMonteirodaCosta,
conseiller municipaldelavilledeSeixal (Ρ)17
M. Laurits Tørnæs,
maire du comté de Ribe (DK)21
M. Vassilis Trapalis,
mayor of Nikea (EL) 23
M.VeikkoSyyrakkl,
mayorofHämeenlinna(FIN)25
M.JefPleumeekers,
mayorofthetownofHeerlen (NL)27
SECOND CHANCE SCHOOLS
ECOLES DE LA DEUXIEME CHANCE Mme Edith Cresson,
commissaire européen
Je vous remercie de votre présence qui témoigne la prise en compte des besoins réels tels qu'ils
du remarquable progrès qu'a fait l'«école de la sont formulés sur le terrain.
deuxième chance» un peu partout dans l'Union.
Elle apporte le dynamisme de l'ensemble des
acteurs économiques et sociaux concernés par le Ce qui, en effet, il y a un an encore, n'était qu'à
problème, dans le cadre d'un contrat clair et l'état de projet est aujourd'hui en train de
explicite. Elle Intègre dans ses éléments de péda­s'ancrer dans la réalité à Marseille, à Bilbao, à
gogie les nouveaux moyens que nous offrent le Hameenlinna, à Nlkea, à Rlbe, à Halle, à Seixal et
multimédia et les logiciels éducatifs. à Heerlen. Un certain nombre d'autres Initiatives
très concrètes ayant récemment vu le jour, je suis
Cette entreprise trouvera bientôt sa pleine sûre que l'objectif gue nous nous étions fixé
dimension avec la mise en réseaux de tous ces d'une école de ce type dans chaque État
projets pilotes, d'une part, et de l'ensemble des membre sera atteint dans les délais prévus, sans
dispositifs ayant pour but la réinsertion sociale, trop de difficultés.
d'autre part. La connexion de ces deux types de
réseaux permettra de faire circuler, entre les dif­
férents sites, les bonnes pratiques qui enrichiront I — La formation au cœur de la lutte
l'expérience de chacun d'entre eux.
contre l'exclusion
Le succès que nous constatons vient, je crois, du J'ai de bonnes raisons de penser que tous ces
fait que cette initiative répond à la fois à des développements auront une forte Influence sur
besoins flagrants de notre société et propose les stratégies de modernisation de nos systèmes
une approche rénovée et bien adaptée à la spé­ d'enseignement pris au sens large.
cificité locale des problèmes auxquels nous
devons faire face.
Il — Le constat et les principes d'action
Je voudrais tout d'abord relever que nous Pour ouvrir quelques perspectives à notre
sommes tous d'accord ici pour croire à tout ce réunion de travail, je voudrais souligner encore
qu'apporte l'éducation à la lutte contre l'exclu­ que l'Idée d'école de la deuxième chance part à
sion sociale. Celle-ci n'a cessé de progresser en la fois d'un constat et d'une conviction.
Europe au cours des dernières années et beau­
coup de méthodes ont déjà été essayées pour
Le constat est que le développement écono­
l'enrayer: elles n'ont pas empêché le phéno­
mique et social passe, de plus en plus, par l'épa­
mène de s'étendre et de s'aggraver un peu par­
nouissement du capital intellectuel, qui com­
tout dans l'Union.
mande la capacité d'Innovation et de créativité
de nos économies. Nous le savons, la société de
L'école de la deuxième chance est une des armes demain sera une société de l'information et du
que nous voulons utiliser pour y remédier. Elle savoir, fondée davantage sur l'Intelligence
présente l'avantage de partir de l'analyse et de humaine que sur les ressources naturelles et le capital physique. L'investissement dans l'éduca­ droits ne doit pas se traduire dans les faits par
tion et la formation y sera la clé de la croissance mettre au second plan l'égalité des chances.
C'est affirmer que l'échec n'est pas Irrémé­et du progrès.
diable.
La conviction est fondée sur ces valeurs qui sont
les nôtres, sur ce continent qui a vu naître les Ce sont ces constats et ces principes communs
droits de l'homme et l'organisation de la solida­ qui nous réunissent aujourd'hui. En lançant
rité collective. Elle est que notre société a une cette idée, la Commission n'avait certes pas pour
responsabilité à l'égard de tous ceux qui la com­ projet de proposer un nouveau modèle de for­
posent, et que chacun doit avoir une chance mation standardisé. C'est, bien au contraire, des
égale de participer à son développement. Cela réalités locales que doit se dégager la mise en
suppose notamment que les conditions d'accès pratique des principes. Il s'agit d'aboutir à une
à l'éducation soient aussi favorables aux uns action totalement immergée, intégrée dans le
qu'aux autres, au-delà des différences de sexe, tissu local.
d'origine ou de revenus.
Cela signifie un engagement des collectivités
Partout dans le monde, l'Importance de l'enjeu locales en partenariat avec l'ensemble des
que représente la formation est aujourd'hui.prise acteurs de l'éducation et de la formation, des
en compte. Au cours du dernier demi-siècle, l'ef­ associations et des organismes ayant pour voca­
fort éducatif s'est intensifié dans des proportions tion l'insertion sociale et professionnelle des
jamais atteintes auparavant. Cette élévation jeunes.
générale du niveau éducatif est bien évidem­
ment positive. Mais elle a également des consé­
Rien n'aboutira non plus sans une liaison étroite
quences moins heureuses.
avec le monde de l'entreprise.
Le fossé se creuse en effet de plus en plus entre
Mais, en finale, la condition qui prime le tout est
qualifiés et non-qualifiés avec, par exemple, un
le caractère exigeant du contrat passé avec les
taux de chômage qui varie du simple au double,
jeunes eux-mêmes. Ce qui leur sera demandé
de la première à la deuxième catégorie. Il y a
est à la mesure de ce que nous voulons leur
vingt ou trente ans, l'absence de diplôme n'était
apporter. Le principe même du contrat signifie
pas un handicap Insurmontable à l'insertion pro­
qu'ils seront traités en égaux, en citoyens. Leur
fessionnelle. Elle est en train de le devenir. Plus
engagement n'en sera que plus déterminant, il
d'un jeune actif européen sur cinq est sans
est la condition fondamentale de leur réussite.
emploi, et la durée de chômage ne cesse de s'al­
longer.
Conclusion
Dans ces conditions, l'échec scolaire peut
condamner au chômage et à la précarité, ce qui
En agissant ainsi, nous aurons fait un pas de plus n'est pas tolerable. Le chômage des jeunes n'est
vers cette Europe sociale, cette Europe de la soli­pas seulement un drame pour ceux qui le vivent,
darité et de l'égalité des chances que nous vou­c'est aussi un mal qui ronge la société, qui mine
lons tous construire. dans les esprits la confiance en l'avenir et l'idée
même du progrès.
Je vous renouvelle donc mes remerciements
Ne rien faire, c'est vouer les uns à l'exclusion et pour votre engagement. Aujourd'hui, je le
à l'assistance, les autres à la marginalité, voire à constate, le monde de l'éducation nous observe
la délinquance. avec une attention et un intérêt croissants. J'en
veux pour preuve qu'un nombre croissant de
Dire cela n'est pas critiquer l'école, c'est simple­ pays insèrent le concept même d'école de la
ment constater qu'elle ne peut pas tout faire, deuxième chance dans leur stratégie d'adapta­
c'est rappeler que l'attachement à l'égalité des tion de leur système éducatif. M. Josu Ortuondo,
maire de la ville de Bilbao (E)
C'est parce que nous voulons une ville sans dé d'implanter l'école de la deuxième chance
dans l'une des zones les plus dégradées de la exclusion que nous parions sur l'école de la
deuxième chance de Bilbao, comme partie inté­ ville, dans lesquelles les jeunes ont besoin de
manière urgente de formations novatrices qui grante d'un important ensemble d'actions qu'a
développées notre ville et qui permettra que ses impliquent tous les agents du social.
jeunes défavorisés dans le domaine de l'éduca­
tion, en situation d'échec scolaire, démotivés et D'autre part, nous comprenons que ce fort taux
prématurément sortis de l'école, aient une alter­ d'échec scolaire n'est pas exclusivement dû à
native de qualité qui leur permette d'augmenter des différences entre Individus (les uns peuvent
leurs possibilités d'accès à la vie active. étudier avec plus de rendement que d'autres, en
fonction de leurs conditions personnelles) et
Notre taux de chômage des jeunes, qui atteint groupes (les membres d'un groupe peuvent être
57 %, ne trouve pas de comparaison possible en meilleure condition pour profiter de l'entou­
dans les autres régions de l'Union européenne. rage scolaire que d'autres), mais que cela peut
Dans le cas de nos jeunes femmes, ce taux aussi être dû à une adaptation déficiente de la
approche 60 %; pour cela, les politiques de lutte structure scolaire et éducative aux besoins de
contre le chômage des jeunes devraient prendre certains publics de jeunes. En effet, le besoin se
en compte l'égalité des chances entre les fait ressentir de trouver de nouvelles formules
femmes et les hommes. qui permettent de solutionner ce problème qui,
souvent, est le premier d'une longue chaîne et
qui débouche sur l'exclusion sociale. SI on analyse le niveau d'étude de notre popula­
tion, nous pouvons observer, bien qu'au cours
de ces dernières années il se soit produit une Pour réussir, nous voulons convertir notre sys­
importante augmentation du niveau d'étude, tème éducatif en un système moderne, flexible
qu'il demeure encore un nombre important de et novateur, nous comptons sur une formation
personnes avec une faible qualification. professionnelle qui garantisse un accès au mar­
ché du travail et qui opère en collaboration avec
Dans la jeunesse, bien que la majeure partie soit le tissu patronal, et que nos entreprises valori­
scolarisée, on peut trouver un important nombre sent une conception stratégique de la gestion
de personnes sans études. Par exemple, parmi des ressources humaines, en la reflétant dans
lesjeunes de 15 à 19 ans, 10 % (2 100 jeunes) leurs plans d'investissement et de formation.
d'entre eux n'ont pas terminé leurs études pri­
maires. Le second aspect fait référence au besoin de
compatibilité du développement économique
D'une part, il est important de signaler que la avec le développement social, de façon que s'ar­
répartition de ce manque d'études n'est pas ticule une société sans exclusion, structurée et
homogène, car il existe des zones ou des quar­ participative, impliquée dans l'obtention soli­
tiers dans lesquels plus de 15 % des jeunes de daire du bien commun pour tous les citadins
15 à 19 ans n'ont pas terminé leurs études pri­ de Bilbao. Pour cela, nous concevons l'éducation
maires. C'est pour ce motif que nous avons déci­ comme facteur structurateur de la société.