164 Pages
Français

Le Point du 11-10-2020

-

Gain access to the library to view online
Learn more

Informations

Published by
Published 11 October 2020
Language Français
Document size 42 MB

Économie Les bienfaits de la Placements Dupont de
« destruction créatrice », par Philippe Les banques Ligonnès L’ami
Aghion. La réponse de Thomas Piketty les moins chères qui témoigne
www.lepoint.fr Hebdomadaire d’information du jeudi 8 octobre 2020 n° 2511 - 5 €
Sont-ils
à la hauteur ?
Enquête sur la gestion du coronavirus
Révélations sur le pouvoir
des technocrates
Emmanuel Macr on,
entouré de Jean
Castex (à dr.) et
d’Olivier Véran (à g.).
Futurapolis Santé à Montpellier
LE POINT N° 2511 § EMMANUEL MACRON, JEAN CASTEX, OLIVIER VÉRAN : SONT-ILS À LA HAUTEUR ? § SPÉCIAL PLACEMENTS § DUPONT DE LIGONNÈS : L’AMI QUI TÉMOIGNE
ALLEMAGNE : 6,10 € - BENELUX : 5,30 € - CANADA : 8,00 $CAN – SUISSE : 7,20 CHF - DOM : 5 € - TOM : 900 CPF - ESPAGNE/GRÈCE/ITALIE/PORTUGAL CONTINENTAL : 5,30 € - MAROC : 42 MAD – TUNISIE : 7,40 TND - CÔTE D’IVOIRE/CAMEROUN/GABON/SÉNÉGAL : 3 700 CFA
L 13780 - 2511 - F: 5,00
STÉPHANE LEMOUTON/POOL/ABACA - ELOIT BLONDET/ABACA - LUDOVIC MARIN/AFP (PHOTOMONTAGE) - JULIEN FAURE POUR « LE POINT »23.09.2020 11:18 (tx_vecto) PDF_1.3_PDFX_1a_2001 300dpi YMCK PSO-LWC_Improved GMGv5 23.09.2020 11:18 (tx_vecto) PDF_1.3_PDFX_1a_2001 300dpi YMCK PSO-LWC_Improved GMGv5 L’éditorial de Franz-Olivier Giesbert
Pitié pour les Arméniens !
Honte à Erdogan !
Comparaison n’est pas raison et celle-là est si les traces et supprimer les derniers témoins. Sans
galvaudée, à propos de tant de dictateurs, qu’on ne oublier de chercher des poux à la descendance de
peut la formuler que du bout des lèvres. Et pourtant leurs victimes.
il y a beaucoup de ressemblances entre Adolf Hitler
et le président turc, Recep Tayyip Erdogan, le frelon Chacun ses juifs. Erdogan persécute les 15
milde la Méditerranée, virevoltant d’un front l’autre, lions de Kurdes de Turquie tout en essayant de
masTITRE WEBcomme s’il cherchait la guerre. sacrer, à intervalles réguliers, les 2,5 millions qui vivent
Notre vieille Europe regarde cette agitation de encore de l’autre côté de la frontière, en Syrie :
couloin, avec un air avachi. Mais elle est concernée au pables d’avoir mené le combat contre Daech qu’il
soupremier chef par la montée en puissance du néo- tenait en douce, ils sont à ses yeux des « terroristes ».
sultan Erdogan (lire p. 52) qui, après avoir réveillé le Officiellement, le nombre d’Arméniens dans son pays
nationalisme ottoman, viole sans vergogne les eaux s’élève à… 60 000. Mais c’est encore trop. Le Reis ne
territoriales de la Grèce pour rechercher des gise- supporte pas davantage l’existence à la frontière turque
ments gaziers dans les fonds marins. N’est-ce pas ce de l’Arménie, ancienne république soviétique, refuge
qu’on appelle un acte de guerre ? des survivants du génocide. Avec ses 3 millions
d’haebitants, elle ne pèse rien face à la 17 économie du CHAPO WEB
La moindre des similitudes entre Hitler et monde et aux 82 millions de Turcs.
Erdogan n’est pas le nom qu’ils se sont
donné : le chef, autrement dit le F ührer pour l’un et Et voilà que le président turc s’engage contre
le Reis pour l’autre. Il y a aussi la même hubris, la les Arméniens en prêtant main-forte à l’ Azerbaïdjan.
même mégalomanie, le même prurit de conquête, la Cet État dictatorial, pétrolifère et véreux, fort de 10
milmême obsession fiévreuse de redonner à leur pays lions de sujets, tente de reprendre le contrôle du
Haut-Karespectif sa gloire passée, quand, par exemple, les ar- rabakh, une petite république de 150 000 habitants,
mées ottomanes étaient aux portes de Vienne. La peuplée à 95 % d’Arméniens longtemps maltraités par
même capacité aussi à faire tuer partout leurs oppo- les Azéris. Après la chute de l’empire communiste, cette
sants, comme ce fut le cas des trois militantes kurdes région autonome avait proclamé son indépendance en
abattues par les services secrets turcs en plein Paris, demandant, comme le lui permettait la Constitution,
au Centre d’information du K urdistan, en 2013. son rattachement à l’Arménie qu’elle jouxte. Pour
Tout en cherchant à redorer l’étoile et le croissant, l’abattre, Erdogan a levé son armée de djihadistes,
comles emblèmes qui figurent sur le drapeau turc, Erdogan posée de centaines de soldats perdus de l’État islamique,
entend finir le travail de ses lointains prédécesseurs. comme il l’a fait en Libye où il est venu au secours –
En liquidant, notamment, les populations chrétiennes avec succès – du gouvernement de Tripoli, soutenu par
qui vivaient dans l’Empire romain d’Orient (ou les Frères musulmans.
byzantin) avant que les T urcs, des nomades
musulmans apparentés aux Mongols, l’envahissent et L’Azerbaïdjan, qui croule sous l’or noir et sait
conquièrent sa capitale, Constantinople, en 1453. Sous recevoir richement ses hôtes, a par ailleurs souvent très
prétexte qu’elles étaient là avant, le Reis leur refuse bonne presse, comme on a pu l’observer en lisant l’AFP.
le droit de vivre, allant jusqu’à nier le génocide armé- Mais si l’on s’en tient à ses performances militaires
pasnien perpétré par les Turcs (1,3 million de morts en sées, il n’aurait guère de chances de remporter sa guerre
1915) avant et après de nombreux massacres. sans l’appui de la Turquie, nouveau gendarme de la
région qui profite du cynisme de Poutine et de la lâcheté
Le génocide serait-il un sport national ? S i de l’Occident – M. Macron excepté, merci à lui de
sauErdogan s’en prend régulièrement à la Grèce, c’est ver l’honneur avec panache. Le Reis ne cache pas ses
insans doute parce que 350 000 Grecs pontiques (chré- tentions, l’Empire ottoman est de retour, tout le monde
tiens) de Turquie ont eux-mêmes été exterminés est prévenu : les Arméniens, les Kurdes, les Grecs et les
entre 1915 et 1922, les autres étant condamnés à Européens, dont il contrôle quasiment la pratique de
l’exode. Rongé par ses idées fixes, le néo-sultan ot- l’islam par associations interposées. Tous les grands
critoman fait penser à ces assassins qui reviennent minels de l’Histoire ont toujours annoncé la couleur,
sans cesse sur les lieux de leurs crimes pour effacer c’est même à ça qu’on les reconnaît §
Le Point 2511 | 8 octobre 2020 | 7ÉDITO
Le trumpisme va-t-il renaître en France ?
onald Trump est peut-être plombé pour avoir qués – on les regroupe sous la rubrique trompeuse d’“élites”. Dpris trop à la légère le coronavirus. Le voici Qui s’en sent exclu n’a pas besoin d’explications au fait
contaminé, et donc embourbé. Mais le coup de tonnerre qu’il ne considère pas “leur” système comme le sien. »
Dode son élection, il y a quatre ans, ne doit pas être oublié. nald Trump est donc selon lui « un exemple de la
maPeut-on exclure que le scénario se répète chez nous, nière dont, grâce à une désinhibition à laquelle on s’est
avec, comme toujours, un peu de retard ? très longtemps exercé en public, le cynisme d’en haut
En 2016, l’élite américaine, pas encore aussi touchée converge avec le cynisme d’en bas. »
qu’aujourd’hui par la fameuse cancel culture, mais déjà Cette tenaille infernale peut-elle se reproduire en
très avancée sur le chemin de ce que l’on appelait alors France ? La cancel culture n’a pas – pour l’instant – la
le politiquement correct, ne prenait pas Trump au sé- même force chez nous qu’aux États-Unis, même si
rieux. Son petit complexe de supériorité, ajouté à la l’on a pu entendre le sociologue Geoffroy de
Lagasnetétanie face aux propriétaires autoproclamés de la rie (proche des Insoumis et du Comité Adama Traoré)
morale, a ouvert une faille. Le meilleur exemple en souhaiter sur France Inter « de reproduire un certain
est peut-être le New York Times, journal favori de ces nombre de censures en vérité dans l’espace public pour
réélites, qui s’est engagé dans une grande campagne an- tablir un espace où les opinions justes prennent le pouvoir
ti-Trump, avec beaucoup d’excellents arguments, sur les opinions injustes »… Lagasnerie ne représente
mais de manière un peu trop systématique pour être qu’un courant minoritaire, mais la révérence à son
crédible. La suite lui a pourtant donné des raisons de endroit, y compris de personnalités politiques
imse réjouir : le nombre de ses abonnés n’a cessé de croître, portantes, est le signe que nous ne sommes pas
totapendant et après l’ascension de lement imperméables au
Trump. Le journal a poursuivi phénomène.
On ne constate pas sur sa lancée, supprimant tota- On ne constate pas, par ailleurs,
lement de ses pages les carica- de contradiction entre, d’un côté, de contradiction entre,
tures politiques, jugées trop les succès électoraux de Marine d’un côté, les succès périlleuses à l’ère des sensibili- Le Pen et, de l’autre, le succès
tés exacerbées, et purgeant son d’audience du camp de l’angé-électoraux de Marine
service « débats », où certains lisme, pour lequel il n’y a pas, par Le Pen et, de l’autre,
avaient eu l’imprudence de don- exemple, de problème
d’islale succès d’audience ner la parole au camp d’en face. misme. L’un s’accommode fort
Tout cela, évidemment, sans que bien de l’autre. À la veille du pro-du camp de l’angélisme.
ralentissent le moins du monde cès des attentats de janvier 2015,
les outrances de l’intéressé. La Le Monde publiait ainsi un article
coexistence de deux mondes est donc possible. Il se surréaliste expliquant, à partir de propos
soigneusepeut même qu’ils se servent l’un de l’autre, le journal ment choisis – et souvent hors sujet – de sociologues,
ayant bénéficié de son combat contre Trump, et ce criminologues ou psychiatres, pourquoi il ne fallait
dernier ne se gênant pas pour en faire une cible, l’érein- pas « surévaluer les motivations religieuses des
terrotant à longueur de tweets… ristes »… T out va bien, donc. Si le djihadisme n’est qu’un
Ce phénomène a été bien décrit par le génial philo- problème de mal-être…
sophe allemand Peter Sloterdijk dans un essai inti- Emmanuel Macron, certes, n’est pas tombé dans ce
tulé Réflexes primitifs (Payot, 2019). Dans un passage piège lors de son grand discours sur le « séparatisme ».
consacré à l’élection de Trump, il décrit un cynisme Il a été clair. On peut lui reprocher une prise de
qui « découle de réactions à la political correctness qui, conscience tardive, mais il ne s’est pas laissé
enferdepuis un quart de siècle, a imposé un régime plus ou mer. Il n’empêche, ce grand écart risque d’être la
mamoins rigide de règles de langage et de codes de compor- trice des débats d’ici à la présidentielle. Un autre Trump
tement, à commencer par le campus américain avec ses – par exemple Marine Le Pen – est-il possible chez
minorités hypersensibles, soutenues par une presse de nous ? Peut-être. On trouvera en tout cas des
chammasse toujours vigilante et en quête du faux pas ». Pour pions de la moraline, adaptant au contexte français
le philosophe, « l’État actuel et son débat public font l’ef- le goût pour la « sensibilité » des campus américains,
fet d’une réunion entre ceux qui gagnent le mieux leur vie, pour en faire leur miel tout en le nourrissant §
ceux qui ont des formations élevées et les sensibles édu- Étienne Gernelle
8 | 8 octobre 2020 | Le Point 2511SOMMAIRE2511 L’immunité
CULTURE
30
120 Littérature : y a-t-il une affaire à l’heure
Carrère ?
124 Livre : on les appelait du covid-19
« Starsky et Hutch »
126 Roman : vol 006 pour nulle part
127 Le classement de la Fnac ;
La minute antique
128 Cinéma : dans la clinique
7 L’éditorial de Franz-Olivier Giesbert des chefs-d’œuvre
13 La chronique de Patrick Besson 132 Enfin de la lumière
14 Les éditoriaux de Pierre-Antoine dans les salles obscures
Delhommais, Luc de Barochez, 134 Brèves
Nicolas Baverez
STYLE
LE POINT DE LA SEMAINE 136 Habitat : oser sa folie
18 Le général de Villiers 140 Design : faire canapé en beauté
en marche vers 2022 ? 142 Déco : redécouvrir la chine
148 Montre : à l’heure verte
EN COUVERTURE 150 Bridge & Mots croisés
30 Gestion du coronavirus :
sont-ils à la hauteur ? 152 Le bloc-notes de Bernard-Henri Lévy
37 La planète en alerte rouge
38 Olivier Véran : « Les mesures de LE POSTILLON
restriction ne sont pas une punition ! » 156 Le Bien, le Mal et les médias,
40 Le duo Macron-Castex par Sébastien Le Fol
face à sa première épreuve 156 David Goodhart : « La méritocratie
47 Stéphane Fouks : pourquoi ne doit pas être un idéal de société »
l’infantilisation des citoyens 159 Bryan Caplan : « Être diplômé
100 pages - 8,90 €est une faute politique en archéologie ne fera pas de vous
48 Covid-19 : l’incroyable méthode belge un Indiana Jones »
161 Ivan Illich : feu sur l’école !
MONDE 162 L’œil de l’Ex, par Kamel Daoud
52 La nouvelle guerre d’Erdogan
60 Richard Sorge, l’espion que Staline
Virus, allergies,n’a pas cru
e
4 édition maladies auto-immunes,
SOCIÉTÉ
LES NOUVELLES PROUESSES DE LA SCIENCE
64 Les juges n’écoutent plus cancers, antibiorésistance...
Dupond-Moretti Liberté, Revue de détail des menacesSanté,
Immunité !70 Carla Bruni : « Je ne fréquente pas
Les leçons de l’épidémie Rendez-vous à
Comment se protéger demain
la paranoïa » Opéra qui déstabilisent notre systèmeMontpellier Comédie
09 et 10 octobre 2020
Rencontres / débats / démonstrations
Gratuit Inscription sur futurapolis-sante.com
@LePointInnov #FuturapolisSanté
immunitaire, et des réponsesÉCONOMIE les 9 et 10 octobre !
74 Aghion : vive la destruction créatrice ! individuelles et collectives
Le Point is published weekly by Société d’exploitation de l’hebdomadaire
84 Thomas Piketty : « La course vers Le Point-Sebdo – 1, boulevard Victor, 75015 Paris, France. The US
pour tenter d’y fairesubscription price is $ 200. Airfreight and mailing in the USA by : IMX, toujours plus d’inégalités ne génère
C/O USA Agent, Cargo Bldg. 141, Suite 115-117, J.F.K. Int’ l Airport, Jamaica,
pas de croissance » NY 11430. Periodical postage pending at Jamaica Post Office 11431. US face.
POSTMASTER : send address change to : IMX, C/O USA Agent, Cargo 87 État-major : Toyota France
Bldg. 141, Suite 115-117, J.F.K. Int’ l Airport,a Jamaica, NY 11430. Copyright
Le Point 2018. Origine géographique du papier : Allemagne, Autriche, 88 Gaspard Kœnig à cheval sur
Italie. Taux de fibres recyclées : 0 %. Certification des fibres : PEFC. les traces de Montaigne (15) Eutrophisation 2017 : 0,013 kg/T équivalent phosphore. - PRINTED IN
FRANCE - Une couverture et 28 pages « Nantes » brochées sur les
ventes et les abonnés entre les pages 162 et 163 (q. partielle). Une SPÉCIAL PLACEMENTS couverture et 12 pages « Montpellier » brochées sur les ventes et les
abonnés entr3 (q. partielle). 91 Voir sommaire détaillé p. 91
Une publiscopie 4 pages « Aquitaine Limousin
Poitou Charentes » brochée (ventes et abonnés)
entre les pages 162 et 163 (q. partielle). Un SCIENCES échantillon « Le Mâle » collé page 51 sur les ventes
et les abonnés (totalité). Un encart « Select Press » FUTURAPOLIS SANTÉ
jeté sur les abonnés (q. partielle)Une enveloppe
116 Le programme « Select Press » jetée sur les abonnés (q. partielle). En vente en kiosque
Une enveloppe « Le Point » jetée sur les abonnés 118 La plus vieille fac de médecine et sur boutique.lepoint.fr(q. partielle). Un encart abonnement « LE POINT »
au monde est française ! jeté (ventes).
Tiers-Immunite-LP-64x265.indd 1 24/09/2020 17:30
Graphisme : Jean Paul D’Alife / UUS-STUDIOLE POINT • DP Plein Papier • 410 x 265 mm • Itineraire • Parution : 08/oct./2020 • Remise le 30/sept./2020 • [Page Gauche] HRU • BAG LE POINT • DP Plein Papier • 410 x 265 mm • Itineraire • Parution : 08/oct./2020 • Remise le 30/sept./2020 • [Page Droite] HRU • BAG
Services conseil décoration et conception 3D en magasin Itinéraire. Canapé modulable et table basse, design Philippe Bouix.
French : français Reine. Lampadaire, design Chape & Mache.
French Art de Vivre
LE POINT_RBOB_2007086_Itineraire_410x265.indd Toutes les pageLE POINT_RBOB_2007086_Itineraire_410x265.indd Toutes les pageLE POINT_RBOB_2007086_Itineraire_410x265.indd Toutes les pageLE POINT_RBOB_2007086_Itineraire_410x265.indd Toutes les pageLE POINT_RBOB_2007086_Itineraire_410x265.indd Toutes les pagesssss 25/09/2020 11:1225/09/2020 11:12
Photo Michel Gibert, non contractuelle. Sculpture : www.mpcem.com, TASCHEN. LE POINT • DP Plein Papier • 410 x 265 mm • Itineraire • Parution : 08/oct./2020 • Remise le 30/sept./2020 • [Page Gauche] HRU • BAG LE POINT • DP Plein Papier • 410 x 265 mm • Itineraire • Parution : 08/oct./2020 • Remise le 30/sept./2020 • [Page Droite] HRU • BAG
Services conseil décoration et conception 3D en magasin Itinéraire. Canapé modulable et table basse, design Philippe Bouix.
French : français Reine. Lampadaire, design Chape & Mache.
French Art de Vivre
LE POINT_RBOB_2007086_Itineraire_410x265.indd Toutes les pageLE POINT_RBOB_2007086_Itineraire_410x265.indd Toutes les pageLE POINT_RBOB_2007086_Itineraire_410x265.indd Toutes les pageLE POINT_RBOB_2007086_Itineraire_410x265.indd Toutes les pageLE POINT_RBOB_2007086_Itineraire_410x265.indd Toutes les pagesssss 25/09/2020 11:1225/09/2020 11:12
Photo Michel Gibert, non contractuelle. Sculpture : www.mpcem.com, TASCHEN. erMacron I ,
empereur des Français
Patrick Besson
erallait-il ouvrir un troisième front ? Déjà oc- cheurs. Macron I ne serait-il pas alors obligé
cupé sur le Bosphore par sa lutte difficile d’abandonner le Mali, où le terrorisme islamique F contre le calife Erdogan ainsi qu’au Levant était combattu par les forces spéciales de l’empire ?
TITRE WEBpar la chasse aux despotes corrompus libanais, Certes, il ne s’agissait pas d’un cinquième front en
er l’empereur français Macron I avait longuement Afrique, mais il était à craindre que, en retirant ses
hésité à envoyer des troupes fraîches contre le troupes d’élite de Bamako, l’empire français ne
boyard biélorusse Loukachenko. Ses conseillers donnât un mauvais signal aux islamistes, les
enmilitaires l’avaient supplié de ne pas commettre courageant à reconquérir des positions perdues.
er l’erreur de Napoléon et Hitler : se risquer trop tard Sur le front libanais, Macron I était confiant
dans l’année vers les froides terres de l’Est. L’impé- dans la réussite de son plan audacieux : aide à la
ratrice Brigitte elle-même, après avoir consulté di- reconstruction et démission collective des
vers mages et astrologues, avait prédit les pires membres du gouvernement, bientôt remplacés
difficultés pour son époux au-delà du fleuve par des Libanais jugés intègres par Paris. Les îlots CHAPO WEBerNiémen. Néanmoins, notre empereur belliqueux de résistance à la politique vigoureuse de Macron I ,
décida de marcher, avec ce qui restait de son ar- anciens caciques du régime et autres têtes brûlées
mée engagée ailleurs, sur Minsk, capitale du boyard nationalistes, seraient rapidement éliminés par
honni. Loukachenko, du coup, se tourna vers son les actions conjuguées des médias et des services
allié de toujours, la Russie, alors gouvernée par le secrets. Le front turc, c’était le gros morceau. Le
tsar Vladimir II, lointain descendant de Vladi- calife Erdogan avait le cuir plus dur que le
miermir I nommé tsar de toutes les Russies en 1547, nistre Adib. L’empereur français avait beau
temà l’âge de 17 ans. Vladimir II commença par pro- pêter à la télévision et haranguer ses troupes sur
tester en vain contre l’incursion des Français dans le terrain, la Corne d’or lui restait interdite.
erun pays souverain, action illégale justifiée par le Souvent, à la nuit tombée, Macron I s’isolait
souci d’établir la démocratie dans la malheureuse de ses collaborateurs et de sa famille pour rêver
Biélorussie, qui ne l’a du reste jamais connue. Les devant la mappemonde que Brigitte lui avait
ofstratèges du palais de l’Élysée, réu- ferte autrefois pour fêter sa
réusnis à la Lanterne pour un week-end site au baccalauréat, invention de
de réflexion militaire, craignaient son illustre prédécesseur
Napoerque le tsar, volant au secours de son léon I . Il avait encore tant de pays
voisin et ami, n’obligeât l’empereur à envahir, tant de villes à prendre,
français à ouvrir un quatrième front tant de ports à occuper. Installer
devant Moscou, dans des conditions l’ordre impérial sur toute la planète
climatiques de plus en plus hostiles avant la fin de son règne, telle était
et préjudiciables pour ceux qu’on ap- l’ambition secrète de cet homme
pelait volontiers, depuis la prise de venu de nulle part et dont on
imala Rotonde en mai 2017, les mar- ginait qu’il finirait ailleurs §
Emmanuel Macron
Notre empereur belliqueux décida de marcher, avec ce qui restait de
son armée engagée ailleurs, sur Minsk, capitale du boyard honni.
Le Point 2511 | 8 octobre 2020 | 13
ELIOT BLONDET/SIPAÉDITORIAUX
Mélenchon en rêvait,
Macron l’a fait
Le budget pour 2021 est plus dépensier, plus miquement par la volonté ne pas plomber davantage le
mosocial et plus écologique que ceux que la gauche ral des Français, en ajoutant de la souffrance fiscale à leurs
aurait pu concevoir. inquiétudes pour leur santé et pour leur emploi. Motivée aussi
politiquement par le désir d’Emmanuel Macron de ne pas se
mettre à dos ses électeurs fortunés.par Pierre-Antoine Delhommais
Pas de hausse d’impôts ni de baisse du train de vie de l’État,
es niveaux record de dépenses publiques et de déficit bud- c’est uniquement par l’endettement (l’État empruntera, à moyen D gétaire, un plan de relance de 100 milliards d’euros, la pro- et long termes, 260 milliards d’euros en 2021 sur les marchés
filongation des droits des intermittents du spectacle, la nanciers) que le gouvernement a choisi de financer les mesures
majoration de l’allocation de rentrée scolaire, la prime de de sauvetage et de relance de l’économie. Résultat : après avoir
4 000 euros pour l’embauche des jeunes, sans compter les bondi de 232 milliards d’euros en 2020, la dette publique devrait
500 millions d’euros pour la rénovation thermique des HLM encore augmenter de 186 milliards d’euros l’année prochaine.
ou les 200 millions pour abonder le « fonds vélo », il faut quand Ce recours exclusif à la dette nourrit l’illusion dangereuse
même se pincer très fort pour se convaincre que c’est bien selon laquelle les moyens financiers de l’État sont illimités,
sel’« ultralibéral » Emmanuel Macron qui loge à l’Élysée et pas lon laquelle le « quoi qu’il en coûte » ne coûte rien. Mais la dette
Jean-Luc Mélenchon ou Yannick Jadot. n’est que trompeusement indolore : elle ne fait que reporter
C’est donc par pur conformisme idéologique que la gauche dans le temps le paiement de l’addition ; elle épargne aujourd’hui
critique un budget pour 2021 plus dépensier, plus keynésien, le contribuable, mais l’assommera demain et surtout après-
plus social et socialiste, plus écologique qu’elle-même n’en demain ; elle exonère par exemple de tout effort fiscal
suppléavait jamais conçu en rêve. Et qui, de surcroît, enterre défini- mentaire les retraités aisés réfugiés dans leur résidence
tivement la promesse présidentielle de réduire de 50 000 le secondaire ; en revanche, elle demandera pendant des
décennombre de fonctionnaires (157 suppressions de postes seule- nies aux jeunes actifs de payer la charge de la dette accumulée.
ment programmés l’année prochaine). C’est aussi par réflexe Il suffit de rappeler que celle-ci s’élèvera cette année à 40
milpolitique pavlovien que la droite reproche, par exemple, une
prévision de croissance jugée trop optimiste (+ 8 %) mais qui
L’illusion dangereuse que les n’est pas plus irréaliste qu’une autre, compte tenu de
l’incertitude absolue autour de l’évolution de la pandémie. La droite moyens financiers de l’État
du « ras-le-bol fiscal » est en vérité bien embarrassée par la dé- sont illimités et que le « quoi cision du gouvernement de ne pas augmenter les impôts et
même de continuer à les diminuer, décision motivée écono- qu’il en coûte » ne coûte rien.
Vingt minutes que Wild Tex tournait à la recherche d’une place.
14 | 8 octobre 2020 | Le Point 2511
ILLUSTRATION : JEAN POUR « LEPOINT »liards d’euros – cinq fois le budget de la Justice – pour avoir une mentaire de campagne est saboté. Comment continuer à
petite idée du fardeau financier qu’elle représentera pour les prétendre de façon crédible que la fin de la crise sanitaire
segénérations futures le jour où les taux d’intérêt remonteront. rait imminente ? Cela sonne creux désormais. Plus largement,
Rien ne creuse plus le fossé intergénérationnel, pas même le c’est toute l’attitude de défi adoptée par Donald Trump
vis-àcrop top (le haut court que portent les jeunes), que la dette pu- vis de l’épidémie, illustrée par ses réticences à porter le masque,
blique. qui est tournée en ridicule par sa contamination.
Il n’y a pas que les consignes sanitaires qui fassent en ce mo- D’autres dirigeants infectés par le Covid, comme le Premier
ment l’objet de discours infantilisants, la dette aussi. Tel celui ministre britannique, Boris Johnson, ont bénéficié dans
l’opitenu l’autre jour sur la chaîne LCI par Ségolène Royal pour qui nion publique d’une bouffée de compassion qui leur a donné
« il faut cesser de faire peur avec les déficits publics, car c’est une peur un regain de popularité. Ce réflexe d’union n’a aucune chance
supplémentaire et ça, c’est une mauvaise action », pour qui la dette de bénéficier à Donald Trump, tant sa personnalité fracture la
publique n’est pas du tout « une bombe à retardement car la Banque société américaine. Seuls les citoyens dont le vote lui est acquis
centrale européenne fabrique la monnaie ». De façon plus pragma- sont véritablement émus par son infortune. Beaucoup d’autres
tique et moins éthérée, Bruno Le Maire tient à rappeler qu’« une gardent en mémoire l’épisode où il s’était gaussé avec cruauté
dette, ça se rembourse ». Mais il affirme également que le retour de sa rivale de 2016, Hillary Clinton, lorsqu’elle avait dû
interd’une croissance forte grâce à la réindustrialisation du pays suf- rompre sa campagne pour cause d’infection pulmonaire.
fira pour y parvenir, ce qui est une preuve que notre ministre Les dégâts politiques causés par la mésaventure du président
de l’Économie possède un sens insoupçonné de l’humour. ne s’arrêtent pas là. Son programme préélectoral est bouleversé
À en juger par l’épargne de précaution qu’ils sont en train par le fait que plusieurs de ses proches ont le Covid-19. Son
dide se constituer, les Français ne semblent guère convaincus recteur de campagne, Bill Stepien, son conseiller spécial, Chris
par ces propos qui se veulent rassurants. La hausse quasi ex- Christie, sa conseillère politique, Hope Hicks, son assistant
perponentielle du montant de la dette publique est devenue pour sonnel, Nicholas Luna, la présidente du Parti républicain, Ronna
eux un sujet de préoccupation aussi grand que peut l’être pour Romney McDaniel, sans oublier son épouse, Melania Trump,
les médecins réanimateurs celle du nombre d’hospitalisations ont été infectés. Les plans de la campagne doivent être revus de
de malades du Covid-19 § A à Z. Un gros point d’interrogation plane sur le deuxième
débat télévisé, programmé le 15 octobre à Miami (Floride).
Surtout, les meetings deviennent hypothétiques. Or le style politique
de Trump lui impose d’aller au contact. Il est un tribun, pas un
stratège en chambre. Il a besoin de haranguer ses supporteurs, Pronostic politique
de sentir leur enthousiasme, de vibrer avec eux.
Les progrès de la maladie dans les sphères dirigeantes de W as-engagé pour Trump hington risquent en outre de retarder la confirmation par le
Sénat d’Amy Coney Barrett, la juge conservatrice qu’il a choisie
pour occuper le siège laissé vacant à la Cour suprême par le
déAtteint du Covid-19, le président américain est cès de la magistrate de gauche Ruth Bader Ginsburg. Les
sénacontraint de revoir sa campagne électorale de teurs démocrates jouent la montre et demandent le report des
A à Z. Et ce, à un mois de l’élection présidentielle. auditions. La nomination d’Amy Coney Barrett est un objectif
majeur du président. Il entend sécuriser la majorité de droite à
la Cour suprême, au cas où celle-ci serait appelée à se pronon-par Luc de Barochez
cer sur d’éventuelles contestations du scrutin du 3 novembre.
e virus que Donald Trump dit être « chinois » a triplement Les signes d’affolement dans le camp républicain se sont L miné ses chances de réélection à la Maison-Blanche le 3 no- multipliés depuis l’hospitalisation du candidat :
administravembre. L’épidémie a d’abord révélé la faiblesse de ses capaci- tion au patient d’un traitement expérimental,
communicatés à gérer la crise. La sévère récession qu’elle a ensuite provoquée tion contradictoire sur son état de santé, diffusion d’une photo
a détruit ce qui était le principal acquis de son mandat, à savoir de lui signant une feuille blanche, témoignent de l’inquiétude
la bonne santé de l’économie américaine. La maladie l’a enfin qui a saisi son entourage.
atteint lui-même, le contraignant à suspendre sa campagne. Avant la maladie de Trump, les sondages montraient déjà
À un mois du scrutin, cette « surprise d’octobre » est venue que ses attaques contre les qualités de leader de Joe Biden et
l’ins’ajouter à une série de nouvelles peu encourageantes pour le tégrité de son fils, Hunter Biden, n’imprimaient guère dans
l’opicandidat républicain. Le débat véhément du 29 septembre à nion. Va-t-il être capable de changer son fusil d’épaule dans les
Cleveland (Ohio) ne lui a pas permis de prendre l’avantage sur quelques semaines qu’il lui reste avant la présidentielle, de
trouson challenger démocrate, Joe Biden. Les sondages sur les in- ver un nouveau mantra ? L’issue du scrutin le plus clivant de
tentions de vote des Américains persistent à donner une lon- toute l’histoire contemporaine américaine en dépend §
gueur d’avance à son adversaire. Le vaste plan de relance de
l’économie qu’il cherche à mettre en place n’a toujours pas été
adopté par un Congrès divisé. Il est un tribun, pas un stratège
Surtout, la maladie du chef de l’État a remis au centre des en chambre. Il a besoin
débats sa médiocre gestion de la pandémie, qu’il s’efforçait de
de haranguer ses supporteurs, dissimuler sous le tapis. Depuis qu’il est devenu l’un des 7,4
millions d’Américains qui ont contracté le Covid-19, son argu- de vibrer avec eux.
Le Point 2511 | 8 octobre 2020 | 15ÉDITORIAUX
Pays émergents :
le grand bond
en arrière
Grands vainqueurs de la mondialisation,
ils sont touchés de plein fouet par les crises
sanitaire, économique et financière.
par Nicolas Baverez On passe peut-être à côté d’une magnifique
poêlée de champignons… Ou une dramatique a mondialisation a permis le décollage des pays émergents.
e intoxication de champignons.L Leur croissance au début du XXI siècle a atteint 6,5 % par an
en moyenne, soit un rythme quatre fois supérieur à celui des
pays développés, qui a permis de réduire d’un tiers l’écart de nages et l’activité des entreprises, compte tenu du niveau de
richesse entre le Nord et le Sud. En Afrique, pour la première leur endettement, qui a doublé depuis 2009 (dette publique
fois depuis les indépendances, l’activité (5,5 % par an) a aug- de 92 % du PIB au Brésil, fin 2019 ; 90 % du PIB en Argentine,
ementé plus vite que la population (2,7 % par an) au cours de la qui connaît son 9 défaut souverain ; 70 % du PIB en Inde ; 56 %
décennie 2000, permettant une hausse significative du revenu du PIB en Afrique du Sud). Enfin, les capacités technique et
fipar habitant. Ainsi, 1,2 milliard d’hommes sont sortis de la nancière de leurs banques centrales comme la faiblesse des
pauvreté, favorisant la constitution d’une classe moyenne ur- infrastructures de marché et des institutions bancaires ne
perbaine. Cette dynamique a résisté au krach de 2008. Elle est en mettent pas de conduire des stratégies d’assouplissement
quanrevanche télescopée de plein fouet par l’épidémie de Covid-19. titatif du crédit.
En dehors des États-Unis, ce sont ainsi les grands émergents L’ampleur des crises économique, sociale et humanitaire
qui comptent parmi les pays les plus touchés par la pandémie : menace par ailleurs les régimes démocratiques, accroît les
ten6,4 millions de malades et 100 000 morts en Inde ; 4,8 millions sions internationales et multiplie les risques de conflits armés.
de malades et 145 000 morts au Brésil ; 840 000 malades et Les libertés et l’État de droit reculent, pris en étau entre la
mon84 000 morts au Mexique ; 751 000 malades et 17 000 morts en tée de la violence – à l’image du Mexique, qui compte quelque
Argentine ; 676 000 malades et 17 000 morts en Afrique du Sud. 34 000 homicides et 5 000 disparitions – et une demande
irréLa perte de contrôle de l’épidémie en dépit de confinements pressible de sécurité. Le blocage du développement et l’arrêt
très rigoureux et prolongés se traduit par une récession histo- des financements extérieurs multiplient les frictions et
airique, avec une chute de l’activité de 12,5 % en Inde, 6,5 % au guisent la conflictualité en Asie – entre l’Inde d’un côté, la Chine
Brésil, 10,2 % au Mexique, 11,2 % en Argentine, 11,5 % en et le Pakistan de l’autre –, en Amérique latine – entre le Brésil
Afrique du Sud. En plus des conséquences du confinement et et l’ Argentine ou encore la Colombie et le V enezuela –, en Afrique,
de la chute d’un cinquième du commerce international, les avec la poussée du djihadisme vers le sud et l’ouest ou le
contenpays émergents souffrent de l’effondrement du prix des sources tieux entre l’Éthiopie, l’Égypte et le Soudan pour le partage des
d’énergie, des matières premières et des produits agricoles, de eaux du Nil. Enfin, la Chine met à profit les difficultés des pays
l’arrêt du tourisme et de l’importance du secteur informel émergents pour en faire, grâce à ses financements et aux
pro(47 % du PIB en Argentine et 50 % en Afrique subsaharienne). grammes des nouvelles routes de la soie, des alliés dans sa
straAu désastre sanitaire et à la récession s’ajoutent trois crises tégie d’encerclement des États-Unis et de l’Occident.
spécifiques aux émergents. Une crise financière, qui se traduit Sous le mouvement de repli des individus et des nations, la
par la fuite massive des capitaux alors que l’aide internatio- pandémie rappelle combien les hommes sont interdépendants
nale se tarit, que les investissements directs reculent de 40 % à l’âge de l’Histoire universelle. Le décollage des pays émergents
et que les transferts des migrants sont réduits de plus de 100 mil- demeure l’acquis majeur de la mondialisation et doit être
préliards de dollars, ce qui entraîne l’effondrement de leur mon- servé à tout prix pour enrayer la spirale de la pauvreté et de la
naie. Une crise sociale, marquant la disparition de millions violence, notamment par le renouveau du multilatéralisme et
d’emplois salariés et la désintégration du secteur informel qui la relance des échanges mondiaux. La solution des maux, du
ont fait basculer 120 millions à 150 millions de personnes dans Sud comme du Nord, n’est pas dans la démondialisation, mais
la grande pauvreté. Une crise humanitaire, où quelque 300 mil- dans la construction d’une mondialisation régulée §
lions de personnes souffrent de famine, ce qui provoque un
exode des métropoles vers les campagnes – déjà surpeuplées.
Face à ces chocs en cascade, les capacités d’action des pays Une récession historique, avec
émergents sont beaucoup plus réduites que celles des pays dé- une chute de l’activité de 12,5 %
veloppés. Ils ne disposent pas de système de protection sociale
en Inde, 6,5 % au Brésil, 10,2 % pouvant servir d’amortisseur à la récession. Ils ne peuvent pas
emprunter sur les marchés pour réassurer les revenus des mé- au Mexique, 11,2 % en Argentine.
16 | 8 octobre 2020 | Le Point 2511
ILLUSTRATION : TARTRAIS POUR « LE POINT »