Citizen Today N°6 - Tour d
40 Pages
English

Citizen Today N°6 - Tour d'horizon des entreprises publiques

-

Downloading requires you to have access to the YouScribe library
Learn all about the services we offer

Description

Ce numéro de Citizen Today vous propose un aperçu des entreprises publiques dans le monde.Vous y découvrirez également comment le Brésil et l'Australie répondent, avec des ressources réduites, aux demandes croissantes de leurs citoyens ; la formation des fonctionnaires à l'Ecole de la fonction publique du Canada ; le pari sur l'avenir du Japon, qui vient d'élire un gouvernement de centre-gauche après 50 ans de gouvernement par le Parti libéral-démocrate. La rubrique "Gouvernement et entreprises" met en lumière les changements rapides de l'industrie maritime.Voir sur ey.com

Subjects

Informations

Published by
Published 01 December 2010
Reads 116
Language English
Document size 4 MB
Cize TodNa6uméroy TourPréparer lavenir dhorizonLes services publics au Brésil et en Australie Etat et entreprise Le point sur les entreprises publiques Pari sur lavenir Japon: une nouvelle ère
Bienvenue
Ernst & YoungVoici le 6ème numéro deCitizen Today, le magazine dErnst & Young destiné aux décideurs publics du monde entier. Audit | Conseil | Fiscalité & Droit | Transactions Pris dans une période dinstabilité économique et budgétaire, les gouvernements doivent désormais se concentrer sur la réduction du décit. Le revers de Barack Obama aux élections Ernst & Young est un des leaders mondiaux deaméricaines de mi-mandat tout comme les grèves suivies en France contre la réforme des retraites laudit et du conseil, de la fiscalité et du droit,sont que deux des exemples de leffet pernicieux dun taux de chômage élevé combiné auxne des transactions.compressions sur les dépenses et aux réformes draconiennes en matière de sécurité sociale. Partout dans le monde, nos 141.000 professionnelsCette conjoncture porte en germes de nombreuses difcultés pour les gouvernements. Il ne leur associent nos fortes valeurs communes à un fermesadapter à cette nouvelle ère daustérité. Les fonctionnaires devront apprendresera pas facile de engagement pour la qualité.renouveler. Les gouvernements devront, dune part, leur donner les moyens dinnover età se Nous faisons la différence en aidant nosdexpérimenter et dautre part, les aider à affronter leur propre insécurité en termes demploi. Vous collaborateurs, nos clients et tous nos interlocuteursretrouverez nombre de ces thèmes dans ce 6ème numéro. à réaliser leur potentiel.également la dernière étude dErnst & Young sur les entreprises publiques,Nous présentons Ernst & Young désigne les membres dErnst & YoungGovernment as best in class shareholderdu rôle économique et social vital, laquelle témoigne Global Limited, dont chaque entité est juridiquementquelles jouent dans de nombreux pays. Le rapport présente des études de cas, des interviews distincte. Ernst & Young Global Limited, société12 000 personnes dans 24 pays. Il en ressort quedexperts et une enquête réalisée auprès de britannique à responsabilité limitée par garantie, neles citoyens de nombreux pays pensent que les entreprises publiques offrent une bonne qualité fournit pas de prestations aux clients.de service mais que ces dernières pourraient devenir encore plus performantes en améliorant Retrouvez plus dinformations sur notreleur gouvernance. organisation: www.ey.comdans ce numéro, lavenir des services publics brésiliens et australiens ainsi queNous examinons, les moyens dont disposent leurs responsables pour affronter le double dé de la réduction des ressources et des attentes accrues des citoyens. Larticle consacré à lÉcole de la fonction publique © 2010 EYGM Limited.du Canada rappelle limportance, pour les fonctionnaires, de la formation continue et du partage All Rights Reserved.dexpériences avec dautres pays. EYG no. FK0012analysons également les derniers événements au Japon depuis lélection du premierNous Gouvernement de centre gauche en plus de cinquante ans, ainsi que les enjeux et les problèmes auxquels lindustrie européenne et mondiale du jeu est confrontée. iItnsliinmepawcitthonErtnhsete&nYvioruonngmsecnot,mthmiistdmoecnutmtoenmtihniamsibzeeenDans notre rubriqueEtat et entreprise, nous revenons, avec George Farrah, Président-directeur printed on paper with a high recycled content.général de la Société des traversiers du Québec, sur lévolution rapide du secteur maritime. Enn tThheirsepfourbeliicnattieonndecdonftoaringseinnefroarlmguaitidoannicnesounlmy.mItarisyfnoortminatennddiesdto«Vient de paraître» présente les derniers avis dexperts Ernst & Young et des ouvragesla rubrique be a substitute for detailed research or the exercise of professionalsur la croissance économique et les expériences de Barack Obama comme chef des forces judgment. Neither EYGM Limited nor any other member of thearmées américaines. global Ernst & Young organization can accept any responsibility for loss occasioned to any person acting or refraining from action asà nous faire part de vos commentaires et de vos suggestions. Nous sommesNhésitez pas a result of any material in this publication. On any specific matter, reference should be made to the appropriate advisor.impatients de découvrir vos opinions et vos propositions. The views of third parties set out in this publication are not necessarily the views of the global Ernst & Young organization or its member firms. Moreover, they should be seen in the context of the time they were made. www.ey.com
1020918.indd (UK) 12/2010. Artwork by Creative Service Group.
Philippe Peuch-Lestrade Responsable mondial des activités pour le Secteur public et non marchand
Craig Baker Rédacteur en chef deCitizen Todayet responsable des activités de conseil pour le Secteur public au niveau mondial
tsenemsstiesnviselrerittaruopsrnaegértnlarsuGrposxpliquecommentosnogvureenemtnolcbolaarecveselrtneirpeseséforlariniumeDaieyvsrKnisi,smldeetrminocoÉtiLedee,einau
Sommaire
Les entreprises publiques restent des 04csLitoenotympeenersiçldlueeesudonredlmedbéfeçrcasoeounpnoxapmproiatisyeeitsmnevoanidpriaealrseel?s.ellEs acteurs clés 08pRleCuéetuabprrldapitrqeteoiursftegiosorerenanmtptpdaarhenriespcepoaerpyidsiesdinseeossngsdeodnuuetsrvemceiprootirnnysedeensemsesunrts n sion pour 2020 La réorganisation des services publics 10pUoure2V0i20  de la sécurité sociale à la productivité sociale Un homme  un plan 13BddCiéeatvriJzleabeononpsaeTp,irooesdmeaecyilpnalaeràlderevaiétrettienstraulsaeenvtirntensderfnirtsauceurln,satioayuRoigreéSllcvideRioutcser e progre ralie 16heFônaipirtAauusxtrépondsesnteràllaedseymsatnèdemcerodisesasnatenté Entretien avec David Panter sur la réforme. Objectif: sassurer que le système de santé et les 21lCRaitefioztenoncutiTroonsdaupyureblxlieaqsumeibndaeuneClctasnraadvdaeailldéecloÉlceole de 2rpLeseeuptemamtceiniévlletlisledoraueecrsormldlesbéecaisbntiaoedsrureoatsnuipoxundblsdemicfeoeropntlcodtiesrpeiqvisseué 4Comme
26 dans son pays ri sur lavenir ou impasse? 28enqAPptouaèsrincseulpagnedunsndeèruqnaeta?noptEleseltent-a-ailJaudeérsuiset?sontseschancesloptnem,euqitiuirtgeanchnuaGuevnrmeuoevimpquelleactLe billet gagnant Citizen Todayrencontre le responsable 30jeux de loterie suisses. Il nous parledes de la protection dune source de revenus précieuse, de lefcacité de la réglementation et de lavenir du jeu lutions en vue dans le secteur bancaire 32ASporès avoir stabilisé le systèmenancier, les gouvernements se demandent comment et quand ils pourront réorienter leurs investissements dans le secteur bancaire Nous 34lDaeSsocinéxeatéavmiidrneeossntsrplvaoeeurôrsrileelrseatvudelesnpQiursdeétejeobrc 36EPVrrinéessentnt&tadtYoeoiunpngaderetsaîddterunreesélectstisavsererxpednoiuodgianrvse 38PpPrulébesiliecnntdsaEfrtienoutsnxde&sYsuaorcutlinaivgetRnésuRpsuossuisreeireuctSeel
Décembre 201003
Plus de vingt ans après le début des privatisations massives, les entreprises publiques demeurent des acteurs clés de léconomie mondiale. Etant donné leur inuence dans des secteurs comme la défense, les transports et, aujourdhui, les banques, elles sont, sous bien des aspects, plus pertinentes que jamais. A partir détudes de cas, dentretiens avec des experts des entreprises publiques et dune enquête menée auprès de 12.000 citoyens dans 24 pays, Ernst & Young a analysé le rôle joué par les entreprises publiques. Et ce rôle diffère dun marché à lautre: en Chine, par exemple, le Gouvernement central contrôle 17.000 entreprises publiques et les gouvernements locaux, plus de 150.000. À lopposé, lInde exploite seulement 240 entreprises publiques nappartenant pas au secteur nancier, dont lune, Indian Railways est le premier employeur mondial (avec 1,6 million demployés).
Bien que leurs responsabilités diffèrent dun marché à lautre, les entreprises publiques sont et demeureront des acteurs clés de léconomie mondiale, afrme Alessandro Cenderello. Quen pensent les citoyens? Que doivent faire ces organisations pour préserver leur rôle dans lavenir?
Dé51000er2ecbmLemeireai?suelledrapsnetr
Le meilleur des partenaires?
Au cours de la récente crise économique mondiale, de larges pans des secteurs bancaire et automobile sont passés aux mains du secteur public, les gouvernements sont devenus de fait des actionnaires. En prenant le contrôle, lEtat peut soutenir des secteurs intéressants du point de vue de la stratégie à long terme ou de la sécurité nationale et peu rentables pour les investisseurs privés. La structure des entreprises publiques permet également à lEtat de soutenir des secteurs qui nécessitent des investissements initiaux importants et dont les rendements et les droits de propriété sont incertains. Parallèlement, dans les secteurs en déclin, comme la construction navale, laciérie ou le charbonnage, qui ne peuvent plus obtenir de subventions et où la propriété privée nest plus viable, les entreprises publiques peuvent intervenir pour éviter le pire. Elles assument souvent le rôle dassureur de dernier recours contre les risques de catastrophe, comme les catastrophes naturelles en agriculture. «Malgré lappréciation renouvelée du rôle de stabilisateur de la croissance joué par lEtat dans un monde instable, les entreprises publiques doivent se réinventer pour mieux sadapter aux nouvelles réalités» Les entreprises publiques des pays développés sont généralement plus présentes dans des secteurs stratégiques comme lhydroélectricité, le pétrole, le gaz et le charbon, les postes et les systèmes de télécommunications, les principaux réseaux de transport (ferroviaire et aérien) et, dans une moindre mesure, les servicesnanciers. Dans les pays en développement, elles sont plus hétérogènes et lEtat peut jouer le rôle dentrepreneur, comme tout autre conglomérat. Le niveau de développement dun pays est crucial. Selon les Nations Unies, les entreprises publiques des pays à revenu élevé ne génèrent que 8% du PIB et 13% des investissements, celles des pays à revenu moyen, 9% et 17%, et celles des pays les moins développés, 14% et 28%.
Au sein même des pays développés, la contribution leur contribution et leur sont souvent favorables. des entreprises publiques à léconomie nationale Le cliché selon lequel elles sont toutes «inutiles» varie considérablement. Examinons les entreprises et devraient être privatisées ne correspond pas à publiques des grands pays de la zone euro (où lon lopinion générale dans la plupart des pays qui ont peut sattendre à beaucoup de similitudes). En un secteur public fort. France, le ratio chiffre daffaires des entreprises publiques/PIB est de 15% tandis quil nest que de1% en Espagne. De grandes variations existent«Lamélioration par les aussi entre les pays en ce qui concerne la présenceentreprises publiques de dentreprises publiques en tant que telles. Ainsi, tandis que la France et lItalie exploitent 17% des grandes entreprises publiques dans 46 pays, cesleur gouvernance, de leur dernières sont pratiquement absentes aux États-stratégie, de linnovation Unis et au Royaume-Uni  des pays qui ont un modèle traditionnel de capitalisme de marché. La prévalence ou labsence dentreprises publiqueset de leur responsabilité dans un marché relève principalement de décisions politiques. Cependant, la création desociale peut entraîner des valeur économique et sociale par les entreprises publiques dépend grandement de facteursgains importants pour organisationnels contrôlables, notamment une ingérence politique limitée, la protection desla société» actionnaires minoritaires privés et des règles de gouvernance claires, en particulier pour la sélection et lorientation des membres du conseil. Bien que les entreprises publiques soient Les entreprises publiques sont et demeureront généralement perçues comme moins moinspertinentesdanslespaysoùlEtatipnetrefrovrmwaéntes,prèsde40%descitoyensjoue traditionnellement un rôle tertiaire (par ie s dans 24 pays pour Ernst & Young exemple au Royaume-Uni et aux États-Unis) par pensent que ces entreprises offrent un meilleur rapport à dautres pays où lEtat continue dêtre service que celles appartenant au secteur privé. un entrepreneur ou un décideur important. Toutefois, dans tous les pays, les entreprises publiques protègent les secteurs stratégiques et garantissent ladéquation des infrastructures aux besoins (réseaux délectricité, de communication,Les 5 principaux secteurs dactivité de transport ...).des plus grandes entreprises Malgré le rôle de stabilisateur de la croissance jouépubliques du monde par lEtat dans un monde instable, les entreprises publiques doivent se réinventer pour mieuxDaprès le nombre dentreprises sadapter aux nouvelles réalités. Elles ne peuvent ie1 ne plus seulement garantir lemploi ou le maintien des. E rg prix  facteurs plus efcacement contrôlés par la2. Transport réglementation. Bon nombre dentre elles doivent3. Télécommunicati aussi améliorer leur efcacité. En la matière, laons situation nest pas aussi mauvaise quon le prétend. 4. Fabrication Dans les pays où ces entreprises sont les plus répandues, les personnes interrogées perçoivent et gaz5. Pétrole
Le sondage a révélé que, dune manière générale, les entreprises publiques sont perçues comme pouvant égaler, voire dépasser les sociétés privées en termes de performance. Les résultats varient sensiblement dun pays à lautre. Cest en Arabie Saoudite que la perception des entreprises publiques est la plus positive, car elles y sont jugées plus efcaces que leurs concurrentes du privé par près des 2/3 des personnes interrogées. Cet avis nest partagé majoritairement que dans deux autres pays: en Inde (60%) et en Espagne (51%). À lopposé, lAfrique du Sud est le pays le plus sceptique (17%), suivi par le Japon et lIndonésie (29% chacun). «La France est le seul pays où une majorité des répondants pense que les entreprises publiques sont plus efcaces que celles du privé» Toutefois, si les citoyens apprécient la qualité du service rendu par les entreprises publiques, cela ne signie pas pour autant quils les perçoivent comme étant plus efcaces. La France est le seul pays où une majorité des répondants pense que les entreprises publiques sont plus efcaces que celles du privé. En Inde, si les citoyens jugent majoritairement la qualité de service supérieure dans les entreprises publiques, seuls 12% les considèrent comme plus efcaces. Les deux pays qui partagent la perception la plus positive du service des entreprises publiques, lInde et lArabie Saoudite, les considèrent majoritairement comme mieux dirigées que les entreprises privées (à 53% et 59%, respectivement). Cela est particulièrement vrai en Inde où le professionnalisme et lautonomie du
management sont reconnus par tous. À linverse, seuls 17% des Français jugent que les managers des entreprises publiques sont meilleurs que ceux des entreprises privées, bien quils jugent les entreprises publiques plus efcaces. Limpact de la crisenancière se retrouve nettement dans les réponses liées à lintérêt des nations à contrôler les secteurs clés ou sensibles. Les résultats séchelonnent de 86% en Arabie Saoudite, 83% en Russie, 72% en Chine et 43% au Brésil à 35% aux États-Unis et 16% en Afrique du Sud. Les personnes interrogées pensent notamment que lEtat devrait détenir des entreprises intervenant dans des secteurs comme la défense (86%), les services postaux (71%) et les banques (56%). Il nest, à ce titre, pas étonnant que 88% de tous les répondants pensent que lEtat exerce un contrôle politique sur les entreprises publiques, pourcentage qui varie de 80% (en Allemagne) à 96% (en Inde). Une telle perception représente un  de taille pour les Gouvernements: rendre plus indépendantes les structures de gouvernance des entreprises publiques. Les entreprises publiques se distinguent des entreprises privées par leur mission et leurs objectifs, leur culture organisationnelle et leurs mécanismes de gouvernance. Contrairement aux dirigeants du privé, ceux du public adoptent des stratégies qui donnent la priorité aux objectifs économiques et sociaux. Ils privilégient les investissements de long terme et louverture aux besoins des parties prenantes. Lamélioration de leur gouvernance, de leur stratégie et de linnovation peut entraîner des gains importants pour les entreprises publiques. La politisation excessive étant une menace, il faut se méfier des théories toutes faites sur la gouvernance des entreprises publiques. Comme le prétendent certains théoriciens, le meilleur choix dune entreprise en matière de gouvernance dépendra de la structure du secteur dans lequel elle exerce ses activités et du développement du pays.
En raison de linstabilité du contexte commercial, la stratégie est devenue moins formelle et plus souple. Nombreuses sont les sociétés qui font passer les objectifs à long terme après les questions dorientation stratégique. Lhorizon de planification est également réduit (la période type couvre maintenant deux à cinq ans). Pour rester compétitives, les entreprises publiques devront développer une réflexion stratégique qui fixe des objectifs et indique comment les atteindre. Le succès de linnovation tient à son intégration dans le modèle opérationnel de lentreprise et dans la stratégie de gestion des talents  y compris dans lapproche des ressources humaines qui doit être soutenue par les organes dirigeants et lattribution de fonds. Quoi que suggèrent les clichés, il nest pas simple de choisir entre le privé et le public. En fait, il nest pas nécessaire de le faire. Les entreprises publiques ne sont pas vouées à léchec ni condamnées à une contre-performance perpétuelle. De toute évidence  cest ce que pensent les citoyens  les entreprises publiques peuvent réussir, bien quil y ait place à amélioration. Elles continueront de jouer un rôle clé dans la société et léconomie mondiale. Pour consulter le rapport intégral,Government as best in class shareholder, rendez-vous sur le site www.ey.com/GPS.
Alessandro Cenderello est Associé chez Ernst & Young, responsable des marchés mondiaux du Secteur public.
Décembre 201007
91% 5 43%
Brésil
83% 4 41%
Source:Government as best in class shareholder, Ernst & Young, 2010.
Depuis les années 1980, le secteur privé était perçu comme plus efcace. Les Gouvernements ont par conséquent cherché à remettre la majeure partie de léconomie entre les mains du secteur privé. Aujourdhui, ce paradigme est remis en question par les décideurs politiques, notamment parce que lEtat, grâce à ses investissements, est venu au secours de plusieurs banques daffaires. Les citoyens ont donc été contraints, de fait, de sacrier leurs impôts à la survie de sociétés privées. Dautres enseignements ressortent, non des statistiques économiques, mais des perceptions de plus de 12.000 citoyens que nous avons interviewés dans 24 pays. Ils nous ont fait part de leur opinion majoritairement positive sur les entreprises publiques de leur pays. Selon cette enquête, les citoyens accordent une valeur spéciale à ces sociétés.
Mexique
37%
84% 6
France
Canada
81% 46% 2 Royaume-Uni 80% 90% 6 40% 30% 9 82% 1 Allemagne Belgique
34%
Cartographiedesgouvernementsetdesentreprisesdumonde
81% 5 30%
Suède 89% 5 33% Pologne 9 89% 31% Italie
89% 47% 1 Turquie 82% 6 64%
93% 17% 1 Afrique du Sud
Arabie Saoudite
96% 9 60%
Inde
86%
3 32%
Russie 94% 43% 1 Chine
Nombre dentreprises Répartition des plus grandes entreprises publiques du monde par pays* Les entreprises publiques sont trop inuencées par lEtat Daccord/en partie daccord (% de répondants) Les entreprises publiques fournissent de meilleurs services que les entreprises privées Daccord/en partie daccord (% de répondants) *Les données de cette recherche proviennent de la plus importante base  de données de sociétés cotées en bourse à léchelle mondiale  (BdvOsiris): ne sont sélectionnées que les entreprises dont un Etat est  lactionnaire principal. Pour 2009, 266 entreprises publiques ont ainsi  été répertoriées (exclusion faite des banques, sociétés dassurance et  autres institutionsnancières). La listenale comprenait les 157 plus  grandes entreprises publiques du monde dans 46 pays. Source: Ernst & Young, Government & Public Sector Center, 2010.
94% 45% 1 Corée du Sud
85%
46% 2 Australie
éDecbmer21009
ur2020UVenoisiopn
La réorganisation des services publics à horizon 2020, de la sécurité sociale à la productivité sociale, vue parBen Lucas
Décembre201
11