Nouvel Obs du 10-09-2020

-

Français
100 Pages
Read an excerpt
Gain access to the library to view online
Learn more

Informations

Published by
Published 10 September 2020
Language Français
Document size 24 MB
Report a problem
MAAFRILQUE CI5,90 €, BELGIQUE 5,30 €, CANADA 8,35 $CAN, DOM 5,30 €, ESFA 3800 F CFA, ALGÉRIE 410 DA, ALLEMAGNE 5,90 €, ANDORRE 5,50 €, AUTRICHE ÉPAGNEO5,50 €,LGRAINDEEBRETAGNNE 4,90 £, GRÈCE 5,50 €, ITALIE 5,50 €, LUXEMBOURG 5,50 €, MAROC 45 DH, PAYSBAS 5,60 €, PORTUGAL CONT. 5,50 €, SUISSE 7,20 CHF, TOM 950 XPF, TUNISIE 6,00 DT
AvGecÉNÉLRa jAeuTnIesOseNDOCIV sacrifiée? NICOLA LO CALZO M 02228- 2915 -F:4,90E P. 24 3’:HIKMMC=]UY^UX:?c@j@l@p@a";
«
   
casden.fr
La banque coopérative de la Fonction publique
Retrouvez-nous chez
CASDEN Banque Populaire – Société Anonyme Coopérative de Banque Populaire à capital variable – Siège social : 1 bis rue Jean Wiener 77420 Champs-sur-Marne – Siren n° 784 275 778 – RCS Meaux Immatriculation ORIAS n°07 027 138 • BPCE – Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 170 384 630 euros – Siège social : 50, avenue Pierre Mendès France – 75201 Paris Cedex 13 – Siren n° 493 455 042 – RCS Paris – Immatriculation ORIAS n° 08 045 100 • Crédit photo : © Roman Jehanno • Conception : Insign 2020 • Réf : AP GROUPE 2020 • Merci à Isabelle, directrice de crèche, Ophélie, professeur des écoles, Gilles fonctionnaire civil de la Défense et Fatoumata, aide soignante, d’avoir prêté leur visage à notre campagne de communication.
Fondateurs:JeanDaniel,ClaudePerdriel 67, avenue Pierre-Mendès-France, 75013 Paris TéléphoneStandard: 01.44.88.34.34 Pourjoindrepartéléphonevotrecorrespondant,ilsuffitdecomposer01.44.88 puislesquatrechiffresquifigurententreparenthèsesàlasuitedesonnom. Pouradresserune-mailàvotrecorrespondant,ilsuffitdetaperl’initiale desonprénompuissonnomsuivide@nouvelobs.com DIREC T ION Conseildesurveillance:Catherine Sueur (présidente), LouisDreyfus(vice-président),Frédéric Curtet, LouisGautier,UrsulaGauthier,Jacques-AntoineGranjon,XavierNiel,ClaudePerdriel,MatthieuPigasse, Edouard Tetreau. Directoire:Grégoire de Vaissière(président),Dominique Nora(directricedel’Obs,directricedesrédactions) RÉDAC T ION Directrice:Dominique Nora. Directeuradjoint:PascalRiché(34.35). Directeurdu numérique:Alexandre Phalippou(34.61). Rédacteursenchef:SylvainCourage(40.16),GéraldineMailles(37.80), FrançoisSionneau(Numérique : 34.22),NatachaTatu(35.73). Directeurdelacréationetdirecteurartistique:SergeRicco(35.43). Assistantesderédaction:CatherineRode(34.26),CatherineCoimet(34.17),StéphanieTerreau(Planning : 36.60). Courrier des lecteurs : courrier@nouvelobs.com Chroniqueurs:DelfeildeTon(35.26), Daniel Cohen, Nicolas Colin, Mara Goyet, Pierre Haski (34.26). Dessinateur:RiadSattouf (34.26). France: MaëlThierry(37.35),JulienMartin(chefadj 35.20), CécileAmar(37.66), EmmanuelleAnizon(34.52), CécileDeffontaines(36.56),RémyDodet(34.16),MarieGuichoux(40.39), PaulLaubacher(35.89), AlexandreLeDrollec(37.77),SergeRaffy(40.20). Dissensus: CaroleBarjon(34.64),TimothéeVilars(35.32). Etranger: UrsulaGauthier(35.35),DoanBui(35.82), Sara Daniel(35.14), SarahDiffalah(36.31), NathalieFunès(chefadj.35.75), SarahHalifa-Legrand(36.02), Vincent Jauvert(35.81),CélineLussato(37.94),Jean-BaptisteNaudet(40.68). Correspondants:PhilippeBoulet Gercourt(NewYork), MarcellePadovani(Rome).Economie: ClaudeSoula(34.57),BorisManenti(chefadj.36.01), Morgane Bertrand(36.05), Charlotte Cieslinski (40.35), SophieFay(36.46), Clément Lacombe (35.48), BaptisteLegrand(40.69), ThierryNoisette(35.10). Affaires: CarolineMichel-Aguirre(35.30), VincentMonnier(chefadj. 35.97), MatthieuAron(34.01), LucasBurel(36.27), MathieuDelahousse(34.33), VioletteLazard(35.22),DavidLeBailly(40.88), CélineRastello(36.08),ElsaVigoureux(34.69).Société / Rue 89: ArnaudGonzague(34.60), NolwennLeBlevennec(chefadj. 35.86),LouiseAuvitu(35.27),SébastienBillard(40.81), EmilieBrouze(34.49), RenéeGreusard(36.09), BarbaraKrief(36.23), ElodieLepage(37.15),GurvanLeGuellec(35.61),Agathe Ranc (35.25), BéréniceRocfort-Giovanni(37.07), HenriRouillier(35.23), MarieVaton(36.71). Idées: FrançoisArmanet(40.11),EricAeschimann(chefadj.34.67), MarieLemonnier(chefadj.37.25), Rémi Noyon (34.74), XavierdeLaPorte(34.24), VéroniqueRadier(37.36), FrançoisReynaert(35.90).Culture: JérômeGarcin(35.13),GrégoireLeménager(chefadj.35.98),DavidCaviglioli(35.24),AnneCrignon(37.89),SophieDelassein(36.17),FrançoisForestier(34.71),DidierJacob(35.13),JacquesNerson(35.13), Elisabeth Philippe(34.95)FabricePliskin(35.29),NicolasSchaller(34.45), AmandineSchmitt(36.22). Assistante:VéroniqueCassarin-Grand(34.71). Supplémentsetrégionaux:NathalieBensahel(34.87). Tendances: ArnaudSagnard(36.95),Clémence Belin(40.57), CorinneBouchouchi(34.99), ChristelBrion(35.46), ClaireFleury(34.58),DoraneVignando(40.71).Assistante:MagaliMoulinet(36.63). Médias / TéléObs: SophieGrassin(37.70), VéroniqueGroussard(chefadj. 35.95), NebiaBendjebbour(35.44),Marjolaine Jarry(36.58), GuillaumeLoison(36.14),HélèneRiffaudeau(37.92),AnneSogno(36.74). Assistante:Marie-LaureMichelon(35.60). Web:LauraThouny(chefadj.34.08), RenaudFévrier(34.42). Pôle visuel:MélodyLocard(35.72), CyrilBonnet(36.18), Julien Bouisset(34.82), EmmanuelleHirschauer(35.58), LouisMorice(34.23) Édition web :Bertrand Courrèges(34.77) MoéAngeleri(37.72), Emmanuelle Bonneau(37.73), VéroniqueMacon(40.03) Maquette:XavierLucas(DAadj.:37.83),YanGuillemette(37.31),CaroleMullot(40.28),ElisabethRascol(34.46),Jean-MichelRobinet(37.74),CarolineTatard(37.37),MehdiBenyezzar(infographie:35.78). Réalisation:VéroniqueBelluz(37.50),MiloudBentebria(36.84),Jean-LucChyzy(36.83). Secrétariatderédaction-révision: Marie-LouMorin(chef d’édition: 37.28),PaulineChopin(40.55),Marie-HélèneClavel-Catteau(34.20),PascaleFiori(40.34),MarinaHammoutène(40.70),ChristineMordret(40.23),LaurentMorvan(34.47),SylvieRaymond(40.51),IsabelleTrévinal(36.57). re Photo: VéroniqueRautenberg(36.04),SylvieDuyck(1rédac.photo:40.93), MiloudBentebria(36.84),FrantzHoez(35.18),NathalieLourdez(36.94),VincentMigeat(34.43),CamilleSimon(34.41).Documentation: FlorenceMalleron(40.86),GaëlleNoujaim(35.45),LiseTiano(35.04). A DMINIS T R AT ION Directeurgénéral:Grégoire de Vaissière. Secrétairegénérale:CécileBoucher. ServiceRH:Anne-Sophie Gourdon (responsable : 36.64), Lucie Lardeux(36.11). Relationsextérieures:MarieRiber(35.64). Ventes au numéro:Sabine Gude(01.57.28.32.79),EmilyNautin-Dulieu(01.57.28.33.17). Abonnements:DominiqueChasseré(directrice37.63),LaurenLaïk(40.73),SophieMariez(35.34). ServiceAbonnements:01.40.26.86.13 Fabrication:Nathalie Communeau, Nathalie Mounié (36.40). Contrôle de gestion:DelphinePintaud(35.56)Comptabilité:BlandineLeostic(directrice:40.77),LydieBruni(36.99),NicoleMahé(40.10),SinatTin(34.94). Servicesgénéraux:NathalieBoulade(34.02). Serviceinformatique:ThierrySellem(responsableréseaux etsystèmed’info:37.45). RÉGIE PUBLICI TA IRE MPublicité, 67, avenue Pierre-Mendès-France – 75013 Paris. Standard:01-57-28-20-00 Présidente:LaurenceBonicalziBridier. Directeur délégué :David Eskenazy (david.eskenazy@mpublicite.fr, 38 63) Directrice de la publicité :Farida Merabet (farida.merabet@mpublicite.fr, 39 90).Assistante :Carole Fraschini (carole.fraschini@mpublicite.fr, 38 68) Partenariats et publicité culturelle :Julie Somson (julie.somson@mpublicite.fr, 38 69).Publicité Littéraire :Régine Remmache (regine.remmache@mpublicite.fr, 30 94). Régions :Eric Langevin (eric.langevin@mpublicite.fr, 38 04). Vin et Champagne :Richard Caron (richard.caron@mpublicite.fr, 39.58) Activités programmatiques, adtech et monétisation :Sébastien Noël (sebastien.noel@mpublicite.fr, 37 00). Immobilier :Yves Le Grix (ylegrix@nouvelobs.com, 01 44 88 36 29).
Numéro d’enregistrementàlacommissionparitaire:0115C85929(éditionmétropolitaine)Diffusion:Presstalis Directeurdelapublication:Grégoire de Vaissière.
REL ATIONS ABONNÉS : 0 1.4 0.26.86.13, ABONNEMENT@NOU VELOBS.COM 67, avenue PierreMendèsFrance – 75013 Paris. MODIFICATION DE SERVICE VENTE AU NUMÉRO ET RÉ ASSORTS : 08.05.05.0 1.47
STÉPHANE MANEL
L’OPINION Erdogan, “Loup gris”de Méditerranée ParNOR A DOMI N IQU E ionvousdit«leaderpopu-arménienne,maisaussiauLiban(oùErdo-liste », vous penserez gandénoncelesvisées«coloniales»ran-immédiatement à Trump,en Syrie, en Libye ou en Irak. Leçaises), Poutine ou Bolsonaro.porte-paroleduministèreturcdesAfaires L’autocrate le plus dange- étrangères a même récemment expliqué reux pour l’Europe et la que« la politique étrangère de la France France est pourtant à la ois plus procheétait, surpresquetouslessujets, guidéepar de nous…et bienplus embarrassant. Carsa rhétorique anti-turque », allant jusqu’à critiquer la« propagande »pro-kurde de certains de nos manuels scolaires ! En interne, le néosultan multiplie les lsrtpdepcEGmpmeoorAelxearreInaneuusrrdlpèlstsnssmnsoaipcsiEedcuocgnoaebau.SdremamnsonyrgallesieinsinibpMl,toesliMqeqalélrddrnrav,aiuui1ieaeeuvneais5éc,lmmigeovcrparssnteOérrtlaooemtuaocént-eposniiUssssanté,sngitmnoineraerdaainad,tlaaanmeuliogevdtneeoniinbp,elétqrnonrodaittpecunaiensieuoulleeenliMlqrarauntsumecdoétreOFpneeimspdRlrrpliNhuéeeaétaudioiEescsUentnduipeentc.ursedruxorprnedeeitradopseesiTrndlnéspsqraêeucéaneêtuyEvems,envoeyeemediceeeelnrepensatnt-s--ddmimeimélidtaiCanthierrycerphsareaesnndeénuseucneil»Nl.neoqsrje,odnubRraséppdtueisbélmieqsaune«œtuOurrvqarugeseeroulements de tambour et discours mar-tiaux, comme lors de la célébration due 949 anniversaire de la bataille de Manzi-kert :« La conquête turque n’est pas l’oc-cupation ou le pillage – c’est instaurer (...) la justice voulue par Allah,a-t-il lancé.(…)Si quiconque veut se dresser contre nous et en payer le prix, qu’il vienne. »Dans ce climat explosi, l’armée turque a débuté nt. Après la transormation de Sainte-Sophie en mosquée, c’est l’incursion, Alors, quel paratonnerre contre les mi-août, d’un navire turc de recherchesoudres d’Erdogan ? Les ches d’Etat sismiques, le « Oruç Reis », escorté deeuropéensexamineront, les24et 25sep-régates militaires dans les eaux terri- tembre, une panoplie de sanctions pos-toriales grecques riches en ressources sibles à l’encontre de la Turquie si gazières, qui a mis le eu aux poudres. comme c’est probable – elle reuse de Athènes a dénoncé une« nouvelle esca-s’engager dans un « dialogue construc-lade grave ». Aussitôt appuyé par Paris,ti». Etlesobservateursredoutentqueles qui a renorcé la présence militaire ran-saillies belliqueuses du maître d’Ankara çaise dans la région. excitent la range radicale islamo-natio-Erdogan a alors accusé Macron de senalistedesadiasporaenAllemagneet en comporter« comme un caïd »France – les sinistres Loups gris – ainsien Médi- terranée orientale.« Le peuple françaisque certains réseaux proches des Frères sait-illeprixqu’ildevrapayeràcausedesesmusulmans. Sombre perspective.D. N. dirigeantscupideset incompétents?,a-t-il menacé.Lorsqu’ils’agitdecombattre, nousÀ NOS LECTEURSA partir de ce numéro, n’hésitons pas à donner des martyrs (…).les chroniques régulières de Mara Goyet, Ceuxqui s’érigent contrenous (…) sont-ilsDaniel Cohen et Pierre Haski, en début de prêts aux mêmes sacrifices ? »magazine, alterneront avec les billets de nos Depuis, il ne se passe pas une semainejournalistes Sara Daniel (politique étrangère), sans qu’un incident ne vienne enveni-Sophie Fay (économie) et David Caviglioli mer les relations entre Ankara et Paris,(société), que vous pourrez aussi retrouver aux antipodes sur les questions kurde etchaque semaine sur nouvelobs.com.
L’OB S/N ° 2915-10/0 9/2020
7
L’OB S/N ° 2915-10/0 9/2020
8
STÉPHANE MANEL
S O U D A I N L’ É T É D E R N I E R Par DA N I E L C O H E N Directeur du département d’économie de l’Ecole normale supérieure.
L E S
avec l’Espagne, relatîvement à ses voîsîns. Nî l’Italîe nî le Royaume-Unî nî l’Allemagne n’enregîstrent une hausse comparable. Aux Etats-Unîs, l’épîdémîe a mîgré de la côte Est vers la côte Ouest, maîs dans l’Etat de New York, ortement atteînt au prîntemps, aucune hausse sîgnîficatîve n’a été enregîstrée pen-dant l’été. Et ce n’est pas non plus aute de tests dans ces autres pays que les statîstîques dîvergent. Nos voîsîns réalîsent beaucoup plus de tests par cas de Covîd repérés que la France. Il audra mener des enquêtes approondîes pour saîsîr les causes de cette exceptîon rançaîse. Le gouvernement a-t-îl péché par trop d’optîmîsme ? La jeunesse rançaîse (et espagnole) est-elle plus însoucîante ou plus révoltée que les autres, ou les deux à la oîs? Faît-elle preuve d’un cîvîsme plus aîble que les génératîons précédentes ? Ce quî est en jeu depuîs le début de la crîse est notre capacîté à vîvre avec le vîrus d’une manîère quî respecte les îndîvî-dus et la socîété. Avec la rentrée scolaîre et proessîonnelle, notre aculté d’adaptatîon à une crîse quî sollîcîte notre întellîgence col-lectîve va être mîse à l’épreuve. La aîblesse des corps întermé-dîaîres – syndîcats, unîversîtés, collectîvîtés locales – va rendre très dîicîle de s’ajuster ace à un choc quî remet brutalement en cause nos habîtudes socîales. Quoî qu’îl en soît, la France doît contînuer à vîvre avec un vîrus omnîprésent, dans l’attente d’un traîtement ou d’un vaccîn. Toute la questîon pour la rentrée est de savoîr sî sa recrudescence plombera le moral des Françaîs, ou sî le aîble nombre à ce jour d’hospîtalî-satîons et de décès lîmîtera l’împact psychologîque. Les enquêtes récentes poîntent pour la premîère hypothèse. Selon le cabînet d’études et de conseîl Elabe, les Françaîs sont passés de 56 % à être înquîets au début de l’été à 74 % à la fin. En voulant se proje-ter vers le utur, le plan de relance rîsque de passer trop vîte sur les urgences du moment. Des mesures de soutîen beaucoup plus ranches en aveur des ménages et entreprîses en dîiculté pour-raîent vîte s’avérer nécessaîres, îcî et maîntenant.D.C.
e retour à la normale semblaît se dessî-ner au début de l’été. Selon la Banque de France, après une perte d’actîvîté écono-mîque de 30 % pendant le confinement, le recul s’est résorbé assez rapîdement ensuîte, passant de sdeaennjdîuteîalmîlreaeLlompenîatcorégdnsrueedeactîvîté),maîeîA(assnacunujbceîts,lnîîc-melegaéîtvaantosestnîettatneevuntdenemocnle,3,àmî8crdé,uenuDîopoîll.sntîlroécsavaîatma 17 %en maî à 9 %en juîn et à 7 %en juîllet. En juîn, selon l’Insee, la consommatîon étaît revenue au-dessus de sonnîveaude évrîer. Enavrîl, le chô-mage avaît explosé, passant de 3,2 mîllîons en évrîer à 4,2 mîllîons s dence du vîrus (nombre de cas, sur une semaîne, pour 100000 habî-tants) s’efondraît à moîns de 4. Une sortîe de crîse devenaît possîble. Patatras ! Au cœur de l’été, sur les plages et dans les bars, le vîrus a brutalement resurgî. Le taux d’încîdence a dépassé « le seuîl d’alerte » fixé par le mînîstère de la Santé, de 50 cas pour 100000 habîtants, racassant le « seuîl de vîgîlance » de 10 pour 100000. A Parîs où en Rhône-Alpes, le taux d’încîdence est près du double du nîveau natîonal. Compte tenu du nombre de tests quî sont désormaîs réalîsés, beaucoup plus împortant, les conta-mînatîons ne peuvent être comparées aux données d’avrîl. Santé Publîque France note touteoîs que le nombre de cas progresse beaucoup plus vîte que le nombre de tests. Entre le début et la fin de l’été, le taux de posîtîvîté des tests a été multîplîé par troîs. La bonne nouvelle est que cette recrudescence ne s’accom-pagne pas d’une hausse concomîtante du nombre d’hospîtalîsa-tîons et de décès. Ce sont en efet les jeunes de 15 à 40 ans quî ont prîncîpalement été atteînts. Le taux d’încîdence les concernant est quatre oîs supérîeur à celuî des plus de 75 ans. Les jeunes ont oublîé dans la chaleur de l’été les prîncîpes de prudence. Entre la santé et l’économîe, îls semblent avoîr choîsî un troîsîème terme: la vîe, îcî et maîntenant. Le mystère est que la France aît exceptîon,
* PORTES OUVERTESDU 11 AU 14 SEPTEMBRE S U V
CITROËN C5 AIRCROSS HYBRID HYBRIDE RECHARGEABLE LE SUV EN CLASSE Ë-CONFORT
SUV C5 AIRCROSS HYBRID À partir de 20 aides à la conduite** 29er9 (1) /MOIS Recharge accélérée en 2 heures Après un 1 loyer de 8 750 € 55 km d’autonomie en mode 100 % électrique ramené à 4 250 € après déduction ® Suspensions avec Butées Hydrauliques Progressives du bonus écologique de 2 000 € Puissance cumulée thermique et électrique de 225 chet de la prime à la conversion de 2 500 € LLD 48 mois/40 000 km Sous condition de reprise 4 ans : entretien, garantie silent urban vehicle =le véhicule urbain silencieux. Citroën préfère Totalmodèle présenté : SUV Citroën C5 Aircross Hybrid 225 ë-EAT8 Shine pack avec options toit bi-ton noir perla nera, jantes alliage 19’’ ART black, teinte blanc er nacré et pack look blue anodisé (434 €/mois après un 1 loyer de 8 750 € ramené à 4 250 € après déduction du bonus écologique de 2 000 € et de la prime à la conversion gouvernementale de 2 500 €, selon les conditions de l’offre détaillée ci-après).(1) exemple pour la location longue durée 48 mois et 40 000 km d’un SUV C5 Aircross Hybrid 225 ë-EAT8 er Feel neuf, hors option, soit un 1 loyer de 8 750 € ramené à 4 250 € après déduction du bonus écologique de 2 000 € et de 2 500 € de prime à la conversion gouvernementale pour la reprise de votre véhicule diesel immatriculé avant le 01/01/11 ou essence immatriculé avant le 01/01/06, destiné à la destruction (conditions sur www.service-public.fr), suivis de 47 loyers mensuels er de 299 € incluant l’assistance, l’extension de garantie et l’entretien au prix de 40 €/mois pour 48 mois et 40 000 km (au 1 des deux termes échu). montants exprimés TTC et hors prestations facultatives. offre non cumulable valable jusqu’au 30/09/20, réservée aux particuliers pour un usage privé, dans le réseau Citroën participant, et sous réserve d’acceptation par Credipar/PSA Finance France, locataire-gérant de CLV, SA au capital de 138 517 008 € RCS Versailles n° 317 425 981, Orias 07004921 (www.orias.fr), 2-10 boulevard de l’Europe 78300 Poissy. *selon autorisation préfectorale. **selon version ou motorisation. CONSOMMATIONS MIXTES ET ÉMISSIONS DE CO DE SUV CITROËN C5 AIRCROSS : WLTP DE 1,4 À 7,4 L/100 KM ET 2 DE 32 À 167 G/KM.
LES MOTS CROISÉS ParY V E SCU NOW
Horizontalement 1.Maux pour maux.2.Ont peu circulé à Wuhan cet hiver (2020) • Devise du shah, un maton s’y cache.3.Un frein moteur • Amplitude astrale.4.Une semelle peut s’y accrocher • Une forme de mise en trope.5.Ne tournerez pas autour du pot • Grand prix d’une Académie en 66, il est élu dans une autre dès 77 (initiales). 6.Ils règlent tout en cadence (sigle) • Peux garder un chien.7.Avançât en mocassin • Pas convenue.8.Ne manque pas de ressources.9.Lumière de café • Monte en trame.10.Enfantin ou fondamental.
Verticalement 1.Un forfait qui peut coûter cher alors qu’on en a déjà payé un. 2.Collaborateurs encadrés • Peut tenir la fonction d’émissaire. 3.Elle a droit à la reconnaissance filiale.4.Sont assez vagues • De six à huit, c’est juste vingt-quatre.5.Un p’tit coup de Hirsch (2007) • Pour qu’il remplisse son contrat, il faut serrer les mâchoires.6.Elle peut faire tourner la tête.7.Ne pas éviter la récidive • Rigola selon Nietzsche. 8.Là fait C • Apportera de l’oxygène. 9.Branché sur le Coran • A perdu en intensité.10.N’a plus besoin de fourchette pour être estimée • Depuis peu, soumis à un prélèvement.11.Doit prendre plaisir à lécher.
Solution du n° 2914
yvescunow.obs@gmail.com 10 L’OB SN ° 2915100 92020
LES CHRONIQUES
SAUVAGESETSÉPARATISTES Par DAV I D CAV I G L I O L I
ans un dis-cours remar-qué et écrit pour l’être, pro-tvooruilaudqounDnanejettluissreuercsléeelpGaarartaattniasdbtle.ad»Lehdaasarnasnuertta-enVe,isanedl noncé le vendredi 4 sep-tembre au Panthéon, le président de la République a dit :« La Répu-blique, parce qu’elle est indivisible, n’admet aucune aven République millénaire envahie en quelques canonnades par la jeune République fran-çaise, passée à l’Autriche, aujourd’hui pro-vince de la République italienne, mais dont les habitants persistent à parler vénitien et souhaitent l’indépendance (89%d’entre eux, si l’on croit un sondage récent), preuve que les républiques sont des objets plus « sépa-rables » qu’on ne le pense. Apprenant l’existence d’un péril sépara-tiste, je faillis m’étouer avec ma glace à la mandarina.Qui sont ces séparatistes, et de quoi veulent-ils se séparer ? Le discours d’Emmanuel Macron semble viser en pre-mier lieu les groupuscules islamistes et les terroristes de janvier 2015, mais je doute, malgré le peu d’estime que je leur porte, qu’on puisse les qualifier de « séparatistes ». Les frères Kouachi, maudits soient-ils, n’ont e pas réclamé la sécession du  arrondis-sement de Paris, où ils vivaient. J’en aurais été informé : j’y vis aussi. Ils sont des crimi-nels, peut-être des agents d’une puissance ennemie. Indivisibilité républicaine mise à part, je me sens aussi séparé d’eux qu’on puisse l’être. L’étude du discours nous informe que le séparatisme, dans la bouche du président, est un concept plastique. Il est l’envers du « vivre ensemble », expression elle aussi incertaine. Il évoque habilement la« sépa-ration »jadis prônée par certains révolu-tionnaires afro-américains. Parce que le
terme est vague, il s’adapte à toutes les attentes et à toutes les réceptions. Il dénonce, suivant ce que vous voudrez entendre, le zadiste, l’antiraciste, l’orthodoxie reli-gieuse, le féminisme misandre. La conno-tation territoriale du mot et ses accents cor-so-basques renforcent sa charge menaçante. Le séparatiste ne fait pas que haïr ses dissemblables : il veut fonder, sur notre sol que d’ordinaire rien ne lézarde, sa microdictature, sa cryptarchie particu-lariste. Lorsque j’imagine un séparatiste, je visualise Malcolm X cagoulé dans une bergerie corse, vêtu d’une parka kaki bombéeparlegiletpare-balles.OuunTchétchène féministe, fusil d’assaut en bandoulière, récitant du Valerie Solanas à l’arrière d’un pick-up équipé pour la guerre civile. Un Kurde de Tarnac. Un Russe du Donbass, mû par on ne sait quel dessein, hissant un drapeau insensé sur la place d’un vieux village français. Je n’avais pas perçu que la France était engagée aussi loin sur la pente de la balkani-sationidéologiqueet identitaire. Monréflexe premier, je l’avoue, est de voir dans cette offensive anti-séparatiste (une loi est à l’étude) une manœuvre propagandaire, ou au moins un de ces coups rhétoriciens dont notre président est friand. Après tout, rappelez-vous, il y a deux ans, la République était en butte aux« factieux ». Finalement, les factions n’ont rien fait. Mais, me dis-je dans un instant de fragilité, le président a peut-êtredesinformationsquejen’aipas. Les séparatistes, cachés du regard public, sont peut-êtreàl’œuvre. Si tel est lecas, sont-ilsde mèche avec les « ensauvagés » que notre ministre de l’Intérieur, là aussi de manière mystérieuse, voit partout? Une France livrée auxsauvagesetauxséparatistes: assurément un pays dont je me séparerais. D. C.
STÉPHANE MANEL