Telerama du 20-05-2020

-

Press
124 Pages
Read an excerpt
Gain access to the library to view online
Learn more

Informations

Published by
Published 20 May 2020
Language Français
Document size 16 MB
Report a problem

M 02773 - 3671 - F: F: 3,303,30E
3’:HIKMRH=XUXXU\:?n@g@h@b@k";
MERCREDI 20 MAI 2020
HEBDOMADAIREFR 3,30€
BEL, LUX 3,90€DOM 5,50€
CH 5,70 CHFMAR 43 MAD
CPPAP Nº 0621C80864
Nº 3671
DU 23 AU 29 MAI 2020
ET AUSSI
NOTRE
GUIDE 2020
DES MÉTIERS
DU CINÉMA
ET DU
THÉÂTRE
ZORRO OU DARK VADOR, FESTIF
OU CHIRURGICAL, SACRÉ OU MAUDIT…
CE UE CACHE
LE MASUE
CODE 80 / 00Romantisme
nordique
Kimono ”Klema tis”
en coton 79 €.
AC HETEZ EN LIGNE / DEMANDEZ LE CATALOGUE
www .gud ru nsjo den. com
Numér o ver t 0800 73 00 03 / or der@gudrunsjoden.fr
Telerama_FR_05-11.inTelerama_FR_05-11.in dddd 11 2020-04-302020-04-30 12:2612:26
Stoc kh ol m | Est. 1976L’invité
Le virus ébranle-t-il le paysage géopolitique ? Pour ce
chercheur, il en révèle les travers : monde globalisé sur
fond de crise climatique, suprématie sino-américaine…
Le salut ? Une nouvelle forme de coopération mondiale !
Jean-Michel
Valantin
Propos recueillis par « Hypersiège » : tel est le concept saisis- ville au reste de la Chine, et à la mondialisation. Ce n’est
Weronika Zarachowicz sant que développe le chercheur Jean- donc pas seulement une crise sanitaire d’origine animale,
Photo Jean-François Robert Michel Valantin, 51 ans, dans ses der- mais surtout la première épidémie globale de
l’anthropopour Télérama niers ouvrages, dont L’Aigle, le Dragon cène, ce nouvel âge défni depuis une vingtaine d’années
et la crise planétaire, récemment paru par les géologues et les biologistes, qui nous disent que les
aux éditions du Seuil. De plus en plus activités humaines sont devenues la principale force de
de pays, explique ce spécialiste de géopolitique et d’études transformation sur Terre.
stratégiques, se retrouvent désormais comme en état de
siège, sous la pression des dérèglements environnemen- Pourquoi la relier à l’anthropocène ?
taux planétaires. À l’image du Bangladesh, littéralement Les échanges de maladies entre animaux et humains sont
« assiégé » par les efets combinés de la montée des eaux, de une histoire ancienne. Mais si ce virus très contagieux
prola déforestation, de la multiplication des cyclones, d’une in- voque de tels désastres, c’est parce qu’il est indissociable
sécurité alimentaire et sanitaire chronique. À l’image aussi d’un développement mondialisé efrené, qui repose sur
des États-Unis, de l’Inde ou de la Chine. Et si c’était le cas, l’urbanisation et le recours généralisé aux énergies fossiles.
depuis plusieurs mois, de la moitié de l’humanité, brutale- Donnant à l’épidémie une ampleur inédite. La crise
saniment immobilisée, confnée et encerclée par un virus né de taire devient en efet globale du fait de l’intrication des fux
la déforestation efrénée ? R etour sur un nouveau paysage de personnes et de marchandises, des systèmes de
transgéopolitique et stratégique, marqué par la montée des port mondialisés, des chaînes de sous-traitance… Résultat,
risques liés à l’environnement. le Covid-19 se répand partout, par les transports aériens,
terrestres, maritimes. Et surtout, il se propage de ville en
À vous lire, nous sommes donc tous en état de siège ? ville. Cette pandémie est inséparable du moteur de
l’anOui, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, la thropocène qu’est le développement urbain.
À Lire moitié de la population mondiale s’est retrouvée confnée,
L’Aigle, le Dragon mise en danger et comme assiégée, à l’échelle individuelle, Le virus est d’ailleurs lié à la déforestation et
et la crise collective et planétaire. La globalisation elle-même est en à la destruction des habitats des animaux sauvages…
planétaire, état d’« hypersiège »… Après avoir franchi la barrière des De sa naissance à sa propagation, le Covid-19 est marqué par
éd. du Seuil, 2020, e spèces dans la ville chinoise de Wuhan, le nouveau coro- l’urbanisation et les fux qui lui sont liés. Certains
cher368 p., 22 € navirus a littéralement inséré ses modes de contamination cheurs, comme l’historien John McNeill ou le physicien
(e-book : 15,99 €). dans les chaînes logistiques et humaines qui relient cette Geofrey West, défnissent l’anthropocène comme étant ☞
Télérama 3671 20 / 05 / 20 3L’inVité Jean-Michel Valantin, chercheur en géopolitique
☞ surtout un « urbanocène » ! La croissance urbaine est deve- voque un problème d’approvisionnement, pour le marché
nue le ressort de toutes les croissances — l’extraction des res- national mais aussi pour l’export, notamment vers la Chine,
sources a explosé ; l’artifcialisation des sols aussi, par la très grosse consommatrice de porcs. Or, depuis 2018, au
nimultiplication des routes et l’étalement urbain, mais aussi veau mondial, cette industrie subit déjà les efets d’une
mapar la propagation des polluants dans les sols… Aujourd’hui, ladie, la peste porcine africaine — en moins de deux ans,
au niveau mondial, plus de la moitié de la population, qui deux cents millions de porcs sont morts en Chine, alors que
augmente de un milliard de personnes tous les treize ans, est le pays possède 50 % du cheptel mondial. Ces tensions
urbaine. Or, les densités humaines des mégapoles sont un croissantes sur le marché amènent désormais les Chinois à
facteur majeur de difusion du virus. Nous le combattons au- manger davantage de poisson, et donc à augmenter la
presjourd’hui par la distanciation sociale ou par le confnement, sion sur la pêche en mer de Chine. Cette région est le théâtre
qui contraint les populations à une semi-immobilit é. Mais d’incidents de plus en plus intenses entre fottes chinoise,
ceci n’est en rien passif. Au contraire, ces combinaisons de philippine, vietnamienne, indonésienne, malaisienne…
mesures permettent de lutter activement contre le Covid-19 :
il s’agit pour nous d’une puissante ofensive stratégique, cas- Encore ces chaînes de conséquences !
sant progressivement les chaînes de contamination. On peut pousser plus loin l’analyse. Les ressources
halieutiques (poissons et palourdes) sont victimes de la surpêche,
On découvre ainsi que le milieu urbain est extrêmement mais aussi de l’acidifcation de l’océan due à l’augmentation
complexe à gérer… du CO2 dans l’atmosphère. Par ailleurs, les rejets agricoles
Oui, confner 3,5 milliards d’individus fait soudain émer - dans la mer de Chine font proliférer le plancton, qui
surger la notion de sécurité urbaine de façon inédite. Il nous consomme de l’oxygène marin, et donc asphyxie des
popufaudra élaborer de nouveaux outils de contrôle épidé - lations marines de ces zones — transformées en « zones
emique, comme on l’a fait au xix siècle, quand la cartogra- mortes ». Cet enchaînement de crises aggrave encore la
phie urbaine et la lutte contre le choléra sont allées de pair. compétition entre les fottes de pêche, et devient ainsi le
Quelles formes prendront les questions de sécurité sani- support de nouvelles tensions géopolitiques.
taire après cette crise ? S’interroger est crucial, d’autant
que de nombreux scientifques alertent sur le fait que le
réchaufement global est en train de libérer de nouveaux
virus et bactéries, jusqu’ici endormis dans les zones gelées
arctiques, et que notre entrée dans l’anthropocène
s’accompagne d’une montée du risque épidémique. « Depuis le s années 1980,
les économies américaine
Vous définissez d’ailleurs l’anthropocène comme
« l’âge des conséquences »… et chinoise se sont littéralement
C’est même l’âge de la combinaison des conséquences et de hybridées, jusqu’à composer
leur enchaînement — l’utilisation des carburants fossiles, le
développement urbain, la démographie galopante, l’indus- une immense entité fondée
trialisation de l’alimentation, le commerce des animaux sur leurs interdépendances :
sauvages devenus animaux de consommation… Cette
pandémie le démontre de façon très concrète. Jour après jour, la “Chimerica”. »
nous en découvrons toutes les répercussions,
économiques, sociales, atmosphériques, géopolitiques, sans
savoir précisément où cela va nous mener.
Y compris en termes de traçage numérique et de contrôle !
Nous assistons en efet à la rencontre entre le numérique, Votre dernier ouvrage s’intéresse en particulier aux
l’intelligence artifcielle et la gestion d’épidémies. L’enjeu tensions croissantes au sein de la « Chimerica ». C’est-à-dire ?
n’est plus de savoir s’il faut développer ces technologies Ce concept, élaboré par Niall Ferguson, un historien de
— elles sont là —, mais surtout de savoir comment, avec la l’économie, met en évidence la façon dont, depuis les
anplus grande vigilance, on les utilise de façon démocra- nées 1980, les économies américaine et chinoise se sont
littique. Nous vivons en ce moment une immense expéri- téralement hybridées, jusqu’à composer une immense
enmentation collective. tité fondée sur leurs interdépendances : la « Chimerica »
(en français, « Chinamérique »). Elle leur a permis de
Et vertigineuse… connaître une croissance économique quasiment ininter -
Ce virus met en évidence combien le modèle globalisé de rompue entre 1979 et 2008, tout en soutenant la reprise
circulation de l’alimentation, de l’énergie ou des médica- après la crise fnancière. Mais elle s’accompagne aussi de
ments repose sur le principe de chaînes logistiques fonc- l’explosion des rejets polluants et des gaz à efet de serre
tionnant de façon fuide. Mais quand cette fuidité est per - chinois (9,8 milliards de tonnes de CO2 en 2018) et
amériturbée, ce sont toutes les vulnérabilités propres à nos cains (5,2 milliards) 1. Aujourd’hui, cette relation
comsociétés complexes qui sont mises au jour ! Par exemple, plexe est devenue l’un des moteurs les plus puissants de la
aux États-Unis, l’une des plus importantes usines de trans- crise environnementale, et de ce qu’on peut appeler une
formation de viande de porc vient d’être fermée car de nouvelle géopolitique. En retour, le dérèglement
climanombreux employés ont contracté le Covid-19. Cela pro- tique menace lourdement ces deux superpuissances…☞
4 Télérama 3671 20 / 05 / 201969
Naissance
à Chambéry.
2002
Docteur en études
stratégiques et
sociologie de la
défense à l’EHESS.
2007 
Écologie et
gouvernance
mondiale,
éd. Autrement.
2013
Collabore avec
The Red (Team)
Analysis Society,
à Londres.
2013 
Guerre et nature.
L’Amérique se
prépare à la
guerre du climat,
éd. Prisma.
2017 
Géopolitique
d’une planète
déréglée. Le choc
de l’anthropocène,
éd. du Seuil.L’invité Jean-Michel Valantin, chercheur en géopolitique
☞ Sont-elles déjà en état d’« hypersiège » ? tude et essaie de réinventer sa politique étrangère face à une
Oui, les États-Unis sont plongés dans un état d’insécurité cli- situation géopolitique complexe et mouvante. Cela dit, la
dimatique chronique, avec des enchaînements de sécheresses plomatie des masques est aussi une forme classique de « soft
et d’inondations historiques, des super-tempêtes et des in- power », de politique d’infuence, qui vise à rétablir tant
cendies à répétition, qui infigent d’immenses dégâts indus- bien que mal l’image de la Chine. Et à tenter de soutenir des
triels, agricoles, fnanciers, urbains, humains… En Chine pays dont l’activité est essentielle pour elle, via l’ambitieuse
aussi, les efets du changement climatique sont de plus en politique de Nouvelle Route de la soie, lancée depuis 2013.
plus violents, avec des zones agricoles et urbaines directe- C’est un gigantesque système de transports terrestres et
mament menacées par la crise de l’eau, ou encore des attaques ritimes, qui relie la Chine à toute l’Eurasie, jusqu’à Londres,
de « smog » (nuage de polluants) d’une telle violence que la ainsi qu’à l’Afrique et l’Amérique latine. Elle lui permet d’im -
pollution atmosphérique tue près de 1,3 million de per- porter tous les types de ressources, agricoles, minières,
sonnes par an en Chine depuis 2013 2. Cette violence clima- énergétiques, industrielles… Dit autrement, c’est une
montique s’ajoute et s’entremêle à la guerre commerciale qui op- dialisation à la chinoise, au service de la Chine !
pose les deux pays depuis avril 2018, par l’augmentation des
tarifs douaniers sur les produits importés. En d’autres Cette politique survivra-t-elle au Covid-19 ?
termes, l’interdépendance sino-américaine est traversée Aujourd’hui, la pandémie perturbe l’activité dans les
d’immenses tensions propres à l’afrmation de leurs intérêts soixante-dix pays participant à cette Route de la soie, et
diminationaux respectifs, sur fond de dérèglement planétaire… nue les ressources transportées vers la Chine. Le Covid-19
s’en prend aux échanges internationaux : il ne les annule pas,
mais il les ralentit, les perturbe. C’est une immense remise
en question pour la Chine, et pour l’ensemble du monde.
Une prise de conscience de toutes les vulnérabilités liées à la
circulation de fux de matières, d’énergies, mais aussi
d’émis« A ujourd’hui, cette pandémie nous sions de gaz à efet de serre… La pandémie poussera-t-elle
certains États à se refermer partiellement ou complète-pose des questions inédites,
ment ? La coopération avec la Chine va-t-elle diminuer ?
Auindividuellement, collectivement. tant de questions inédites, et d’incertitudes croissantes…
Allons-nous la vivre comme une
votre dernier ouvrage, écrit avant le Covid-19, se termine
parenthèse ? Une bifurcation ? » sur une note optimiste. vous l’êtes toujours ?
Je tiens cela de ma formation, je suis docteur en études
stratégiques et c’est le domaine des paradoxes ! Bien sûr,
nous connaissons aujourd’hui une montée des tensions.
Mais les effets en chaîne de la pandémie pourraient finir
Le président t rump accuse sans cesse le « virus chinois ». par forcer Américains et Chinois à travailler ensemble.
Cette pandémie ne risque-t-elle pas d’exacerber N’oublions pas que, malgré leurs divergences profondes,
les oppositions entre Washington et Pékin ? les deux géants restent extrêmement interdépendants…
Elle renforce toutes les tensions qui lui préexistaient. Par Et puis, prenez la période de la guerre froide : la menace
ailleurs, le régime communiste chinois doit afronter une commune était devenue assez importante pour qu’une
crise de légitimité provoquée par sa gestion de l’épidémie, forme de coopération s’installe. Et pendant la Seconde
tandis que la vie politique américaine est dominée par une Guerre mondiale, l’alliance entre Moscou, Londres et
campagne présidentielle, par temps de crise sanitaire et Washington était tout sauf naturelle et évidente ! Voilà
économique. Il pourrait donc être tentant de canaliser les pourquoi j’insiste sur un regard stratégique : les
rapcolères et les angoisses collectives vers une puissance étran- ports de force ne sont pas uniquement compétitifs, ils
gère, d’autant que les conséquences économiques et so- peuvent aussi devenir coopératifs. Aujourd’hui, cette
ciales du Covid sont gigantesques… Cette crise efarante est pandémie nous pose des questions inédites,
individuelleaussi celle de la Chimerica. La chute de la production en ment et collectivement. Allons-nous la vivre comme une
Chine et l’efondrement en cours de la demande améri- parenthèse ? Ou une bifurcation ? Dans ce cas, impossible
caine (avec 22 millions de chômeurs de plus en un mois) d’ignorer les « limites planétaires » que notre monde a
atpourraient provoquer la baisse des exportations de pro- teintes. Cette crise les révèle comme jamais, et rend plus
duits chinois vers les États-Unis, et porter un très rude coup concrètes les fragilités profondes des sociétés contempo -
à l’économie chinoise. Le binôme USA-Chine n’étant autre raines, notamment face au nouveau désordre biologique.
que le moteur de la globalisation, son affaiblissement Reste que les processus de prise de conscience, liés aux
risque aussi de se faire sentir au niveau mondial. mentalités collectives, ne sont ni simples, ni linéaires. Il
faut du temps pour réinventer un monde… •
La fourniture de matériel médical, dite « diplomatie 1 cette diférence reflète les niveaux respectifs des productions
des masques », lancée par le président chinois est-elle industrielles chinoise (28 % de la production mondiale)
à la hauteur ? et américaine (16 %).
La Chine n’a pas pu maîtriser la difusion du Covid-19, des 2 pendant l’été 2013, à la suite de la fonte brutale de la banquise
comptes lui sont donc demandés… Mais sa tentative de di- arctique, l’altération des courants aériens a entraîné un arrêt
plomatie sanitaire est plus une expérimentation qu’autre des vents sur le nord de la chine, et provoqué une attaque inédite
chose. Elle démontre que Pékin plonge aussi dans l’incerti- de smog dans cette zone particulièrement industrialisée.
6 Télérama 3671 20 / 05 / 2014.05.2020 07:31 (tx_vecto) PDF_1.3_PDFX_1a_2001 300dpi YMCK ISOcoated_v2_300_eci GMGv5r
o
e
m
a
a
t
g
a
Sommaire du 23 au 29 mai 2020
un mnd à repenser
Il nous faut les porter, ces masques qui 16 3 nous cachent. Mais au pays qui inventa
l’art de la conversation et d’une
certaine sociabilité démocratique, ce port
n’est pas toujours aisé. Ne
s’insurgeaiton pas du port du voile dans l’espace
public il y a peu ? Que cachent — pour
nous — ces masques derrière lesquels
les comédiens qui les utilisent avouent
pourtant trouver une étonnante
liberté ? Histoire du masque en quelques
étapes… Des étapes, nous en avons
parcouru de longues, et en camping-car,
dans un pays encore confné. Nous y
avons recueilli les témoignages de ci-21 toyens comme suspendus dans
l’espace-temps, en mode pause. Se
sententils « assiégés » ? C’est ainsi que le
chercheur Jean-Michel Valantin, notre
invité, décrit aujourd’hui nos sociétés,
que seule pourrait sauver une
coopération internationale. Dans ce monde où
tout semble à repenser d’urgence
— avant que ne resurgissent les vieux
réfexes —, suivre sa vocation est une piste.
Ainsi proposons-nous à ceux que font
rêver métiers du cinéma et du théâtre
ce supplément formation plein de
possibles. Une gageure au temps où
cinémas et théâtres sont encore fermés ? Ce
serait oublier que nous en avons un
besoin essentiel pour que rayonnent nos
rêves, nos idées, comme notre démo-30 cratie. — Fabienne Pascaud
Couverture zine 24 Ce que cache le masque CritiqueS
Sur le quai du 3 L’invité bénéfique ou maléfique, festif 43 Le rendez-vous
RER C à Juvisy, jean-michel valantin, ou sacré… alors que la crise Retour de service, roman
le 16 avril dernier, chercheur en géopolitique sanitaire nous impose de le d’espionnage de john le c arré
Luc attend 10 Premier plan porter, retour sur la fabuleuse 46 Livres
son train pour la l égion d’honneur aux histoire d’un objet aux 48 musiques
rejoindre soignants, un prétexte pour ne multiples visages 50 Cinéma
son travail dans pas leur donner des moyens ? 52 enfants
la grande 12 Qui ? Comment ? Pourquoi ? utrement
distribution. 27 Penser éléviSion
Photo Adrien Le dossier la crise sanitaire a renversé 53 Le meilleur de la semaine télé
Selbert/Agence 16 Voyage en France confinée les points de vue : non, nous Portrait de la jeune fille en feu,
VU’ À bord d’un camping-car, ne sommes pas maîtres film de céline sciamma
nous sommes partis à travers ni possesseurs de la planète, 60 Programmes et commentaires
tout le pays, à la rencontre nous la partageons avec
de f rançais plus ou moins d’autres êtres vivants qui sont adio
heureux d’être confinés. d’indispensables partenaires 116 Les podcasts
malgré le brouillard, chacun à 118 Le meilleur de la semaine radio
sa façon s’est eforcé d’avancer sPé CiaL Formations l ’info sur f rance inter
30 t out sur les métiers 119 Les programmes
21 Comment rouvrir les cinémas du théâtre et du cinéma
l es exploitants de salles de 32 l es professionnels du cinéma 121 t alents
cinéma sont en ordre de bataille et des séries télévisées 122 mots croisés
ce numéro comporte :
une couverture spécifique pour accueillir à nouveau les 38 l es écoles de cinéma r etrouvez deux grilles
« paris-iDf » pour les
abonnés et les kiosques spectateurs. mais pas dans 40 l es écoles de comédiens de marc aussitot
de paris-iDf et une
couverture nationale. n’importe quelles conditions
8 Télérama 3671 20 / 05 / 20
olivier metzger pour télérama | jean-françois robert pour télérama | léa crespi pour télérama | olivier metzger pour télérama05.05.2020 18:18 (tx_vecto) PDF_1.3_PDFX_1a_2001 300dpi YMCK ISOcoated_v2_300_ecie
r
e
m
r
u
i
s
c
y
t
l
a
Premier Pan
Réanimation
d’un patient
atteint du Covid-19,
le 7 avril, au
centre hospitalier
de Valenciennes.
n i à pu de f
Par Juliette Bénabent
de vivre décemment dans nos grandes villes, des remplace-Ils recevront le 14 Juillet l’hommage de la nation.
ments de congés maternité, l’arrêt des fermetures de lits, une
Pour eux sera publiée une promotion unique de gouvernance mieux partagée entre administration et corps
médical. Le langage entrepreneurial — « taux d’occupation l’ordre national du Mérite et de la Légion
d’hondes lits », « indices de performance », « durées moyennes de
neur, et exhumée une médaille d’honneur de séjour »… —, qui s’était tu pendant deux mois, fait son retour.
l’engagement face aux épidémies datant de 1885. « Devrons- Les primes accordées ne sont toujours pas versées. Les
étunous accepter ce statut de derniers héros des temps modernes diants réquisitionnés, pas payés. Surtout, les engagements
comme solde de tout compte ? » s’alarme François Salachas, le du président à rencontrer le CIH, et sa promesse d’investir
neurologue de la Salpêtrière qui avait interpellé Emmanuel massivement dans l’hôpital public, répétée le 15 mai à Paris,
Macron fn février au nom du Collectif inter-hôpitaux (CIH). manquent de précision et de calendrier concret. Alors que
Le président, devant les caméras, promettait un rendez-vous. la reprise de l’économie compte sur un hôpital capable de
Si valorisants soient les symboles de gratitude, ce sont des contenir de futurs pics épidémiques, et éviter de nouveaux
moyens, pas des médailles, que demandent depuis des an- confnements, François Salachas avertit : « On a fait face à
nées les personnels de l’hôpital public. Des embauches d’in- l’urgence, on ne pourra pas le faire une deuxième fois. » Une
frmiers et d’aides-soignants, avec des salaires permettant menace ? Un aveu, plutôt. Et un énième appel au secours  •
10 Télérama 3671 20 / 05 / 20
Alber F Acell / DivergenceTO UT ES T
À JET ER .
Tout es nos capsules ét ant recy clables,
vous pouve z les jet er dan s le bac de tr i
ou les déposer dan s les 5 000 points de co llect e,
selon vo tr e lieu de domi cile.
NE SP RE SS O AG IT PO UR LE RE CY CL AG E.
Vos so luti on s de tr i sur Nes pr esso .c om/ agi t
*
* Qu oi d’ au tr e ?
PR12570_NES_RSE_TOPR12570_NES_RSE_TO UT-A-JETEUT-A-JETE R_SP_209x272_TeleramaR_SP_209x272_Telerama .indd.indd 11 13/05/202013/05/2020 21:4121:41
NES PRE SS O Fr anc e SA S - SIREN 382 597 82 1 - RC S PARIS, 27 rue du Co lonel Pierr e Av ia, 75 015 Paris.‑

e
h


Qui ? Comment ? Pour Quoi ?
v ivement demain
Les Irlandais de Fontaines DC
se posaient, en 2019, comme
les plus enthousiasmants
prétendants à raviver l’esprit
frondeur du punk originel.
Pour leur deuxième album,
Je me souviens de… prévu en juillet, le tempo s’est
Litt Le Richa Rdralenti, mais leur fougue et
… que j’ai vu pour la première fois dans La Blonde et moi, leur énergie restent intactes. où il interprétait la chanson titre du flm, The Girl Can’t Help
it. c’était en 1957, un an avant que ma famille quitte l’italie
pour s’installer au h avre — j’avais 13 ans. Quelques années
BaLB uzaRds supe RstaR s plus tard, un de mes amis faisait du petit commerce en ven‑
couvez, vous êtes flmés ! Grâce aux ser à la protection de ces espèces mena- dant de la boufe ou du parfum aux marins américains qui
webcams ornithologiques, la vie des cées. » chaque année, le casting de ces débarquaient. u n jour, un marin l’a payé avec trois 45‑tours
oiseaux nicheurs se vit en direct de‑ Loft Story version becs et plu mes se de Little Richard. mon pote m’a alors proposé un troc : ses
puis son canapé. durant le confne‑ restreint malheureusement encore un disques de Little Richard contre les quatre de Johnny h al‑
ment, ces caméras embarquées dans peu plus, avec près d’un tiers des ni‑ lyday que je possédais. Je n’ai pas perdu au change !
le quotidien de papas et mamans cheurs en danger dans l’h exagone, du À cette époque, mon groupe, Les a paches, reprenait
poules, faucons ou cigognes ont vu fait de l’utilisation des pesticides, de la des standards du rock’n’roll américain, au Golf drouot
leur audience s’envoler. ainsi, chez les baisse du nombre d’insectes… enfn, notamment, qui était le temple du rock, et Little Richard
balbuzards sylva et Réda, deux ra‑ gare aux âmes sensibles ; ces téléréali‑ était une grande infuence, avec sa voix incroyable, son
paces au bec féroce, le jour de ponte a tés à tire d’aile peuvent vite devenir rythme, son excitation permanente. des chansons
fait un carton, avec quatre mille in tirelarmes, pour peu qu’une martre comme Good Golly Miss Molly, Tutti Frutti, Lucille, Bama
ternautes devant leur écran, à attendre vorace s’en mêle ou que des pluies di‑ Lama Bama Loo… si j’avais un peu d’argent, j’achetais ses
le premier œuf de madame. ces bird luviennes inon dent le nid. mais ouf, disques dès leur sortie. c ela me rendait dingue. Quand
cams, ainsi que les surnomment les an‑ pour le moment, tout va bien chez j’ai dû trouver un pseudo, j’aimais tellement ce qu’il fai‑
glophones, font florès sur la toile. m. et mme Balbuzard. Éclosion et pre‑ sait que je me suis dit : Little Bob, ça sonne. J’ai toujours
« Pour nous, ornithologues, l’intérêt de miers pépiements des poussins pré‑ aimé les musiques noires issues du blues : celles de sam &
placer une caméra dans un nid est vus sous peu et en live — sauf fente sur dave, otis Redding, James Brown… Little Richard venant
d’abord scientifique, rappelle emma‑ l’objectif qui viendrait interrompre la du sud, il avait aussi le blues en lui. en suivant son
nuel du chérimont, coordinateur du retransmission. — Charlotte Fauve exemple, j’ai compris que le blues pouvait être une ma‑
groupe Faucons de la Ligue pour la www.balbucam.fr/fr/en-direct-nie nière d’exprimer la tristesse qui était au fond de moi.
protection des oiseaux (Lpo), mais https ://loire.lpo.fr/2019/03/20/faucon- Je l’ai rencontré furtivement quand je suis allé enregis‑
c’est aussi une bonne façon de sensibili- pelerin-page-direct trer mon album Rendez-vous in Angel City (1989) à Los an‑
geles. c’était un samedi et je me baladais avec un ami sur
hollywood Boulevard. au carrefour, une limousine s’est
arrêtée et j’ai reconnu Little Richard. Quand je me suis ap‑
proché, il a ouvert la portière et a mis un pied dehors. Je
lui ai tendu la main et j’ai dit : « Mister Little Richard ! My
name is Little Bob. » Le temps de lui glisser quelques mots
et un attroupement de touristes s’est formé. il m’a dit :
« Sorry… » il a refermé sa portière et il est parti. ma ren‑
contre se résume à cela. car je ne l’ai même jamais vu en
concert. sa mort m’attriste. mais il avait 87 ans et il a eu
une vie… électrique. Quant à sa musique, elle continue de
nous donner une pêche d’enfer. Quand je joue Lucille en
rappel, qu’est ce que ça swingue !
Propos de Little Bob recueillis par Éric Delhaye
Né Roberto Piazza, il fonde Little Bob Story au début des années
1970 et s’impose comme la référence insubmersible d’un blues rock
Dès la saison 2, en 2017, le couple star de Balbucam.fr a été suivi par 60 000 internautes ! survitaminé. Depuis 2013, il poursuit sa route avec les Blues Bastards.
12 Télérama 3671 20 / 05 / 20
BALBUCAM.FR | MiCAL OChs ARChives